Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CÉSAR (101-44 av. J.-C.)

César, buste en marbre - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

César, buste en marbre

Héritier spirituel et politique de Marius, ambitieux, mais à la mesure de ses capacités et de ses dons éblouissants, César apparut, vers l'année 65, comme un des principaux chefs du parti populaire. Son alliance avec Pompée et Crassus leur permit à tous trois, sous le couvert de la légalité, de se partager l'influence et le pouvoir. Après son consulat de 59, remarquable à tous égards, il se fait octroyer les provinces de l'Illyricum et des Gaules Cisalpine et Narbonnaise, à partir desquelles il mène à bien la difficile conquête de la Gaule encore indépendante, se forgeant par là même une armée entraînée et dévouée, et s'attirant gloire et richesse. Une fois en possession de ces instruments, il refuse de se plier aux conditions de ses rivaux, de se démettre de son commandement, et déclenche contre Pompée et le Sénat la guerre civile. Il en sort victorieux et, se faisant nommer dictateur, établit à Rome son pouvoir sans partage. Il entreprend une série de réformes profondes. Mais, soupçonné d'aspirer à la royauté, il est assassiné par quelques sénateurs, le 15 mars 44 avant J.-C., au moment où il préparait une grande guerre de revanche contre les Parthes. Il est, avant Auguste, son petit-neveu qui se réclame de son nom, le véritable fondateur de la monarchie impériale à Rome.

— Claude NICOLET

Mais César n'a pas été seulement un chef militaire et politique de premier rang, il a laissé une œuvre littéraire qui survit à travers tous les bouleversements historiques. Dans ses Commentaires (Commentarii rerum gestarum), il a relaté sept de ses campagnes en Gaule (La Guerre des Gaules, Bellum Gallicum, liv. I-VII, années 58 à 52 av. J.-C.) et les deux premières années de la guerre civile qui le firent vainqueur de Pompée (La Guerre civile, Bellum ciuile, en trois ( ?) livres, années 49 et 48). Tandis que d'autres productions, sans doute médiocres, ont disparu, ces récits d'une sobriété attique et d'un art exceptionnel ont servi à la fois le renom militaire et la gloire littéraire de Jules César.

Le politique

Les débuts

Caius Julius Caesar (en français Jules César) est né à Rome, sans doute en juillet 101 avant J.-C., d'une famille patricienne qui prétendait descendre de Iulus, fils d'Énée, et par là même de Vénus. Cette famille pourtant n'appartenait pas au cercle des très grandes dynasties ; elle n'apparaît en pleine lumière qu'à la fin du iiie siècle : l'arrière-grand-père de César avait été consul en 157, son père fut seulement préteur vers 91, puis proconsul d'Asie. Son oncle, L. Julius Caesar, fut consul en 90. La grand-mère de César était une Marcia, d'une famille qui prétendait descendre du roi Ancus Marcius ; sa mère était une Aurelia, nièce du grand juriste P. Rutilius Rufus, sœur de deux consuls, démocrates modérés. Sa tante paternelle, Julia, avait épousé Caius Marius, l'homme nouveau, six fois consul, sauveur de Rome et chef du parti populaire. César avait été d'abord marié à une riche héritière de l'ordre équestre, et ses deux sœurs épousèrent également des hommes de la toute petite noblesse ou de l'ordre équestre. Mais pendant la domination de Cinna, chef du parti populaire de 87 à 84, on lui fit épouser Cornelia, la fille de ce dernier.

En danger lors de la dictature syllanienne, César doit quitter Rome : il profite de ses trois ans d'exil pour aller finir ses études en Grèce. Mais il rentre vite en grâce auprès des aristocrates successeurs de Sylla, et grâce à eux est nommé pontife en 74 ou 73. Entre-temps, il s'est déjà fait connaître par quelques faits d'armes durant ses années de service militaire (au siège de Mytilène en 81, en Asie et en Cilicie vers 73-72). En 71, il se fait élire tribun militaire. En 69, sans doute, il est élu questeur, ce qui lui assure[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences à la faculté des lettres et sciences humaines de Caen
  • : professeur à la faculté des lettres, université Jean-Moulin

Classification

Pour citer cet article

Claude NICOLET et Michel RAMBAUD. CÉSAR (101-44 av. J.-C.) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

César, buste en marbre - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

César, buste en marbre

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine - crédits : Encyclopædia Universalis France

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine

César en Gaule - crédits : Encyclopædia Universalis France

César en Gaule

Autres références

  • CÉSAR FRANCHIT LE RUBICON

    • Écrit par
    • 220 mots
    • 1 média

    Le franchissement du Rubicon par César marque le début de la guerre civile qui va l'opposer à Pompée. En janvier — 49, le commandement de César en Gaule expire. Afin d'éviter de se retrouver sans magistrature, ce qui le livrerait sans armes à ses ennemis, celui-ci demande une prorogation...

  • ALÉSIA

    • Écrit par
    • 1 046 mots
    • 2 médias

    Premier site de l'histoire de la nation française, Alésia a été rendu célèbre par le fameux passage de la Guerre des Gaules (VII, 68-89) dans lequel César met en scène la défaite de Vercingétorix en 52 avant J.-C. Devenu « lieu de mémoire » et symbole national de la résistance à...

  • AMBIORIX (Ier s. av. J.-C.) roi des Éburons

    • Écrit par
    • 238 mots

    « Roi [de la région] à l'entour », c'est-à-dire des deux tribus des Éburons, Ambiorix est un des principaux chefs gaulois dont la révolte a, en quelque sorte, préparé celle de Vercingétorix.

    Les rébellions se succédaient en Gaule depuis ~ 58. Cette année-là, César dut affronter...

  • ANTOINE ou MARC ANTOINE, lat. MARCUS ANTONIUS (83-30 av. J.-C.)

    • Écrit par
    • 667 mots

    Marc Antoine, général et homme politique des dernières années de la République romaine, est resté dans l'histoire comme le fidèle lieutenant de Jules César, qui tomba amoureux de la reine d'Égypte Cléopâtre et fut vaincu par Octave (futur empereur Auguste) à la bataille d'Actium...

  • AUGUSTE CAÏUS JULIUS CAESAR OCTAVIANUS AUGUSTUS ou OCTAVE (63 av. J.-C. - 14 apr. J.-C.)

    • Écrit par
    • 6 081 mots
    • 5 médias
    En septembre 45, César, rédigeant son testament, fait de Caius Octavius son héritier, conjointement avec ses autres petits-neveux, Q. Pedius et Pinarius ; en plus, fait capital, il l'adopte. Il avait pu le mettre à l'épreuve en le faisant participer à la guerre en Espagne contre le fils de Pompée. S'il...
  • Afficher les 47 références