CHAMBRE MUSIQUE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au sens moderne, « musique de chambre » est une expression générique s'appliquant à des compositions pour un petit nombre d'instruments solistes. Jusqu'à la fin du xviie siècle, avant l'apparition des concerts publics, le terme désigne une musique destinée à être jouée chez un particulier, fût-ce un roi, par opposition à la musique d'église et à la musique de théâtre (Louis XIV crée la charge de maître de la Musique de la Chambre du Roy). La musique « de chambre » est alors instrumentale ou vocale, et elle est écrite soit pour solistes, soit pour de nombreux effectifs ; mécènes et interprètes amateurs jouent dans son processus de production un rôle important. Au milieu du xviiie siècle, la distinction entre musique de chambre, au sens moderne, et musique d'orchestre est encore assez floue (quatuors pour orchestre de Carl Stamitz, 1770 et 1774). Elle devient nette vers 1770, époque à partir de laquelle Joseph Haydn et Wolfgang Amadeus Mozart écrivent consciemment des symphonies pour orchestre jouées en public par des professionnels, d'une part, et des quatuors à cordes conçus essentiellement à l'usage des amateurs, d'autre part. Paradoxalement, les seconds ne le cèdent pas aux premières en complexité, bien au contraire. Et la dédicace par Mozart, en 1785, de six de ses plus grands quatuors à un autre compositeur (Haydn), puis la fondation des premiers « quatuors » de professionnels (par Ignaz Schuppanzigh, vers 1804) témoignent en la matière de la revanche définitive aussi bien du créateur sur l'interprète amateur que de la salle de concert sur les intérieurs privés. La situation restera sensiblement la même tout au long du xixe siècle : production abondante, avec les duos, trios, quatuors, quintettes, sextuors, septuors, octuors et nonettes de Beethoven, Schubert, Spohr, Weber, Mendelssohn, Schumann, Brahms, Smetana, Dvořák, Tchaïkovski, S [...]

J. Haydn

J. Haydn

Photographie

Le compositeur autrichien Joseph Haydn est souvent considéré comme le père de deux genres de musique instrumentale : le quatuor à cordes et la symphonie. 

Crédits : DEA / A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHAMBRE MUSIQUE DE  » est également traité dans :

ARENSKI ANTON STEPANOVITCH (1861-1906)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 666 mots

Le compositeur russe Anton Stepanovitch Arenski naît le 12 juillet (nouveau style ; 30 juin, ancien style) 1861 à Novgorod, dans une famille musicienne qui l'encourage à développer ses dons précoces : son père, médecin, joue du violoncelle ; sa mère, excellente pianiste, lui donnera ses premières leçons de musique. En 1879, il entre au Conservatoire de Saint-Pétersbourg, où il suit notamment les c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anton-stepanovitch-arenski/#i_13920

ARGERICH MARTHA (1941- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 382 mots

Rien ne semble pouvoir contraindre la pianiste argentine Martha Argerich à plier sa vie personnelle et professionnelle aux normes communément admises. Dotée de moyens hors du commun et d'une aisance instrumentale qui défie l'entendement, elle fascine et déconcerte tout à la fois. Imprévisible, elle annule ses concerts au dernier moment, ou en modifie sans préavis le programme. Cauchemar et provid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martha-argerich/#i_13920

BOCCHERINI LUIGI (1743-1805)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 672 mots

Né à Lucques d'un père chanteur et contrebassiste, Boccherini est envoyé à Rome dès 1757 pour y étudier le violoncelle (instrument auquel il attachera son renom) et la musique vocale ancienne (Palestrina), dont les traces se retrouveront jusque dans son Stabat Mater de 1801. De retour dans sa ville natale, il y donne deux oratorios, Giuseppe riconosciuto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-boccherini/#i_13920

BRIDGE FRANK (1879-1941)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 950 mots

Chambriste et chef d'orchestre remarquables, Frank Bridge est aussi le plus grand et le plus important compositeur britannique de musique de chambre. Frank Bridge naît le 26 février 1879 à Brighton (Sussex). Son père, professeur de violon, encourage ses dons précoces pour la musique. À partir de 1896, le jeune homme étudie le violon et le piano au Royal College of Music de Londres. Une bourse, obt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frank-bridge/#i_13920

