SACERDOCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'histoire des religions présente l'exercice du sacerdoce et la figure du prêtre sous les traits les plus variés, parfois les plus contrastés. Mais, pour que des spécialistes du sacré apparaissent dans une société et s'y maintiennent comme corps, il faut toujours qu'une répartition de la puissance ait été faite. Il faut, en particulier, que deux conditions se trouvent réunies : premièrement, que le dépositaire de l'autorité (chef politique ou chef de famille) ait abandonné une partie de ses prérogatives ; en second lieu, qu'il n'y ait plus confusion entre magie et religion, entre numineux de transgression et numineux de respect, ce dernier méritant seul d'être considéré comme sacré. C'est pourquoi on déclare communément que la fonction du prêtre hérite, pour une part, de la fonction royale et se distingue de la fonction du sorcier.

L'histoire des religions montre également que cette distribution des tâches crée quelques problèmes : collusions ou conflits, tensions diverses entre royauté et clergé, ligne de partage fluctuante entre procédés magiques et procédés religieux, divergences sur le statut et le rôle du prêtre qui peut revêtir l'un des attributs suivants ou les rassembler tous en sa personne : fonctionnaire cultuel, technicien du rite (spécialement du rite sacrificiel), président ou délégué de la communauté, serviteur et témoin des forces transcendantes, médiateur de grâces, inspiré, thaumaturge, prophète, docteur.

Mais il est donné à notre époque, au moins dans notre portion d'Occident, en raison d'une crise religieuse qui secoue le christianisme lui-même, de modifier en profondeur l'image et la condition du prêtre. Dans certaines régions de pratique traditionnelle, le prêtre catholique avait encore le visage du curé de Bernanos. À présent, le sacerdoce d'obédience romaine est en pleine mutation. Socialement, il n'a plus la même marque ; idéologiquement, v [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages





Écrit par :

  • : professeur d'histoire et de phénoménologie de la religion, université grégorienne, Rome

Classification


Autres références

«  SACERDOCE  » est également traité dans :

AARON

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 384 mots
  •  • 1 média

On ne sait guère d'où vient le nom d'Aaron, peut-être d'Égypte comme celui de Moïse, dont, selon la Bible, Aaron aurait été le frère. Les traditions le concernant doivent être soumises à la critique et bien discernées l'une par rapport à l'autre. La figure postexilique d'Aaron est plus complexe et plus élaborée que celle d'avant l'Exil. Dans les divers récits du Pentateuque, le nom d'Aaron est sou […] Lire la suite

BONZE

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY, 
  • Universalis
  •  • 654 mots

Le nom de bonze, d'origine japonaise ( bonzo ), signifie prêtre ; il désigne avant tout les religieux bouddhistes de certains pays d'Extrême-Orient : Chine, Japon, Vietnam — quoique l'usage du terme tende à se généraliser en Occident, où on l'applique notamment aux communautés bouddhistes de Ceylan, de Birmanie, de Thaïlande et du Cambodge. Il fut d'abord employé au Japon pour les desservants des […] Lire la suite

CASTES

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 5 986 mots

Dans le chapitre « Brāhmaṇa »  : […] Manu ajoute que les brahmanes sont les premiers, puisqu'ils sont nés de la bouche, partie du corps la plus pure (ou apte à l'œuvre rituelle, medhya ). Les plus éminents parmi les brahmanes sont ceux qui sont savants, parmi les savants ceux qui ont une conscience accomplie, parmi ceux qui ont une conscience accomplie ceux qui agissent, parmi ceux qui agissent ceux qui connaissent le Brahman (I, 97) […] Lire la suite

CÉLIBAT RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Jacques POHIER
  •  • 7 030 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sacerdoce et laïcat »  : […] Des différences aussi notables d'accent sont également perceptibles à propos d'éléments de la foi chrétienne qui commandent plus précisément le problème du célibat des prêtres, en particulier, à propos de la conception que l'on se fait du sacerdoce et de son rôle dans l'Église. Le christianisme n'est pas la seule religion à connaître l'institution du sacerdoce, mais il est la seule à la présenter […] Lire la suite

