JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Adoration des Mages, P. P. Rubens

Adoration des Mages, P. P. Rubens
Crédits : Musée des Beaux-Arts, Lyon

photographie

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Christ guérisseur, Bible latine

Christ guérisseur, Bible latine
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Christ en Soleil de justice

Christ en Soleil de justice
Crédits : British Library/ AKG

photographie

Tous les médias


Il est peu de personnages historiques dont l'influence sur l'histoire de l'humanité ait été aussi grande que celle de Jésus, eu égard à la durée exceptionnellement courte de sa prédication. Il n'a pas fondé de religion et sa vie n'est en rien comparable à celle du Bouddha, de Confucius ou de Mahomet dont l'activité s'exerça durant des années. Et pourtant, depuis deux mille ans, son enseignement est sans cesse repris et commenté par ses fidèles, sa personne vénérée comme celle du Fils de Dieu, la foi en lui annoncée en toutes les langues de la terre. Les non-chrétiens et les adversaires même du christianisme reconnaissent en lui une personnalité hors de pair et chacun interprète son œuvre et son message en fonction de ses options philosophiques ou politiques. Jésus est tour à tour présenté comme un moraliste, un maître à penser, un idéaliste un peu rêveur, un messager du socialisme ou un révolutionnaire. Le personnage historique a depuis longtemps donné naissance au mythe. Cela est d'autant plus normal que Jésus n'a rien écrit. Les Évangiles, qui sont notre seule source documentaire, ne sont pas des biographies de Jésus, ni un compte rendu de ses discours, mais un témoignage de la foi des premiers chrétiens (cf. évangiles). S'ils font constamment référence à des événements de la vie de Jésus, s'ils rapportent ses paroles, c'est sous la forme d'une prédication, d'une annonce du Christ. Aussi bien les faits que l'historien peut avancer concernant la vie de Jésus se réduisent-ils à peu de chose. Originaire d'une province obscure de l'Empire romain, il a sans doute une trentaine d'années lorsqu'il commence un ministère public, d'abord dans l'entourage de Jean-Baptiste, qu'il quitte bientôt pour aller prêcher en Galilée, sa patrie, où il recrute de [...]

Adoration des Mages, P. P. Rubens

Adoration des Mages, P. P. Rubens

Photographie

Pierre Paul Rubens, Adoration des Mages. Vers 1617-1618. Huile sur toile. 251 cm x 328 cm. Musée des Beaux-Arts, Lyon. 

Crédits : Musée des Beaux-Arts, Lyon

Afficher

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine

Vidéo

Mochica et Nasca dans les Andes. Les Han en Chine. Rome.Les quatre siècles qui encadrent le début de notre ère sont caractérisés par la prédominance de vastes empires.En Occident tout d'abord, la république romaine supplante l'empire carthaginois dans la domination des rives de la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 32 pages


Écrit par :

  • : agrégé de l'université, docteur ès lettres, directeur de recherche émérite au C.N.R.S.
  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)
  • : théologien, docteur en théologie, doyen de la faculté de théologie de l'Institut catholique de Paris

Classification


Autres références

«  JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST  » est également traité dans :

PRÉDICATION ET PROCÈS DE JÉSUS

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 206 mots
  •  • 1 média

Les Évangiles de l'enfance (Matthieu et Luc) situant la naissance de Jésus au temps du roi Hérode, mort en 4 avant notre ère, conduisent à placer cette naissance en 7 ou 5 avant le comput chrétien officiel. L'Évangile de Luc (III, 1) date la prédication de Jean-Baptiste de la quinzième année de Tibère (27-28 de notre è […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predication-et-proces-de-jesus/#i_3666

AARON

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 384 mots
  •  • 1 média

On ne sait guère d'où vient le nom d'Aaron, peut-être d'Égypte comme celui de Moïse, dont, selon la Bible, Aaron aurait été le frère. Les traditions le concernant doivent être soumises à la critique et bien discernées l'une par rapport à l'autre. La figure postexilique d'Aaron est plus complexe et plus élaborée que celle d'avant l'Exil. Dans les divers récits du Pentateuque, le nom d'Aaron est sou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aaron/#i_3666

ABEL

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 354 mots

Selon le Livre de la Genèse, Abel, le berger, était le second fils d'Adam et d'Ève. Il fut tué par son aîné, Caïn, l'agriculteur, son sacrifice ayant été agréé par Dieu et celui de son frère refusé ( iv , 1-9). Il semble qu'il ne faille plus retenir l'explication courante selon laquelle cette histoire se référerait à un conflit récurrent entre sédentaires et nomades, avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abel/#i_3666

TERRE ÂGE DE LA

  • Écrit par 
  • Pascal RICHET
  •  • 5 139 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La chronologie : une préoccupation chrétienne »  : […] Accepté au Moyen Âge aussi bien à Byzance que dans le monde musulman et en Occident, le petit univers d’Aristote centré sur la Terre ne fut pas remis en cause pendant près de deux millénaires. L’éternité du monde fut en revanche vite contestée par les chrétiens parce qu’elle contredisait clairement le tableau biblique de la Création minutieusement brossé par la Genèse. Pour les tout premiers chrét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/age-de-la-terre/#i_3666

AGNEAU SYMBOLISME DE L'

  • Écrit par 
  • Jacques PONS
  •  • 864 mots

Il n'y a guère lieu de distinguer entre les termes « moutons », « brebis » et « agneaux », qui traduisent presque au hasard, en grec et en latin, les nombreux mots hébreux désignant le bétail ovin. De même, la présence d'un chevreau au lieu d'un agneau dans l'imagerie chrétienne primitive était sans doute non intentionnelle, le sacrifice de ces deux victimes étant tenu pour équivalent dans la Bibl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-de-l-agneau/#i_3666

ANDRÉ saint (mort vers 60-70)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 345 mots

Né à Bethsaïde Julia en Galilée, mort vers 60-70 à Patras, dans la région d'Achaïe (Grèce), saint André est l'un des douze apôtres de Jésus, frère de Simon (qui deviendra l'apôtre Pierre). Dans les Évangiles synoptiques (Évangiles selon saint Matthieu, saint Marc et saint Luc), il est rapporté que Pierre et André sont appelés par Jésus alors qu'ils jettent leurs filets dans la mer. Le Christ le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre/#i_3666

ANTÉCHRIST

  • Écrit par 
  • Hervé SAVON
  •  • 1 187 mots
  •  • 1 média

C'est dans un texte du Nouveau Testament — la première Épître de Jean (fin i er /déb. ii e s.) — qu'apparaît pour la première fois le mot grec antichristos , dont le français « antéchrist » est le calque imparfait. Cependant, on voit se former l'idée d'un antimessie — c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antechrist/#i_3666

APOCALYPTIQUE & APOCRYPHE LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean HADOT, 
  • André PAUL
  •  • 9 980 mots