CALVET JOSEPH (1897-1984)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 673 mots

Le violon offre de nombreux choix de carrière à ceux qui le jouent : musicien du rang d'un orchestre symphonique, soliste, partenaire d'un ensemble de musique de chambre. Celle-ci occupe une place de choix rarement appréciée à sa juste valeur ; or c'est elle qui réclame le travail le plus constant en compagnie de partenaires qui doivent devenir des alter ego , alors que le pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-calvet/#i_13920

CANTATE

  • Écrit par 
  • PIERRE-PETIT
  •  • 1 894 mots

Dans le chapitre « La cantate de chambre »  : […] Ce ne sera que par hasard, et par une utilisation abusive du mot, que la cantate prendra à certains moments de l'histoire musicale un sens plus précis. Il faut bien affirmer que, la plupart du temps, le terme servira aux compositeurs à « chapeauter » un peu n'importe quelle œuvre comportant du chant – de préférence choral – accompagné. De sorte qu'on ne peut presque jamais parler de style fixe po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cantate/#i_13920

Concerto grosso op. 6 n° 8, CORELLI (Arcangelo)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 446 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Arcangello Corelli accomplit la quasi-totalité de sa carrière à Rome, où il acquiert la célébrité comme violoniste virtuose, maître de chapelle et compositeur. Curieusement, à l'encontre de tous ses contemporains italiens, il n'écrira jamais pour la voix. Son catalogue, qui ne comprend donc ni musique sacrée ni opéra, est riche de six recueils de douze œuvres pour son instrument ; dans les cinq pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concerto-grosso-op-6-n-8-corelli-arcangelo/#i_13920

Concerto pour flûte en mi mineur, BENDA (Franz)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 419 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] La vie de Benda, né en Bohême, est associée à Frédéric II de Prusse : en 1733, il entre dans l'orchestre que le prince entretient contre le désir de son père (les concerts y sont souvent donnés en secret) ; apprécié pour sa voix et son jeu expressif au violon, il suit Frédéric à la cour à Potsdam lors de son accession au trône, en 1740. L'orchestre devient vite le plus réputé d'Europe et Benda en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concerto-pour-flute-en-mi-mineur-benda-franz/#i_13920

Concerto pour violon, hautbois, cordes et basse continue, VIVALDI (Antonio)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 427 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Le nom de Vivaldi est attaché à Venise, où il exerce la fonction de violoniste à Saint-Marc et où il occupe divers postes à l'Ospedale della Pietà. Son œuvre, immense - près de 800 numéros dans le catalogue Ryom -, comporte des pièces instrumentales (sonates, concertos...) et vocales (cantates, oratorios, opéras...). Mais seuls 13 recueils de musique instrumentale seront édités de son vivant, dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concerto-pour-violon-hautbois-cordes-et-basse-continue-vivaldi-antonio/#i_13920

COUPERIN LES

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 5 518 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La musique de chambre »  : […] Couperin a pratiqué la musique de chambre durant toute sa vie. Ses premières œuvres accusent une influence très forte de l'Italie, au point que la première sonate a pu être jouée sous un nom d'emprunt italien. De fait, écrire vers 1692 une sonate en trio, c'était imiter la nouveauté italienne. Cette sonate (dénommée La Pucelle , la première composée en France) sut plaire ; el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-couperin/#i_13920

Courtly Masquing Ayres, ADSON (John)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 251 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] De 1604 à 1608, l'Anglais John Adson est au service du duc de Lorraine. On le retrouve à Londres en 1614, où il est chanteur de rue. En 1629, il semble avoir rejoint la cour d'Angleterre ; quatre ans plus tard, il est mentionné comme musician in ordinary du consort d'instrumentistes - il joue de la flûte à bec et du cornet - attaché à Charles I er , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/courtly-masquing-ayres-adson-john/#i_13920

DUREY LOUIS (1888-1979)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 824 mots
  •  • 1 média