CHEMIN NÉOCATÉCHUMÉNAL

  • Écrit par 
  • Gordon URQUHART
  •  • 1 130 mots

Le Néocatéchuménat, également connu sous le nom de Chemin néocatéchuménal, ou plus simplement « le Chemin », est peut-être le plus controversé des nouveaux mouvements ecclésiaux qui ont rapidement prospéré au sein de l'Église catholique dans la seconde moitié du xx e  siècle, bénéficiant en particulier de la protection de Jean-Paul II. Le mouvement est fondé en 1964 par un artiste peintre, Franci […] Lire la suite

CONGRÉGATIONALISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 1 410 mots

Contestant les décisions des autorités ecclésiastiques (pape et conciles), les réformateurs du xvi e siècle mirent l'accent sur l'existence d'une Église universelle invisible, au secret de Dieu et non au pouvoir des hommes. Les communautés locales ou congrégations, rassemblées pour écouter la Parole de Dieu et recevoir les sacrements, forment la trace visible de cette Église. Une telle ecclésiol […] Lire la suite

DELPHES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Giulia SISSA
  •  • 9 597 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le rituel de la consultation »  : […] Autour de la Pythie, pendant des siècles et jusqu'à Constantin, toute une vie religieuse et cultuelle se déroule. Le temps est scandé : les consultations, d'abord annuelles (le sept du mois Byzios – février-mars –, jour anniversaire d'Apollon), furent, à partir d'une date indéterminée, mensuelles : elles avaient lieu le sept de chaque mois. Ce jour portait un nom qui en dénotait la qualité et la f […] Lire la suite

DIVINATION

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 6 942 mots

Dans le chapitre « Le statut du devin et les techniques de l'écriture »  : […] Savant intermédiaire entre les connaissances « inférieures » de l'humanité et les puissances « supérieures » de la divinité, le devin traditionnel fait porter son interrogation sur toutes les formes possibles de la présence du sacré dans les messages déchiffrables de l'univers. Aussi, dans les grandes civilisations antiques, la divination et le personnel divinatoire dépendent-ils du pouvoir royal […] Lire la suite

DRUIDES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H
  •  • 2 404 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le témoignage des textes »  : […] Dans sa description de la société gauloise du i er  siècle avant J.-C., César ( De bello gallico , VI, 13) distingue les druides des equites (« chevaliers ») et de la plebs  : « Dans toute la Gaule deux classes d'hommes comptent et sont honorées, car le peuple [...] n'ose plus rien par lui-même et il n'est consulté sur rien [...] l'une est celle des druides, l'autre est celle des chevaliers. Le […] Lire la suite

ECCLÉSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 742 mots

Dans le chapitre « L'Église, sacrement du salut et société humaine »  : […] La tradition chrétienne affirme que l'Église est née à la Croix , nouvelle Ève sortie du côté transpercé du Christ. Elle affirme aussi que l'Église a été manifestée à la Pentecôte  : par l'Esprit envoyé du Père, l'Église a été sanctifiée dans la vérité. Elle constitue ainsi dans le temps un mystère , c'est-à-dire qu'elle est une manifestation divine dans l'histoire, comme Jésus est la manifestatio […] Lire la suite

ÉPICLÈSE

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 358 mots

Grande prière eucharistique adressée au Saint-Esprit au moment où le célébrant rapporte le récit de la Cène et prononce les paroles dites consécratoires, l'épiclèse (du grec epiklêsis , invocation) a toujours tenu une place centrale dans les liturgies orientales, qui suivent ainsi saint Jean Damascène : « Le changement du pain dans le corps du Christ s'effectue par la seule puissance du Saint-Espr […] Lire la suite

GRAND PRÊTRE, Israël

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 845 mots
  •  • 1 média

Titre donné dans l'ancien Israël au titulaire du sacerdoce suprême (hébr. kohen gadol , ha-kohen , kohen ha-roš ). Ses attributions majeures sont définies dans l'Exode, dans le Lévitique et dans les Nombres, ainsi que dans le traité talmudique Yoma . Le grand prêtre appartient à la descendance en ligne directe d'Aaron , frère de Moïse. À défaut d'héritier mâle, la dignité peut être dévolue au frèr […] Lire la suite