Dans le chapitre « La littérature apocalyptique »  : […] Comme repère originel de l'écriture apocalyptique, il faut placer la destruction du Temple de Jérusalem en 587 avant J.-C. et l' Exil à Babylone. Occasion d'un croisement religieux et culturel aux effets imprescriptibles, l'Exil entraîna une renaissance véritable, caractérisée par le maintien de l'essentiel éthique, voire culturel, d'une religion nationale, celle de Moïse, conservée aussi pure que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-apocalyptique-et-apocryphe/#i_3666

ARAMÉENS

  • Écrit par 
  • R.D. BARNETT
  •  • 1 903 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Écriture et langue »  : […] L' araméen est un langage sémitique, proche parent de l'hébreu et du phénicien. Mais qui comporte quelques traits communs avec l'arabe. Il utilise l'alphabet phénicien. Le premier spécimen d'écriture araméenne connu remonte au x e ou au ix e  siècle avant J.-C. et a été recueilli sur un autel à T […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arameens/#i_3666

ASCENSION DE JÉSUS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 878 mots

Ultime apparition de Jésus relatée par les Actes des Apôtres ( i , 9-11), l'Ascension désigne le moment où le Christ est « enlevé » au ciel le quarantième jour après sa résurrection. Les Actes rapportent que ce même jour, en présence des apôtres réunis sur le mont des Oliviers, Jésus s'éleva vers le ciel et disparut entouré d'une « nuée », expression biblique fréquente qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascension-de-jesus/#i_3666

BALDR

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 997 mots

Dans le panthéon nordique, le dieu Ase (appelé Baldr) détonne. Fils d'Ódhinn et de Frigg, aimable, pur, équitable, il impressionne par sa douceur, sa sagesse, sa miséricorde et sa serviabilité, toutes qualités qui ne correspondent pas exactement à ce qu'on peut savoir de l'éthique nordique ancienne, au moins à l'époque où on la découvre par les textes, c'est-à-dire à l'âge viking. Baldr est beau e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baldr/#i_3666

BAPTÊME

  • Écrit par 
  • Louis-Marie CHAUVET, 
  • Jean DANIÉLOU
  •  • 3 429 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Baptême chrétien »  : […] Le baptême chrétien est certainement, dans son origine, en relation avec le baptême de Jean-Baptiste. C'est le rite johannique du baptême comme signe de pénitence que Jésus a transformé en rite significatif du don de l'Esprit saint. Cela apparaît déjà dans le baptême de Jésus par Jean. Par ce baptême, Jésus a voulu ratifier la mission du Baptiste et en même temps y mettre fin. L'effusion de l'Esp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bapteme/#i_3666

BERNANOS GEORGES (1888-1948)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 2 871 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le romancier du visible et de l'invisible »  : […] Sans conteste, Sous le soleil de Satan , « roman de la vie spirituelle », suggérant « l'invisible par le visible », selon le mot de Léon Daudet ( L'Action française , 7 avril 1926), comme les autres romans de l'auteur, s'inscrit dans une tradition – la fidélité aux dogmes catholiques – et dans un mouvement littéraire – le « renouveau catholique » de la f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-bernanos/#i_3666

BIBLE - Les livres de la Bible

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SANDOZ
  •  • 7 682 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les premiers écrits chrétiens »  : […] Après l'événement de la Pentecôte, qui suit la mort et la résurrection de Jésus de Nazareth, ses disciples, continuant à participer à la vie cultuelle juive, conservent et transmettent oralement le souvenir de la vie et de l'enseignement du maître. Le message qu'ils propagent rapidement dans l'est du bassin méditerranéen (Paul est à Corinthe en 51 apr. J.-C.) présente Jésus comme le Christ, c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-les-livres-de-la-bible/#i_3666

BIBLE - Bible et archéologie

  • Écrit par 
  • Pierre BORDREUIL, 
  • Arnaud SÉRANDOUR
  •  • 7 876 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les ossuaires »  : […] La publication en 2002 par André Lemaire d'un article intitulé « Burial Box of James the Brother of Jesus. Earliest Archaeological Evidence of Jesus Found in Jerusalem » dans la revue controversée Biblical Archaeological Review , déjà citée comme principal promoteur du « scandale des manuscrits de la mer Morte », a fait sensation. L'auteur (qui a par ailleurs écrit plusieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-bible-et-archeologie/#i_3666

BULTMANN RUDOLF (1884-1976)

  • Écrit par 
  • André MALET
  •  • 2 306 mots

Dans le chapitre « L'historien et le théologien »  : […] Il faut distinguer en Bultmann l'historien et le théologien. Bultmann est sans doute l'exégète moderne le plus éminent du Nouveau Testament ; il est en tout cas le plus radical. Son originalité n'est pas d'avoir formulé la règle d'or de tous les historiens : « l'absence de tout préjugé quant aux résultats de la recherche », mais de l'avoir appliquée, avec une honnêteté que Karl Jaspers a pu quali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-bultmann/#i_3666

CARPOCRATE & CARPOCRATIENS

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 410 mots

On ne connaît pratiquement rien de Carpocrate, gnostique alexandrin du ii e  siècle et fondateur de la secte des carpocratiens. Les documents anciens rapportent qu'il avait pour femme une certaine Alexandrie, de qui il eut un fils, Épiphane, mort à dix-sept ans après avoir composé un traité, Sur la justice , dont un long pass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carpocrate-et-carpocratiens/#i_3666

CÉLIBAT RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Jacques POHIER
  •  • 7 030 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sacerdoce et laïcat »  : […] Des différences aussi notables d'accent sont également perceptibles à propos d'éléments de la foi chrétienne qui commandent plus précisément le problème du célibat des prêtres, en particulier, à propos de la conception que l'on se fait du sacerdoce et de son rôle dans l'Église. Le christianisme n'est pas la seule religion à connaître l'institution du sacerdoce, mais il est la seule à la présenter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celibat-religieux/#i_3666

CHRIST CORPS MYSTIQUE DU

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 250 mots

Parmi les nombreuses images dont les chrétiens se servent pour décrire l'Église, trois ont une particulière importance : celle de « peuple de Dieu le Père », celle de « corps mystique du Christ » et celle de « temple de l'Esprit saint ». Elles renvoient, en effet, au mystère du Dieu unique, Père, Fils et Saint-Esprit, de qui l'Église tire son existence. L'image de corps du Christ, particulièrement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-mystique-du-christ/#i_3666

CLÉMENT D'ALEXANDRIE (140 env.-env. 220)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 2 913 mots

Dans le chapitre « La Raison et le Christ »  : […] On s'étonnera surtout de voir Clément proposer à un disciple nouvellement converti au christianisme un ordre d'enseignement inspiré de la tradition philosophique païenne et, pis encore, une morale d'inspiration toute hellénique. Clément n'éprouve pourtant aucun scrupule à le faire. C'est qu'il est persuadé de l'identité de la Raison et du Christ. C'est la même Raison qui a inspiré les philosophes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clement-d-alexandrie/#i_3666

DAVID (env. 1000 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 1 815 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La tradition chrétienne sur David »  : […] Jésus-Messie est fils de David, d'où la naissance à Bethléem de Jésus de Nazareth ; d'où la généalogie davidique du père putatif de Jésus, Joseph (Matth., i ) , d'où les derniers mots de Jésus en croix : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? » empruntés au début du psaume xxii de David. Sur un plan pure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david/#i_3666

