INVASIONS GRANDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La dénomination de « Grandes Invasions » est traditionnellement appliquée par les historiens de langue française aux invasions et migrations qui ont affecté le territoire de l'Empire romain et de ses États successeurs, en Europe et en Afrique du Nord, entre la fin du ive et la fin du viie siècle, ces deux limites étant prises approximativement. Les historiens de langues germaniques préfèrent employer des termes analogues à l'allemand Völkerwanderung, « migration de peuples », qui ont l'avantage de ne pas se placer au point de vue romain. Il vaut mieux renoncer au vocable d'« invasions barbares », qui domine dans l'historiographie ancienne, mais qui risque d'être mal compris, quoique « barbare » y signifie seulement « qui n'est ni grec ni romain ».

L'histoire des Grandes Invasions est difficile à écrire Les sources disponibles sont rares ; elles sont presque toujours unilatérales, provenant du seul milieu romain ; sauf les Ostrogots et les Anglo-Saxons, les envahisseurs n'ont presque rien écrit. On doit donc s'efforcer, pour obtenir une image satisfaisante, de compléter les données des textes par un recours aux moyens d'information les plus variés : archéologie, linguistique, onomastique, anthropologie, etc. Mais plusieurs de ces sciences annexes sont d'un emploi délicat et l'interprétation des résultats qu'elles obtiennent doit rester extrêmement prudente. Trop de théories incertaines sont constamment échafaudées ; si parfois elles stimulent utilement la recherche, il faut savoir prendre ses distances envers beaucoup d'entre elles et surtout, dans un grand nombre de cas, se résigner à ignorer.

Les Grandes Invasions, à la charnière de l'Antiquité et du Moyen Âge, ne sont qu'une tranche chronologique d'un immense mouvement migratoire orienté principalement d'est en ouest et du nord au sud, qui a affecté l'Europe et la moitié septentrionale de l'Asie du iie siècle avant notre ère au xiiie siècle après, de la ruée des Cimbres et des Teutons vers la Méditerranée à l'irruption des Mongols en Europe en 1237-1241. On isole cette tranche de celles qui la précèdent et la suiv [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 24 pages

Médias de l’article

Grandes Invasions, IVe-Ve siècle

Grandes Invasions, IVe-Ve siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

300 à 400. Christianisme

300 à 400. Christianisme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

400 à 500. Royaumes barbares

400 à 500. Royaumes barbares
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Royaumes germaniques, seconde moitié du VIe siècle

Royaumes germaniques, seconde moitié du VIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  INVASIONS GRANDES  » est également traité dans :

DÉBUT DES GRANDES MIGRATIONS

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 203 mots

Dès le iiie siècle avant notre ère, il y eut de multiples mouvements de peuples germaniques à partir de l'Europe du Nord, mais qui ne menacèrent pas directement le monde romain, sinon par des raids sans lendemain, notamment au milieu du iiie siècle de notre ère. L'année 375 marque cependant la date tradit […] Lire la suite

EMPIRE ROMAIN ET BARBARES AU IVe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 268 mots

325 Réforme de l'armée par Constantin qui institue une armée de manœuvre et une armée de frontière.351 Bataille de Mursa, la plus sanglante du ive siècle, durant la guerre civile entre l'empereur Constance II et l'usurpateur Magnence.357 Victoire de l'armée romaine sur les Alam […] Lire la suite

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les barbares »  : […] Grâce à la vigilance des empereurs de Trèves, Valentinien et Gratien, la Gaule connut, entre 360 et 383, ses dernières périodes de prospérité ; une invasion franque fut repoussée en 365 par le maître de la cavalerie Jovin, un Rémois. Le redressement opéré par Julien, Gratien et Valentinien fut toutefois compromis par l'usurpation de Maxime, après 383. Ce dernier régna quatre ans en Gaule, où il c […] Lire la suite

MÉROVINGIENS

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 15 048 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Le fait initial est le franchissement par les peuples barbares du limes et leur implantation d'une façon massive sur le sol de la Gaule. Poussés eux-mêmes vers l'ouest par d'autres peuples, les Barbares ont été attirés par une sorte d'appel d'air : la Gaule, très riche, pouvait nourrir une population supérieure à celle qui l'occupait alors. Néanmoins, le nombre des Barbares qui franchirent le lim […] Lire la suite

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La domination turque »  : […] Avec la disparition des Samanides, le pouvoir passa de nouveau aux mains des Turcs, venus des steppes du Nord en quête de pâturages. Leur modèle s'imposa encore une fois, mais heureusement la destruction, au moins en Afghanistan, resta limitée. Car les nouveaux conquérants, qui avant d'arriver au pouvoir avaient passé quelque temps au service des Samanides, avaient non seulement adhéré à l'islam, […] Lire la suite

SLAVES

  • Écrit par 
  • Denise EECKAUTE, 
  • Paul GARDE, 
  • Michel KAZANSKI
  •  • 22 527 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les Slaves de l'époque des Grandes Migrations (Ve-VIIe s.) »  : […] L'époque des Grandes Migrations qui, en Europe orientale, s'achève vers la fin du vii e  siècle, au moment de la formation des premiers États médiévaux, se révèle décisive pour l'histoire des Slaves. En effet, profitant de l'anéantissement de la fédération gothique sous les coups des Huns, puis de la disparition au milieu du v e  siècle de l'« empire » d'Attila, ils s'emparent d'un énorme territoi […] Lire la suite

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le Bas-Empire »  : […] Dès le milieu du iii e  siècle, la moitié nord de la Gaule est ravagée par la migration des Barbares (253-258) qui dévaste finalement tout le pays en 275-276. Lutèce, ville ouverte, déjà sans doute victime des troubles de la fin du ii e  siècle, subit alors d'immenses dommages attestés par l'existence d'une couche d'incendie en presque tous les édifices de la rive gauche. De nombreux dépôts monéta […] Lire la suite

GERMAINS

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 4 647 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une succession de migrations »  : […] Le trait historique majeur des peuples germaniques durant la période antique ( iii e  s. av. –  iv e  s. apr. J.-C.) est déjà leur extrême mobilité, qui aboutira aux Grandes Invasions. Les Germains sont les initiateurs et les principaux agents des migrations qui affectent le continent européen. Comme l'ont parfaitement reconnu les plus anciens historiographes, la Scandinavie et, à un moindre deg […] Lire la suite

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 635 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Une terre de passage et d'échanges »  : […] Dès la préhistoire, les modes de migration et de colonisation dans les territoires de l'actuelle Ukraine se sont spécifiés selon les caractéristiques des trois zones géographiques qui les constituent. La côte de la mer Noire s'est naturellement trouvée pendant des siècles dans la sphère d'influence des puissances maritimes méditerranéennes. La steppe traversant l'Ukraine orientale et méridionale […] Lire la suite

ANDRINOPLE BATAILLE D' (378)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 239 mots

La bataille d'Andrinople (Edirne, Turquie actuelle) constitue pour les Romains le plus grave désastre militaire du iv e  siècle. Les Goths, chassés du nord du Danube par les Huns, demandent en 376 asile à l'Empire. Mal accueillis en Thrace par les commandants régionaux, ils finissent par se révolter. Après trois ans d'opérations incertaines, l'empereur d'Orient Valens, qui a mal évalué leurs forc […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Lucien MUSSET, « INVASIONS GRANDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 mars 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-invasions/