Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TECHNIQUES HISTOIRE DES

Les techniques hors d'Europe

Les grands empires antiques s'effondrant, les Arabes poursuivent et font fructifier, pendant plusieurs siècles, cette culture scientifique et technique en sommeil. Ils perfectionnent, jusqu'au Moyen Âge, les techniques de mesure du temps et d'irrigation, mettent en chantier des constructions et des machines imposantes tout en réalisant de grands progrès scientifiques, dans les mathématiques et la médecine notamment.

En Extrême-Orient, une civilisation technicienne très novatrice se développe, avec l'usage précoce de la fonte et du bambou comme matériaux de base, dans les constructions civiles comme dans les machines. Les civilisations chinoise, indienne et arabe entretiendront d'ailleurs de constants échanges commerciaux, notamment par la mer, d'où de nombreux transferts de technologie entre elles pendant plusieurs siècles.

Brouette chinoise - crédits : AKG-images

Brouette chinoise

La naissance de la civilisation chinoise se produit dans la vallée du fleuve Jaune dès le IIIe millénaire et l'avènement de l'écriture, au xive siècle av. J.-C., jouera un rôle capital dans son expansion. La mise en place très précoce de l'unité du pays, dès 1500-1030 av. J.-C., favorisera grandement le développement progressif des techniques. Nombre d'entre elles seront introduites en Occident, comme le papier ou la boussole, alors que certains domaines, comme la métallurgie et la construction navale, suivront une évolution parallèle à celle des civilisations occidentales.

C'est probablement le savoir-faire acquis dans la fusion du bronze qui a permis aux Chinois d'obtenir de la fonte de fer dès les derniers siècles avant notre ère. Son usage dans les objets domestiques (statues, récipients, outils...) et dans la construction (pagodes) montre une maîtrise de la fonderie de fer largement en avance sur l'Occident. L'autre technique maîtrisée dès le vie siècle de notre ère par les sidérurgistes chinois est la fabrication de l'acier par cofusion, technique originale consistant à brasser ensemble de la fonte et du fer en fusion continûment pendant plusieurs jours.

Alors que certaines techniques apparaissent à des stades d'évolution similaires à l'Occident, comme la céramique, d'autres dénotent avec certitude une antériorité importante de la Chine. C'est le cas du papier fabriqué dès le iie siècle apr. J.-C., d'abord à base d'écorce de mûrier, et qui se répandra dans toute la Chine, comme support de l'écrit mais aussi dans beaucoup d'objets mobiliers, avant d'être transmis, à partir du viiie siècle, au Moyen-Orient pour atteindre l'Europe occidentale au xiiie siècle. L'usage de l'écriture idéographique favorisera la mise au point précoce de techniques d'impression sur papier au moyen de caractères mobiles gravés dans de l'argile durcie, technique typographique inventée par Pi Ching vers 1045. Le cheminement de l'imprimerie chinoise vers l'ouest s'est arrêté aux portes de l'Occident qui a redécouvert la technique de l'impression par caractères métalliques mobiles en Allemagne, au milieu du xve siècle, par Johannes Gensfleich dit Gutenberg.

Avec le papier, l'imprimerie et la boussole – dont les propriétés magnétiques sont connues depuis le iie siècle av. J.-C. mais utilisées seulement depuis le xiie siècle pour la navigation –, la poudre à canon est la quatrième grande innovation proprement chinoise. En tout état de cause, la découverte des mélanges détonants et leurs applications festives ou militaires semblent s'être effectuées aux deux extrémités du continent eurasiatique de façon indépendante, avec quelques ponts, lancés par les Arabes notamment, pour introduire du naphte en Chine ou en rapporter la technique des fusées. Les Chinois se sont, comme les Grecs, intéressés à la mécanique, mais plus[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : conservateur en chef honoraire du patrimoine

Classification

Pour citer cet article

Bruno JACOMY. TECHNIQUES HISTOIRE DES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/05/2019

Médias

Brouette chinoise - crédits : AKG-images

Brouette chinoise

Moulin à eau, enluminure - crédits : British Library/ AKG-images

Moulin à eau, enluminure

Besançon : la citadelle - crédits : Catherine Mouly

Besançon : la citadelle

Autres références

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

    • Écrit par et
    • 6 086 mots
    • 2 médias

    Il y a dix mille ans, au début du Néolithique, les quelque cinq millions d'êtres humains, généralement nomades, qui peuplaient la Terre se nourrissaient des produits de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Cependant, dans quelques rares régions du monde, certaines communautés sédentarisées...

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

    • Écrit par et
    • 9 998 mots
    • 2 médias

    Au début du xxe siècle, après dix mille ans d'évolution et de différenciation, les agricultures du monde étaient très diversifiées. Elles avaient atteint des niveaux relativement inégaux d'équipements et de productivité du travail (production annuelle par agriculteur à temps plein) : l'écart entre...

  • AGRICULTURE - Agriculture et industrialisation

    • Écrit par
    • 7 421 mots
    • 3 médias
    Au milieu du xixe siècle, le territoire agricole français est cultivé à 58 p. 100 de sa surface, dont 4 p. 100 en vignes et 4 p. 100 en jardins, le reste, les « terres arables », étant consacré aux espèces annuelles et à la jachère. Les 42 p. 100 restant sont constitués de forêts, de prairies naturelles,...
  • AGRONOMIE

    • Écrit par et
    • 9 202 mots
    • 1 média
    L'importance de l'agriculture dans la vie humaine, et en particulier dans les premières civilisations, a fait que très tôt des écrivains, souvent poètes, ont cru utile soit d'en célébrer les mérites, soit d'en préciser les recettes. Ces auteurs sont souvent qualifiés d'agronomes, encore que leurs explications...
  • Afficher les 95 références