Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FUNÉRAIRE SCULPTURE

Articles

  • DIFFUSION DES STATUES-PORTRAITS FUNÉRAIRES, Rome

    • Écrit par Gilles SAURON
    • 222 mots
    • 1 média

    La multiplication des affranchissements d'esclaves et l'attribution de la citoyenneté romaine à l'ensemble des habitants libres de l'Italie à la suite de la guerre « sociale » (entre Rome et ses « alliés », socii) ont entraîné, à la fin de la République romaine,...

  • DUBRŒUCQ ou DU BRŒUCQ JACQUES (av. 1510-1584)

    • Écrit par Universalis
    • 388 mots

    Architecte et sculpteur des anciens Pays-Bas. Jacques Dubrœucq est probablement né à Saint-Omer, mais il travaille à Mons à partir de 1539. On ignore la formation artistique qu'il a pu recevoir, mais l'analyse de son langage architectural indique qu'il a dû visiter l'Italie, en particulier ...

  • ÉTRUSQUES

    • Écrit par Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT
    • 13 400 mots
    • 17 médias
    ...plusieurs courants de l'art grec (courants argien, péloponnésien, etc.) sans abandonner d'ultimes réminiscences syriennes ou phéniciennes : ainsi les statues funéraires du tumulus de la Pietrera à Vetulonia et le singulier xoanon (pierre et bronze), récemment reconstitué de la tombe « d'Isis » de Vulci (fin...
  • FLAXMAN JOHN (1755-1826)

    • Écrit par Jacques de CASO
    • 478 mots

    L'Anglais John Flaxman fut à la fois un sculpteur et un dessinateur de grand talent. Son œuvre gravé, plus que sa sculpture, eut une action déterminante sur la formation et le rayonnement européen de l'esthétique néo-classique.

    Né dans le Yorkshire, John Flaxman a eu la carrière...

  • GAULE

    • Écrit par Jean-Paul DEMOULE, Jean-Jacques HATT
    • 26 438 mots
    • 4 médias
    ...courant réaliste s'est surtout épanoui en Germanie supérieure et dans le nord-est de la Gaule : portrait des époux rhénans de Mayence-Weisenau ; stèle funéraire de Blussus, de sa femme et de son fils, à Mayence. Il se caractérise par une recherche d'exactitude et de pittoresque dans les détails du costume...
  • GIRARDON FRANÇOIS (1628-1715)

    • Écrit par François SOUCHAL
    • 437 mots
    • 1 média

    Le plus grand sculpteur du règne de Louis XIV naît à Troyes ; il est fils d'un fondeur. Girardon doit sa fortune au chancelier Séguier qui, l'ayant remarqué, l'envoie à Rome à ses frais. À son retour, il complète sa formation dans les ateliers de Laurent Magnier et de...

  • GISANT

    • Écrit par Maryse BIDEAULT
    • 355 mots

    Effigie funéraire en haut relief d'un personnage représenté couché sur une tombe. Ordinairement couché à plat-dos, le gisant, qui a les yeux soit ouverts soit fermés, est, en fait, conçu comme une statue qui serait placée debout. Généralement sculptés dans la pierre, les gisants sont exécutés...

  • GOTHIQUE ART

    • Écrit par Alain ERLANDE-BRANDENBURG
    • 14 896 mots
    • 27 médias
    ...siècle (clôture du chœur de Notre-Dame, Saint-Jacques-de-l'Hôpital, Saint-Sépulcre, à Paris) avec une production très ample, mais de qualité variable. La sculpture funéraire tient à cet égard une place particulière. Le rôle du commanditaire est plus affirmé, ses goûts le portent vers des recherches subtiles,...
  • GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

    • Écrit par Pierre DEVAMBEZ, Agnès ROUVERET
    • 18 518 mots
    • 24 médias
    ...s'atténue la pudeur des sentiments : pendant très longtemps, les Grecs considérèrent qu'une âme bien née ne devait pas laisser paraître sa douleur ; sur les stèles de marbre qu'on érige alors sur les tombes, ni le défunt ni son entourage ne se départissent encore d'une impassibilité qui n'est cependant...
  • GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Fonctions de l'image

    • Écrit par François LISSARRAGUE
    • 4 767 mots
    • 1 média
    ...nu debout, avançant une jambe, se rencontrent dans les sanctuaires, en particulier ceux d'Apollon, comme offrande au dieu, aussi bien que sur la tombe de jeunes gens, comme monument consacré au défunt. Si le même objet peut occuper ces deux positions dans le système grec de représentations, c'est...
  • GUÉRIN GILLES (1609-1678)

    • Écrit par François SOUCHAL
    • 369 mots

    Né à Paris, Gilles Guérin est l'élève du père de Charles Le Brun, dont il sera l'ami. Il passe sans doute par l'atelier de Simon Guillain et entre dans l'équipe réunie autour de Jacques Sarrazin, avec lequel il travaille aux Caryatides du pavillon de l'Horloge au Louvre et au château...

