MUSIQUES SAVANTES ET MUSIQUES POPULAIRES

Médias de l’article

Euridice, Giulio Caccini

Euridice, Giulio Caccini
Crédits : AKG

photographie

Josquin des Prés, motet Veni Sancte Spiritus

Josquin des Prés, motet Veni Sancte Spiritus
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Giovanni Pierluigi da Palestrina

Giovanni Pierluigi da Palestrina
Crédits : AKG

photographie

Responsoria..., Carlo Gesualdo

Responsoria..., Carlo Gesualdo
Crédits : AKG

photographie

Tous les médias


Essayer d'appréhender les influences qui se sont exercées sur la musique occidentale savante, c'est avant tout tenter de comprendre comment l'écriture musicale s'inscrit dans le temps et dans l'espace à un moment donné de l'histoire, mais également au sein d'un espace culturel déterminé. Pour traiter de cette vaste question, il est nécessaire d'étudier les influences des musiques populaires sur les œuvres savantes. Ces influences sont multiples ; si certains compositeurs s'appuient sur le patrimoine de leur propre culture afin d'affirmer l'identité nationale de leur musique (Edvard Grieg, Béla Bartók, Leoš Janá̌ek...), d'autres, au contraire, font apparaître dans leurs œuvres des références « exotiques », comme l'orientalisme chez les compositeurs français, en particulier chez Claude Debussy. En retour, il n'est pas moins important d'analyser l'influence qu'a pu avoir la musique savante sur les musiques populaires. Quelques exemples illustreront ces interactions.

Musique liturgique et musique païenne

Les premiers temps de l'ère chrétienne

Dès le ier siècle de notre ère, au début de la chrétienté, la musique prend place dans les cérémonies cultuelles. Héritière de la synagogue, elle-même influencée par l'art grec, l'Église perpétue par ce fait les traditions de la religion païenne gréco-romaine et du culte israélite, où le chant, particulièrement sous sa forme chorale, joue un rôle important. Les fidèles chantent le répertoire liturgique, qui comprend des psaumes dont les textes sont fournis par la Bible, et des hymnes. Cependant, par les Actes des Apôtres et par les Épîtres de Paul, nous savons que les fidèles chantaient également des hymnes et des cantiques spirituels à caractère populaire, œuvres des premiers chrétiens. Ces chants étaient généralement accompagnés par une flûte ou un luth, et il n'était pas rare qu'il y ait également des danses, survivances des cérémonies païennes. Cependant, les docte [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification


Autres références

«  MUSIQUES SAVANTES ET MUSIQUES POPULAIRES  » est également traité dans :

CHAMBRE MUSIQUE DE

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON, 
  • Marc VIGNAL
  •  • 5 482 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une musique sans auditeurs ? »  : […] Dans la période qu'inaugure l'après-guerre, la musique savante semble s'éloigner définitivement des musiques populaires. C'est au jazz que la danse et la chanson demandent maintenant cette sève qu'elles puisaient dans les valses et romances, autrefois véritables traits d'union entre deux univers. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-de-chambre/#i_50968

Voir aussi

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « MUSIQUES SAVANTES ET MUSIQUES POPULAIRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/musiques-savantes-et-musiques-populaires/