Aîné du groupe des Six, Louis Durey s'est rapidement situé en marge de l'action de ses amis . Sa réserve naturelle n'avait rien de commun avec les éclats un peu tapageurs des Six à leurs débuts et, s'il a toujours conservé des liens amicaux étroits avec ses camarades, son appartenance au groupe des Six repose davantage sur le hasard que sur des raisons esthétiques. Louis Durey voit le jour le 27 m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-durey/#i_13920

ESCHENBACH CHRISTOPH (1940- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 987 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’art du piano »  : […] Christoph Eschenbach, fils du musicologue Herbert Ringmann, naît le 20 février 1940 à Breslau (Allemagne), aujourd’hui Wrocław (Pologne). Aucun membre de sa famille proche n’a survécu à la guerre. Orphelin dans un camp de réfugiés situé dans le Mecklembourg, atteint par la typhoïde, il est sauvé et adopté par une cousine de sa mère biologique, Wallydore Eschenbach, née Jaross, dont il prendra le n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christoph-eschenbach/#i_13920

FAURÉ GABRIEL (1845-1924)

  • Écrit par 
  • Marie-Claire BELTRANDO-PATIER
  •  • 1 370 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un musicien romantique »  : […] Né à Pamiers (Ariège) en l'année 1845, le jeune Fauré devra quitter sa famille pour suivre à Paris les cours de l'école de musique classique et religieuse de Louis Niedermeyer. Il y connaîtra Camille Saint-Saëns, jeune et brillant professeur de piano, qui lui révèle les œuvres de Liszt, Schumann et Wagner. Pour ce maître particulièrement aimé, il écrira en 1861 sa première composition, la mélodie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-faure/#i_13920

Fragmente-Stille, an Diotima, NONO (Luigi)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 765 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Le Vénitien Luigi Nono s'affirme comme un compositeur engagé, conscient des inégalités et des injustices sociales: ses recherches sur l'essence du son, constitutives de sa pensée musicale, sont indissociables de son engagement politique. Son œuvre manifeste sa passion pour la voix, dont témoignent Il Canto sospeso (1956) – pièce entièrement sérielle dont le texte est tiré de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fragmente-stille-an-diotima-nono-luigi/#i_13920

GIBBONS ORLANDO (1583-1625)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 298 mots

Compositeur anglais le plus proche (en son temps) de William Byrd par la diversité de sa production. Gibbons naît à Oxford dans une famille de musiciens qui choisit son prénom en hommage à Lassus . Admis à douze ans dans le chœur de King's College, organiste à la chapelle royale dès 1605, virginaliste privé de Jacques I er en 1619, organiste de l'abbaye de Westminster en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orlando-gibbons/#i_13920

GOLDBERG SZYMON (1909-1993)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 804 mots

La carrière de l'une des plus grandes figures du violon se révèle à nous sous une apparence bien discrète. Comme si avoir été pendant près de dix ans le premier violon de glorieuses formations démontrait un tempérament inadapté à une vie de soliste. Comme si le fait de choisir la musique de chambre face à la littérature concertante, le répertoire classique face à la musique de son temps lui retir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/szymon-goldberg/#i_13920

HAYDN MICHAEL (1737-1806)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 788 mots

Frère cadet de Joseph Haydn, né comme lui à Rohrau, aux confins de l'Autriche et de la Hongrie, Michael le rejoint vers 1745 à la maîtrise de la cathédrale Saint-Étienne à Vienne, où il reste une dizaine d'années. En 1757, alors que Joseph, sans emploi, mène encore une vie incertaine, Michael est nommé maître de chapelle de l'archevêque de Grosswardein en Hongrie (actuellement Oradea Mare en Rouma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-haydn/#i_13920

HORSZOWSKI MIECZYSLAW (1892-1993)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 638 mots

Figure légendaire du piano, Horszowski a traversé le xx e  siècle en continuant à jouer jusqu'à l'âge de quatre-vingt-dix-neuf ans, après quatre-vingt-dix ans de carrière ! Il naît à Lemberg, l'actuelle Lvív (Ukraine), alors en territoire autrichien, le 23 juin 1892. Il commence ses études avec sa mère, une élève de Karl Mikuli, le disciple de Cho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mieczyslaw-horszowski/#i_13920