  • JAPON (Arts et culture) - Les arts

    • Écrit par François BERTHIER, François CHASLIN, Universalis, Nicolas FIÉVÉ, Anne GOSSOT, Chantal KOZYREFF, Hervé LE GOFF, Françoise LEVAILLANT, Daisy LION-GOLDSCHMIDT, Shiori NAKAMA, Madeleine PAUL-DAVID
    • 56 170 mots
    • 35 médias
    ...revanche, l'époque suivante, dite des « sépultures antiques » ou des « grandes sépultures » (ive-vie/viie s.), est illustrée par une abondante statuaire funéraire. Les grands tumulus construits pendant cette période étaient garnis de poteries cylindriques ( haniwa) dont certaines portent des statuettes...
  • JUSTE LES

    • Écrit par Universalis, Renée PLOUIN
    • 590 mots
    • 2 médias

    Dynastie de sculpteurs, originaires des environs de Florence, les Betti, qui s'établissent en France en 1504, sont naturalisés en 1513, prennent le nom de Juste et deviennent sculpteurs du roi, spécialistes de tombeaux.

    Antoine Juste (1479-1519) travaille dès 1507 au tombeau de Thomas James,...

  • KAYSERI

    • Écrit par Nikita ELISSÉEFF
    • 996 mots
    • 1 média

    Le nom moderne de Kayseri désigne l'ancienne capitale de la Cappadoce, baptisée Qaysariyya (Césarée) sous Tibère. Placée au carrefour des routes reliant les ports de la mer Noire et de l'Égée aux pays de l'Euphrate, elle est située à 1 071 mètres d'altitude au cœur...

  • MASQUE EN OR, DIT D'AGAMEMNON (Grèce)

    • Écrit par Bernard HOLTZMANN
    • 204 mots
    • 1 média

    Trouvé en août 1876 dans la tombe à fosse V du « cercle A » de Mycènes, ce masque a été attribué par Heinrich Schliemann, égaré par sa passion pour les épopées d'Homère, à la dépouille du roi Agamemnon, qui a éventuellement régné au xiiie siècle avant notre ère : en...

  • MAUSOLÉE

    • Écrit par Roland MARTIN
    • 310 mots
    • 1 média

    Devenu générique à partir du ier siècle, pour désigner tout monument funéraire de vastes proportions et de riche apparence, le terme mausolée fut d'abord spécifique et s'appliquait au monument de Mausole, satrape de Carie au milieu du ~ ive siècle, que le prince fit élever et...

  • MAUSOLÉE DU PREMIER EMPEREUR - (repères chronologiques)

    • Écrit par Alain THOTE
    • 178 mots

     221 Début des travaux de construction du mausolée, mobilisant plus de 700 000 ouvriers, selon l'historien Sima Qian (env.  135-env.  93)

     210 Mort du Premier empereur. En sa compagnie, et sans doute à proximité de sa tombe, seraient enterrés une partie des ouvriers...

  • MÉCÉNAT DE JULES II - (repères chronologiques)

    • Écrit par Barthélémy JOBERT
    • 290 mots

    1503 Bramante est chargé de la reconstruction de la basilique Saint-Pierre. Le chantier, inauguré en 1506, sera en activité tout au long du xvie siècle, divers architectes en ayant repris la direction et modifié successivement le projet initial : Raphaël, Baldassare Peruzzi, Antonio...

  • MÉDINET HABOU

    • Écrit par Jean LECLANT
    • 342 mots
    • 1 média

    Dans le secteur méridional de la Thèbes occidentale, aux limites de la zone des cultures et de la frange de désert, Médinet Habou est avant tout le grand temple de millions d'années de Ramsès III, l'un des plus importants champs de ruines d'Égypte. Il est précédé d'une porte-forteresse...

  • MÉROVINGIENS

    • Écrit par Alain ERLANDE-BRANDENBURG, Patrick PÉRIN
    • 15 028 mots
    • 4 médias
    ...inscription, était une salle semi-souterraine de 4,80 m sur 2,95 m, que l'on atteignait par un escalier (la partie haute du monument n'étant plus conservée). Cette construction funéraire, de tradition romaine, fut édifiée au viie siècle et abrite un remarquable ensemble de sculptures, que l'on ne manquera...