VERRE ART DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La verrerie d'Allemagne et de Bohême

Avant de prendre, avec la Bohême, le relais de Venise sur le marché européen du verre, l'Allemagne avait adopté, vers le xive siècle, un type de gobelet vert, à appendices, peut-être dérivé du Rüsselbecher de l'époque mérovingienne. Ce verre a donné le Römer, verre à vin du Rhin classique, et d'autres genres de verres décorés de façon analogue : pastillages, cabochons en forme d'épines ou à grains, cordons pincés, pieds ficelés. Ce sont les Vidercommes ou Willkomm, les Passglas, les Pokal ou verres à couvercles, etc. Le Römer restera longtemps encore le verre préféré, avec des variantes, en Allemagne et dans les Pays-Bas.

Mais le succès international de la verrerie allemande et de Bohême a d'autres points de départ. Il est dû essentiellement à deux villes, Nuremberg et Prague, qui avaient une vie artistique très développée et qui étaient très ouvertes aux influences étrangères, italiennes surtout, dès la fin du xve siècle. Nuremberg possédait, entre autres, des ateliers de peintres verriers et de graveurs sur verre célèbres. Prague s'était initiée à la gravure sur cristal de roche, sur pierres fines et sur verre. Du verre léger vénitien, on passa bientôt à une matière indigène plus épaisse qui permettait une gravure et une taille plus profondes. Ainsi naquit le verre de Bohême qui imitait le cristal de roche et qui prit rapidement une extension considérable, nécessitant la création de nombreuses verreries dans les régions les plus propices, c'est-à-dire bien pourvues de bois pour la fusion du verre et d'eau pour la taille et la gravure au tour.

L'impulsion avait été donnée par des Allemands venus de Nuremberg : Gaspard Lehmann, puis Georges Schwanhardt. Le verre de Bohême est d'abord un verre blanc gravé, par la suite taillé à facettes et gravé.

Plus tard, les verriers de ces contrées, pour lutter contre le cristal anglais au plomb, se mirent à faire du verre de couleur gravé et taillé, ce qui donna au verre de Bohême un renouveau qui dure encore.

Le succès du verre de Bohême est dû aussi, p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages



Médias de l’article

Vase en verre, Égypte

Vase en verre, Égypte
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Bol côtelé en verre moulé

Bol côtelé en verre moulé
Crédits : Founders Society purchase, Cleo and Lester Gruber Fund, Bridgeman Images

photographie

Fond de verre doré, art chrétien primitif

Fond de verre doré, art chrétien primitif
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Notre-Dame de la Belle-Verrière

Notre-Dame de la Belle-Verrière
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 8 médias de l'article





Écrit par :

  • : secrétaire général du Comité des industries du verre du Marché commun

Classification


Autres références

«  VERRE ART DU  » est également traité dans :

ARTISANAT

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER, 
  • Louis LERETAILLE
  • , Universalis
  •  • 7 093 mots

Dans le chapitre « Les maîtres d'art »  : […] Du staffeur-stucateur, indispensable pour restaurer certains monuments historiques, au fabricant de fleurs artificielles, en passant par le restaurateur d'automates ou l'imagier au pochoir, la nomenclature des métiers d'art comprend plus de deux cents spécialités, souvent difficiles à classer. La S.E.M.A., organisme qui a en charge la documentation sur ces métiers, donne dans sa nomenclature la dé […] Lire la suite

ART NOUVEAU

  • Écrit par 
  • Françoise AUBRY
  •  • 8 789 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « États-Unis »  : […] John La Farge et Louis Comfort Tiffany mettent au point dans les années 1880 une nouvelle sorte de verre opalescent, coloré par des oxydes métalliques, qui provoquera une renaissance de l'art du vitrail aux États-Unis et en Europe. Tiffany profitera du développement de l'éclairage électrique pour créer des abat-jour en vitrail pour lampes. En 1894, il met au point le verre « favrile » , irisé c […] Lire la suite

BEGRĀM

  • Écrit par 
  • Jeannine AUBOYER
  •  • 987 mots

Dans le chapitre « Objets d'art »  : […] Cette découverte était la preuve éclatante de la réalité du commerce « international », qui faisait la richesse des actuelles régions afghanes jusqu'à la mainmise de l'Iran sassanide sur le réseau des pistes caravanières et que l'on ne connaissait jusqu'alors que par des témoignages littéraires et par quelques rares spécimens isolés. Les sujets reproduits par moulage en plâtre sont tout à fait cl […] Lire la suite

