JAZZ

Médias de l’article

Louis Armstrong

Louis Armstrong
Crédits : Hulton Getty

photographie

Stan Getz

Stan Getz
Crédits : Hulton Getty

photographie

Jelly Roll Morton

Jelly Roll Morton
Crédits : Hulton Getty

photographie

Miles Davis

Miles Davis
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Le jazz est aujourd'hui universellement répandu. Ses plus célèbres noms – Louis Armstrong, Duke Ellington, Charlie Parker, John Coltrane, Miles Davis – figurent parmi les plus grands artistes du xxe siècle. Réservé jusqu'aux années 1930 à une élite d'initiés à la ferveur jalouse, le jazz a gagné un public immense. Il constitue un des grands courants esthétiques du monde moderne, né de la musique, mais l'enrichissant de données originales.

Louis Armstrong

Louis Armstrong

photographie

Le grand trompettiste, chanteur, compositeur et chef d'orchestre de jazz Louis Armstrong (1901-1971). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Le mot jazz recouvre une réalité difficile à cerner. Historiquement, le jazz est apparu, au lendemain de la Première Guerre mondiale, comme le mode d'expression privilégié du groupe afro-américain : c'est l'expressivité de ce groupe et ses tendances profondes qu'il traduit ; et ce sont les structures musicales créées ou empruntées par lui qu'il utilise.

De là vient la contradiction qui affecte toute son évolution. En tant qu'art, il tend à dégager un certain nombre de principes universels qui lui ont permis de déborder la société afro-américaine, d'être pratiqué et aimé par les Blancs des États-Unis puis par les Européens et les Asiatiques. Mais, lié à des valeurs issues de cette société, cultivé essentiellement par elle – tous les grands créateurs, en jazz, sont des Noirs –, mettant en œuvre une matière musicale constituée, avant tout, par ses choix, le jazz dépend aussi bien de son histoire que d'un développement formel spécifique.

On comprend dès lors que sa situation soit, de nos jours, assez confuse. Un certain jazz, fortement culturalisé, se perpétue, avec ses « écoles » – « vieux style », « middle jazz », « bop », « cool », « free »... Une musique contestatrice, née dans l'avant-garde artistique et politique de la société noire moderne et qui refuse même le nom de jazz, s'est dressée contre la précédente. Parallèlement, le folklore noir, centré sur le blues ou le climat du blues, et d'où le jazz, autrefois, sortit, a connu un succès sans précédent, et suscité, auprès des jeunes Blancs, des formes dérivées dont l'ensemble constitue la « pop music » : celle-ci, en retour, a séduit les jazzmen les plus avancés, qui ont parfois tenté de la combiner à leur art. L'esprit du jaz [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification

Voir aussi

TECHNIQUES AUDIOVISUELLES    CHORUS    CONTESTATION    DOUBLE SIX jazz    ÉDITION MUSICALE    MUSIQUE FRANÇAISE    ANDRÉ HODEIR    JAM SESSION    RIFF    SOLISTE    SYNCOPE musique    VARIATION musique

Pour citer l’article

Michel-Claude JALARD, Philippe CARLES, Jean-Louis CHAUTEMPS, Eugène LLEDO, « JAZZ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jazz/