LOUIS, monnaie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Monnaie d'or ou d'argent, frappée à partir du règne de Louis XIII, le louis tire son nom de l'effigie royale qu'il porte. La principale monnaie d'or française, l'écu, continuait à être frappée à 23 carats, alors que les monnaies étrangères s'étaient alignées sur la pistole espagnole, qui était, elle, au titre de 22 carats (916 millièmes de métal pur). La valeur de l'écu avait dépassé 5 livres ; la taille du double écu donna au louis, par la diminution du titre, la valeur ronde de 10 livres.

Le succès du louis s'explique, entre autres, par la beauté de sa facture, chef-d'œuvre du graveur général Jean Varin. Il porte, au droit, le portrait du roi, de profil, couronné de lauriers, avec la légende circulaire LUD. XIII. D.G. FR. ET NAV. REX ; au revers, 8 L en croix, surmontés de couronnes et de fleurs de lis avec la légende CHRS REGN.-VINC. IMP. D'une facture large et puissante, originale et classique, le louis est une des plus belles réalisations de la monnaie moderne.

Il y eut, en 1640 et en 1720, des pièces d'argent qui portèrent le nom de louis, avec la valeur de 60 sous, et des sous-multiples de 30, 15 et 5 sous. Mais ces pièces prirent le nom d'écu blanc, du nom du type de leur revers, et parce qu'elles avaient la valeur de 60 sous, valeur de compte ancienne de l'écu d'or. Le nom de louis fut bientôt réservé exclusivement aux pièces d'or qui continuèrent à être frappées sur le même type jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, aux cours successifs de 16 livres 10 sous, 15 livres 10 sous, 30 livres, 27 livres, et enfin 24 livres. Les louis de 24 livres furent remplacés par les pièces d'or de 20 francs, qui sont les louis actuels.

—  Jean DÉRENS

Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, bibliothécaire à la bibliothèque historique de la Ville de Paris

Classification


Autres références

«  LOUIS, monnaie  » est également traité dans :

FRANC FRANÇAIS

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 9 668 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le régime d'émission »  : […] L'introduction de mesures rationnelles représente une innovation majeure des révolutionnaires dans le régime d'émission. Le choix de nouvelles unités ainsi que la dénomination matérielle des espèces monétaires à leur valeur faciale mettent fin au système archaïque du dualisme et aux mutations nominales qu'il autorisait. On n'en est pas à la première tentative pour faire coïncider l'unité monétaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franc-francais/#i_18989

MONNAIE - Histoire de la monnaie

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 9 794 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'époque moderne : or et argent »  : […] C'est la quête de l'or – et aussi de l'argent – qui fut l'un des ressorts principaux des grands voyages d'exploration du xv e  siècle : ceux des Portugais, vers le Rio de Ouro (confondu avec le Sénégal, 1436) et la côte de Guinée ; de Colomb vers Cipango et le Japon, qui se révélèrent être l' Amérique, mais lui apportèrent néanmoins le métal désir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-histoire-de-la-monnaie/#i_18989

MONNAIE MÉTALLIQUE EN FRANCE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 396 mots

310 Le premier solidus (sou), pièce d'or, est frappé à Trèves et s'impose en Occident pour près d'un demi-millénaire. 864 Édit de Pîtres. Pour contrôler la frappe, Charles le Chauve limite à dix le nombre d'ateliers monétaires. 1018 La Catalogne, ancienne province franque de l'Empire caroling […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-metallique-en-france-reperes-chronologiques/#i_18989

Pour citer l’article

Jean DÉRENS, « LOUIS, monnaie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-monnaie/