VERRE ART DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le verre est une des matières les plus fragiles, qui a pu pourtant, depuis 3 500 à 4 000 ans, alliant l'utile à l'agréable, renaître ici ou là, pour reprendre une grande importance, après des éclipses dues probablement plus à des événements historiques qu'à une réelle désaffection. Dans cette longue histoire, certaines périodes sont encore peu connues, voire inconnues, et il faut s'attendre à ce que de nouvelles découvertes apportent enfin une réponse à des questions posées depuis longtemps : les origines du verre sont-elles encore plus lointaines qu'on ne le pense aujourd'hui ? Où faut-il situer l'invention de cette matière qui, parfois, peut apparaître sans aucune intervention humaine, comme ce verre naturel, appelé «  obsidienne », le seul qu'ait connu la civilisation précolombienne ?

Avant que des certitudes ne viennent remplacer toutes les suppositions, il est déjà possible de donner quelques repères peu contestables dans l'histoire du verre : au cours d'une première période, s'étendant jusqu'aux abords de l'ère chrétienne, l'industrie du verre reste prisonnière de petits moyens de fabrication ; ses productions se limitent à de menus objets destinés surtout à la parfumerie, aux onguents ou encore à la décoration.

Ensuite, le verre, grâce au soufflage à la canne, servit à fabriquer des objets de grande dimensions et ses cadences de production lui permirent de concurrencer la céramique et le métal.

Cette expansion durera près de huit siècles en Occident avant d'entrer dans un Moyen Âge en grande partie encore inconnu. Par contre, en Orient, la fabrication du verre reste intense et Venise n'aura aucune peine, après la chute de Byzance (xiiie s.), à introduire dans le monde occidental des procédés techniques, des formes et des décors pour les imposer sur le marché européen après une bonne préparation commerciale. L'attrait de cette production se prolongera jusqu'au xviiie siècle dans tout l'Occident. Mais elle sera remplacée, vers la fin du xviie siècle et surtout au xviiie, sur les mêmes marchés, par le verre dit de Bohême, qui sera concurrencé à son tour par le cristal anglais. Le xixe siècle donnera finalement à l'industrie du verre une nouvelle impulsion, grâce à l'amélioration des procédés de fusion et aux progrès de la chimie. Le xxe siècle achèvera cette évolution en mécanisant les principales fabrications. La science assurera aussi pour une bonne part, pendant le même temps, le renouvellement artistique de la verrerie.

Définition et fabrication

Pour une définition détaillée de la structure du verre et de l'état vitreux, on se reportera à l'articleverre.

Il suffit de rappeler ici que le verre est une substance dure, homogène, isotrope, généralement transparente, et qu'il est obtenu par fusion, vers 1 500 0C, d'un mélange de silice, de carbonate de soude ou de potasse, et de quelques autres matières en quantités moins importantes. Ce mélange se ramollit progressivement sous l'effet de la chaleur en devenant une pâte visqueuse qu'on peut mettre en forme entre 650 0C et 1 000 0C (palier de travail).

Dans les usines modernes, la fusion du verre se fait surtout dans des fours continus à bassin, quoique, pour des petites fabrications, on emploie encore la technique ancestrale de l'élaboration du verre en creusets obtenus à partir d'argiles convenablement choisies. Les creusets anciens avaient la forme et la dimension de saladiers. Par la suite, ces creusets sont devenus des pots, souvent de grande capacité. Ils sont introduits dans des fours, où le mélange vitrifiable est transformé en verre fondu et porté, pendant plusieurs heures, à une température supérieure à 1 400 0C. Celle-ci est poussée ensuite aux environs de 1 500 0C, afin d'affiner le verre et d'en dégager les bulles. La température est ramenée alors lentement jusqu'au niveau qui permettra la mise en forme.

La conduite de ces opérations de cuisson exigeait des qualités peu communes de la part des verres anciens pour obtenir du verre homogène à partir de matières premières variables et avec des fours chauffés au bois, dont la température ne pouvait dépasser 1 300 0C.

À cet égard, il est clair que les verriers de l'Antiquité, qui utilisaient les mêmes techniques d'élaboration du verre que nos verriers avant l'adoption des fours à charbon et ensuite à gaz, ont connu des difficultés du même genre et parfaitement imaginables. Il n'en va pas de même pou [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Vase en verre, Égypte

Vase en verre, Égypte
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Récipients en verre, Pompéi

Récipients en verre, Pompéi
Crédits : G. Nimatallah/ DeAgostini/ Getty Images

photographie

Bol côtelé en verre moulé

Bol côtelé en verre moulé
Crédits : Founders Society purchase, Cleo and Lester Gruber Fund, Bridgeman Images

photographie

Fond de verre doré, art chrétien primitif

Fond de verre doré, art chrétien primitif
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : secrétaire général du Comité des industries du verre du Marché commun

Classification

Autres références

«  VERRE ART DU  » est également traité dans :

ARTISANAT

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER, 
  • Louis LERETAILLE
  • , Universalis
  •  • 7 093 mots

