CELTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom des Celtes (Keltoi) apparaît pour la première fois dans les textes des historiens grecs du ve siècle avant J.-C., Hécatée de Milet et Hérodote. Les géographes grecs et latins les présentent comme un peuple du Nord-Ouest de l'Europe vivant au nord de la Ligurie, entre les Ibères et les Germains. Mais leur domaine s'est étendu au cours du temps, à la suite d'un mouvement d'expansion que les auteurs anciens datent des ive et iiie siècles avant J.-C. Leur nom varie dans la littérature antique : ce sont tantôt les Celtes, tantôt les Gaulois (Galli en latin), tantôt les Galates.

-600 à -200. Philosophes et conquérants

Vidéo : -600 à -200. Philosophes et conquérants

Éveil philosophique en Méditerranée. Les Achéménides au Moyen-Orient. Monte Albán en Amérique centrale. Alexandre le Grand.Le milieu du Ier millénaire avant J.-C. est une époque de conquêtes.Dans les steppes de Sibérie, les Xiongnus fondent une vaste confédération de tribus, aussi... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dans la seconde moitié du xixe siècle, des archéologues ont proposé de reconnaître dans les sites de l'Âge du fer nord-alpin les restes de la civilisation des Celtes. En 1913, dans son Manuel d'archéologie préhistorique, celtique et gallo-romaine, Joseph Déchelette associe plus précisément ce peuple à la culture de La Tène (ou culture laténienne, définie, en 1872, par le Suédois Hans Hildebrand), qui se développe en effet à partir du ve siècle (vers 475 av. J.-C.) en Bohême, en Autriche, en Allemagne du Sud et dans l'est et le centre de la France. Cette culture peut être reconnue, à partir du ive siècle, dans les régions touchées par l'« expansion celtique » mentionnée dans les écrits antiques ; elle régresse puis disparaît lorsque toutes ces zones passent sous contrôle romain (dans la seconde moitié du ier siècle av. J.-C. en Europe tempérée).

Joseph Déchelette montre que la culture laténienne du second Âge du fer s'inscrit dans la continuité de la culture de Hallstatt (vers 800-vers 475 av. J.-C.), caractéristique du premier Âge du fer. On s'accorde maintenant à reconnaître que les régions hallstattiennes et laténiennes anciennes dessinent les contours, parfois fluctuants, d'un domaine nord-alpin dont la cohérence est attestée, d'un point de vue archéologique, depuis le IIe millénaire avant J.-C. On suppose que ce domaine nord-alpin était habité pendant les Âges des métaux par une population homogène d'origine locale.

L'établissement d'une coïncidence précise entre le peuple « barbare » mentionné par les auteurs antiques sous le nom de Celtes et les cultures protohistoriques du domaine nord-alpin relève sans doute de la simplification historique. Il repose sur une série abondante d'observations archéologiques mais se heurte au manque de précision et aux contradictions que révèle la littérature antique consacrée aux pays de l'Europe tempérée. Les données linguistiques et épigraphiques, très lacunaires, ne permettent guère de préciser les choses. On peut supposer que les populations du domaine nord-alpin parlaient des dialectes appartenant au « groupe celtique » des langues indo-européennes. Mais, jusqu'au ive siècle avant J.-C., l'extension de ce dernier dépassait largement les limites des cultures hallstattienne puis laténienne.

La question de l'identification des Celtes n'est pas résolue aujourd'hui. L'existence même d'une culture celtique homogène est parfois mise en doute. Alors qu'était dressé dans l'exposition Les Celtes, à Venise en 1991, le bilan de plusieurs décennies de travaux, le modèle hérité de l'archéologie du début du xxe siècle faisait l'objet de diverses critiques essentiellement émises par des chercheurs anglo-saxons.

La formation de la culture laténienne (vers 475-vers 390 av. J.-C.)

La fin des principautés hallstattiennes

Dans la seconde moitié du vie siècle avant J.-C., le domaine nord-alpin est divisé en une série de petites principautés contrôlées par des potentats locaux. Ceux-ci exercent un contrôle territorial sur une région d'une quarantaine de kilomètres de diamètre en moyenne. Ils assurent l'acheminement de produits de luxe et de denrées exotiques originaires de l'Italie et du midi de la France, comme le vin ou le corail, ainsi que leur distribution au sein d'un milieu aristocratique plus ou moins strictement dépendant d'eux. Les représentants les plus éminents des familles « princières », qui occupent de leur vivant une résidence de hauteur placée au cœur de leurs possessions, sont, à leur mort, enterrés à proximité dans des tombeaux monumentaux qui recèlent un mobilier funéraire fastueux.

Dès le début du ve siècle avant J.-C., cette organisation centralisée et forteme [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 24 pages

Médias de l’article

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Celtes, VIe-IIIe siècles avant J.-C.

