Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TECHNIQUES HISTOIRE DES

De la production de masse à la communication

La Seconde Guerre mondiale marque un tournant majeur dans les techniques. Après elle, la consommation énergétique, qui croît dans une proportion inconnue jusqu'alors, entraîne la prospection de ressources nouvelles (énergie nucléaire notamment) ; les télécommunications et l'informatique se combinent intimement pour irriguer de vastes réseaux de communication de signes ; les matériaux se diversifient largement et les frontières se font plus floues entre métaux, matériaux traditionnels et synthétiques.

La seule source d'énergie totalement nouvelle, mise en œuvre dans le nouveau système technique, est l'énergie nucléaire. Par les conditions de son émergence, elle nous renvoie à l'un des caractères fondamentaux de l'histoire des techniques : l'accélération de l'innovation provoquée par la recherche militaire, en l'occurrence celle qui a été développée lors de la Seconde Guerre mondiale.

L'imbrication de plus en plus poussée entre les différents champs de la technique est particulièrement sensible dans le domaine des matériaux. Les nombreuses retombées de l'expansion des matières plastiques affectent directement le comportement culturel des consommateurs occidentaux (habillement, vie domestique, automobile...). Du côté des métaux, les aciers à forte limite élastique, le titane et surtout les alliages subissent les retombées de l'industrie aéronautique. L'alliance des fibres de carbone et des résines permet de réaliser des pièces pouvant rivaliser avec l'acier inoxydable en résistance avec des poids beaucoup plus faibles. Les matériaux anciens comme le verre et la céramique sont alliés avec les métaux et les plastiques pour créer des moteurs à haute température, des fibres optiques ou des prothèses médicales.

Mais les plus grands bouleversements techniques d'après guerre sont dus aux avancées spectaculaires de l'électronique puis de l'informatique, autant de techniques poursuivant le mouvement de dématérialisation. L'électronique, fruit d'une recherche empirique au départ et d'une recherche scientifique par la suite, progresse rapidement, influant sur l'automatisation, les progrès des télécommunications puis, grâce aux semi-conducteurs, sur l'informatique, la productique et les applications les plus variées d'aujourd'hui.

À l'âge des tubes à vide, nés avec la mise au point en 1906 de la triode de Lee De Forest (1873-1961), succède celui du transistor (1948), ouvrant la porte à une miniaturisation de plus en plus poussée des moyens de communication et de calcul. Avec les années 1950, s'ouvre une ère nouvelle dans le traitement de l'information. Les techniques de base de traitement des signaux sont au point et permettent la diffusion de l'électronique dans les secteurs les plus variés : réseaux de radiodiffusion et de télévision, techniques militaires, radar, informatique, vie quotidienne.

Parmi les grandes tendances qui émergent, l'effacement des frontières entre domaines du savoir constitue l'une des conditions les plus favorables à l'innovation. De cette combinaison de plus en plus large de disciplines parfois éloignées, d'ailleurs pas seulement dans les domaines scientifique et technique, le cas des supraconducteurs est exemplaire à plusieurs titres, par le contexte de leur découverte comme par celui de leurs applications industrielles. Leurs conséquences sur les techniques électroniques et informatiques s'annoncent importantes, mais aussi pour le transport d'électricité de forte puissance, de même que dans les domaines émergents comme les nanotechnologies.

— Bruno JACOMY

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : conservateur en chef honoraire du patrimoine

Classification

Pour citer cet article

Bruno JACOMY. TECHNIQUES HISTOIRE DES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/05/2019

Médias

Brouette chinoise - crédits : AKG-images

Brouette chinoise

Moulin à eau, enluminure - crédits : British Library/ AKG-images

Moulin à eau, enluminure

Besançon : la citadelle - crédits : Catherine Mouly

Besançon : la citadelle

Autres références

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

    • Écrit par et
    • 6 086 mots
    • 2 médias

    Il y a dix mille ans, au début du Néolithique, les quelque cinq millions d'êtres humains, généralement nomades, qui peuplaient la Terre se nourrissaient des produits de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Cependant, dans quelques rares régions du monde, certaines communautés sédentarisées...

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

    • Écrit par et
    • 9 998 mots
    • 2 médias

    Au début du xxe siècle, après dix mille ans d'évolution et de différenciation, les agricultures du monde étaient très diversifiées. Elles avaient atteint des niveaux relativement inégaux d'équipements et de productivité du travail (production annuelle par agriculteur à temps plein) : l'écart entre...

  • AGRICULTURE - Agriculture et industrialisation

    • Écrit par
    • 7 421 mots
    • 3 médias
    Au milieu du xixe siècle, le territoire agricole français est cultivé à 58 p. 100 de sa surface, dont 4 p. 100 en vignes et 4 p. 100 en jardins, le reste, les « terres arables », étant consacré aux espèces annuelles et à la jachère. Les 42 p. 100 restant sont constitués de forêts, de prairies naturelles,...
  • AGRONOMIE

    • Écrit par et
    • 9 202 mots
    • 1 média
    L'importance de l'agriculture dans la vie humaine, et en particulier dans les premières civilisations, a fait que très tôt des écrivains, souvent poètes, ont cru utile soit d'en célébrer les mérites, soit d'en préciser les recettes. Ces auteurs sont souvent qualifiés d'agronomes, encore que leurs explications...
  • Afficher les 94 références