Dans le chapitre « Les maîtres d'art »  : […] Du staffeur-stucateur, indispensable pour restaurer certains monuments historiques, au fabricant de fleurs artificielles, en passant par le restaurateur d'automates ou l'imagier au pochoir, la nomenclature des métiers d'art comprend plus de deux cents spécialités, souvent difficiles à classer. La S.E.M.A., organisme qui a en charge la documentation sur ces métiers, donne dans sa nomenclature la dé […] Lire la suite

ART NOUVEAU

  • Écrit par 
  • Françoise AUBRY
  •  • 8 797 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « États-Unis »  : […] John La Farge et Louis Comfort Tiffany mettent au point dans les années 1880 une nouvelle sorte de verre opalescent, coloré par des oxydes métalliques, qui provoquera une renaissance de l'art du vitrail aux États-Unis et en Europe. Tiffany profitera du développement de l'éclairage électrique pour créer des abat-jour en vitrail pour lampes. En 1894, il met au point le verre « favrile » , irisé c […] Lire la suite

BEGRĀM

  • Écrit par 
  • Jeannine AUBOYER
  •  • 987 mots

Dans le chapitre « Objets d'art »  : […] Cette découverte était la preuve éclatante de la réalité du commerce « international », qui faisait la richesse des actuelles régions afghanes jusqu'à la mainmise de l'Iran sassanide sur le réseau des pistes caravanières et que l'on ne connaissait jusqu'alors que par des témoignages littéraires et par quelques rares spécimens isolés. Les sujets reproduits par moulage en plâtre sont tout à fait cl […] Lire la suite

BYZANCE - Les arts

  • Écrit par 
  • Catherine JOLIVET-LÉVY, 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 13 618 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La verrerie »  : […] Les Byzantins n'ignorèrent pas la verrerie de luxe, comme en témoignent plusieurs objets du trésor de Saint-Marc et, en particulier, un vase de verre pourpre décoré de figures mythologiques, très représentatif de la renaissance macédonienne. Ils fabriquèrent également des vitraux, dont on a retrouvé quelques fragments dans les églises de Constantinople (Kariye Camii, Zeyrek Camii). […] Lire la suite

CERNUSCHI MUSÉE, Paris

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 1 468 mots

Dans le chapitre « Autour du grand Buddha »  : […] Dans son hôtel particulier, Henri Cernuschi avait fait aménager une immense salle de réception où il offrait à la vue de ses hôtes ses bronzes, disposés sous la protection d’un grand Buddha acquis dans un faubourg de Tōkyō. L’ordonnancement initial de cette salle, respecté lors de la création du musée, fut modifié plusieurs fois par la suite selon la mode muséographique du moment. La sculpture du […] Lire la suite

DAMAS

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 3 392 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le verre »  : […] La renommée de Damas repose en grande partie sur la production de certains arts appliqués. L'introduction de l'émaillerie et de la dorure dans la fabrication du verre au xii e  siècle donna un regain d'activité à cette industrie installée d'abord à Tyr puis, après 1291, à Damas où elle prospéra jusqu'à la fin du xiv e  siècle. Sous les Mamelouks, l'école de Damas, dont l'Égypte est un important cl […] Lire la suite

ÉCONOMUSÉES

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER
  •  • 2 496 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conservation active des techniques en Europe : un état des lieux »  : […] La prise de conscience de la disparition d'un certain nombre de techniques et de savoirs indispensables à la création artisanale et artistique, ainsi que la prise de conscience des potentialités économiques que représente le marché des produits traditionnels ont engendré dans de nombreux pays d'Europe des initiatives publiques ou privées pour leur sauvegarde et leur mise en valeur. Quatre catégori […] Lire la suite

GALLÉ ÉMILE (1846-1904)

  • Écrit par 
  • Jeanne GIACOMOTTI
  •  • 474 mots
  •  • 2 médias

Né à Nancy où son père possédait une gobeleterie, Émile Gallé fonde une école d'art appliqué à l'industrie, célèbre sous le nom d'École de Nancy, qui a joué un rôle prépondérant dans la diffusion du « style 1900 ». De 1862 à 1866, Émile Gallé séjourne en Allemagne et fait son apprentissage de verrier dans les fabriques de Meisenthal. En 1870, il collabore à la réorganisation de la faïencerie de Sa […] Lire la suite

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 412 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les industries »  : […] Il est paradoxal de constater combien précaires et mal construites sont les installations industrielles, alors que c'est de l'industrie que l'économie gauloise tire ses plus larges profits. L' artisanat est pratiqué dans les faubourgs suburbains ou dans les bourgades artisanales spécialisées, souvent établies le long des routes. Les ateliers et les demeures voisines sont la plupart du temps en boi […] Lire la suite

GLOZEL, site archéologique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 1 990 mots

Dans le chapitre « Verriers et créateurs »  : […] La première est qu'actuellement rien ne vient confirmer l'hypothèse d'un Glozel préhistorique. Aucune datation physico-chimique antérieure aux derniers siècles avant notre ère n'a été obtenue ; aucun objet glozelien ne ressemble aux dizaines de milliers d'objets livrés par l'ensemble des sites préhistoriques français ; en plus de soixante-quinze ans, aucun autre site glozelien n'a été découvert en […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

James BARRELET, « VERRE ART DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/art-du-verre/