TOURNOIS, monnaie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Monnaie extrêmement répandue au Moyen Âge (le nom de tournois vient de la ville de Tours, où le chapitre de Saint-Martin battait monnaie au viiie siècle). On a, au temps de Pépin et de Charlemagne, des deniers d'argent aux effigies de ces princes, portant la légende Sancti Martini. Ce droit de monnayage paraît avoir été supprimé par le capitulaire de Thionville, en 805 ; car, après cette date, le monnayage semble être purement royal, les deniers portant simplement pour légende Turonis, Turones.

Sous Charles le Simple, en 919, le duc abbé de Saint-Martin, Robert, frère du roi Eudes, obtint à nouveau le droit de monnayage pour son abbaye. À partir de cette date, l'abbaye frappe une monnaie dont certains types s'imposèrent à toute l'Europe : le plus célèbre porte, au droit, Carlus Rex autour d'un temple, et au revers, Sancti Martini moneta autour d'une croix cantonnée de quatre points. On trouve aussi, au droit, Caput sancti Martini (autour du buste du saint), et au revers, Turonus civitas (autour d'une croix).

Le buste de saint Martin fut copié avec d'infinies variantes par tous les seigneurs battant monnaie dans les environs de Tours ; il finit par s'altérer au point de ne plus figurer qu'un vague profil humain, connu en numismatique sous le nom de type chartrain. On le retrouve, jusqu'au xive siècle, sur les monnaies frappées à Chartres, à Blois, à Châteaudun, à Dreux, à Nogent-le-Rotrou, à Saint-Aignan.

Le denier tournois au temple fut longuement usité avant de s'altérer également et de se transformer en denier au châtel. Il persista même après que le nom du roi de France eut été substitué à celui de l'abbaye Saint-Martin.

Quand Philippe Auguste confisqua la Touraine, il ne supprima pas le monnayage tournois pour le remplacer par le monnayage parisis : il laissa à chacune des deux monnaies sa propre aire d'influence (cinq deniers tournois équivalaient à quatre deniers parisis).

Mais l'atelier de Tours devint un atelier royal. Le type de monnaie l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, bibliothécaire à la bibliothèque historique de la Ville de Paris

Classification


Autres références

«  TOURNOIS, monnaie  » est également traité dans :

GROS, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 384 mots

Depuis la réforme monétaire carolingienne, alors que l'habitude s'était instaurée de compter par deniers, sous et livres, on ne frappait plus en réalité que des deniers. Pour répondre aux besoins de la renaissance économique du xiii e siècle et également afin d'unifier la monnaie du royaume et de supplanter la monnaie féodale, Saint Louis fit frapper en 1266 le « gros d'argent », ou sou d'argent. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gros-monnaie/#i_19168

LIVRE, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 350 mots

Unité de poids dont la valeur est variable, la livre servit très tôt d'unité monétaire dans la mesure où la taille de la monnaie fut établie d'après la livre : les sous d'or de Constantin étaient fabriqués à la taille de 72 par livre. C'est à l'époque carolingienne que fut instauré le système d'équivalence qui durera pendant tout le Moyen Âge : Charlemagne ayant décidé que l'on taillerait 240 deni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-monnaie/#i_19168

MONNAIE - Histoire de la monnaie

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 9 794 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le nouveau système médiéval et les débuts des Temps modernes »  : […] À l'orée du xiii e  siècle, en effet, l'Occident, selon le mot de Guy Fourquin, « s'anime et devient conquérant ». Le premier indice de ce « décollage » fut la reprise du monnayage de l'or. C'est désormais cette soif du métal précieux qui servit de moteur à l'expansion européenne, jusqu'au xix e  siècle. Vers 1200, la frappe des grosses pièces d'argent, venant suppléer le denier, insuffisant pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-histoire-de-la-monnaie/#i_19168

PARISIS, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 342 mots

Terme qui a désigné la monnaie royale de Paris. Bien que, de toute ancienneté, il y ait eu à Paris un atelier monétaire, le nom de parisis ne paraît pas antérieur au règne de Philippe I er (1060-1108) : à cette époque, un certain nombre d'autres ateliers royaux furent soumis aux mêmes règles que celui de Paris, ce qui eut pour conséquence l'existence du système parisis. L'établissement d'une monn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parisis-monnaie/#i_19168

Pour citer l’article

Jean DÉRENS, « TOURNOIS, monnaie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tournois-monnaie/