TECHNIQUES HISTOIRE DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Antiquité

L'Antiquité verra les civilisations méditerranéennes passer d'une structure rurale disséminée à une structure partiellement urbanisée, bâtie autour d'un pouvoir politique fort. Le contexte géographique joue, au démarrage de cette évolution, un rôle capital. L'émergence d'une culture urbaine dans les vallées du Nil, du Tigre et de l'Euphrate peut être rapprochée, sur le plan du développement technique et économique, de celle qui est née dans la vallée de l'Indus au milieu du IIIe millénaire.

Dès le IVe millénaire, les grandes zones fluviales dans lesquelles viennent s'installer les premières populations d'Égypte et de Mésopotamie jouissent de conditions géoclimatiques propices à une agriculture riche et variée tirant parti des crues des fleuves. Dès lors, d'importantes infrastructures hydrauliques assurent la prospérité des populations puis la richesse croissante des pouvoirs centraux. Le savoir-faire technique acquis dans la construction de digues, de canaux, de barrages, sera mis à profit pour l'édification de tombeaux, de temples et de palais, ainsi que des réseaux urbains d'alimentation et d'évacuation en eau.

Alors que les Égyptiens n'utilisaient comme seuls appareils que le levier et le coin, l'imposante architecture de pierre de taille développée par les Grecs bénéficie des progrès mécaniques réalisés au cours des ve et ive siècles avant J.-C. par les premiers grands ingénieurs à qui l'on attribue notamment l'invention de la vis et de la poulie, d'où découleront chèvres et grues, treuils, palans et moufles. Les Romains poursuivront et perfectionneront encore les techniques constructives, grâce à l'usage intensif du mortier, édifiant des constructions de plus en plus hardies.

La navigation primitive, dont on trouve les premières traces vers 4000 avant J.-C., s'est cantonnée au Nil ou aux canaux de Mésopotamie grâce aux rames, au halage ou à la voile. Les Grecs mettent en place un important système technique et économique avec la création des grands ports de Cnide, Alexandrie ou Antioche. Leur flotte commerciale, avec ses navires courts et trapus, se double d'une imposante flotte militaire, avec des navires de guerre très effilés. De leur côté, les Romains ont avant tout perfectionné les techniques existantes, profitant des apports des Égyptiens, des Phéniciens, des Grecs ou des Celtes, et leur assurant la suprématie sur les mers occidentales.

Grâce notamment à une configuration de terrains favorable, l'utilisation précoce des transports terrestres en Mésopotamie, avec l'avènement de la roue vers 3500 ans avant J.-C., fait figure d'exception dans l'Antiquité avant l'expansion romaine. De cette tradition ancienne a découlé la mise en place d'un réseau de routes royales dans l'Empire perse de Cyrus. Depuis son introduction en Mésopotamie au cours du IIIe millénaire, le cheval a conquis peu à peu tout le bassin méditerranéen et représente l'animal de trait le plus courant pour les véhicules routiers. Le plus important progrès réalisé par les Romains reste la mise en œuvre d'un vaste réseau routier carrossable, fort de 90 000 kilomètres de grandes routes et de 200 000 kilomètres de voies secondaires, appuyé sur une chaussée romaine justement illustre pour ses qualités de résistance et de souplesse.

Le forgeron prend, au cours de l'Antiquité, le relais du potier comme artisan spécialisé, possédant un statut original dans la communauté villageoise grâce à sa maîtrise du feu. L'événement le plus marquant, après la céramique, est l'émergence du verre, connu en Mésopotamie dès le IIIe millénaire sous forme de perles ou de pièces de joaillerie. D'importants progrès aboutiront à des verres presque transparents ou décorés de subtiles couleurs, que les Romains porteront à un haut degré de virtuosité.

À l'aube du IIIe millénaire, plusieurs foyers possèdent la maîtrise de la métallurgie du cuivre et de l'or, ces deux métaux existant à l'état natif et de propriétés très proches. Les Égyptiens et les Mésopotamiens savent déjà fondre ces métaux pour en faire des joyaux ou des objets utilitaires alors que d'autres les façonnent directement par martelage (Crète, Balkans). Mais la malléabilité de l'or et du cuiv [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Brouette chinoise

Brouette chinoise
Crédits : AKG-images

photographie

Moulin à eau, enluminure

Moulin à eau, enluminure
Crédits : British Library/ AKG-images

photographie

Besançon : la citadelle

Besançon : la citadelle
Crédits : Catherine Mouly

photographie

Encyclopédie de Diderot et d’Alembert

Encyclopédie de Diderot et d’Alembert
Crédits : AKG-Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TECHNIQUES HISTOIRE DES  » est également traité dans :

AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 6 078 mots
  •  • 2 médias

Il y a dix mille ans, au début du Néolithique, les quelque cinq millions d'êtres humains, généralement nomades, qui peuplaient la Terre se nourrissaient des produits de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Cependant, dans quelques rares régions du monde, certaines communautés sédentarisées ont commencé de cultiver des plantes et d'élever des animaux et se sont transformées, très lentement […] Lire la suite

AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 9 956 mots
  •  • 3 médias

Au début du xx e  siècle, après dix mille ans d'évolution et de différenciation, les agricultures du monde étaient très diversifiées. Elles avaient atteint des niveaux relativement inégaux d'équipements et de productivité du travail (production annuelle par agriculteur à temps plein) : l'écart entre les agricultures manuelles, les moins performantes du monde, et les agricultures à traction animal […] Lire la suite

