PÂQUE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Pâque (en hébreu Pesaḥ) est une des trois fêtes de pèlerinage du calendrier juif. Elle débute le 15e jour du mois de nisan et se poursuit sept jours durant (huit en Diaspora). Elle célèbre la délivrance d'Israël de l'asservissement à l'Égypte. Dans le texte biblique, elle porte deux noms : le premier (en Exode, xxxiv, 25) est Pâque (ḥag ha Pōsaḥ), parce que Dieu « passe au-dessus » de la maison des enfants d'Israël lorsqu'il frappe les premiers-nés de l'Égypte (Ex., xii, 23) ; le second (Ex., xxiii, 15) est celui de fête des pains non levés (ḥag ha maṣṣōt) justifié par la consommation de cet aliment lors du départ précipité des Hébreux (Ex., xii, 39). À la période du Temple de Jérusalem, le rite essentiel était le sacrifice de l'agneau pascal (korban Pesaḥ) la veille du 14 nisan.

La critique discerne deux composantes parmi les rites de célébration de la fête : d'une part, le sacrifice de l'agneau, rite de bergers historicisé par son rattachement à la sortie d'Égypte ; d'autre part, la fête des pains sans levain, célébration de printemps en relation avec le calendrier agricole (Ex., xiii, 4), qui fut, en raison de la date traditionnelle de l'Exode, aisément rattachée à l'histoire du salut. Le livre de Josué (v, 10-12) indique que les Israélites sous la conduite de Josué célébrèrent la fête des pains non levés à Guilgal. Le livre des Rois (II Rois, xxiii, 21-23) souligne avec quel éclat la Pâque fut célébrée sous le règne de Josias (~ viie s.). La fusion des deux éléments s'opère sans doute au début de l'exil de Babylonie.

Depuis la destruction du second Temple, la Pâque juive se trouve essentiellement marquée, durant les deux premières veilles, par la cérémonie familiale du Séder (ordre). Autour d'un plateau porteur de mets symboliques : pains azymes, herbes amères, os rôti, est évoquée la signification de la nuit de la délivrance, dans un rituel où s'entremêlent questions, réponses, hymnes, louanges et commentaires, dont le texte se trouve rédigé dans un volume spécial : la Haggada. On verse aussi quatre coupes de vin pour s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités, directeur du département d'études hébraïques et juives de l'université de Strasbourg-II, professeur associé à l'Université libre de Bruxelles

Classification


Autres références

«  PÂQUE LA  » est également traité dans :

JUDAÏSME - Les pratiques

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON, 
  • Charles TOUATI
  •  • 4 474 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les différents computs  »  : […] La journée commençait avec le sacrifice du matin ; en son milieu était offert un second sacrifice : les prières dites šaḥarit et minḥa les remplacent à heures fixes depuis la destruction du Temple. Suivant les sept jours de la Création, la semaine s'achève avec le šabbat, séparé des jours profanes par l'allumage de bougies et consacré par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-les-pratiques/#i_3887

JUDAÏSME - Histoire des Hébreux

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 020 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La civilisation juive »  : […] La civilisation juive trouve sa meilleure expression en terre d'Israël, mais la communauté de la Diaspora, à Rome, en Grèce ou chez les Parthes, en fournit une sorte de microcosme. Toute définition en cette matière est contestable : en effet, non seulement les Juifs ont survécu à l'Antiquité, mais encore leur mode de vie et de pensée est demeuré vivant. La racine de cette culture est la révélatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-des-hebreux/#i_3887

JUIVES FÊTES

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 1 144 mots
  •  • 1 média

Les fêtes juives sont mobiles dans le calendrier civil, du fait qu'elles suivent le calendrier lunaire. Commençant en automne, ce dernier comprend les mois suivants : tišri , ḥešwan , kislew , ṭebet , šebat , adar , nissan , iyar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fetes-juives/#i_3887

VENDREDI SAINT

  • Écrit par 
  • Hans J. HILLERBRAND
  •  • 623 mots

Fête chrétienne mobile, le vendredi saint est le vendredi qui précède Pâques ; il correspond, selon ce qui est rapporté par les Évangiles, au jour de la crucifixion et de la mort de Jésus. Depuis le début de l'ère chrétienne, il est considéré comme une journée d'affliction, de pénitence et de jeûne, une caractéristique qui transparaît dans sa désignation allemande de Karfreitag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vendredi-saint/#i_3887

Pour citer l’article

Roland GOETSCHEL, « PÂQUE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-paque/