DAVID FILS DE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 496 mots

Titre messianique juif devenu chrétien par le truchement des Évangiles. Il équivaut à « Messie », avec un accent très fort mis sur la royauté. Dans l'Ancien Testament, les grands textes messianiques sont associés à des figures royales ; c'est le cas de l'oracle de Balaam (Nb., xxiv ), de la prophétie de Natan (II Sam., vii ), du signe de l'Emmanu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fils-de-david/#i_3666

DIEU - L'affirmation de Dieu

  • Écrit par 
  • Claude GEFFRÉ
  •  • 7 959 mots

Dans le chapitre « Continuité et nouveauté de la révélation de Dieu »  : […] Il serait faux d'opposer le Dieu-Père de Jésus-Christ au Dieu de l'Ancien Testament, mais il ne faut pas non plus sous-estimer l'originalité du visage de Dieu dans le Nouveau Testament. La révélation sur Dieu est inséparable d'une découverte de la vérité du rapport religieux entre l'homme et Dieu. Au terme de l'histoire du salut, dans l' événement Jésus-Christ , dans son myst […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-l-affirmation-de-dieu/#i_3666

DIEU FILS DE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 614 mots
  •  • 2 médias

L'origine de la notion et du titre Fils de Dieu est à chercher dans les anciennes religions orientales. Dans la mythologie antique, l'expression « fils de dieu » désignait les dieux fils d'une divinité plus importante : en Phénicie, Baal et Mot étaient fils de El, le dieu suprême ; en Babylonie, Sin était fils d'Anu ; ou bien les demi-dieux (Gilgamesh) ou encore les rois et certains hommes aux ver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fils-de-dieu/#i_3666

DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 415 mots

Fête chrétienne mobile, le dimanche des Rameaux précède celui de Pâques et marque le début de la semaine sainte. Il commémore l'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem, épisode relaté par les Évangiles (Matth. xxi , 1-10 ; Marc xi , 1-10 et Luc xix , 29-38). De nombreuses Églises associent ce jour de fête à la processio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dimanche-des-rameaux-et-de-la-passion/#i_3666

DU SERF ARBITRE, Martin Luther - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques-Noël PÉRÈS
  •  • 975 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La question du salut »  : […] Érasme était resté prudent. Après voir rappelé la valeur de la tradition qui vient des Pères de l'Église, il relevait leurs opinions pour ou contre le libre arbitre, concluant que l'action humaine est associée à celle de la grâce de Dieu pour la conquête du salut de l'homme. Luther combat Érasme sur deux fronts. En premier lieu, selon lui, prétendre que l'homme collabore par sa volonté à son salut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-serf-arbitre/#i_3666

ÉBIONITES

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 347 mots

Terme qui dérive de l'hébreu ebion (« pauvre ») et qui désigne les membres d'une secte judéo-chrétienne issue de la première communauté chrétienne de Jérusalem, réfugiée en Transjordanie en 66-67. Plutôt qu'une secte historiquement et doctrinalement bien définie, on doit voir en elle un mouvement qui, sous la pression d'influences diverses (syncrétisme, essénisme, gnosticisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ebionites/#i_3666

ECCLÉSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 742 mots

Dans le chapitre « La fondation de l'Église »  : […] Aussi les exégètes admettent-ils généralement aujourd'hui que la constitution de la communauté primitive remonte à la personne et à l'activité de Jésus. Pour certains, il est vrai (ainsi W. G. Kümmel, R. Bultmann), ce n'est pas la personne de Jésus, mais l'action divine en lui qui est à l'origine historique de l'Église : Jésus lui-même n'aurait pas procédé à son institution ; il n'aurait fait que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecclesiologie/#i_3666

ENFERS ET PARADIS

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Mircea ELIADE
  •  • 6 307 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Christ, vainqueur de l'Enfer »  : […] Le Dieu fait homme va chercher l'humanité au lieu symbolique de sa plus grande séparation. Si « Dieu a délivré Jésus des affres de l' Hadès (Actes, ii , 24) , c'est d'abord en l'y plongeant, mais sans jamais l'abandonner ( ii , 31) . Le Christ brise les portes infe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfers-et-paradis/#i_3666

EUCHARISTIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JOSSUA
  •  • 7 101 mots

Dans le chapitre « L'union au Christ »  : […] L'union au Christ, est l'autre aspect de la communion ; la nourriture sainte, en changeant l'homme, engendre cette unité dans l'amour qu'est la communion fraternelle. Les deux thèmes sont inséparables : le texte de Paul cité plus haut (I Cor., x , 17) ne se comprend pas sans le verset précédent : « Le pain que nous rompons n'est-il pas commu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eucharistie/#i_3666

ÉVANGILES

  • Écrit par 
  • Xavier LÉON-DUFOUR
  •  • 8 254 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Auteurs et dates »  : […] Ces quatre petits livres sont attribués à quatre auteurs, Matthieu, Marc, Luc et Jean, conformément à la tradition ancienne qui (sauf pour Luc dont le premier témoin est un texte liturgique, le Canon de Muratori, datant de 170 environ), remonte à Papias de Hiérapolis (début du ii e  siècle). Bien qu'ils soient souvent tentés de négliger inconsidér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangiles/#i_3666

FÊTE DU CHRIST-ROI

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 165 mots

Fête catholique relativement récente, la fête du Christ-Roi célèbre Jésus en tant que seigneur sur toute la création, ou comme roi de l'Univers. Le pape Pie XI l'institua en 1925 dans l'encyclique Quas Primas , qui tentait de raffermir contre les totalitarismes contemporains une christologie axée sur le concept de royauté. À l'origine, cette fête était célébrée le dernier dim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fete-du-christ-roi/#i_3666

FLAVIUS JOSÈPHE (37-env. 100)

  • Écrit par 
  • Mireille HADAS-LEBEL
  • , Universalis
  •  • 1 535 mots

Dans le chapitre « L'apologète du judaïsme »  : […] Après La Guerre (75 ?), Josèphe entreprit d'écrire toute l'histoire de son peuple depuis les origines jusqu'à la veille du conflit avec Rome, dans un vaste ouvrage en vingt livres, Les Antiquités juives . Il s'agissait de démontrer que ce peuple vaincu et donc décrié était d'une très haute antiquité (ce qui était synonyme de noblesse) et possédait de gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flavius-josephe/#i_3666

FOI

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 468 mots

Dans le chapitre « La source de la foi chrétienne »  : […] Le christianisme, à la différence de l'islam, s'est formé lentement. Jésus n'a pas fondé d'Église, il fallait attendre la venue de l'Esprit sur les Apôtres, ainsi que le rappelle la liturgie de la Pentecôte. Au cours du i er siècle se sont affrontées, puis mêlées, des tendances judaïsantes et hellénisantes. Le résultat de cette évolution complexe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foi/#i_3666