Celtes, VIe-IIIe siècles avant J.-C.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Druide cueillant du gui

Druide cueillant du gui
Crédits : Time & Life Pictures/ Getty

photographie

Dieux de Gaule et d'Irlande

Dieux de Gaule et d'Irlande
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de celtique à l'université de Rennes-II-Haute-Bretagne
  • : agrégé de grammaire, docteur d'État, maître de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études (IVe section)
  • : directeur des études pour l'Antiquité à l'École française de Rome

Classification

Autres références

«  CELTES  » est également traité dans :

IRLANDE

  • Écrit par 
  • David GREENE, 
  • Pierre JOANNON
  •  • 16 178 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Irlande gaële »  : […] La nomenclature fantaisiste des envahisseurs d'Érin que nous ont transmises les vieilles légendes celtes et chrétiennes suppléent les zones d'ombre dont l'historien, en l'état actuel des sciences, est contraint de s'accommoder. Tout au plus est-il permis de poser quelques jalons. La découverte d'ossements humains dans une grotte du comté de Waterford semble attester que l'homme fit son apparition […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'influence romaine »  : […] Les Belgae celtes, appartenant à la civilisation de La Tène, furent conquis par Jules César dans le cadre de la conquête de la Gaule, de la Rhénanie et de l'Angleterre (57-51 av. J.-C.). Sa victoire sur les Belgae fut contestée par deux chefs de la résistance, Ambiorix et Indutiomarus, qui se livraient à la guérilla. Rome toutefois finit par l'emporter et la Belgica devint une province de l'Em […] Lire la suite

SUISSE

  • Écrit par 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Frédéric ESPOSITO, 
  • Bertil GALLAND, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Adrien PASQUALI, 
  • Dusan SIDJANSKI
  • , Universalis
  •  • 24 365 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Des origines à la naissance de la Confédération »  : […] L'occupation du sol commence à la fin du Paléolithique ancien (50000-8000 av. J.-C.), dans les grottes et abris sous roche des parties non englacées du Jura et des Alpes. Au fur et à mesure de la fonte des glaciers, les chasseurs de la fin du Paléolithique et les pêcheurs du Mésolithique (8000-3000 av. J.-C.) remontent les vallées du Moyen Pays et abordent la montagne. La densité augmente avec les […] Lire la suite

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 412 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une archéologie très récente »  : […] Ces approximations ou contresens historiques ont longtemps tenu à l'absence de fouilles archéologiques systématiques. Les archéologues professionnels fouillaient les sites prestigieux de Grèce, d'Italie ou d'Orient, négligeant ceux de la métropole, laissés aux seuls archéologues bénévoles, dépourvus de moyens. Aussi, pendant des décennies, des milliers de sites ont été irrémédiablement détruits p […] Lire la suite

AFFRONTEMENTS ENTRE ROMAINS ET GAULOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 345 mots

vi e -v e  siècle avant notre ère Dernier Âge du fer celtique : la civilisation de La Tène supplante celle de Hallstatt. v e -iv e  siècle avant notre ère Infiltrations gauloises (Insubres, Cénomans, Lingons, Boïens, Sénons) dans la plaine du Pô. — 406-— 396 Dates traditionnelles du siège puis de la prise de la cité étrusque de Véies. — 396 Dictature de Marcus Furius Camillus (Camille) qui com […] Lire la suite

ALSACE

  • Écrit par 
  • Françoise LÉVY-COBLENTZ, 
  • Raymond WOESSNER
  • , Universalis
  •  • 6 606 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des villages lacustres à la fin de l'occupation romaine »  : […] À l'origine, l'Ill et le Rhin mêlaient abondamment leurs eaux dans cette dépression de la terrasse lœssique qui allait devenir la plaine d'Alsace. Ce vaste marécage n'étant guère hospitalier, l'homme de l'époque paléolithique y a laissé peu de traces. Au Néolithique, des habitations sur pilotis sont construites au bord des rivières : l'art du potier en est à ses premiers balbutiements. Il faut att […] Lire la suite

ANGLO-SAXON ART

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 5 159 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une situation historique complexe »  : […] On ne peut comprendre la genèse et l'évolution de l'art anglo-saxon du haut Moyen Âge ( v e - ix e  s.) sans un rapide survol de l'histoire de l'Angleterre romaine, puis barbare. Peuplée de Celtes, la Bretagne (dénomination de l'Angleterre par les Romains, alors qu'ils connaissaient la Bretagne actuelle sous le nom d'Armorique) fut, du fait de sa situation périphérique et insulaire, l'une des der […] Lire la suite

ART CELTIQUE, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 187 mots
  •  • 1 média

Vers — 480, la civilisation de Hallstatt du Premier Âge du fer se transforme en une nouvelle civilisation, celle de La Tène (du nom d'un site des bords du lac de Neuchâtel), qui correspond, à l'échelle de toute l'Europe, à la période du Second Âge du fer (— 480-— 50). La civilisation de La Tène est souvent identifiée à celle des Celtes historiques, tels qu'ils nous sont décrits par les auteurs gre […] Lire la suite

BRONZE & FER, âges

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 3 285 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le fer et l'âge du fer »  : […] Une nouvelle étape, le plus souvent historique, est franchie avec l'utilisation courante du fer terrestre  : celui-ci est plus difficile à obtenir que le bronze car, après la réduction partielle du minerai qui forme une loupe au fond du fourneau, il faut cingler celle-ci avec de fortes masses pour en sortir des fragments de métal rassemblés en lingot ; il faut ensuite remarteler ce fer dans des co […] Lire la suite

CYCLE ARTHURIEN DANS LA FANTASY

  • Écrit par 
  • Anne BESSON
  •  • 2 481 mots

Les aventures du roi Arthur et de ses chevaliers constituent un important champ d'expression du merveilleux littéraire et iconographique. Elles forment, à côté des mythes et des contes, une des sources principales de la fantasy, ce genre né à la fin du xix e  siècle d'un besoin de réenchantement du monde. La « matière de Bretagne » a d'abord nourri un ensemble de romans français et européens, à p […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian-Joseph GUYONVARC'H, Pierre-Yves LAMBERT, Stéphane VERGER, « CELTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/celtes/