Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CÉRAMIQUE

La céramique (de κ́εραμος, argile, terre à potier) est l'art de façonner l'argile et d'en fixer les formes par la cuisson. Le mot céramique désigne des produits de composition et d'apparence diverses, ayant pour base l'argile ou toute terre plastique.

L'art de façonner l'argile pour en faire des objets rituels ou domestiques, nécessaires à l'homme, apparaît chez les peuplades primitives sédentaires et il se maintient sans discontinuité jusqu'à l'époque industrielle contemporaine. Les tessons de céramique sont toujours des témoins sûrs de la présence de l'homme et constituent des documents sociaux précis car les progrès de la céramique suivent de très près les progrès de la civilisation et les reflètent.

Pérennité des techniques

On observera la pérennité de la technique céramique : les trois opérations essentielles pour la fabrication d'un objet d'argile plastique sont demeurées à peu près les mêmes au cours des âges.

Le lavage et le pétrissage de la terre sont destinés à lui donner l'homogénéité nécessaire, à en chasser les corps étrangers, les bulles d'air. Les moyens les plus simples consistent à piétiner la terre (le marchage) ou à la battre.

Le façonnage se fit d'abord entièrement à la main en partant d'un boudin de terre (le colombin). L'invention du tour de potier animé d'un mouvement de rotation, qui remonte au moins aux premières dynasties des pharaons d'Égypte (sans qu'on puisse fixer sa date exacte), permet d'obtenir des objets à plan circulaire parfait. L'opération plus élaborée se fait en deux temps : l'ébauchage, qui donne la forme par la pression des mains, et le tournassage qui l'affine et la précise à l'aide de quelques outils. Pour les pièces de forme asymétrique ou anguleuse, il faut les déformer après tournage ou revenir à la méthode primitive du colombin ou encore procéder par moulage. Les parties annexes telles que goulots, anses, etc., sont exécutées à part et fixées à cru, à la barbotine (argile délayée). Le façonnage par coulage apparaît dans les dernières années du xviiie siècle ; cette technique consiste à verser de la pâte à l'état fluide dans un moule en plâtre présentant en creux la forme de la pièce à obtenir. Au contact du plâtre, l'eau est absorbée par capillarité ; il se produit alors une filtration et la pâte se dépose sur la paroi absorbante en épousant toutes les sinuosités du plâtre. La fabrication des assiettes et des plats se fait aujourd'hui en série grâce au calibrage mécanique.

La cuisson va du simple séchage au soleil, ou au feu de bois en plein air, à la chauffe dans des fours en brique ou en terre réfractaire. La température de la cuisson tend à s'élever ; ne dépassant pas 800 à 900 0C pour les poteries tendres des xvie, xviie et xviiie siècles, elle peut atteindre aujourd'hui pour les pâtes dures plus de 1 400 0C. Le bois premier combustible, est encore traditionnellement préféré par quelques fabricants. Toutefois, l'usage de la houille fut introduit dès le xviiie siècle et la chauffe au charbon se généralisa au xixe siècle. Elle sera à son tour peu à peu supplantée par la chauffe au gaz, à l'électricité, au propane ou au mazout. La durée de cuisson, autrefois fixée de façon très empirique, est aujourd'hui réglable. Les fours modernes présentent des dispositions variées suivant qu'il s'agit du four intermittent dérivé de l'ancien four à globe, du four cellule, du four continu ou des fours-tunnels. À travers ces derniers, les chariots porteurs de pièces façonnées passent pendant vingt-quatre à trente-six heures et plus.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Marcelle BRUNET, Jeanne GIACOMOTTI et André PECKER. CÉRAMIQUE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Poteries : classification - crédits : Encyclopædia Universalis France

Poteries : classification

Céramiques : grandes classes de produits - crédits : Encyclopædia Universalis France

Céramiques : grandes classes de produits

Vase provenant de Pompéi - crédits : Accademia Italiana, London,  Bridgeman Images

Vase provenant de Pompéi

Autres références

  • AFRIQUE NOIRE (Arts) - Histoire et traditions

    • Écrit par , , , et
    • 6 689 mots
    ...vaisselle de prestige, qu'elle soit utilisée ou non, est spécialement fabriquée pour les détenteurs de pouvoir au sein de l'énorme production annuelle de céramiques : loviamanga (assiette sur pied de couleur noire) de Madagascar, superbes poteries de Taddo (Togo), ornées à l'intérieur comme à l'extérieur,...
  • AFRIQUE NOIRE (Arts) - Aires et styles

    • Écrit par , , , et
    • 15 151 mots
    • 2 médias
    Les potiers des sociétés anciennes d'Afrique de l'Ouest produisirent des œuvres remarquables. Le développement et la diffusion desarts céramiques furent étroitement liés à la métallurgie du fer et du cuivre, les arts du feu dans leur ensemble ayant été encouragés par un contexte favorable,...
  • AFRIQUE ROMAINE

    • Écrit par et
    • 9 564 mots
    • 10 médias
    ...la poterie. Il s'agit d'une production remarquable surtout par sa longévité et par l'étendue de l'aire où elle est attestée. Malgré quelques avis sceptiques, on considère que cette céramique appelée sigillée claire africaine, a bien été produite en Afrique du Nord. Elle...
  • ALICATADO

    • Écrit par
    • 211 mots

    Le terme d'alicatado désigne, en Espagne, une mosaïque constituée par des fragments de céramique émaillée de formes et de couleurs différentes, incrustées dans du plâtre. Ces fragments de faïence sont obtenus à partir d'azulejos monochromes sur lesquels on trace un décor...

  • Afficher les 113 références