GALILÉE

  • Écrit par 
  • André LEMAIRE
  •  • 725 mots

Région du nord d'Israël, la Galilée est située entre la frontière du Liban et la plaine de Yizréel, et s'étend du Jourdain, à l'est, à la plaine côtière méditerranéenne, à l'ouest. Région de collines plus élevées au nord (haute Galilée) qu'au sud (basse Galilée), elle est assez propice à l'agriculture traditionnelle (céréales, vergers, oliviers). Le nom de Galilée vient du mot hébreu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galilee/#i_3666

GNOSTICISME

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT, 
  • Michel TARDIEU
  •  • 10 629 mots

Dans le chapitre « L'antijudaïsme »  : […] Trait dominant de la littérature gnostique, l'antijudaïsme est à la base du système dogmatique et il constitue un facteur non négligeable pour expliquer la formation des collections perdues et retrouvées. Le judaïsme est aux gnostiques ce que Socrate est à Nietzsche. Un texte contenu dans les papyrus du Caire ( Témoignage de vérité ) ira jusqu'à vilipender des formes de gnost […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gnosticisme/#i_3666

GRÂCE

  • Écrit par 
  • Georges CASALIS
  •  • 4 100 mots

Dans le chapitre « Interprétation contemporaine »  : […] Il est important de préciser qu'à la suite du théologien allemand D. Bonhœffer, mort en 1945, la théologie et la prédication contemporaines insistent sur le fait que ce n'est certes pas l'orgueil et la volonté de puissance de l'homme qui peuvent le faire vivre, libérer autrui, construire la paix... mais aussi et surtout que la grâce évangélique est l'annonce de l'événement christique, en quoi Die […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grace/#i_3666

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La divinisation des monarques »  : […] Il faut évoquer deux aspects de la religion hellénistique et gréco-romaine sur lesquels on a beaucoup insisté ce dernier demi-siècle, notamment quand on s'occupait des origines du christianisme : le culte des monarques divinisés et les religions à mystères. En maint ouvrage, on compare le roi ou empereur Soter et le Christ Sauveur ; on compare l'annonce de l'Évangile « Bonne Nouvelle » à cette «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_3666

HÉBREUX ÉPÎTRE AUX

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 990 mots

La dernière épître du corpus paulinien, qui, étant donné sa longueur, y est mise à part. Si les Églises d'Orient ont toujours attribuée à Paul l'épître aux Hébreux (Clément d'Alexandrie y voyait cependant l'adaptation grecque d'un original hébraïque et Origène l'œuvre d'un disciple de Paul), l'Occident chrétien, qui l'a citée très tôt (Clément de Rome) sans nom d'auteur, l'a regardée comme non can […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epitre-aux-hebreux/#i_3666

HÉRODE ANTIPAS (21 av. J.-C. env.-39) tétrarque de Galilée et de Pérée (4 av. J.-C. - 39 apr. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 604 mots

Tétrarque de Galilée et de Pérée à l’époque de Jésus de Nazareth (4 av. J.-C. -39 apr. J.-C.), né en 21 av. J.-C. env., mort en 39 apr. J.-C. Fils d’Hérode I er le Grand (73 av. J.-C. -4 av. J.−C.) et de sa quatrième femme, Malthace (Samaritaine), Hérode Antipas hérite, en l’an 4 av. J.-C., d’une partie du royaume de son père après que l’empereur romain Auguste a ratifié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herode-antipas/#i_3666

HOMME FILS DE L'

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 847 mots

Expression à laquelle, dans les Évangiles, Jésus a souvent recours pour se désigner lui-même. Elle intervient en trois contextes différents, selon qu'il s'agit : de l'annonce de la parousie du Fils de l'homme ; de la prédication de sa passion et de sa résurrection ; de la description de certaines situations de sa vie terrestre. Le volume sémantique d'une telle formule (évangélique) est donc immens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fils-de-l-homme/#i_3666

IRÉNÉE DE LYON (130 env.-env. 208)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 1 882 mots

Dans le chapitre « Les traditions chrétiennes d'Asie Mineure »  : […] Les présentations que donne Irénée du contenu de la règle de foi ne semblent pas toujours totalement concorder. C'est qu'il se contente de rapporter religieusement les traditions qu'il a connues en Asie Mineure, sans se soucier de les mettre en harmonie avec sa propre théologie, puisqu'il est persuadé que la puissance de la tradition est une et indivisible. L' Adversus haereses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irenee-de-lyon/#i_3666

ISAAC

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 553 mots

Deuxième personnage de l'histoire patriarcale et de la généalogie qui la sous-tend, Isaac se situe comme fils d'Abraham et père de Jacob. « Isaac » est un nom théophore (dont l'élément divin se trouve absent : Yischaq, « que [Dieu] rie », ou « [Dieu] a ri ». Les trois documents qui s'entrecroisent dans le livre de la Genèse ont rendu compte, chacun à sa façon, de cette étym […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac/#i_3666

ISLAM (La religion musulmane) - Les fondements

  • Écrit par 
  • Jacques JOMIER
  •  • 12 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'attitude devant les « gens de l'Écriture » »  : […] L'époque de Médine fut marquée par un autre changement, qui affecta l'attitude des musulmans vis-à-vis de ceux que désormais le Coran devait appeler les « gens de l'Écriture », c'est-à-dire les juifs et les chrétiens. À l'accord complet avec eux, suggéré par les textes de La Mekke, succéda une attitude plus que réservée, dont on ne peut encore affirmer, à l'examen des textes, si elle visait la to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-fondements/#i_3666

JEAN DAMASCÈNE (640 env.-env. 750)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 1 396 mots

Dans le chapitre « La synthèse de la christologie byzantine »  : […] La pensée de saint Jean Damascène constitue la vivante synthèse de la christologie des Pères grecs et surtout des élaborations proprement byzantines provoquées par les controverses qui, du v e au vii e  siècle, ont suivi le concile de Chalcédoine. En particulier, le Damascène assure une transmiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-damascene/#i_3666

JEAN L'ÉVANGÉLISTE saint (mort en 100 env.)

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 308 mots

Personnage connu par les évangiles canoniques, les Actes des Apôtres et la première tradition patristique (Irénée), l'apôtre Jean, fils de Zébédée et de Salomé, né à Bethsaïde, était le frère de saint Jacques le Majeur et exerçait le métier de pêcheur. Avant le ministère de Jésus, il semble probable (d'après Jean, i , 25-40) qu'il ait été d'abord disciple du Baptiste. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-l-evangeliste/#i_3666

JÉSUS FRÈRES DE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 357 mots

Dans le Nouveau Testament, on parle à plusieurs reprises des frères (ou des frères et sœurs) de Jésus : dans Jean, ii , 12, et Actes, i , 14, on les trouve en compagnie de Marie, sa mère, et même de ses disciples ; dans I Corinthiens, ix , 5, ils sont à côté des Apôtres. Quatre frères sont explicitement nommés : Jacques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/freres-de-jesus/#i_3666