KREMER GIDON (1947- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 178 mots

Dans le chapitre « Une carrière contrariée »  : […] Gidon Kremer (en letton Gidons Krēmers) naît à Riga, en Lettonie, le 27 février 1947. Sa famille, d'origine allemande, compte plusieurs musiciens professionnels : son grand-père maternel, Karl Brückner, avait été professeur au Conservatoire de Riga ; ses parents, violonistes professionnels, seront ses premiers mentors. Après avoir suivi les cours de Voldemar Sturesteps à l'Académie lituanienne de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gidon-kremer/#i_13920

LALO ÉDOUARD (1823-1892)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 703 mots

Compositeur français dont l'un des buts fut de favoriser la création d'une école française de symphonistes, à l'instar de ce qui, dans le monde germanique, permit, un siècle auparavant, l'éclosion de Beethoven, de Schubert, de Schumann. « Musicien de transition, il suit la ligne de sa génération avec les idées de ses successeurs » (Alain Pâris, « Édouard Lalo... un coup de soleil dans la musique f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-lalo/#i_13920

LEONHARDT GUSTAV (1928-2012)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 816 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le chambriste et le chef d'orchestre »  : […] Gustav Leonhardt se produit en trio avec le violoncelliste Anner Bylsma et le flûtiste Frans Brüggen  ; ensemble, ils formeront en 1962, avec le violoniste Jaap Schröder, le Quadro Amsterdam. Il est également un remarquable chambriste : en 1955, il fonde le Leonhardt Consort, et c'est à cette époque qu'il commence à diriger des chœurs et des ensembles instrumentaux baroques. En tant que chef d'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-leonhardt/#i_13920

LONGTIN MICHEL (1946- )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 936 mots

Le compositeur québécois Michel Longtin s'est d'abord fait connaître par des œuvres électro-acoustiques, notamment grâce à une pièce élaborée au Groupe de musique expérimentale de Bourges (G.M.E.B.), Pour conjurer la montagne (1977), qui deviendra la troisième partie de sa Trilogie de la montagne . Expressionniste, colorée par les acquis de l'école spec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-longtin/#i_13920

MARRINER NEVILLE (1924-2016)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 710 mots

Pendant de longues années, Neville Marriner a affiné son métier de violoniste au sein de plusieurs orchestres et de multiples ensembles de musique de chambre. Riche de cette solide expérience, il s’est imposé, à la tête de formations symphoniques de toutes tailles, comme l’un des chefs anglais les plus réputés de sa génération. Neville Marriner naît à Lincoln (Angleterre) le 15 avril 1924. Il entr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neville-marriner/#i_13920

MARTINU BOHUSLAV (1890-1959)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 429 mots

Quatrième grand nom de la musique tchèque après Smetana, Dvořak et Janáček, c'est vers la France que contrairement à eux, et dès sa prime jeunesse, Martinů se tourne. Sous le choc de la découverte de Pelléas , il compose vers 1910 quantité d'œuvres restées inédites. Son activité de second violon à la Philharmonie tchèque lui fait découvrir également Ravel, Dukas et surtout Ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bohuslav-martinu/#i_13920

MÜNCHINGER KARL (1915-1990)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 952 mots

Le chef d'orchestre allemand Karl Münchinger était considéré comme le principal artisan du renouveau de l'interprétation de la musique de Jean-Sébastien Bach après la Seconde Guerre mondiale. Né à Stuttgart le 29 mai 1915, il fait ses études à la Musikhochschule de sa ville natale, où il travaille notamment la direction d'orchestre avec Carl Leonhardt. Il étudie également la composition et songe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-munchinger/#i_13920

NISSEL SIEGMUND WALTER (1922-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 324 mots

Violoniste autrichien d'origine allemande, Siegmund Nissel fut pendant près de quarante ans le second violon du prestigieux Amadeus Quartet (en français, Quatuor Amadeus), qui s'est illustré par ses interprétations de Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert et Brahms. Né le 3 janvier 1922 à Munich, Siegmund Walter Nissel, qui est juif, fuit en 1938 Vienne, où il étudiait, pour gagner la Grande-Breta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siegmund-walter-nissel/#i_13920

