EUPHRATE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fleuve de la Mésopotamie où il développe la majeure partie d'un cours long de 2 780 kilomètres, l'Euphrate tient son nom arabe al-Furāt (ou turc Firat) d'une déformation du sumérien Bu-Ra-Nu-Nu devenu en assyrien Purati. Le cours supérieur montagnard coule entièrement en Turquie ; il est formé par la jonction de deux bras principaux : le Karasu (450 km), considéré comme l'Euphrate véritable, et le Murat (720 km). Il pénètre en Syrie dans la Djézireh à Birecik. Il n'est alors qu'à 160 kilomètres de la Méditerranée, mais se tourne vers l'est : il traverse la Djézireh syrienne dans une vallée incisée dans le plateau (le Zor) et coupe par des gorges des obstacles basaltiques ; il reçoit de la Djézireh ses deux seuls affluents, sur la rive gauche : le Balikh puis le Khābūr. Après un trajet de 650 kilomètres en Syrie, l'Euphrate pénètre en Irak où se prolonge le Zor. À Hīt, il entre dans la plaine de basse Mésopotamie (‘Irāq al-‘Arabī) ; se rapprochant du Tigre au niveau de Bagdad, il se divise en deux branches, celle de Hilla, correspondant à l'ancien lit jusque vers 1870-1880, et celle de Hindiyya, la branche occidentale, plus récente. À partir de Samawa, l'Euphrate se déverse dans des marécages et dans le lac (Hor) Hamar ; son lit est hésitant. Il rejoint le Tigre à Al Qurna pour former le Chaṭṭ al-‘Arab. Comme le Tigre, l'Euphrate est un fleuve abondant (838 m3/s), irrégulier (53 p. 100 des eaux coulent en avril, mai et juin) mais moins brutal (rapport entre crue maximale et débit moyen : 6 à 1) ; aussi a-t-il joué un rôle fondamental dans l'histoire de la Mésopotamie, renforcé par son rôle de voie de communication entre le golfe Persique, l'Anatolie et la Syrie. Malgré son utilité dans l'Antiquité, l'Euphrate a été très mal utilisé depuis plus d'un millénaire : le Zor est resté, jusque vers 1930, une zone presque complètement abandonnée. Tout a changé à l'époque moderne : des barrages ont permis un développement considérable de l'irrigation, ceux de Ramadi et de Hindiyya en Irak, celui de Keban en Turquie, sur le Murat, et celui de Tabqa en Syrie, achevé en 1977. À la différence du Tigre, l'Euphrate ne traverse pas de très grandes villes. Dans les années 1970, le gouvernement turc lance un vaste projet de développement de l'Anatolie, le G.A.P. (Guneydogu Anadolu Projesi), prévoyant la construction de vingt-deux barrages et dix-neuf usines hydroélectriques au total sur les cours amont de l'Euphrate et du Tigre, afin de permettre l'irrigation de 1,7 million d'hectares. Ce projet, qui n'est pas sans susciter des tensions entre Ankara et les deux pays aval, devrait s'achever à l'horizon 2020.

Palmeraie sur les bords de l'Euphrate

Photographie : Palmeraie sur les bords de l'Euphrate

Le fleuve Euphrate à Khan al-Baghdadi, dans la région centre de l'Irak. 

Crédits : N. Wheeler

Afficher

Syrie : carte physique

Carte : Syrie : carte physique

Carte physique de la Syrie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Palmeraie sur les bords de l'Euphrate

Palmeraie sur les bords de l'Euphrate
Crédits : N. Wheeler

photographie

Syrie : carte physique

Syrie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification

Autres références

«  EUPHRATE  » est également traité dans :

