SPORT (Histoire et société)Sociologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La planète sportive

Depuis le début du xxe siècle, le sport moderne s'est diffusé sur la quasi-totalité du globe. Mais le mouvement sportif connaît pourtant des limites à son désir d'expansion planétaire. Jean Praicheux a bien mis en évidence les irrégularités géographiques dans sa pénétration des continents : elles concernent aussi bien l'intensité de la pratique, la production des performances que les lieux d'organisation des compétitions internationales. Les projections cartographiques mondiales de la « réussite sportive » soulignent les inégalités considérables qui existent entre les pays développés de l'hémisphère Nord et les pays du Tiers Monde, au sud. De même, l'espace mondial des grandes manifestations sportives s’est longtemps limité, pour l'essentiel, à ces mêmes zones septentrionales. L'Europe occidentale et l'Amérique du Nord monopolisent, depuis longtemps, et les sièges sociaux des organismes internationaux et les grandes manifestations sportives. Cela s'explique aisément par les corrélations fortes qui existent entre l'intensité de la pratique, l'impact spectaculaire de ses manifestations et le contrôle institutionnel et financier de leurs effets. Signe des temps, la montée en puissance économique des pays du Sud-Est asiatique fut à l'origine de l'organisation des jeux de la XXIe olympiade à Séoul, en Corée du Sud. Pour ce qui est des pays émergents, la Chine, devenue puissance économique majeure, s'est vu attribuer l'organisation des jeux Olympiques de 2008 (Pékin). L'Afrique du Sud, débarrassée de l'apartheid, a organisée la Coupe du monde de rugby en 1995. Montant en puissance dans le concert économique des nations, elle hérite d'un événement plus considérable encore : la Coupe du monde de football 2010.

Cette puissante « médiatisation » du sport, qui accroît les enjeux auxquels nul gouvernant ne peut rester insensible, possède sa logique propre (fonctions distractives, sanctions de l'audience, exigences des annonceurs) qui transforme progressivement les produits sportifs utilisés. La télévision ne manque pas de façonner les sports qu'elle exploite en fonction de ses contraintes, intérêts et enjeux propres. Par exemple, le « jeu décisif » (tie-break) fut exigé par les télévisions américaines afin que la durée des matchs de tennis n'excède pas l'horaire alloué du programme. Les finales d'épreuves, très éprouvantes, aux jeux Olympiques, peuvent se dérouler sous la canicule, d'autres à un horaire incongru (finales de natation le matin aux Jeux de Pékin en 2008) afin de compenser le décalage horaire des pays où émettent les télévisions les plus exigeantes. Le média dominant fait subir un traitement proprement « télévisuel » aux images et aux rencontres sportives afin de les rendre plus aisément lisibles, attrayantes ou stimulantes pour le grand public, de les inclure savamment dans ses programmes, de les encadrer par des spots publicitaires lucratifs. En exploitant les grandes rencontres sportives internationales périodiques, la télévision s'assure un fond permanent d'audience. Mais cela se fait au prix de savantes fluctuations saisonnières. Confrontée à l'attention flottante du grand public profane et à une certaine saturation de la demande, la télévision est aussi en quête de nouveaux produits « parasportifs ». Apparaissent ainsi de nouvelles émissions de découvertes d'espaces géographiques, de milieux ou de paysages (« Ushuaïa Nature », « Thalassa », etc.), puis des chaînes thématiques (Planète, Planète Thalassa, Voyage, Ushuaïa T.V., etc.). Les émissions sont conçues comme des produits composites où se mêlent aventures sportives, cultures savantes ou professionnelles des milieux, notations ethnographiques et attendrissements animaliers. Dans leur recherche de nouveaux décors, exploits et figures héroïques, les grands médias s'efforcent d'exploiter, en outre, d'autres produits jouant sur l'aventure dangereuse et le « dépassement des limites ». La traversée du Pacifique à la rame par Maud Fontenoy (2005), le tour du monde à la voile en solitaire, les escalades alpines confinant à l'épreuve de survie, comme certains exploits « extrêmes », sont autant d'exemples de ces sports « alternatifs »...