ONSLOW ANDRÉ GEORGES LOUIS (1784-1853)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 294 mots

Ce compositeur français est né et mort à Clermont-Ferrand. De mère française et de père anglais fixé en Auvergne, il était le petit-fils du premier lord Onslow. À Londres, où il séjourne adolescent, il travaille le piano avec Johann Baptist Cramer, Jan Ladislav Dussek et Nicolas Joseph Hüllmandel. De retour à Clermont-Ferrand, il étudie le violoncelle. Pendant deux ans, il voyage en Allemagne et s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-georges-louis-onslow/#i_13920

OPÉRA - Histoire, de Pelléas à nos jours

  • Écrit par 
  • Harry HALBREICH, 
  • Christian MERLIN
  •  • 6 138 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « De l'opéra de chambre au théâtre musical »  : […] Ainsi que nous l'avons déjà mentionné, la réaction antiromantique, jointe aux difficultés économiques, a amené un retour à l'orchestre de chambre et aux œuvres courtes, qui ont très vite donné naissance à des opéras de chambre. L'un des premiers fut Ariane à Naxos de Richard Strauss (1912), mais il faut citer des réussites aussi différentes (des chefs-d'œuvres, parfois !) qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-pelleas-a-nos-jours/#i_13920

ORCHESTRE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 6 751 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Historique de l'orchestre symphonique »  : […] Pendant une période assez longue de l'histoire de la musique, les compositeurs écrivaient indifféremment pour des instruments quelconques sans que leur nature et leurs caractéristiques interviennent en tant qu'éléments constitutifs de l'œuvre. Assez fréquemment, d'ailleurs, les parties instrumentales se bornaient à doubler et à renforcer les parties vocales. Dans le cas de la musique de chambre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre/#i_13920

OUBRADOUS FERNAND (1903-1986)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 765 mots

Le bassoniste et chef d'orchestre français Fernand Oubradous a joué un rôle déterminant dans la diffusion de la musique pour instruments à vent et, plus tard, dans le domaine pédagogique. Né à Paris le 15 février 1903, il est admis au Conservatoire en 1916 dans la classe de solfège de Paul Rougnon, puis comme auditeur dans la classe de piano d'Isidore Philipp (1921). Il travaille le basson avec so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-oubradous/#i_13920

PERAHIA MURRAY (1947- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 757 mots

Le pianiste et chef d'orchestre américain Murray Perahia naît à New York, le 19 avril 1947, dans une famille d'origine italienne. Il reçoit dès l'âge de trois ans ses premières leçons de piano. Jeanette Haien, assistante d'Abram Chasins – lui-même élève de Josef Hofmann et de Leopold Godowski –, le prend en charge trois ans plus tard. Il parachève sa formation à la High School of Performing Arts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/murray-perahia/#i_13920

PETRASSI GOFFREDO (1904-2003)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 318 mots

Le compositeur et pédagogue italien Goffredo Petrassi – le plus marquant de sa génération, avec Luigi Dallapiccola – naît dans une famille pauvre de Zagarolo, bourgade du Latium, près de Rome, le 16 juillet 1904. Entre 1913 et 1919, il étudie à la Schola cantorum di San Salvatore de Lauro, dans une atmosphère tout imprégnée d'art baroque et catholique qui exercera sur lui un rôle déterminant. Aprè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/goffredo-petrassi/#i_13920

PORTAL MICHEL (1935- )

  • Écrit par 
  • Xavier PRÉVOST
  •  • 1 574 mots

Dans le chapitre « Une incessante remise en cause »  : […] Cette activité plurielle sur tous les fronts des musiques d'aujourd'hui ne doit évidemment pas occulter l'importance du clarinettiste classique, soliste et chambriste dont la renommée s'affirmera plus tardivement : en décembre 1975, la salle Pleyel l'accueille enfin, alors qu'il est depuis longtemps demandé sur les grandes scènes du jazz ou de la musique contemporaine (Châteauvallon, Donauesching […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-portal/#i_13920

QUANTZ JOHANN JOACHIM (1697-1773)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 245 mots

