ÉTRUSQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La civilisation étrusque est la plus brillante de toutes les civilisations indigènes de l'Italie antique. Son domaine géographique par excellence est compris entre la mer Tyrrhénienne, le Tibre et l'Arno. Mais des rameaux très importants de cette civilisation ont fleuri au nord des Apennins, dans le bassin du Pô et en Romagne, ainsi qu'au sud du Latium, en Campanie et jusqu'aux vallées du Sele et du Tanagro.

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

Vidéo : -1000 à -600. Le fer et les cavaliers

Vidéo

Métallurgie du fer. Assyrie. Renaissance grecque. Expansion scythe. Les Olmèques en Amérique centrale. Chavín dans les Andes.C'est dans de violents bouleversements que commence le Ier millénaire.Les grands empires du Bronze s'effondrent sous les coups de guerriers nomades, redoutables... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les caractères originaux de la civilisation étrusque se développent du ixe siècle au ier siècle avant notre ère. Durant cette période, jusqu'à leur absorption dans l'État romain, les Étrusques ont noué les rapports les plus variés et les plus intenses avec les Grecs, les Latins, les peuples sabelliques et les Celtes. Principaux interlocuteurs des Grecs en Italie, ils ont également marqué d'une empreinte profonde les événements et les institutions en rapport avec le monde romain. À ce jour, la langue étrusque est toujours peu compréhensible, mais la place centrale des Étrusques dans l'histoire de l'Italie et de la Méditerranée antiques est définitivement établie.

Il est maintenant possible de construire une perspective précise sur le développement de la civilisation étrusque. Malgré les difficultés qu'offrent encore, pour la compréhension de la langue, l'identification des formes grammaticales et l'exiguïté du vocabulaire connu, les données archéologiques commencent à trouver un ordre dans un ensemble qui forme désormais l'histoire des Étrusques sous ses différents aspects (économique, politique, artistique et culturel).

L'origine des Étrusques et les débuts de leur histoire

Des peuples de la mer à l’île de Lemnos

Les historiens anciens ont été les premiers à débattre de l'origine des Étrusques. Denys d'Halicarnasse est le seul à les considérer comme un peuple autochtone alors que, pour lui, les Romains sont d'origine grecque. Cette thèse a des motivations politiques complexes. L'origine orientale des Étrusques est en revanche unanimement souli [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages

Médias de l’article

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Casque à crête, art étrusque

Casque à crête, art étrusque
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Récipient, art étrusque

Récipient, art étrusque
Crédits : AKG

photographie

Tombe des Reliefs, Cerveteri

Tombe des Reliefs, Cerveteri
Crédits : S. Vannini/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 16 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉTRUSQUES  » est également traité dans :

ÉTRUSQUES, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Paul THUILLIER
  •  • 1 203 mots

L’état de la recherche sur la civilisation étrusque fait l’objet en 2013 de deux expositions, Les Étrusques, un hymne à la vie au musée Maillol à Paris (18 septembre 2013-9 février 2014) et Les Étrusques et la Méditerranée. La cité de Cerve […] Lire la suite

AFFRONTEMENTS ENTRE ROMAINS ET GAULOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 345 mots

vi e -v e  siècle avant notre ère Dernier Âge du fer celtique : la civilisation de La Tène supplante celle de Hallstatt. v e -iv e  siècle avant notre ère Infiltrations gauloises (Insubres, Cénomans, Lingons, Boïens, Sénons) dans la plaine du Pô. — 406-— 396 Dates traditionnelles du siège puis de la prise de la cité étrusque de Véies. — 396 Dictature de Marcus Furius Camillus (Camille) qui com […] Lire la suite

BIANCHI BANDINELLI RANUCCIO (1900-1975)

  • Écrit par 
  • Pierre DEMARGNE
  •  • 886 mots

Né à Sienne, Ranuccio Bianchi Bandinelli enseigne l'archéologie classique, à partir de 1929, dans diverses universités, à Cagliari, à Groningue, à Pise, à Florence et en 1957 à Rome, ville où il terminera sa vie. Cette carrière universitaire est interrompue en 1943-1944 lors de son passage à la résistance clandestine, de 1945 à 1947 par sa nomination à la Direction générale des beaux-arts, enfin e […] Lire la suite