JOSEPH saint

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 372 mots

Connu par les Évangiles, particulièrement par celui de Matthieu, Joseph, l'époux de Marie, était, selon la « généalogie de Jésus », de la race de David. Il aurait exercé le métier d'ouvrier en bâtiment (en grec, tektôn  : charpentier, menuisier, etc.). Fiancé à Marie, il reconnut le fils de cette dernière, Jésus, lorsque, selon le récit évangélique (Matthieu, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph/#i_3666

JUDAÏSME - Histoire des Hébreux

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 020 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La domination romaine »  : […] La Judée garde son grand prêtre, chef théorique de l'État, elle a parfois même un roi : Hérode le Grand (37-4) ; mais ce sont des créatures de Rome agissant sous le contrôle du gouverneur provincial de Syrie-Palestine. De 6 à 67 après J.-C., c'est l'administration directe qui prévaut, la Judée obéit aux procurateurs Coponius (6-9), Marcus Ambilulus (9-12), Annius Rufus (12-15), Valerius Gratus (1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-des-hebreux/#i_3666

JUDAS ÉVANGILE DE

  • Écrit par 
  • Simon MIMOUNI
  •  • 959 mots

Durant les deux premiers siècles de formation du christianisme, de nombreux évangiles ont été composés. Certains ont été canonisés et d'autres sont restés apocryphes. Tous démontrent l'extrême diversité doctrinale des communautés chrétiennes. L'Évangile de Judas est un de ces évangiles écrits par les premiers chrétiens, à l'époque où ils tentent de définir qui est Jésus et comment le suivre. Il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangile-de-judas/#i_3666

JUDAS L'ISCARIOTE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 300 mots

L'un des douze premiers sectateurs de Jésus, mentionné à plusieurs reprises par les évangiles canoniques et les Actes des apôtres. Judas vient le dernier dans la liste du groupe constitué (Matthieu, x , 4 ; Marc, iii , 19 ; Luc, vi , 16), avec l'étiquette « qui le trahit » (Matthieu et Marc) ou « le traître » (Luc). On s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judas-l-iscariote/#i_3666

KHOMIAKOV ALEXEÏ STEPANOVITCH (1804-1860)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 1 341 mots

Dans le chapitre « La communion ecclésiale »  : […] Après la chute de Constantinople, le « vécu » orthodoxe, maintenu par la liturgie et la spiritualité, avait perdu cependant sa fécondité dans l'expression théologique. La situation change au cours de la première moitié du xix e siècle : le renouveau philocalique pénètre en Russie au moment où les intellectuels de ce pays trouvent dans le romantis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-stepanovitch-khomiakov/#i_3666

LIEUX SAINTS

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 405 mots
  •  • 1 média

Appellation générique des lieux où l'Écriture et la Tradition situent les scènes essentielles de la vie et de la passion du Christ. La piété des fidèles se porta dès le II e  siècle vers ces lieux — Jérusalem, Bethléem, un peu plus tard Nazareth —, et c'est en vain que l'empereur Hadrien tenta de détourner les pèlerins de la grotte de Bethléem. La plupart de ces lieux fure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lieux-saints/#i_3666

LITURGIE CATHOLIQUE DE L'EUCHARISTIE

  • Écrit par 
  • Jean-Noël BEZANÇON
  •  • 2 120 mots

Dans le chapitre « L'acte originel et sa célébration »  : […] L'originalité du christianisme, c'est que tout s'y ramène à un homme, Jésus de Nazareth, le « Christ » (en grec, celui qui est investi, par une « onction », de toute la puissance de Dieu). Beaucoup plus qu'un fondateur, il est reconnu comme la « Parole de Dieu », le « Fils de Dieu », ayant avec Dieu un tel lien qu'en lui c'est Dieu qui se rend présent. Déjà dans les Évangiles, en particulier celu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liturgie-catholique-de-l-eucharistie/#i_3666

LOISY ALFRED (1857-1940)

  • Écrit par 
  • Émile GOICHOT
  •  • 2 282 mots

Dans le chapitre « Loisy dans l'Église : la première synthèse »  : […] Petit paysan champenois (il est né à Ambrières), trop chétif pour les travaux de la terre, intelligent et pieux, Alfred Loisy s'oriente assez naturellement vers une carrière ecclésiastique. Au sortir du grand séminaire, il est envoyé par son évêque à l'Institut catholique de Paris, qui vient d'être fondé en 1876, pour y préparer une licence de théologie. Il s'était déjà initié à l'hébreu, avec ass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-loisy/#i_3666

LOSSKY VLADIMIR (1903-1958)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 1 066 mots

Dans le chapitre « La révélation de la personne »  : […] La « distinction-identité » fondamentale, pour Lossky, est celle de la nature et de la personne, plus exactement de l'« ousie » et de l'«   hypostase ». Le Dieu qui se révèle en Jésus-Christ (« Moi et le Père nous sommes un ») est simultanément unité et diversité. L'« ousie » désigne un abîme inobjectivable parce qu'il s'inscrit dans la réalité méta-ontologique des personnes. Le Trois suggère « u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-lossky/#i_3666

LUTHER MARTIN (1483-1546)

  • Écrit par 
  • Martin BRECHT, 
  • Pierre BÜHLER
  •  • 11 930 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une nouvelle herméneutique »  : […] Du point de vue des périodes de l'histoire, Luther est une figure inclassable. Situé « entre les temps », il est simultanément plus médiéval et plus moderne que beaucoup de ses contemporains. C. F. Meyer exprimera cette tension par ces vers : Dans son âme s'affrontent ce qui sera et ce qui fut , Deux lutteurs enlacés, essoufflés et fourbus. Son esprit e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-luther/#i_3666

MARIE

  • Écrit par 
  • Hébert ROUX
  •  • 3 033 mots

Marie, la mère de Jésus de Nazareth, n'est mentionnée que de façon très discrète et épisodique dans l'ensemble de la littérature néo-testamentaire. En revanche, en tant que personne faisant l'objet de culte et de vénération, elle occupe progressivement une place singulière et éminente dans la foi et la spiritualité chrétiennes, tant orientale qu'occidentale. On a pu dire que « la place de Marie e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie/#i_3666

MARIE-MADELEINE sainte (Ier s.)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 380 mots

Les données de l'Évangile sur Marie-Madeleine sont simples, mais les légendes se sont multipliées au point de former un fouillis inextricable. Magdala est un village de la rive occidentale du lac de Tibériade, au nord de la ville de ce nom. Marie de Magdala, dont on a fait Madeleine, fut guérie par Jésus, qui chassa d'elle « sept démons ». Cette expression ne signifie pas qu'elle fut de mœurs légè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-madeleine-sainte/#i_3666

MATTHIEU saint (Ier s.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 402 mots

Selon la tradition, Matthieu est l'un des douze apôtres, auteur du premier Évangile synoptique, ayant vécu au i er  siècle apr. J.-C. en Galilée, dans le nord de la Palestine. D'après les Évangiles de Matthieu ( ix , 9) et de Marc ( ii , 14), Matthieu est assis au bureau de la douane de Caphar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthieu-saint/#i_3666

