GALILÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Région du nord d'Israël, la Galilée est située entre la frontière du Liban et la plaine de Yizréel, et s'étend du Jourdain, à l'est, à la plaine côtière méditerranéenne, à l'ouest. Région de collines plus élevées au nord (haute Galilée) qu'au sud (basse Galilée), elle est assez propice à l'agriculture traditionnelle (céréales, vergers, oliviers).

Le nom de Galilée vient du mot hébreu gālīl (« district »), dont l'emploi a été spécialement attaché à cette province du nord de la Palestine. Lors de l'entrée des Israélites en Canaan, le territoire galiléen est réparti entre quatre tribus : Asher, Zabulon, Nephtali et Issachar. Ces tribus s'affranchissent du joug cananéen par la victoire des eaux de Mérom, où ils défont une coalition dirigée par Yabin roi de Hazor (Jos., xi). Un peu plus tard, Zabulon et Nephtali, avec l'aide d'autres tribus et sous l'impulsion de Débora et de Baraq, réussissent à repousser les Peuples de la mer en battant Sisara au torrent de Qishon (Jug., iv-v).

À la fin de son règne, Salomon cède à Hiram, roi de Tyr, une partie de la Galilée, le « pays de Kābul » (non loin d'Akko), en échange d'avantages commerciaux et économiques (I Rois, ix, 10-14). Après la division du royaume de Salomon, la Galilée est rattachée au royaume du Nord (royaume d'Israël) ; elle est alors plusieurs fois dévastée par les guerres entre ce dernier et le royaume araméen de Damas, qui parvient à lui imposer partiellement son contrôle. En ~ 734, répondant à l'appel d'Achaz, roi de Jérusalem, Téglatphalasar III s'empare de la Galilée qui devient une province assyrienne avec pour capitale Megiddo ; à la suite du transfert de populations qui est alors effectué, Isaïe appelle cette région : « Galilée [district] des nations » (Is., viii, 23). Jusqu'à l'époque des Séleucides, la population galiléenne reste très mélangée (Phéniciens, Araméens) avec une forte minorité de population israélite. À l'époque des Maccabées, cette population, se s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire, École pratique des hautes études, correspondant français de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification


Autres références

«  GALILÉE  » est également traité dans :

ACRE ou AKKA, anc. SAINT-JEAN-D'ACRE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 336 mots

Ville et port de Palestine, qui apparaît dans l'Ancien Testament sous le nom de ‘Acco et au temps des Ptolémées d'Égypte sous celui de Ptolemaïs, époque où elle connut une certaine prospérité. Conquise par les Arabes en 636, elle fut reconstruite peu après et son port réaménagé à la fin du ix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acre-akka-saint-jean-d-acre/#i_21185

BETH ALPHA

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 330 mots

La synagogue galiléenne de Beth Alpha, découverte en 1929 (E. L. Sukenik, The Ancient Synagogue of Beth Alpha, Jérusalem, 1932), possède un pavement de mosaïque intégralement conservé. La construction appartient au troisième type des synagogues, celui dont le plan à triple nef — […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beth-alpha/#i_21185

BIBLE - L'étude de la Bible

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 6 431 mots

Dans le chapitre « Le judaïsme ancien et les études bibliques »  : […] Cela se vérifie par exemple dans l'étude des Évangiles : la redécouverte, cette dernière décennie, de la Galilée au temps de Jésus est redevable à la fois au travail des archéologues, aux données socio-administratives et économiques des Évangiles de nouveau prises au sérieux, ainsi qu'aux informations des écrits rabbiniques elles-mêmes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-l-etude-de-la-bible/#i_21185

HAÏFA

  • Écrit par 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 710 mots
  •  • 2 médias

Troisième agglomération urbaine et port principal de l'État d'Israël, Haïfa associe le destin de deux cités : Acre (Akko en hébreu) et Haïfa. La première, centre urbain traditionnel de la Galilée, s'efface avec le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haifa/#i_21185