BYZANCE - Les arts

  • Écrit par 
  • Catherine JOLIVET-LÉVY, 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 13 613 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La verrerie »  : […] Les Byzantins n'ignorèrent pas la verrerie de luxe, comme en témoignent plusieurs objets du trésor de Saint-Marc et, en particulier, un vase de verre pourpre décoré de figures mythologiques, très représentatif de la renaissance macédonienne. Ils fabriquèrent également des vitraux, dont on a retrouvé quelques fragments dans les églises de Constantinople (Kariye Camii, Zeyrek Camii). […] Lire la suite

DAMAS

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 3 389 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le verre »  : […] La renommée de Damas repose en grande partie sur la production de certains arts appliqués. L'introduction de l'émaillerie et de la dorure dans la fabrication du verre au xii e  siècle donna un regain d'activité à cette industrie installée d'abord à Tyr puis, après 1291, à Damas où elle prospéra jusqu'à la fin du xiv e  siècle. Sous les Mamelouks, l'école de Damas, dont l'Égypte est un important cl […] Lire la suite

ÉCONOMUSÉES

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER
  •  • 2 496 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conservation active des techniques en Europe : un état des lieux »  : […] La prise de conscience de la disparition d'un certain nombre de techniques et de savoirs indispensables à la création artisanale et artistique, ainsi que la prise de conscience des potentialités économiques que représente le marché des produits traditionnels ont engendré dans de nombreux pays d'Europe des initiatives publiques ou privées pour leur sauvegarde et leur mise en valeur. Quatre catégori […] Lire la suite

GALLÉ ÉMILE (1846-1904)

  • Écrit par 
  • Jeanne GIACOMOTTI
  •  • 473 mots
  •  • 2 médias

Né à Nancy où son père possédait une gobeleterie, Émile Gallé fonde une école d'art appliqué à l'industrie, célèbre sous le nom d'École de Nancy, qui a joué un rôle prépondérant dans la diffusion du « style 1900 ». De 1862 à 1866, Émile Gallé séjourne en Allemagne et fait son apprentissage de verrier dans les fabriques de Meisenthal. En 1870, il collabore à la réorganisation de la faïencerie de Sa […] Lire la suite

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les industries »  : […] Il est paradoxal de constater combien précaires et mal construites sont les installations industrielles, alors que c'est de l'industrie que l'économie gauloise tire ses plus larges profits. L' artisanat est pratiqué dans les faubourgs suburbains ou dans les bourgades artisanales spécialisées, souvent établies le long des routes. Les ateliers et les demeures voisines sont la plupart du temps en boi […] Lire la suite

GLOZEL, site archéologique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 1 990 mots

Dans le chapitre « Verriers et créateurs »  : […] La première est qu'actuellement rien ne vient confirmer l'hypothèse d'un Glozel préhistorique. Aucune datation physico-chimique antérieure aux derniers siècles avant notre ère n'a été obtenue ; aucun objet glozelien ne ressemble aux dizaines de milliers d'objets livrés par l'ensemble des sites préhistoriques français ; en plus de soixante-quinze ans, aucun autre site glozelien n'a été découvert en […] Lire la suite

GOFF BRUCE (1904-1982)

  • Écrit par 
  • Bernard HAMBURGER
  •  • 591 mots

Il semble que l'on puisse considérer l'œuvre de l'Américain Bruce Goff (né à Alton dans le Kansas) comme la continuation d'une tendance de l'art moderne qui, issue de Sullivan, de Behrens et de Mackintosh, s'est développée parallèlement au constructivisme et au cubisme, mais qui a été écrasée par ces tendances et par l'avènement de l'architecture dite de « style international ». Une autre source d […] Lire la suite

GRUBER JEAN-JACQUES (1904-1988)

  • Écrit par 
  • Catherine BRISAC
  •  • 571 mots

Tout destinait Jean-Jacques Gruber, maître verrier et historien d'art, à une carrière artistique. Né en 1904, fils de Jacques Gruber, un des « maîtres » de l'École de Nancy, et frère aîné du peintre Francis Gruber, il est formé dès son adolescence à la pratique du vitrail. En 1925, il seconde son père dans l'atelier parisien de la villa d'Alésia : les verrières de la cathédrale de Verdun seront l […] Lire la suite

HELLÉNISTIQUE CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Paul GOUKOWSKY
  •  • 8 767 mots

