BARTÓK BÉLA(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

25 mars 1881 Béla Viktor János Bartók naît à Nagyszentmiklós, en Hongrie (aujourd'hui Sînnicolau Mare, en Roumanie).

19 mars 1910 Le Premier Quatuor à cordes est créé à Budapest par le Quatuor Waldbauer-Kerpely. C'est le premier d'une série de six quatuors qui ont profondément marqué la musique de chambre du xxe siècle.

12 mai 1917 Le Prince de bois (A fából faragott királyfi), ballet en un acte sur un argument de Béla Balázs, est créé à l'Opéra de Budapest sous la direction de son dédicataire, le chef d'orchestre italien Egisto Tango. La suite d'orchestre qui en est tirée sera créée le 23 novembre 1931 à Budapest sous la direction d'Ernö Dohnányi.

3 mars 1918 Le Deuxième Quatuor à cordes est créé à Budapest par le Quatuor Waldbauer-Kerpely, auquel il est dédié.

24 mai 1918 Le Château de Barbe-Bleue (A Kékszakállú herceg vára : « Le Château du duc Barbe-Bleue »), opéra en un acte sur un livret de Béla Balázs, le seul ouvrage lyrique composé par Bartók, mais l'un des plus impressionnants du xxe siècle, est créé à l'Opéra de Budapest sous la direction de Egisto Tango ; Bartók en avait commencé la composition en 1911.

27 novembre 1926 Le Mandarin merveilleux (A csodálatos mandarin), pantomime en un acte sur un argument du dramaturge hongrois Menyhért Lengyel, est créé à l'Opéra de Cologne sous la direction de Eugen Szenkár. La suite d'orchestre habituellement jouée au concert sera créée à Budapest le 15 octobre 1928 sous la direction d'Ernö Dohnányi.

8 décembre 1926 Bartók crée à Budapest sa seule Sonate pour piano.

1926-1939 Bartók compose les quatre volumes de Mikrokosmos, pour piano, recueils de 153 pièces pédagogiques de difficulté progressive profondément imprégnées de matériaux populaires de Hongrie et des régions avoisinantes recueillis par le compositeur.

19 février 1929 Le Troisième Quatuor à cordes est créé à Londres par le Quatuor Waldbauer-Kerpely.

20 mars 1929 Le Quatrième Quatuor à cordes, dédié au Quatuor [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  BARTÓK BÉLA (1881-1945)  » est également traité dans :

BARTÓK BÉLA

  • Écrit par 
  • Jean GERGELY
  •  • 7 836 mots
  •  • 2 médias

Au début du xxe siècle, le compositeur Béla Bartók fonda, avec Zoltán Kodály, la nouvelle école hongroise de la musique en faisant une large place à la culture populaire et à la musique folklorique. Depuis la formation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bela-bartok/

ALLEGRO BARBARO. BÉLA BARTÓK ET LA MODERNITÉ HONGROISE 1905-1920 (exposition)

  • Écrit par 
  • Gérard DENIZEAU
  •  • 1 032 mots

L’exposition Allegro barbaro. Béla Bartók et la modernité hongroise, 1905-1920, présentée au musée d’Orsay du 15 octobre 2013 au 5 janvier 2014, est centrée sur la personnalité et la production du compositeur hongrois, mais aussi sur le contexte dans lequel il a œuvré. Pionniers au sein d’une avant-garde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allegro-barbaro-bela-bartok-et-la-modernite-hongroise-1905-1920/#i_5143

MUSIQUE POUR CORDES, PERCUSSION ET CÉLESTA (B. Bartok)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 266 mots

Commande du chef d'orchestre et mécène suisse Paul Sacher, la Musique pour cordes, percussion et célesta de Béla Bartók est créée le 21 janvier 1937 par Sacher à la tête de l'Or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-pour-cordes-percussion-et-celesta/#i_5143

ANDA GÉZA (1921-1976)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 707 mots

Pianiste suisse d'origine hongroise, représentant de l'illustre école magyare qui a vu éclore Annie Fischer, György Cziffra, Andor Foldes, György Sebök ou Tamás Vásáry, Géza Anda naît à Budapest le 19 novembre 1921. Sa famille encourage très tôt ses dispositions pour la musique et il entre à l'Académie Franz-Liszt de Budapest, où il suit notamment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geza-anda/#i_5143

ARMA PAUL (1904-1987)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 390 mots

Né le 22 octobre 1904 à Budapest, mort le 28 novembre 1987 à Paris, le compositeur français d’origine hongroise Imre Weisshaus (qui adoptera le pseudonyme Paul Arma lors de son installation à Paris) apprend le piano dès l'âge de cinq ans et reçoit, de 1920 à 1924, un enseignement très complet, notamment en analyse et en écriture musicales, à l'Aca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-arma/#i_5143