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 837 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Hydrologie »  : […] La variété des régimes et des provinces hydrologiques est maximale dans les hautes terres du Nord. Aux régimes nivaux ou nivo-glaciaires de montagne des régions caspiennes et pontiques, aux régimes méditerranéens plus ou moins influencés par les neiges, mais essentiellement à hautes eaux d'hiver, du Taurus, du Zagros et de la frange montagneuse du Levant (Oronte), parfois abondamment soutenus par […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La mobilisation des eaux et la question alimentaire »  : […] La quête de l'eau et sa maîtrise sont des impératifs absolus dans cette région où se juxtaposent à la fois des montagnes relativement arrosées grâce aux dépressions cycloniques d'hiver qui parviennent jusqu'en Méditerranée orientale et des déserts qui occupent plus de la moitié de l'espace. Les ressources hydrauliques annuelles renouvelables sont estimées à 520 km 3 , ce qui autorise une dotation […] Lire la suite

BAGDAD

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Gaston WIET
  •  • 2 617 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Fondation de la Ville Ronde »  : […] La fondation de Bagdad fut décidée par le second calife abbasside Maṇsūr, avec l'utilisation d'un ancien nom iranien signifiant « la Dieudonnée ». Les plans furent tracés par des ingénieurs en 758 ; les travaux commencèrent quatre ans plus tard, et la date de 765 marque l'installation réelle du souverain. La dénomination officielle fut Madinat al-Salam, la « cité de la paix ». L'agglomération pri […] Lire la suite

BURMARINA

  • Écrit par 
  • Luc BACHELOT
  •  • 3 116 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les colonies urukéennes »  : […] Dans un autre secteur, c'est l'occupation la plus ancienne du site qui a pu être étudiée. La période concernée est l'objet d'un des débats fondamentaux de l'histoire des civilisations du Proche-Orient. Les fouilles de la vallée de l'Euphrate qui se sont déroulées dans la zone de sauvetage du barrage de Tabqa, au cours des années 1970, ont révélé des établissements presque identiques à ceux que l' […] Lire la suite

IRAK

  • Écrit par 
  • Loulouwa AL RACHID, 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Pierre ROSSI
  •  • 29 317 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « La paix intérieure pour le développement économique »  : […] La proclamation de l'autonomie kurde dans le cadre de la République irakienne, le 11 mars 1970, répond en partie aux revendications des Kurdes. Mais des contestations concernant la délimitation géographique de la région autonome ( Kirkouk) et la politique d'arabisation menée par le pouvoir central entravent l'application des accords. Les Kurdes eux-mêmes sont partagés. Tandis que Mollah Moustapha […] Lire la suite

IRAK EL-ARABI

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 497 mots

Expression arabe médiévale, l'Irak el-Arabi désigne la basse Mésopotamie et s'oppose à l'Irak el-Adjami (l'Irak persan), qui correspond à l'Iran occidental (l'ancienne Médie). La basse Mésopotamie constitue la partie méridionale de l'Irak actuel. Elle est entièrement dominée par la dynamique du Tigre et de l'Euphrate : à partir de la latitude de Bagdad, les deux grands fleuves coulent rapprochés l […] Lire la suite

JERF EL AHMAR SITE ARCHÉOLOGIQUE DE, Syrie

  • Écrit par 
  • Danielle STORDEUR
  •  • 1 528 mots
  •  • 4 médias

Les habitants du Proche-Orient ont accompli, entre 12 000 et 7500 avant J.-C., une importante « révolution » dont a bénéficié l'humanité. Ils se sédentarisent à partir de 12 000 avant J.-C. en construisant les premières maisons (rondes et partiellement enterrées) et les premiers hameaux. Grâce à l'existence locale de céréales et de petits ruminants sauvages, de chasseurs-collecteurs ils deviennen […] Lire la suite

MARI, site archéologique

  • Écrit par 
  • Pascal BUTTERLIN
  •  • 4 491 mots
  •  • 8 médias

« Si vous êtes dans la capitale du royaume de Mari, c'est une fortune incomparable. » Ces mots fameux adressés par l'orientaliste français René Dussaud à l'archéologue André Parrot en 1933 se sont avérés prophétiques et ont été le prélude à une des plus belles découvertes archéologiques du xx e  siècle. Envoyé en Syrie, à la suite de la découverte fortuite d'une statuette sur le site du tell Har […] Lire la suite