AGRICULTURE - Agriculture et industrialisation

  • Écrit par 
  • François PAPY
  •  • 7 394 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Territoires, cultures, élevages »  : […] Au milieu du xix e  siècle, le territoire agricole français est cultivé à 58 p. 100 de sa surface, dont 4 p. 100 en vignes et 4 p. 100 en jardins, le reste, les « terres arables », étant consacré aux espèces annuelles et à la jachère. Les 42 p. 100 restant sont constitués de forêts, de prairies naturelles, de landes et de pâtis, espaces « laissés aux forces spontanées de la nature », comme dit de […] Lire la suite

AGRONOMIE

  • Écrit par 
  • Stéphane HÉNIN, 
  • Michel SEBILLOTTE
  •  • 9 159 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les premières étapes, de l'Antiquité au XVIIIe siècle »  : […] L'importance de l'agriculture dans la vie humaine, et en particulier dans les premières civilisations, a fait que très tôt des écrivains, souvent poètes, ont cru utile soit d'en célébrer les mérites, soit d'en préciser les recettes. Ces auteurs sont souvent qualifiés d'agronomes, encore que leurs explications soient rarement scientifiques. On trouve dans Virgile, par exemple, une description de la […] Lire la suite

APPAREIL, architecture

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 4 321 mots
  •  • 2 médias

En termes d' architecture, l'appareil désigne les modalités d' assemblage, de liaison et de mise en valeur des matériaux de la construction. Il est un des éléments essentiels du caractère de l'édifice dont il souligne au premier coup d'œil les structures et souvent la fonction. L'appareil, pour une part lié à la nature des matériaux, n'est pas exclusivement dépendant d'eux ; des modes d'appareilla […] Lire la suite

APPARITION DES ARMES À FEU

  • Écrit par 
  • Patrice BRET
  •  • 287 mots
  •  • 1 média

En Chine, la poudre noire sert à lancer des projectiles à partir de tiges de bambou vers 1200, mais le canon n'est attesté avec certitude qu'en 1313 à Gand. Son emploi se généralise durant les sièges et sur mer pendant la guerre de Cent Ans (1337-1453). De petit calibre et de faible portée, le canon de fer forgé ne peut d'abord rivaliser avec l'artillerie traditionnelle (artillerie à jet mécanique […] Lire la suite

AQUACULTURE

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 11 431 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Bref historique »  : […] L' idée d'élever des organismes aquatiques n'est pas nouvelle. C'est en Chine et en Inde qu'une pisciculture d'eau douce très simple s'est développée 1 500 ans avant notre ère. Le premier traité de pisciculture connu a été écrit par Fan-Li en 475 avant J.-C. Sur les rives de la Méditerranée, à peu près à la même époque, la pisciculture extensive en lagune est développée par les Étrusques et les R […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 907 mots
  •  • 6 médias

Comme production matérielle, mais aussi comme art investi d'une finalité expressive, l'architecture entretient de nombreux rapports avec les sciences et les techniques. De tels rapports peuvent être rangés sous deux rubriques. L'architecture fait tout d'abord appel à des savoirs et à des procédés scientifiques et techniques qui interviennent directement dans la conception et la réalisation des éd […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Acier

  • Écrit par 
  • Philippe BOUDON
  •  • 3 249 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Influence de l'acier sur la construction »  : […] Le xix e  siècle est redevable à l'acier des nouvelles techniques de construction qu'il a promues – béton armé et construction métallique – et qui ont remis en question d'une manière fondamentale la syntaxe élaborée depuis des siècles par les constructeurs. Dans l'un et l'autre cas, le caractère technologique fondamental de l'acier est sa haute résistance à la traction. Sa résistance à la compres […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Bois

  • Écrit par 
  • Yves LESCROART
  •  • 4 634 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « La mise en œuvre »  : […] La nature du bois, sa texture et sa légèreté obligent le bâtisseur à en concevoir les éléments non pas comme des pièces simplement juxtaposables ou empilables, mais comme des membres articulés, rendus solidaires par des assemblages dont la nature varie selon la fonction de l'élément : traction, flexion ou compression. La fourche naturelle de la branche a fourni le modèle primitif de l' assemblage […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

25 novembre 2014 Vatican. Visite du pape François au Parlement de Bruxelles et au Conseil de l'Europe

Il dénonce « la prévalence des questions techniques et économiques au centre du débat politique, au détriment d'une authentique orientation anthropologique ». Il regrette que l'individu y ait supplanté « l'être relationnel » et que les plus faibles y soient mis au rebut. Le pape François encourage l'Europe à redécouvrir « sa bonne âme » liée au christianisme par « une histoire bimillénaire ». […] Lire la suite

21 juin 1990 Iran. Violent séisme

Il s'agit du plus grave séisme de l'histoire de ce pays particulièrement exposé aux secousses sismiques. Passant outre aux réticences des extrémistes opposés à l'accueil des équipes médicales et techniques étrangères, les autorités iraniennes acceptent finalement l'aide humanitaire occidentale. Celle-ci est l'occasion de nombreux contacts entre la population et les sauveteurs et d'une certaine ouverture diplomatique du régime iranien. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bruno JACOMY, « TECHNIQUES HISTOIRE DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-techniques/