ETHNOLOGIE - Ethnomusicologie

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 6 976 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les transcriptions et les analyses »  : […] À son retour, le chercheur va devoir entreprendre un long travail de dépouillement : mise au propre de ses notes et de son journal de terrain, établissement du catalogue des pièces enregistrées, copie des bandes pour leur préservation, leur dépôt en archives, leur renvoi dans la communauté visitée. Alors commence l'exploitation du matériel. Faut-i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnomusicologie/#i_5143

FOLKLORIQUE HONGROISE ÉCOLE

  • Écrit par 
  • François VIEILLESCAZES
  •  • 1 044 mots
  •  • 2 médias

En 1889, au moment de la fondation de la Société hongroise d'ethnologie (Magyar Néprajzi Társaság), qui commence en 1890 la publication de la revue Ethnographia, l'école folklorique hongroise est installée à Budapest. L'importance et la richesse du folklore hongrois en ethnologie avaient déjà été soulignées par le linguiste Miklós Révai dès 1782, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-folklorique-hongroise/#i_5143

FUGUE

  • Écrit par 
  • PIERRE-PETIT
  • , Universalis
  •  • 3 488 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De Bach à nos jours »  : […] Après Bach et Haendel ( Lessons pour clavecin), la fugue, qui a trouvé son équilibre classique, rencontre en Joseph Haydn et Wolfgang Amadeus Mozart des artisans attentifs. Trois quatuors de Haydn et le Requiem de Mozart sont là pour prouver que ce genre réputé intellectuel est capable de renfermer beaucoup de tendresse et de lyrisme. Avec Ludwi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fugue/#i_5143

GERHARD ROBERTO (1896-1970)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 110 mots

Après Manuel de Falla, le plus brillant et le plus audacieux représentant de la musique espagnole est Roberto Gerhard. Né en Catalogne d'un père suisse allemand et d'une mère alsacienne, unique élève espagnol d'Arnold Schönberg, Gerhard sera contraint à l'exil par la guerre civile, deviendra citoyen britannique et finira sa vie à Cambridge. Robert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberto-gerhard/#i_5143

HARMONIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 6 426 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Béla Bartók »  : […] Entre les deux guerres et immédiatement après la dernière, on put assister à divers efforts de synthèse d'un langage harmonique nouveau. Celui de Béla Bartók, d'un chromatisme exacerbé, repose sur l'usage de certains modes dont le plus courant dans son œuvre apparaît comme une combinaison du mode de fa (ou hypolydien) et du mode phrygien de ré . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harmonie/#i_5143

KODÁLY ZOLTÁN (1882-1967)

  • Écrit par 
  • Jean GERGELY
  •  • 3 055 mots
  •  • 2 médias

« En tant que compositeur, Kodály se situe parmi les meilleurs de notre temps [...] son art et le mien, bien qu'ils soient issus de la même source, sont fondamentalement différents [...] . Mais cette différence [...] traduit une pensée musicale totalement nouvelle et originale [...] . Si je lui porte une si haute estime, ce n'est pas parce qu'il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoltan-kodaly/#i_5143

LIGETI GYÖRGY

  • Écrit par 
  • Danielle COHEN-LÉVINAS
  •  • 2 641 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La formation »  : […] Né le 28 mai 1923 dans la petite localité de Dicsőszentmárton (Transylvanie), autrefois hongroise, aujourd'hui Tîrnăveni, en Roumanie, György Ligeti partage ses études musicales entre le conservatoire de Kolozsvár – aujourd'hui Cluj-Napoca – (1941-1943) et l'Académie Franz-Liszt de Budapest (1945-1949). Son père, Sándor Ligeti, était directeur d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyorgy-ligeti/#i_5143

LYRISME MUSICAL

  • Écrit par 
  • Étienne SOURIAU
  •  • 2 856 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Arguments esthétiques »  : […] On fait observer que le fait musical doit trouver en lui-même sa raison d'être ; que si, aux mesures 14 à 18 de la Sonate pour piano (1926) de Béla Bartók, l' ut , qui précédemment était diésé, est marqué d'un bécarre, ce n'est pas parce que l'émotion du compositeur le force à baisser le ton (ce qui ne serait qu'un pur accident technique, analogue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyrisme-musical/#i_5143

MÉLODIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 4 131 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La discontinuité du discours wébernien »  : […] Du point de vue de l'histoire de la mélodie, il faut distinguer nettement les deux tendances de l' école de Vienne : celle de son fondateur Schönberg, celle de son disciple Webern . Dans un cas comme dans l'autre, les intéressés se défendent énergiquement d'avoir sacrifié la mélodie. Cependant, même si l'auditeur moyen peut éprouver certaines diffi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melodie/#i_5143