MESSIANISME

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 7 914 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les cycles juifs »  : […] Surgi à l'intérieur du peuple à l'époque de la captivité à Babylone, le messianisme juif est caractérisé par la croyance en la venue d'un descendant de David, qui, envoyé par Dieu en vue de délivrer les Juifs du joug des païens, ramènerait les exilés et rétablirait le culte du Temple, cependant qu'une ère de perfection morale et de félicité se trouverait établie pour Israël et l'humanité tout ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messianisme/#i_3666

MÉTALLURGES

  • Écrit par 
  • Jean DELUZAN
  •  • 2 218 mots

Dans le chapitre « La maîtrise du feu »  : […] Héraclite parle du feu toujours vivant, et l'évangile non canonique de Thomas rapporte une parole du Christ, disant : « Qui est près de moi est près du feu. » Le feu est semence spirituelle ; l'Esprit saint (esprit igné) est représenté sous la forme de flamme ardente ; c'est lui qui rend enceinte la Vierge pure, et féconde les métaux. Son approche éveille le métal, les noces se célèbrent, l'accou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallurges/#i_3666

MISSIONS

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Antonin-Marcel HENRY, 
  • Anastasios YANNOULATOS
  •  • 17 270 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'apostolat dans la primitive Église »  : […] Le judaïsme rabbinique connaît l'institution d'envoyés officiels, les shelîḥîm (Actes, xxviii , 21) . Paul aurait été l'un d'eux lorsqu'il demanda des lettres de créance pour les synagogues de Damas en vue de persécuter les disciples de Jésus (Actes, ix , 2) . L'É […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/missions/#i_3666

NAZARÉENS, religion

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 395 mots

Les auteurs du Nouveau Testament appellent Jésus soit le « Nazôréen » ( nazôraios  ; cf. Matth., ii , 23 : « On l'appellera Nazôréen »), soit le « Nazaréen » ( nazarênos ) : ces deux formes ont la même signification et sont dérivées de Nazareth, le village d'où, selon la tradition des Évangiles, Jésus était issu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nazareens-religion/#i_3666

NOËL

  • Écrit par 
  • Robert CABIÉ
  •  • 405 mots

Fête solennelle de la naissance de Jésus-Christ, Noël est célébré le 25 décembre dans toutes les Églises chrétiennes depuis le iv e  siècle. Cette date était alors celle de la fête païenne du solstice d'hiver appelée « Naissance (en latin, Natale ) du soleil », car celui-ci semble reprendre vie lorsque les jours s'allongent à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noel/#i_3666

ORIGÈNE (185-253/54) & ORIGÉNISME

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 5 514 mots

Dans le chapitre « Le spirituel et l'intelligence de la foi »  : […] Ainsi que l'expose très clairement la préface du traité, les spirituels doivent prendre pour point de départ les divers articles de la règle de foi, tels qu'ils ont été définis par les Apôtres. À partir de là, une double tâche les attend : d'une part, si les vérités de foi ont été pleinement et clairement définies par les Apôtres, les spirituels doivent chercher à en rendre raison, en voyant leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origene-et-origenisme/#i_3666

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 607 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les deux derniers siècles de la Jérusalem juive : de la prise de la ville par Pompée (63 av. J.-C.) à la fin de la « Guerre d'Hadrien » (135 apr. J.-C.) »  : […] Après la prise de Jérusalem par Pompée, la royauté n'est conférée à aucun des prétendants juifs ; nommé seulement grand prêtre et ethnarque, Hyrcan II (63-40) doit payer tribut aux Romains, et se soumettre au contrôle du gouverneur romain de Syrie ; en outre, les villes de la côte, celles du nord de la Transjordanie, et plusieurs autres cités, comme Samarie, lui sont enlevées. Quant à Aristobule, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestine/#i_3666

PARACLET

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 806 mots

Terme qui, par le relais de la Vulgate ( paracletus ), s'est introduit tel quel dans les traductions modernes de la Bible. Le substantif grec, original, paraklêtos (du verbe parakalein , « appeler auprès de soi », « inviter », « consoler »), est particulier, dans le Nouveau Testament, aux écrits johanniques. Les premiers commentate […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paraclet/#i_3666

PATRISTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 8 815 mots

Dans le chapitre « Judaïsme et christianisme »  : […] Après le rejet par Israël de la communauté chrétienne primitive, considérée comme hérétique, et à la suite de mouvements très complexes, l'Église s'est séparée définitivement du judaïsme après 70. Comment devait-elle concevoir son rapport avec la tradition juive, à laquelle Jésus, son fondateur, appartenait ? Devait-elle aller jusqu'à la rupture radicale avec tout le passé ? Le christianisme appa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patristique/#i_3666

PAUL saint (entre 5 et 15-67)

  • Écrit par 
  • Pierre BONNARD
  •  • 6 985 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'essence de la prédication paulinienne : la justification gratuite »  : […] Cependant, dans cette mobilité foisonnante, on aperçoit, plus ou moins accentué, le sujet constant de la prédication paulinienne. Dire qu'il y est toujours question de Jésus-Christ serait trop facile. Toutes les Églises avec lesquelles l'apôtre a croisé le fer portaient et invoquaient le nom du Christ, comme le montrent les adresses des épîtres. Mais ce n'était pas là pour Paul une garantie de leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-saint-entre-5-et-15-67/#i_3666

PÉCHÉ ORIGINEL

  • Écrit par 
  • André-Marie DUBARLE, 
  • André DUMAS
  •  • 6 925 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Saint Irénée »  : […] Saint Irénée conçoit le salut comme une « récapitulation » d'Adam par le Christ : récapitulation, c'est-à-dire recommencement ou restauration et, d'autre part, accomplissement ou couronnement. Adam avait été « créé à l'image et à la ressemblance de Dieu ». Séduit par le démon tentateur, il a péché et perdu la ressemblance avec Dieu. La loi de Moïse n'a fait que montrer la culpabilité de l'homme s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peche-originel/#i_3666

PÈLERINAGES & LIEUX SACRÉS

  • Écrit par 
  • Alphonse DUPRONT
  •  • 22 742 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Lieux d'accomplissement eschatologique »  : […] En réalité, le lieu sacré doit être lieu de plénitude. La nature et l'histoire en témoignent et, plus encore, l'habillement par le légendaire humain de la nudité de la nature. Mais la plénitude en est encore plus sûrement atteinte avec les grands lieux sacrés pèlerins qui sont marqués soit d'accomplissement eschatologique, soit d'une élection cosmique unique. Les premiers sont essentiellement lie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelerinages-et-lieux-sacres/#i_3666

PIERRE APOCALYPSE DE

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 483 mots

La plus importante des Apocalypses apocryphes, l' Apocalypse de Pierre , a été regardée comme canonique par plusieurs Pères de l'Église ancienne, en particulier par Clément d'Alexandrie ainsi que dans le Canon de Muratori (Hippolyte ?). Eusèbe de Césarée, au iv e  siècle, puis Jérôme la rejetèrent. Le t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apocalypse-de-pierre/#i_3666

PONCE PILATE, procurateur romain (26-36)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 518 mots