Flûtiste, compositeur et théoricien allemand né à Oberscheden près de Göttingen, capable en sa jeunesse de jouer de tous les instruments à vent à l'exception de la flûte traversière (qui deviendra plus tard sa grande spécialité), Quantz étudie le contrepoint à Vienne avec Fux en 1717, puis occupe des postes de hautboïste à Dresde et à Varsovie. Engagé comme flûtiste à Dresde après avoir suivi l'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-joachim-quantz/#i_13920

Quintette à cordes n° 4, en la majeur, MYSLIVEČEK (Josef)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 467 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Josef Myslivecek naît à Prague ; il publie anonymement en 1760 six symphonies puis étudie (1762-1763) le contrepoint avec Frantisek Habermann et l'orgue avec Josef Seger. En 1763, il se rend à Venise pour parfaire sa formation auprès de Giovanni Pescetti. Il décide alors de s'installer en Italie où, dès 1764, il connaît la gloire grâce à ses opéras, d'où son surnom de «Il divino Boemo». Il compose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quintette-a-cordes-n-4-en-la-majeur-mysliveccaronek-josef/#i_13920

Quintette avec piano en la majeur «La Truite», SCHUBERT (Franz)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 488 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] À l'âge de dix-sept ans, Schubert écrit son premier chef-d'œuvre, le lied (mot qui signifie «chant», en allemand) Marguerite au rouet . Il tente de vivre uniquement de sa plume mais la reconnaissance ne lui parvient que tardivement, et alors que la syphilis, qui l'emportera, l'a déjà touché. Il meurt à trente-deux ans, célébré à l'égal de Mozart ou de Beethoven. Il laisse prè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quintette-avec-piano-en-la-majeur-la-truite-schubert-franz/#i_13920

REGER MAX (1873-1916)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 588 mots

Compositeur allemand né à Brand (Bavière), élève de Hugo Riemann en 1890, Reger enseigne la composition au Conservatoire de Wiesbaden en 1893 tout en approfondissant sa connaissance de l'orgue, son instrument de prédilection. En 1901, il s'installe à Munich et voit sa réputation s'établir grâce au soutien de son ami Karl Straube, cantor à Saint-Thomas de Leipzig. Nommé en 1907 à Leipzig directeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-reger/#i_13920

SCHIDLOF PETER (1922-1987)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 136 mots

La disparition de l'altiste de l'Amadeus Quartet (en français, Quatuor Amadeus) a mis fin à l'histoire de l'une des plus étonnantes formations de musique de chambre. Reconnu dans le monde entier comme l'un des meilleurs quatuors de son temps, l'Amadeus Quartet était la seule formation de ce genre dont les membres sont restés inchangés pendant les quarante années de leur histoire. À ce stade, il é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-schidlof/#i_13920

SCHNEIDER ALEXANDER (1908-1993)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 679 mots

Violoniste qui se consacra essentiellement à la musique de chambre, chef d'orchestre, animateur et pédagogue, Alexander Schneider était l'un de ces artistes irremplaçables qui choisissent de rester dans l'ombre des vedettes. Il naît à Vilnius, le 21 octobre 1908, et commence ses études musicales au conservatoire de sa ville natale. En 1926, il vient à Francfort, où il est l'élève d'Adolf Rebner à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-schneider/#i_13920

SINDING CHRISTIAN (1856-1941)

  • Écrit par 
  • Michel VINCENT
  •  • 336 mots

Né à Kongsberg et mort à Oslo, Christian Sinding reste le plus grand compositeur norvégien après Grieg. Formé à l'école allemande (il est resté quatre ans au conservatoire de Leipzig, où il se fera remarquer en 1882 par son Quintette avec piano , op. 5), Sinding subira à la fois l'influence de Wagner et celle de Liszt. Il passera au total près de quarante ans sur le sol germa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-sinding/#i_13920

Sonate «L'Astrée» en sol mineur, COUPERIN (François)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 454 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] François Couperin, dit le Grand, est le plus célèbre représentant d'une dynastie de musiciens français qui compte plus de cinq générations de compositeurs, d'interprètes, de maîtres de musique... La vie de cet homme simple, aux ambitions modestes, de ce musicien profond, tendre et mélancolique se confond avec l'histoire de son œuvre : si François Couperin obtient très jeune des charges à la cour d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonate-l-astree-en-sol-mineur-couperin-francois/#i_13920