BIJOUX

  • Écrit par 
  • Sophie BARATTE, 
  • Catherine METZGER, 
  • Évelyne POSSÉMÉ, 
  • Elisabeth TABURET-DELAHAYE, 
  • Christiane ZIEGLER
  • , Universalis
  •  • 6 086 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Antiquité grecque, étrusque et romaine »  : […] Les bijoux de l'Antiquité classique parvenus jusqu'à nous sont pour la plupart en or. D'autres métaux, l'argent, très fragile, ou l'électrum, alliage naturel d'or et d'argent, ou encore le bronze, ont aussi été utilisés par les orfèvres antiques, mais l'or, parce qu'il est extrêmement malléable et qu'il ne s'oxyde pas, est le métal précieux par excellence. On le trouvait soit en pépites dans certa […] Lire la suite

BLOCH RAYMOND (1914-1997)

  • Écrit par 
  • Charles GUITTARD
  •  • 869 mots
  •  • 1 média

Né à Paris le 4 mai 1914, fils d'Oscar Bloch, qui fut l'auteur, avec Walther von Wartburg, du célèbre Dictionnaire étymologique de la langue française , Raymond Bloch a parcouru brillamment la carrière des études classiques, au lycée Buffon, puis dans la khâgne de Louis-le-Grand jusqu'à l'École normale supérieure et à l'agrégation de grammaire. Plusieurs maîtres exercèrent sur son esprit une influ […] Lire la suite

BRONZES ANTIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 5 583 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les bronzes étrusques »  : […] Depuis les années soixante-dix, plusieurs livres mettent fin à une longue période où l'étude des bronzes étrusques n'avait guère progressé. Les statuettes archaïques, étrusques proprement dites ou « ombro-sabelliques » – dans deux études générales –, les bronzes archaïques au repoussé, les miroirs, des objets divers – dans des catalogues de collections parvenues dans des musées non italiens – ont […] Lire la suite

CAMILLE, lat. MARCUS FURIUS CAMILLUS (fin Ve s.-365 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 890 mots

Issu de la famille patricienne des Furia à Rome, Camille appartient à la génération lointaine des grands hommes d'État et des chefs de guerre des débuts de la République romaine, aux ~ v e et ~ iv e siècles. Aussi est-il difficile, dans la vie et dans la carrière de Camille, de faire la part de l'histoire et celle de la légende. Plutarque, qui lui a consacré une de ses Vies des hommes illustres […] Lire la suite

CAMPANA COLLECTION

  • Écrit par 
  • Dominique BRIQUEL
  •  • 2 230 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'intérêt pour l'archéologie dans l'Italie du XIXe siècle »  : […] La civilisation étrusque, qui s'était développée entre le viii e et le i er  siècle avant J.-C. sur le territoire de l'actuelle Toscane, fut une des plus riches du monde antique : elle nous a laissé des milliers d'objets précieux, bijoux en or, céramiques ornées de peintures – souvent importées de Grèce –, statuettes et miroirs en bronze, sarcophages en albâtre, que les puissants aristocrates étr […] Lire la suite

CELTES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H, 
  • Pierre-Yves LAMBERT, 
  • Stéphane VERGER
  •  • 15 892 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le choc des cultures »  : […] Ces éléments sont d'autant plus difficiles à définir aujourd'hui qu'ils ont provoqué l'incompréhension de la plupart des historiens et géographes antiques. L'intrusion des armées nord-alpines est ressentie comme un choc sans précédent dans les sociétés de la Méditerranée occidentale. À Rome, la catastrophe gauloise laisse des traces profondes dans la vie politique et dans la mythologie populaire. […] Lire la suite

CERVETERI

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 548 mots
  •  • 4 médias

Le site archéologique de Cerveteri correspond à celui de Caere, une des plus grandes villes de l'Étrurie méridionale . Caere, avec son port de Pyrgi, est au ~ vi e et au ~ v e siècle une des villes les plus puissantes de la ligue étrusque. Vers ~ 540, elle s'allie aux Carthaginois pour chasser les Phocéens d'Alalia (Aleria) en Corse. Au début du ~ v e siècle, elle est dirigée par un prince nomm […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT, « ÉTRUSQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/etrusques/