Procurateur romain de Judée (26-36), mort vers 36. Selon la tradition, Ponce Pilate est un chevalier romain du clan samnite des Pontii (d'où son nom latin, Pontius Pilatus). En 26, l'empereur Tibère, sur le conseil de son favori Séjan qui protège Pilate nomme ce dernier procurateur de Judée, ou plutôt préfet selon une inscription découverte à Césarée. Pilate, cependant, s'attire l'inimitié des Ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ponce-pilate/#i_3666

PRÉSENTATION DE JÉSUS AU TEMPLE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 362 mots
  •  • 1 média

Fête chrétienne, la Présentation de Jésus au Temple est célébrée le 2 février, jour de la Chandeleur. En cette occasion, l'Église orthodoxe célèbre d'abord le Christ plutôt que la Vierge Marie, au contraire de l'Église catholique, jusqu'à sa réforme du calendrier romain entrée en vigueur en 1969. Appelée Purification de la Sainte Vierge Marie par l'Église romaine, cette fête a donc été renommée P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presentation-de-jesus-au-temple/#i_3666

PRÊTRE, christianisme

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 460 mots

Pour le christianisme ancien, comme pour les Églises orthodoxe, catholique et anglicane d'aujourd'hui, le presbytérat est, avec l'épiscopat et le diaconat, l'un des trois ministères conférés par une ordination sacramentelle pour exercer une responsabilité originale à l'égard de la parole de Dieu, de la célébration liturgique et, plus spécialement encore, de la construction de l'Église. Le vocabula […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pretre-christianisme/#i_3666

PRIÈRE ET CONTEMPLATION

  • Écrit par 
  • Albert-Marie BESNARD
  •  • 4 081 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'affinement du désir »  : […] La croyance offre au recours issu du besoin un langage, ne serait-ce que la seule invocation de la divinité, mais rares sont les invocations qui n'incluent déjà une théologie ou toute une conception de l'homme. Mieux informé aujourd'hui des fonctions du langage, on sait que le langage de la prière n'est pas du type informatif (faire savoir quelque chose à quelqu'un), mais évocatif, communicatif, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/priere-et-contemplation/#i_3666

RÉDACTION DES QUATRE ÉVANGILES

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 206 mots

Jésus n'ayant laissé aucun écrit, son enseignement fut transmis oralement par ses disciples qui le relirent en fonction de leur expérience et de leur situation historique. Ces traditions orales ou catéchèses, mises par écrit dans un premier temps sous des formes pour lesquelles nous sommes réduits à des hypothèses, sont rassemblées et publiées dans la seconde moitié du i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/redaction-des-quatre-evangiles/#i_3666

RENAN ERNEST (1823-1892)

  • Écrit par 
  • Jean GAULMIER
  •  • 1 657 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'« Histoire des origines du christianisme » »  : […] Une part de l'œuvre de Renan se trouve aujourd'hui déclassée. Si le Corpus inscriptionum semiticarum dont il fut l'initiateur (1867) maintient son renom d'orientaliste, ni son essai De l'origine du langage (1848), ni son Histoire générale des langues sémitiques (1855) n'ont conservé de valeur scientifique, mais ces ouvrages l'ont pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-renan/#i_3666

RÉSURRECTION DU CHRIST

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 955 mots

Article central de la confession de foi chrétienne, la résurrection du Christ le demeure aujourd'hui comme elle l'était à l'origine. C'est d'ailleurs sous cette forme que la résurrection de Jésus est attestée pour la première fois dans les documents connus. Il s'agit des énoncés que saint Paul rappelle aux destinataires de sa I re  Épître aux Corinthiens : « Je vous ai tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resurrection-du-christ/#i_3666

RÉVÉLATION

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 3 751 mots

Dans le chapitre « Le Nouveau Testament »  : […] Dans le Nouveau Testament, la révélation apparaît comme une « apocalypse », la manifestation d'un « secret caché dans les profondeurs de Dieu depuis l'origine des temps et maintenant dévoilé » (Éph., iii , 5) . Ce secret, œuvre de la sagesse de Dieu, consiste dans la manifestation survenue en Jésus de Nazareth. Celle-ci, répondant aux deux v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revelation/#i_3666

ROYAUME DE DIEU

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 393 mots

D'après les évangiles synoptiques, l'annonce de la proximité du Royaume de Dieu (ou « des cieux », selon Matthieu) tient la première place dans la prédication de Jésus. Une expression synthétique s'en trouve dans Marc, i , 15 : « Le Royaume de Dieu est tout proche ; reconsidérez votre vie et croyez en la bonne nouvelle. » Jamais Jésus ne définit à proprement parler ce Roy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-de-dieu/#i_3666

RUTH LIVRE DE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 404 mots

L'un des plus courts et peut-être le mieux écrit de tout l'Ancien Testament, le Livre de Ruth, dans la Bible hébraïque, appartient au corpus des Écrits ( Ketubim ) : il est classé parmi les Megilloth , entre le Cantique des cantiques et les Lamentations. La version des Septante et la Vulgate le placent entre le Livre des Juges et le I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-de-ruth/#i_3666

SACRÉ-CŒUR DÉVOTION AU

  • Écrit par 
  • Charles BERTHELOT DU CHESNAY
  •  • 981 mots
  •  • 1 média

Depuis une centaine d'années, dans les pays catholiques, un cœur couronné d'épines, c'est un sacré-cœur ; une statue ou un tableau qui représente Jésus-Christ avec une poitrine rayonnante ou un cœur à la main, c'est encore un sacré-cœur ou une image du Sacré-Cœur. Si l'on affirme que la dévotion au Sacré-Cœur est en honneur dans l'Église catholique, il arrive que des esprits, même religieux, en so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/devotion-au-sacre-coeur/#i_3666

SAGESSE

  • Écrit par 
  • Manuel de DIÉGUEZ
  •  • 10 380 mots

Dans le chapitre « La sagesse personnifiée »  : […] Mais une nouvelle révolution littéraire va dédoubler la divinité en personnifiant la sagesse. Devenue un être autonome, une sorte de déesse, qui relaiera la parole céleste, la sapience sera une bien-aimée qu'on cherchera avidement (Sir., xiv , 22 s.) , une mère protectrice ( xiv , 26 s.), une épouse nourricière ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sagesse/#i_3666

SAINT-ESPRIT

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Richard GOULET
  •  • 3 912 mots

Dans le chapitre « Le Nouveau Testament »  : […] Dans le Nouveau Testament, on trouve, en plus des sens non théologiques du mot pneuma mentionnés pour l'Ancien Testament, le sens important d'« esprit impur », « mauvais esprit ». Dans le sens d'« esprit de Dieu », le pneuma possède les mêmes traits théologiques que dans l'Ancien Testament, mais s'y ajoutent progressivement des fonctions nouvelles et surtout un caractère plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-esprit/#i_3666

SAINTETÉ

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Yves CONGAR, 
  • Louis GARDET, 
  • Françoise MALLISON
  • , Universalis
  •  • 7 167 mots