MÉSOPOTAMIE - Premier peuplement

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HUOT
  •  • 1 483 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Avant l'essor urbain »  : […] En Basse-Mésopotamie, les recherches archéologiques sont suffisamment avancées pour qu'on puisse déjà esquisser l'histoire du peuplement de cette région. Les premières étapes en présentent d'autant plus d'intérêt qu'elles expliquent peut-être le développement ultérieur d'une région qui s'est distinguée des pays voisins par un essor spectaculaire. Dès la fin du IV e  millénaire, en effet, l'agglo […] Lire la suite

MÉSOPOTAMIE - L'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HUOT
  •  • 5 135 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La Mésopotamie antique »  : […] L'historien grec Polybe ( ii e  s. av. J.-C.) appelait la vallée alluviale du Tigre et de l' Euphrate la Mésopotamie ou « pays entre les fleuves ». C'est, en effet, le trait majeur de l'Iraq. Ces deux fleuves (Purattu et Idiglat, en akkadien) prennent leur source dans les montagnes d'Arménie et coulent presque parallèlement sur quelque mille kilomètres avant de se jeter dans le Golfe. Le Tigre, le […] Lire la suite

Les derniers événements

6-29 octobre 2019 Syrie. Intervention turque dans le Nord-Est.

Le 15, Moscou s’oppose à la conquête par les forces turques de Manbij, à l’ouest de l’Euphrate, dont Damas souhaite reprendre le contrôle. Le 16, les forces syriennes reconquièrent Kobané, à la frontière turque, comme d’autres localités de la région jusque-là contrôlées par les FDS. Le 17, la Turquie accepte, sous la pression des États-Unis, de suspendre son offensive pendant cinq jours afin de permettre aux combattants kurdes de quitter l’espace qu’elle souhaite transformer en zone de sécurité. […] Lire la suite

4-7 août 2019 Syrie. Menace d'intervention turque à l'est de l'Euphrate.

Les YPG, qui combattent l’organisation État islamique en Syrie aux côtés des forces de la coalition menée par les États-Unis, occupent le territoire situé entre l’Euphrate et la frontière irakienne. Les discussions menées par Ankara et Washington au sujet du contrôle de cette zone piétinent. La Turquie a déjà lancé deux opérations armées dans la région entre 2016 et 2017. […] Lire la suite

20 février 2019 Syrie. Mort d'un cadre français du groupe État islamique.

Situé sur l’Euphrate, près de la frontière irakienne, Baghouz est le dernier réduit du « califat » autoproclamé par l’EI en Syrie en juin 2014. Il est assiégé depuis janvier par les Forces démocratiques syriennes assistées par la coalition. […] Lire la suite

14-26 décembre 2018 Syrie – États-Unis. Annonce du retrait américain de Syrie.

En août 2016 et janvier 2018, l’armée turque est intervenue en territoire syrien, à l’ouest de l’Euphrate, pour empêcher les combattants kurdes de prendre le contrôle d’une zone continue le long de la frontière turque. Le 19, Donald Trump crée la surprise en annonçant le retrait des forces spéciales américaines déployées dans le nord-est du pays, qui comptent quelque deux mille hommes. […] Lire la suite

4-27 juin 2018 Syrie. Offensive contre le bastion rebelle de Deraa.

Le 8, les combattants de l’EI reconquièrent une partie de la ville d’Abou Kamal, située sur l’Euphrate à la frontière irakienne, l’une des dernières localités dont ils avaient été chassés par les forces du régime en novembre 2017. Le 27, alors que le bastion rebelle de Deraa, dans le sud du pays, est bombardé par les forces du régime depuis le 19, l’ambassade des États-Unis à Amman informe les insurgés du Front du Sud, qui défendent le secteur, qu’ils ne leur apporteront pas de soutien militaire. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « EUPHRATE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/euphrate/