Musique pour cordes, percussion et célesta, BARTÓK (Béla)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 713 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Le Hongrois Béla Bartók effectue, en partie avec son compatriote Zoltán Kodály, un travail considérable de collecte des musiques populaires d'Europe centrale et orientale. Son évolution artistique se distingue de celle de la plupart de ses contemporains occidentaux par la permanence de ses relations avec le folklore. Prenant les formes les plus var […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-pour-cordes-percussion-et-celesta-bartok-bela/#i_5143

MUSIQUES SAVANTES ET MUSIQUES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 6 364 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Bartók et Kodály, ou la naissance de l'ethnomusicologie »  : […] L'entreprise de Béla Bartók et de Zoltán Kodály dans le domaine de la collecte des mélodies populaires est unique. Le résultat de leur travail sur la musique traditionnelle roumaine est l'une des plus grandes réalisations de notre temps : en passant dans les villages roumains, ils ont collecté 2 400 mélodies folkloriques, chacune dans deux ou tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musiques-savantes-et-musiques-populaires/#i_5143

NATIONALISME, musique

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'apport des musiques traditionnelles »  : […] Porté par le romantisme, l'intérêt pour les musiques folkloriques et traditionnelles se développe au xix e  siècle. Il coïncide avec l'éveil des nationalismes, qui s'étend essentiellement en Europe centrale et orientale. Particulièrement vif en Europe centrale, ce phénomène fut l'occasion pour les peuples de commencer à affirmer leur personnalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nationalisme-musique/#i_5143

PERCUSSION, musique

  • Écrit par 
  • Jean GAUTHIER, 
  • Sylvio GUALDA, 
  • Paul MÉFANO
  •  • 5 618 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Évolution de la percussion dans l'orchestre occidental »  : […] Certains solistes professionnels de l' improvisation en chant grégorien, au début du Moyen Âge, utilisaient quelques instruments à percussion tels que sistres, tambourins, par exemple, pour accompagner leurs mélodies ; il en est de même pour les trouvères et les troubadours. Toutefois, aux débuts de l'orchestre classique au xvii e  siècle, les comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/percussion-musique/#i_5143

PIANO

  • Écrit par 
  • Daniel MAGNE, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 4 365 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Musique française et écoles nationales »  : […] Sans ignorer l'apport lisztien, l'école française s'oriente au xix e siècle dans des voies différentes : Alkan choisit la description, Saint-Saëns les lignes dépouillées du classicisme et la virtuosité à l'état pur, Franck transpose au piano la richesse polyphonique de l'orgue en conservant l'écriture cyclique qui lui est chère ( Prélude, choral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piano/#i_5143

RYTHME, musique

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 5 566 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La rythmique dans les musiques nouvelles »  : […] Pour comprendre le changement qui s'est opéré dans le travail du rythme au xx e  siècle chez les compositeurs européens, il est nécessaire de jeter un regard en arrière. Au xiv e  siècle, dans les motets isorythmiques de Machaut et de Dufay, le rythme était traité comme un paramètre indépendant, avec une organisation préétablie. Cette conception va […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythme-musique/#i_5143

SÁNDOR GYÖRGY (1912-2005)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 816 mots

Le pianiste américain d'origine hongroise György Sándor, dernier disciple de Béla Bartók et de Zoltán Kodály, était l'héritier de la grande tradition magyare, notamment pour l'interprétation de la musique de ses maîtres. Il naît à Budapest le 21 septembre 1912, dans une famille où l'on pratique la musique. György accomplit ses études musicales à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyorgy-sandor/#i_5143

SZIGETI JOSEPH (1892-1973)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 842 mots
  •  • 3 médias

Comme quelques autres, Joseph (József) Szigeti se bat pour imposer au concert le grand répertoire violonistique en ce début de xx e siècle qui, aux puissants chefs-d'œuvre, préfère les romances jolies. Bien plus — et nul autre, sauf peut-être Yehudi Menuhin, ne l'a fait autant que lui —, Joseph Szigeti s'engage à corps perdu dans la musique la pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-szigeti/#i_5143

TAYLOR CECIL (1929-2018)

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 742 mots
  •  • 1 média

Le parcours de Cecil Taylor, qui est parvenu à dépasser les différents stades d’évolution du jazz en surmontant toute nostalgie à leur égard, relève d’une recherche permanente et d’un refus des concessions qui, longtemps, ne lui permit pas de vivre de sa musique. Cecil Taylor naît à Long Island le 25 mars 1929. Après avoir abordé plusieurs discipli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cecil-taylor/#i_5143

VARGA TIBOR (1921-2003)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 756 mots

Il était l'un de ces musiciens complets que la Hongrie a formés entre les deux guerres et qui ont dû s'expatrier pour des raisons politiques. Violoniste, chef d'orchestre et pédagogue, Tibor Varga a joué un rôle déterminant pour faire connaître le musique de son compatriote Béla Bartók. Tibor Varga, né à Györ le 4 juillet 1921, commence à étudier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tibor-varga/#i_5143

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « BARTÓK BÉLA - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartok-reperes-chronologiques/