SPOHR LOUIS (1784-1859)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 546 mots

Violoniste, chef d'orchestre et compositeur allemand. Spohr entre dès 1799 à la chapelle de la cour de Brunswick, sa ville natale. Après de premières tournées de concerts, il dirige la chapelle de la cour de Gotha (1805-1812) et est nommé en 1813 chef d'orchestre au Theater an der Wien, où il compose son premier succès dramatique, Faust (représenté à Prague en 1816). Il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-spohr/#i_13920

TELEMANN GEORG PHILIPP (1681-1767)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 938 mots

Georg Philipp Telemann a sans doute été le compositeur le plus fécond de toute l'histoire de la musique (environ six mille œuvres dont, à la fin de sa vie, il était bien incapable de dresser la liste) : né à Magdeburg neuf ans après la mort de Schütz, et quatre ans avant la naissance de Bach, il meurt à Hambourg trois ans avant la naissance de Beethoven, alors que l'Europe a déjà applaudi (et déjà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-philipp-telemann/#i_13920

TOVEY DONALD FRANCIS (1875-1940)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 365 mots

Le pianiste et compositeur britannique Donald Francis Tovey naît le 17 juillet 1875 à Eton (Berkshire). Il étudie le piano et le contrepoint à l'Université d'Oxford, dont il sort diplômé en 1898. De 1900 à 1902, il donne à Londres, à Berlin et à Vienne des récitals où il interprète ses propres œuvres. En 1903, il joue son concerto pour piano à Londres et, de 1906 à 1912, il organise des concerts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donald-francis-tovey/#i_13920

TRIO

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 682 mots

Au sens le plus général en musique, pièce écrite à trois parties harmoniques réelles, vocales ou instrumentales. À partir de la seconde moitié du xviii e  siècle, pièce écrite pour trois instruments, même si l'un d'eux (piano) comprend plusieurs parties harmoniques. Au Moyen Âge et à la Renaissance, beaucoup de messes polyphoniques (dont une des t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trio/#i_13920

Trio avec piano n° 2, BRAHMS (Johannes)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 539 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Brahms est un Allemand du Nord, un villageois conservateur et un luthérien strict. Ces traits de caractère définissent sa musique. En 1862, il s'installe à Vienne, où il est nommé, en 1872, chef de l'influente Gesellschaft der Musikfreunde («Société des amis de la musique»). Sa vie, paisible, se confond avec son œuvre. Son catalogue comporte des ouvrages pour orchestre (quatre symphonies, quatre c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trio-avec-piano-n-2-brahms-johannes/#i_13920

VÉGH SÁNDOR (1912-1997)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 794 mots

Le nom de Sándor Végh reste indissociable du quatuor à cordes (le Quatuor Végh) qu'il avait fondé, mais ce grand violoniste était aussi un musicien de chambre accompli, recherché par les plus grands ensembles européens. Il naît dans la cité hongroise de Klausenburg (aujourd'hui Cluj-Napoca, en Roumanie) le 17 mai 1912. Élève de Nándor Zsolt, Imre Waldbauer et Leó Weiner à l'Académie de musique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandor-vegh/#i_13920

VILLA-LOBOS HEITOR (1887-1959)

  • Écrit par 
  • Pierre VIDAL
  •  • 2 679 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un créateur de formes nouvelles »  : […] « Mon œuvre est la conséquence d'une prédestination. Elle est de grande quantité, parce que le fruit d'une terre immense, ardente et généreuse. » Instinctivement, Villa-Lobos aura passé toute sa vie, au prix d'une certaine solitude et d'une lutte constante contre la misère et les préjugés, à doter son pays du répertoire qui lui manquait. En dehors de ses harmonisations, il ne cite jamais textuelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heitor-villa-lobos/#i_13920

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre BRETON, Marc VIGNAL, « CHAMBRE MUSIQUE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-de-chambre/