HÉRODE AGRIPPA II (27-env. 93) roi de Chalcis (50-env. 60)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 384 mots

constituée de Batanée et de Trachonite, dans le sud de la Syrie. En 54, le nouvel empereur, Néron, ajoute au royaume d’Agrippa II la Galilée. À l’instar de son père, Agrippa II collabore avec Rome et fait tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher la rupture entre Rome et les Juifs, mais en vain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herode-agrippa-ii/#i_21185

HÉRODE ANTIPAS (-21 env.-39) tétrarque de Galilée et de Pérée (-4-39)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 604 mots

Tétrarque de Galilée et de Pérée à l’époque de Jésus de Nazareth (4 av. J.-C. -39 apr. J.-C.), né en 21 av. J.-C. env., mort en 39 apr. J.-C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herode-antipas/#i_21185

ISRAËL

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN, 
  • Claude KLEIN, 
  • François LAFON, 
  • Lily PERLEMUTER, 
  • Ariel SCHWEITZER
  • , Universalis
  •  • 26 721 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « L'organisation régionale »  : […] intégrées, polarisées chacune par un centre urbain important. Dans le nord, la Galilée reste la principale région de peuplement arabe dans les frontières de départ de l'État d'Israël, encadrée par des régions pionnières, le bassin de Houleh asséché dans les années 1950 et la vallée du haut Jourdain à l'est et la plaine transversale d'Emeq Yizréel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/israel/#i_21185

JEAN DE GISCALA (Ier s.)

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 457 mots

Un des chefs de la guerre des Juifs contre les Romains (66-70). Son action n'est connue que par ce qu'en relate son adversaire Flavius Josèphe dans La Guerre des Juifs et dans l'Autobiographie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-giscala/#i_21185

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 232 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Jésus et son ministère »  : […] vie siècle. Ses contemporains le connaissaient comme Galiléen, originaire de Nazareth, et ses compatriotes voyaient en lui « le fils de Joseph le charpentier » et « le fils de Marie ». Ses frères et sœurs sont mentionnés dans les Évangiles. Il est très possible que cette famille, comme d'autres familles juives, ait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesus-jesus-christ/#i_21185

JUDAÏSME - L'art juif

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 6 857 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La synagogue : peintures murales et mosaïques »  : […] e-ive siècles de notre ère, en Galilée, qui devint le centre des instances religieuses reconstituées. Les vestiges de plus de cinquante synagogues identifiées en Galilée et sur les hauteurs du Golan témoignent de l'ampleur de la renaissance de la culture artistique de l'époque. (Pour l'architecture de ces édifices […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-l-art-juif/#i_21185

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 610 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'indépendance de la Judée asmonéenne (129-63 av. J.-C.) »  : […] il annexe l'Idumée (au sud de la Judée) dont il oblige les habitants à se faire Juifs par la circoncision, et judaïse la cosmopolite Galilée. Mais, des querelles entre diverses tendances du Judaïsme ou partis (Sadducéens, Pharisiens, peut-être d'autres déjà), dont il sera question plus longuement ci-dessous, jettent une ombre sur la situation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestine/#i_21185

PALESTINIENNE AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Aude SIGNOLES
  • , Universalis
  •  • 28 722 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'intifada, soulèvement de Cisjordanie et de Gaza »  : […] arabes absents depuis la conquête de 1967. Ajoutons le procédé, éprouvé de longue date en Galilée, des expropriations pour raisons militaires ou de sécurité ou d'intérêt public. Le Bloc de la foi (Gush Emunim) en 1976 et la Ligue de défense juive du rabbin Meïr Kahana en 1977 animent des marches et procèdent à des « implantations sauvages », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autorite-palestinienne/#i_21185

SYNAGOGUE

  • Écrit par 
  • Dominique JARRASSÉ, 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 8 521 mots

Dans le chapitre « Les synagogues en Terre sainte. IIIe-VIIe siècle »  : […] e siècle. Après l'écrasement de la révolte de Bar Kokhba (134 de notre ère), la Galilée devint le centre intellectuel et religieux du judaïsme, placé sous l'autorité des rabbins. Les synagogues galiléennes forment un groupe assez homogène, dans leur plan et dans leur décor. Les constructions en pierre de taille abritaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/synagogue/#i_21185

Pour citer l’article

André LEMAIRE, « GALILÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/galilee/