Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CANAUX

Le canal de navigation est une vaste voie d'eau, une ligne qui sillonne le territoire et qui a, malgré la variété des paysages traversés, une étonnante unité de conception et souvent de réalisation. Cette unité, ponctuée par la répétition d'ouvrages d'art (écluses, maisons éclusières, épanchoirs, ponts...), explique la rigueur de sa construction.

Le canal partage avec la voie ferrée ce caractère artificiel, mais la présence, qui semble naturelle, de l'eau le rend ambigu. Et de ce contraste entre nature et artifice naît sa spécificité.

Le canal est un objet technique, un ensemble d'ouvrages qui doit d'abord être envisagé comme une machine hydraulique, à l'échelle du territoire. Mais ses dimensions architecturales et ses rapports avec le paysage ne sont jamais, dans son cas, des données arbitraires. Il ne s'agit pas de qualités ajoutées, tel un décor, une fois les contraintes techniques résolues. Ces qualités ne lui sont pas davantage prêtées par un regard contemporain, nostalgique, pour ne pas dire passéiste.

Si parler de l'esthétique des ouvrages d'art est banal depuis la fin du xixe siècle, c'est-à-dire depuis qu'on a formulé la doctrine « fonctionnaliste », selon laquelle la beauté est dans l'utile et le bien construit, il faut admettre désormais qu'il existe dans le travail de l'ingénieur une imbrication entre des préoccupations purement techniques et d'autres de nature esthétique. En effet, l'idée que la beauté d'un ouvrage d'art (ou d'un bâtiment) découle uniquement de ses qualités fonctionnelles et constructives ne peut plus être soutenue aujourd'hui. L'étude de la conception des canaux, aux xviiie et xixe siècles par exemple, démontre au contraire la complexité des préoccupations des ingénieurs et le caractère inextricable de leurs expressions respectives. L'esthétique, inhérente au travail de l'ingénieur, n'est pas simple conséquence de l'excellence technique. L'architecture des canaux (masses, détails, inscription dans le paysage) en apporte un des meilleurs témoignages.

Une machine hydraulique à l'échelle du territoire

Le canal est un système, une grande machine construite avec de l'eau – portant les bateaux – et construite pour faire circuler de l'eau. Son principe est simple, mais ses moyens sont complexes. Il s'agit de constituer une succession de plans d'eau (biefs) sans courant sur lesquels la navigation sera aisée dans les deux sens. En ce sens, l'idée de canal a été expérimentée sur les rivières qui furent canalisées ; leurs barrages-écluses avaient déjà pour objectif de constituer des plans d'eau navigables dans les deux sens. Le canal requiert donc des plans d'eau dont le fond doit être presque horizontal, plans d'eau maintenus par des portes qui forment des barrages et qui ne sont ouvertes que pour faire passer les bateaux. L'écluse à sas (à deux portes) remplit ce double office : une porte fermée sert à retenir l'eau d'un côté pendant que l'autre, ouverte, fait passer celle qui est contenue dans l'écluse même, avec le bateau qui flotte. Entre les deux bajoyers (murs latéraux des écluses), l'eau monte ou descend, en se déversant par des vannes (intégrées dans les portes des écluses) pendant que les deux portes sont fermées. Or à chaque passage d'un bateau la quantité d'eau contenue dans l'écluse (éclusée) s'écoule, le canal consomme donc de l'eau. Pour un canal de dérivation entre deux points d'une rivière (canal latéral) ou entre deux rivières qui ne sont pas séparées par de fortes dénivellations, il suffit de faire écouler l'eau de la partie haute vers la partie basse. Mais, quand il s'agit d'un canal qui relie deux rivières (canal de jonction) appartenant à deux bassins fluviaux différents (canal à double[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur honoraire à l'École nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Canal de Manchester

Canal de Manchester

Principaux canaux européens (XII<sup>e</sup> s.-début du XX<sup>e</sup> s.)

Principaux canaux européens (XIIe s.-début du XXe s.)

Canal de Suez en construction

Canal de Suez en construction

Autres références

  • AMSTERDAM

    • Écrit par Universalis, Élodie VITALE
    • 2 814 mots
    • 3 médias

    Capitale constitutionnelle des Pays-Bas, Amsterdam est la plus grande ville, le second port et (avec Rotterdam) l'un des deux principaux centres économiques du pays.

    Le développement d'Amsterdam, à l'origine simple petit port de pêche, ne commence réellement qu'au xiiie siècle....

  • ANVERS PROVINCE D'

    • Écrit par Christian VANDERMOTTEN
    • 547 mots
    • 1 média

    La province belge d'Anvers (Antwerpen en néerlandais), située en Région flamande, couvre 2 867 kilomètres carrés et compte 1 908 000 habitants en 2023. Elle a pris la suite en 1815 du département français des Deux-Nèthes, formé lui-même de la portion septentrionale de la partie de l'ancien duché...

  • AQUEDUCS, Antiquité

    • Écrit par Philippe LEVEAU
    • 4 685 mots
    • 4 médias

    Dans le vocabulaire courant, le terme aqueduc évoque essentiellement les arches du pont qu'empruntait le canal d'amenée de l'eau, comme un viaduc est un pont permettant le passage d'une voie ferrée ou d'une voie routière. Ces arches ne sont que la partie la plus spectaculaire d'ouvrages qui pouvaient...

  • AZTÈQUES

    • Écrit par Rosario ACOSTA NIEVA, Alexandra BIAR, Mireille SIMONI
    • 12 577 mots
    • 22 médias
    Au début de l’année 2007, un tronçon de l’acequia de la Merced, l’un des principaux canaux de navigation qui traversaient la capitale aztèque, a été fouillé par l’archéologue Mónica Lugo Ramírez. Il semblerait que ce canal date de la fin du règne de Huitzilihuitl (1396-1417) et du début de...
  • Afficher les 40 références

Voir aussi