Le public de la télévision appelle certes de ses vœux de tels spectacles qui peuvent émouvoir, bouleverser ou solliciter les fiertés nationales [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Médias de l’article

Éric Cantona

Éric Cantona
Crédits : Shaun Botterill/ Allsport/ Getty Images

photographie

Yannick Noah, vainqueur à Roland-Garros en 1983, 1

Yannick Noah, vainqueur à Roland-Garros en 1983, 1
Crédits : Steve Powell/ Allsport/ Getty Images

photographie

Éric Tabarly

Éric Tabarly
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis Historical/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur d'État ès lettres et sciences humaines, professeur à l'université de Paris-XI

Classification

Autres références

«  SPORT  » est également traité dans :

SPORT (Histoire et société) - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PARIENTÉ
  •  • 12 538 mots
  •  • 5 médias

Entre la naissance de l'acte sportif, accompli par l'homme primitif et les épreuves que des centaines de millions de spectateurs suivent avec passion aujourd'hui, quand ils n'y participent pas, subsiste un fil conducteur que les aléas de l'évolution ne sont pas parvenus à rompre.« Le sport, a écrit Jean Giraudoux, est le seul moyen de conserver dans l'homme les qualités de l'homme primitif. Il ass […] Lire la suite

SPORT (Histoire et société) - Économie

  • Écrit par 
  • Wladimir ANDREFF
  •  • 6 790 mots
  •  • 2 médias

L'expression française « économie du sport » confond ce que l'anglais distingue : un secteur de l'économie (the sports economy) et une analyse économique du sport (sports economics). Cette dernière cherche d'abord à estimer le poids économique du sport. Celui-ci dépend de la demande de sport, laquelle peut être étudiée par grandes catégories : pratiques spor […] Lire la suite

SPORT (Histoire et société) - Le dopage

  • Écrit par 
  • Jean-François BOURG
  •  • 10 038 mots
  •  • 5 médias

Le dopage est un phénomène social de grande échelle. L'homme n'a jamais pu accepter ses limites physiques ou mentales. Le recours à la cocaïne chez l'écrivain, aux amphétamines chez l'étudiant, aux stimulants chez le manager, aux antidépresseurs chez le tourmenté, aux dopants militaires les plus sophistiqués chez […] Lire la suite

SPORT (Histoire et société) - La presse sportive

  • Écrit par 
  • Jacques MARCHAND
  •  • 6 149 mots
  •  • 1 média

La presse sportive se définit « presse comme les autres, sans être tout à fait comme les autres ». Elle est intégrée, aujourd'hui plus qu'hier, à la presse de grande information, aussi bien pour l'écrit, la radio, la télévision que maintenant sur Internet. Elle remplit les mêmes fonctions, elle a les mêmes exigences techniques et éthiques, les mêmes droits, […] Lire la suite

SPORT (Histoire et société) - Sport et argent

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 7 889 mots
  •  • 3 médias

Sport et argent constituent un couple des plus soudés que la crise financière et économique mondiale de la fin des années 2000 et du début des années 2010 semble, en surface du moins, ne pas avoir affecté – peuvent en témoigner les montants des transferts des joueurs de football (94 millions d'euros versés en juin 2009 par le Real Madrid à Manchester United pour recruter le Portugais […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE DU SPORT

  • Écrit par 
  • Christophe GERNIGON
  •  • 1 571 mots

En 1887, un peu plus de dix ans avant l’Américain Norman Triplett pourtant considéré comme le fondateur de la psychologie sociale expérimentale, le médecin neurologue français Charles Féré est le premier à démontrer l’effet positif de la présence d’autrui sur la performance humaine, mesurée alors en termes de force exercée sur une poignée dynamom […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - L'athlétisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 662 mots
  •  • 32 médias

Citius, Fortius, Altius(« plus vite, plus fort, plus profond »). Cette devise, proposée en 1891 par le père Henri Didon pour l'Association sportive Albert-le-Grand d'Arcueil et reprise par Pierre de Coubertin pour les […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - Le cyclisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 189 mots
  •  • 19 médias

Affaires Festina (1998), Cofidis (2004), opération Puerto (2006), disqualification du « vainqueur » du Tour de France 2006, l’Américain Floyd Landis, mise hors course du maillot jaune de la Grande Boucle, le Danois Michael Rasmussen, en 2007, disqualification rétroactive d’Alberto Contador, premier du Tour en 2010, les sept victoires de […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - Le football

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 13 406 mots
  •  • 40 médias

« C'est beau un monde qui joue. » L'expression est de Michel Platini. Elle fut mise en exergue à l'occasion de la Coupe du monde 1998 en France. Sport-roi, sport-spectacle, sport populaire, sport universel : ainsi peut se définir le football.La Fédération internationale de football association (F.I.F.A.) ras […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - Le rugby

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 9 372 mots
  •  • 6 médias

Le 27 août 1995 à Paris, Bernard Lapasset, alors président en exercice de l'International Board, déclarait à la presse que l'instance dirigeante du rugby mondial avait décidé de renoncer aux règles relatives à l'amateurisme et d'autoriser « ... toutes les formes de paiement, à tous les niveaux du jeu ». Les primes de match comme les salaires, versés sous le ma […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian POCIELLO, « SPORT (Histoire et société) - Sociologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-histoire-et-societe-sociologie/