Dans le chapitre « Questions débattues »  : […] Deux questions caractéristiques furent discutées par les écoles. On se demanda, en premier lieu, s'il fallait admettre l'authenticité des « prodiges » ou « miracles » attribués aux saints (ils sont nombreux, et bien des récits légendaires vinrent s'ajouter aux données historiques). Dans les traditions musulmanes, les « miracles prophétiques » ( mu‘jizāt ) obéissent à des cond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saintete/#i_3666

SCHILLEBEECKX EDWARD (1914-2009)

  • Écrit par 
  • Raymond WINLING
  •  • 1 130 mots

Théologien catholique dominicain dont les travaux ont souvent inquiété le Vatican, Edward Schillebeeckx est mort à Nimègue (Pays-Bas), le 23 décembre 2009. Né en 1914 à Anvers, il avait été admis à la maison des dominicains de Gand à l'âge de dix-neuf ans. Ordonné prêtre en 1941, licencié en théologie de l'université de Louvain, il approfondit sa formation au centre d'études dominicain du Saulchoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-schillebeeckx/#i_3666

SCRIBES, judaïsme

  • Écrit par 
  • Marie GUILLET
  •  • 530 mots

Le privilège de savoir lire et écrire était, dans les civilisations de l'Orient ancien, réservé à une élite, car l'acquisition de l'instruction exigeait un apprentissage coûteux et long dans les écoles. Les scribes pouvaient être rattachés à l'administration des temples, pour rédiger ou recopier les textes religieux, ou bien à celle des maisons royales ; ils servaient, dans ce dernier cas, d'annal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scribes-judaisme/#i_3666

STRAUSS DAVID FRIEDRICH (1808-1874)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 1 237 mots

Dans le chapitre « La théologie de Strauss »  : […] La Vie de Jésus fit scandale parce que ni les théologiens déistes, qui soulignaient le côté surnaturel des miracles évangéliques, ni les rationalistes, qui essayaient d'expliquer ceux-ci d'une manière rationnelle, ne mettaient en doute l'historicité des récits bibliques. Strauss les choqua les uns et les autres en soutenant que les évangiles ne relataient nullement des faits […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-friedrich-strauss/#i_3666

SYNOPTIQUES ÉVANGILES

  • Écrit par 
  • Marie GUILLET
  •  • 1 030 mots

Les trois premiers des quatre évangiles, ceux de Matthieu, de Marc et de Luc, ont tant de ressemblances entre eux que certains éditeurs ont mis les trois textes côte à côte pour faire apparaître au seul coup d'œil — d'où le terme de « synopse » — ces similitudes, ainsi que les différences éventuelles. La tradition chrétienne a respecté ces trois textes sans chercher à les fusionner et les a intégr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangiles-synoptiques/#i_3666

THOMAS ÉVANGILE DE

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 540 mots

Parmi les textes rangés sous la rubrique d'Évangiles de l'enfance de Jésus, figure un Évangile de Thomas, philosophe israélite , qui rapporte des miracles de Jésus enfant. Ce livre, écrit probablement au iii e  siècle, est conservé en deux textes grecs, ainsi qu'en une version syriaque et une version latine, fort divergentes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangile-de-thomas/#i_3666

TILLICH PAUL (1886-1965)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 1 828 mots

Dans le chapitre « Principaux thèmes théologiques »  : […] La pensée de Tillich est une théologie en dialogue non seulement parce que, chez lui, le théologien et le philosophe se rencontrent, mais parce qu'il regarde le dialogue avec les hommes de ce temps comme la tâche du théologien. Aussi n'hésite-t-il pas à quitter la chaire du professeur pour monter dans celle du prédicateur. Contrairement à Karl Barth, partisan d'une théologie kérygmatique, qui répè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-tillich/#i_3666

TRINITÉ

  • Écrit par 
  • Hervé SAVON
  •  • 3 116 mots

Être chrétien, c'est croire au salut apporté par Jésus-Christ. Cet acte de foi s'est d'abord exprimé par des formules simples, comme « Jésus est le Christ » ou « Jésus est le Seigneur ». Un seul nom est alors cité, mais, si l'on développe la formule, on s'aperçoit que sa structure est trinitaire : le croyant sait que le salut, apporté par Jésus, vient de Dieu, et que cette œuvre de sanctification […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trinite/#i_3666

VENDREDI SAINT

  • Écrit par 
  • Hans J. HILLERBRAND
  •  • 623 mots

Fête chrétienne mobile, le vendredi saint est le vendredi qui précède Pâques ; il correspond, selon ce qui est rapporté par les Évangiles, au jour de la crucifixion et de la mort de Jésus. Depuis le début de l'ère chrétienne, il est considéré comme une journée d'affliction, de pénitence et de jeûne, une caractéristique qui transparaît dans sa désignation allemande de Karfreitag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vendredi-saint/#i_3666

Voir aussi

IMAGE ACHEIROPOÏÈTE    PEINTURE ALLEMANDE    ANTHROPOLOGIE RELIGIEUSE    ART DU XXe ET DU DÉBUT DU XXIe SIÈCLE    LE BEAU    ART BYZANTIN    CANON esthétique    ART CAROLINGIEN    ART CHRÉTIEN PRIMITIF    REPRÉSENTATIONS DU CHRIST    CHRISTOLOGIE    CONSTANTINOPLE    CRUCIFIXION DE JÉSUS-CHRIST    DEISIS    LES ÉCRITURES    ÉDESSE Antiquité    HISTOIRE DE L' ÉGLISE des origines au concile de Trente (1545)    PEINTURE ESPAGNOLE    ÉVANGÉLIAIRE    PEINTURE FRANÇAISE XVIIe s.    SCULPTURE GOTHIQUE    ICONOGRAPHIE    CULTE DES IMAGES    INCARNATION    ROYAUME D' ISRAËL    ART ITALIEN    ALEXANDRE ANDREÏEVITCH IVANOV    GRÉGOIRE KRUG    ART MÉDIÉVAL    MESSIANISME JUIF    MESSIE    DEUXIÈME CONCILE DE NICÉE    SIMON FEDOROVITCH OUCHAKOV    PAROLE DE DIEU    PEINTURE DU XIXe SIÈCLE    PEINTURE DU XXe SIÈCLE de 1900 à 1939    PEINTURE DU XXe ET DU DÉBUT DU XXIeSIÈCLE de 1939 à nos jours    PÈRES DE L'ÉGLISE    PIETÀ ou VIERGE DE PITIÉ    SYMBOLISME DU POISSON    PRIMITIFS FLAMANDS    SOCIOLOGIE DES RELIGIONS    PEINTURE DE LA RENAISSANCE    RENAISSANCE CAROLINGIENNE    PEINTURE DE LA RENAISSANCE ITALIENNE XVe s.    REPRÉSENTATION DANS L'ART    PEINTURE ROMANE    SCULPTURE ROMANE    ART RUSSE    SOTÉRIOLOGIE    NOUVEAU TESTAMENT    ART VÉNITIEN    VERBE théologie    VÉRONIQUE sainte

Pour citer l’article

Jean-Claude MARCADÉ, Pierre GEOLTRAIN, Joseph DORÉ, « JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesus-jesus-christ/