Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TECHNIQUES HISTOIRE DES

L'âge classique

Une certaine stagnation des techniques pendant plus d'un siècle après la Renaissance va permettre, d'une part, d'approfondir les techniques existantes et de les diffuser largement, et, d'autre part, de jeter les bases techniques de la future ère industrielle. La technique cède le pas, mais non la science : on assiste, au cours du xviie siècle, à la naissance d'une véritable pensée scientifique. Mathématiciens, physiciens, astronomes... prennent le relais des ingénieurs de la Renaissance sur le devant de la scène.

Chez les horlogers comme chez les constructeurs de moulins, la mécanique mobilise les esprits à des échelles différentes. La pensée scientifique du xviie siècle suscite un nouvel intérêt pour la mécanique céleste ou celle du corps humain, donnant au monde savant le goût des spéculations intellectuelles sur les mécanismes élémentaires, les transmissions de mouvement. L'attrait pour les jardins et les jeux d'eau, particulièrement vif à la Renaissance, se poursuit au siècle des Lumières par une phase de réalisations où les différents dispositifs hydrauliques se perfectionnent pour le plaisir des cours princières. Pour le plaisir et la curiosité sont aussi réalisés nombre d'automates, d'androïdes et de tableaux animés. Si tous ces mécanismes sont l'œuvre de mécaniciens ou d'horlogers chevronnés, les réalisations à l'échelle monumentale sont le fait de constructeurs de machineries « lourdes ». C'est le cas de la machine de Marly, cette machine hydraulique monstrueuse que Rennequin Sualem construisit pour Louis XIV entre 1681 et 1685 afin d'alimenter en eau des jardins de Versailles. Avec ses quatorze roues à aubes de douze mètres de diamètre installées sur la Seine et ses centaines de balanciers, elle coûta une fortune et eut bien du mal à fonctionner correctement.

Besançon : la citadelle - crédits : Catherine Mouly

Besançon : la citadelle

Dans le domaine des techniques militaires, après les profonds changements du xve siècle – de l'avènement des armes à feu à celui de la forteresse bastionnée –, les innovations notables se situent, en fait, en dehors du champ technique. D'un côté, Galilée (1564-1642) met le premier en évidence les lois de la balistique et de la trajectoire parabolique des projectiles, qu'il publie en 1638. D'un autre, les règles édictées dès 1669 par Vauban (1633-1707) pour la construction des fortifications et celles qui permettront l'interchangeabilité des pièces dans l'artillerie, initiées par Jean Baptiste Vaquette de Gribeauval (1715-1789) poseront les jalons d'une organisation de la production dont les retombées seront importantes au cours du xixe siècle.

À cette période de troubles incessants que fut le xviie siècle dans toute l'Europe, la population paiera un large tribut : chute de la natalité, épidémies, disette, etc. Les quelques améliorations apportées par la technique dans la vie quotidienne ne concerneront, dans un premier temps, que les classes aisées, mais le peuple bénéficiera tout de même d'un progrès notable : l'usage de la vitre, qui remplace les simples volets de bois ou de papier huilé.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : conservateur en chef honoraire du patrimoine

Classification

Pour citer cet article

Bruno JACOMY. TECHNIQUES HISTOIRE DES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/05/2019

Médias

Brouette chinoise - crédits : AKG-images

Brouette chinoise

Moulin à eau, enluminure - crédits : British Library/ AKG-images

Moulin à eau, enluminure

Besançon : la citadelle - crédits : Catherine Mouly

Besançon : la citadelle

Autres références

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

    • Écrit par et
    • 6 086 mots
    • 2 médias

    Il y a dix mille ans, au début du Néolithique, les quelque cinq millions d'êtres humains, généralement nomades, qui peuplaient la Terre se nourrissaient des produits de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Cependant, dans quelques rares régions du monde, certaines communautés sédentarisées...

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

    • Écrit par et
    • 9 998 mots
    • 2 médias

    Au début du xxe siècle, après dix mille ans d'évolution et de différenciation, les agricultures du monde étaient très diversifiées. Elles avaient atteint des niveaux relativement inégaux d'équipements et de productivité du travail (production annuelle par agriculteur à temps plein) : l'écart entre...

  • AGRICULTURE - Agriculture et industrialisation

    • Écrit par
    • 7 421 mots
    • 3 médias
    Au milieu du xixe siècle, le territoire agricole français est cultivé à 58 p. 100 de sa surface, dont 4 p. 100 en vignes et 4 p. 100 en jardins, le reste, les « terres arables », étant consacré aux espèces annuelles et à la jachère. Les 42 p. 100 restant sont constitués de forêts, de prairies naturelles,...
  • AGRONOMIE

    • Écrit par et
    • 9 202 mots
    • 1 média
    L'importance de l'agriculture dans la vie humaine, et en particulier dans les premières civilisations, a fait que très tôt des écrivains, souvent poètes, ont cru utile soit d'en célébrer les mérites, soit d'en préciser les recettes. Ces auteurs sont souvent qualifiés d'agronomes, encore que leurs explications...
  • Afficher les 95 références