Dans le chapitre « Essor d'un artisanat et d'un commerce de luxe »  : […] Pour répondre aux besoins des riches, les cités hellénistiques favorisèrent l'artisanat et le commerce, construisant parfois de vastes édifices pour abriter le négoce ( deigma du Pirée, salle hypostyle de Délos). L'orfèvrerie et la toreutique produisirent des chefs-d'œuvre, bijoux et vaisselles dont on peut encore admirer quelques exemplaires. Les potiers cherchèrent à en imiter le décor, produis […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 017 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'art des Mamlouks (1250-1517) »  : […] La basse extraction des sultans mamlouks – d'origine servile (Turcs d'Asie centrale au xiii e  siècle, Caucasiens au milieu du xiv e ), ils seront toujours contestés – amena ceux-ci à une politique d'auto-affirmation, et l'architecture devint un moyen de légitimation du pouvoir. Le Caire s'agrandit et se couvrit de monuments de prestige – mosquées, médersas, mausolées, hôpitaux, palais, terrains […] Lire la suite

LALIQUE RENÉ (1860-1945)

  • Écrit par 
  • Yvonne BRUNHAMMER
  •  • 2 075 mots

Dans le chapitre « L'aventure verrière »  : […] Dès le début de la décennie de 1890, René Lalique s'intéresse au verre et à la possibilité de son introduction dans ses bijoux , en place de gemmes ou d'émaux en haut relief. Il réalise des formes en verre à partir de modelages en cire : éléments en ronde bosse, blancs ou colorés à l'aide d'oxydes métalliques, qui deviennent sources de lumière et de transparence. Après 1900, il intervient de plus […] Lire la suite

MARINOT MAURICE (1882-1960)

  • Écrit par 
  • Jeanne GIACOMOTTI
  •  • 379 mots

Peintre et maître verrier français. Marinot se destine d'abord à la peinture. En 1901, il se rend à Paris et entre à l'École nationale des beaux-arts, où il travaille dans l'atelier de Cormon de 1905 à 1912. Il fait alors partie du groupe des fauves et prend part à leurs expositions ; au Salon de 1912, il présente déjà quelques verres avec ses tableaux. Enthousiasmé par la visite de la verrerie de […] Lire la suite

MÉROVINGIENS

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 15 048 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La verrerie »  : […] Comme à l'époque romaine, et pour des raisons écologiques évidentes, la production verrière mérovingienne était certainement située dans des régions précises (notamment sur les sols siliceux du nord et de l'est de la Gaule) ; mais les ateliers n'ont pas été indubitablement identifiés, à la différence des ateliers de poterie. Les verres mérovingiens, tout en étant issus des productions de l'Antiqui […] Lire la suite

MILLEFIORI VERRE

  • Écrit par 
  • Jeanne GIACOMOTTI
  •  • 211 mots
  •  • 1 média

Terme d'origine italienne désignant un type particulier de verre décoré dans la masse. Le décor millefiori est obtenu par la fusion de baguettes de verre multicolores, juxtaposées dans un ordre choisi en un faisceau dont les sections répéteront le même motif régulier (rosace, fleurette, étoile, etc.). Ce premier faisceau, lui-même étiré en baguette, peut à son tour entrer dans de nouvelles combina […] Lire la suite

NANCY ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Hervé DOUCET
  •  • 1 951 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « « Ma racine est au fond des bois » (Émile Gallé) »  : […] Caractéristique majeure de l'Art nouveau lorrain, l'inspiration que les artistes tirèrent de la nature fut vivement encouragée par Émile Gallé, dont les connaissances botaniques lui avaient valu d'être nommé secrétaire de la Société centrale d'horticulture de Nancy dès 1877. Pour lui, l'étude des plantes devait permettre le renouvellement de la production artistique. « Le conseil le plus pratiqu […] Lire la suite

NINI JEAN-BAPTISTE (1717-1786)

  • Écrit par 
  • Marie-Cécile FOREST, 
  • Barbara SIBILLE-PUCCINI
  •  • 2 057 mots

Dans le chapitre « Le séjour madrilène : Nini graveur sur verre »  : […] Après son séjour bolonais, Nini émigre en Espagne où sa présence est attestée en 1747, après un court passage à Vérone où il réalise le portrait de son hôte Pier Antonio Serpini, négociant en soie et grand collectionneur de dessins et d'estampes. Les échanges culturels entre Bologne et Madrid s'étaient accrus depuis le xiv e  siècle avec la création du Collège d'Espagne à Bologne. Nini signe en 17 […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

James BARRELET, « VERRE ART DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-du-verre/