JUDAÏSME - Les pratiques

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON, 
  • Charles TOUATI
  •  • 4 474 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les rites sacerdotaux »  : […] Dans l'ancien Israël, les descendants d'Aaron, dans la tribu de Lévi, avaient le privilège de célébrer le culte par délégation du peuple d'Israël. Leur consécration s'effectuait par un rite de purification et d'habillement ; ils se pliaient à une gestuelle codifiée, condition absolue de leur approche du sanctuaire. Des préceptes spéciaux, encore en vigueur, leur interdisaient d'épouser une divor […] Lire la suite

LÉVITE

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 198 mots

Terme par lequel la Bible désigne ceux qui appartiennent à la tribu de Lévi, troisième fils de Jacob. Moïse et Aaron étaient issus de cette tribu. Chargés du service divin, les lévites n'eurent pas de portion prévue lors du partage de la Terre sainte : les dîmes versées par le peuple d'Israël pourvoyaient à leur entretien. Pourtant, quarante-huit villes, dont six étaient dites de refuge et servaie […] Lire la suite

LÉVITIQUE LIVRE DU

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 578 mots

Le mot « Lévitique » est la transcription du mot latin Leviticus (Vulgate), décalque du titre grec Leviticon que la version des Septante a donné à l'ensemble des livres qu'on appelle aussi « Troisième Livre de Moïse ». Les juifs dénomment ce même livre par sa première formule, Wayyikera (« Et il appela »). L'apparition du mot s'explique très bien, l'ouvrage traitant du culte israélite spécialem […] Lire la suite

MAGES

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 423 mots

Nom des membres d'une tribu mède (selon Hérodote) à qui l'ensemble de la tradition grecque attribue l'exclusivité du pouvoir sacerdotal en Iran. Le mot « mage » (en iranien, maga ) apparaît en Occident, à partir des premiers siècles de notre ère, comme un synonyme de « sectateur de Zoroastre » et de « servant du culte d'Ahura Mazdâ ». D'autre part, les auteurs classiques voient dans les mages des […] Lire la suite

ORDINATION & SACREMENT DE L'ORDRE

  • Écrit par 
  • Robert CABIÉ
  •  • 555 mots

Par le sacrement de l'ordre, des baptisés reçoivent dans l'Église des fonctions déterminées au service du peuple chrétien. Ces ministères existent depuis les origines, bien qu'on ignore quelle en fut l'organisation précise à cette époque ; mais, depuis une très haute antiquité (saint Ignace d'Antioche l'affirme, au début du ii e  siècle), il s'agit d'une hiérarchie à trois degrés : chaque communau […] Lire la suite

PAUL VI, GIOVANNI BATTISTA MONTINI (1897-1978) pape (1963-1978)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 3 236 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Crises, éclatements, conflits »  : […] Trente mois après la clôture de Vatican II, éclatait en France Mai-68, dont la plupart des pays ont connu des équivalents quasi contemporains. Cette date symbolique ne marque pas seulement la déstabilisation d'un idéal occidental de vie, mais elle a eu aussi une incidence religieuse profonde. Il est impossible d'en classer méthodiquement les effets : comme dans un torrent impétueux, le flot charri […] Lire la suite

PRÊTRE, christianisme

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 460 mots

Pour le christianisme ancien, comme pour les Églises orthodoxe, catholique et anglicane d'aujourd'hui, le presbytérat est, avec l'épiscopat et le diaconat, l'un des trois ministères conférés par une ordination sacramentelle pour exercer une responsabilité originale à l'égard de la parole de Dieu, de la célébration liturgique et, plus spécialement encore, de la construction de l'Église. Le vocabula […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

23-24 avril 2002 • États-Unis • Le scandale des prêtres américains pédophiles.

notamment la démission du cardinal Bernard Law, archevêque de Boston. Jean-Paul II déclare qu'« il n'y a pas de place dans le sacerdoce pour ceux qui blessent les enfants » et qualifie ces actes de « crimes ». Les participants à cette réunion prennent la décision, considérée comme minimale, de créer [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Mariasusai DHAVAMONY, « SACERDOCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacerdoce/