MÉROVINGIENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

400 à 500. Royaumes barbares

400 à 500. Royaumes barbares
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Mérovingiens, la Gaule à l'avènement de Clovis

Mérovingiens, la Gaule à l'avènement de Clovis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

500 à 600. Reconquêtes

500 à 600. Reconquêtes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Mérovingiens, partage du royaume de Clovis

Mérovingiens, partage du royaume de Clovis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Placée entre deux événements parfaitement datés – l'avènement de Clovis en 481 et celui de Pépin le Bref en 751 –, l'époque mérovingienne apparaît avant tout comme une période de transition qui devait préparer le Moyen Âge. En effet, l'invasion barbare a été le fait initial de ce Moyen Âge et jamais depuis aucun fait de cette importance n'a eu lieu. La conséquence en a été la fusion de deux éléments séparés et même antagonistes : le civilisé et le barbare. Encore qu'il ne faille pas exagérer leur antinomie. Les historiens se sont trop souvent opposés sur ce point ; les uns – les romanistes – assurant la permanence de certains éléments de la civilisation romaine, d'autres y voyant un triomphe du monde barbare. Cette fusion a produit une civilisation profondément originale où il est vain de vouloir séparer chacun des éléments pour pouvoir les rattacher au monde barbare ou au monde romain. Cependant, on doit bien reconnaître que les « invasions » n'ont pas bouleversé la Gaule romaine au point d'en faire disparaître toute trace. Les Germains se sont insérés dans les cadres existants qui n'étaient déjà plus ceux du Haut-Empire. D'ailleurs à cette époque, barbares et civilisés n'étaient plus aussi étrangers l'un à l'autre : la décadence de l'Empire avait rapproché singulièrement les Gallo-Romains des Barbares, ce qui permet de rendre compte de la facilité avec laquelle s'est opérée la fusion ethnique. Cette décadence, qui touche tous les domaines, se prolongea sous les Mérovingiens et par un phénomène historique constant s'accéléra si bien qu'au milieu du viiie siècle le Regnum Francorum offre une image bien différente de celle qu'avait voulu en donner son fondateur. À cette époque, tant dans le domaine économique qu'intellectuel, le centre de gravité de la Gaule s'est déplacé vers le nord. Peut-être ce déplacement est-il le fait le plus important, car il explique l'Empire carolingien et tout le Moyen Âge occidental.

On a longtemps admis comme une [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 23 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉROVINGIENS  » est également traité dans :

MÉROVINGIENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 262 mots

481 Clovis, fils de Childéric Ier et petit-fils de Mérovée, devient roi des Francs Saliens.486 Annexion par Clovis du royaume de Syagrius, entre Somme et Loire.496 Victoire de Clovis à Tolbiac contre les Alamans. Date supp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens-reperes-chronologiques/

DES FRANCS AUX MÉROVINGIENS (expositions)

  • Écrit par 
  • Claude SEILLIER
  •  • 1 301 mots

Après les querelles souvent dépassées qui ont marqué, en 1996, l'« année Clovis », deux expositions fondées sur les acquis de l'archéologie ont fait très opportunément le point des connaissances : Les Francs. Précurseurs de l'Europe, au musée du Petit Palais à Paris, pour le demi-mil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-francs-aux-merovingiens/#i_22847

ABEILLES IMPÉRIALES

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 433 mots

Mouches et cigales font partie du mobilier funéraire mérovingien ; dans la civilisation de la steppe, la cigale est symbole de résurrection du fait de ses métamorphoses et, selon Édouard Salin : « La cigale mérovingienne évoque l'idée d'immortalité et elle est, plus ou moins indirectement, un héritage de traditions venues d'Extrême-Orient et apportées par le monde des steppes. » Lors de la découve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abeilles-imperiales/#i_22847

ARNOUL saint (582 env.-640)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 147 mots

D'une grande famille apparentée aux rois mérovingiens, Arnoul naquit à Lay-Saint-Christophe, près de Nancy. De sa femme Doda, fille du comte de Boulogne, il eut deux fils, Anségisel et Cloud. Le premier épousa une fille de Pépin de Landen, et de leur descendance naquit Charlemagne. Personnage en vue comme administrateur de domaines royaux, Arnoul fut, bien que laïc, élu en 614 évêque de Metz. Dod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnoul-saint-582-env-640/#i_22847

AUSTRASIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 260 mots

Royaume des Francs orientaux à l'époque mérovingienne ( vi e - viii e  siècle), l'Austrasie est souvent opposée à la Neustrie, royaume franc occidental. Les maires du palais d'Austrasie, intendants de la maison du roi mérovingien, puis chefs de l'administration royale, furent les ancêtres de la d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/austrasie/#i_22847

AUSTRASIE, LE ROYAUME MÉROVINGIEN OUBLIÉ (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 980 mots
  •  • 1 média

Longtemps, les débuts du Moyen Âge ont eu mauvaise presse. C’était la période des « invasions barbares », des « rois fainéants » et de leurs sanglantes querelles de famille : « le despotisme tempéré par l’assassinat », écrivait Fustel de Coulanges. Il est vrai qu’il s’agissait de dynasties germaniques, un fait difficile à enseigner dans une école républicaine née de la défaite de 1870 face à l’Al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/austrasie-le-royaume-merovingien-oublie/#i_22847

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les Mérovingiens »  : […] Dans la nuit de la Saint-Sylvestre (406-407), Vandales, Suèves et Alains firent irruption sur le Rhin et le Danube et chassèrent les légions romaines. Les Francs Saliens défendirent leur territoire contre ces « barbares », mais ils en profitèrent pour remplir le vide laissé par les Romains. Ils s'emparèrent de Tournai, en firent leur capitale, et sous Clovis ils commencèrent, à partir de 481, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_22847

BRUNEHAUT (543 env.-613) reine d'Austrasie

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 287 mots

Fille d'Athanagilde, roi des Wisigoths, Brunehaut épousa vers 566-568 un petit-fils de Clovis, Sigebert I er , qui régnait sur l'Austrasie. Vers le même moment sa sœur Galswinthe épousa le roi de Neustrie Chilpéric I er mais celui-ci ne tarda pas à l'assassiner à l'instigation de sa concubine Frédégonde. La vengeance que Brunehaut exigea de ce meu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brunehaut/#i_22847

BURGONDES

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 3 322 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Architecture et décor monumental »  : […] Dans l'état actuel des connaissances, on ne saurait parler d'une architecture ou d'un décor monumental spécifiquement burgondes (au sens strict, c'est-à-dire avant la conquête franque, et au sens géographique). En effet, c'est l'art provincial romain qui s'est prolongé dans le royaume burgonde, puis dans la province franque de Burgondie au cours des premiers siècles du Haut Moyen Âge. Les témoins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burgondes/#i_22847

CARIBERT Ier (mort en 567) roi franc (561-567)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 129 mots

Fils aîné de Clotaire I er et d'Ingonde. Lors du partage du royaume de son père en 561, Caribert I er reçut les anciennes terres de Childebert I er , dont la capitale se trouvait à Paris. Ce souverain éloquent et érudit dans le domaine du droit n'en menait pas moins une vie dissolue et mourut excommunié, en 567, à Paris. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caribert-ier/#i_22847

CARLOMAN (715-754)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 521 mots

Fils aîné de Charles Martel et de Rotrude, Carloman a été élevé, comme son frère Pépin, à Saint-Denis. À la mort de son père, en 741, il reçut la mairie du palais d'Austrasie, tandis que son frère Pépin reçut celle de Neustrie. Dans son lot, outre l'Austrasie, figurent les pays alamans et la Thuringe. Dès le début de leur règne, les deux princes durent faire face à différents problèmes : soulèveme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carloman-715-754/#i_22847

CHARLES MARTEL (688 env.-741)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 341 mots
  •  • 1 média

Fils de Pépin d'Herstal, Charles Martel apparaît dans l'histoire au lendemain de la mort de son père (déc. 714), qui déclencha des troubles violents dans le royaume franc : Neustriens et Aquitains alliés aux Frisons et aux Saxons tentèrent d'abattre la puissance austrasienne. Au bout de six ans, Charles Martel réussit à défaire ses adversaires et à s'imposer avec les titres de maire du palais, duc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-martel/#i_22847

CHILDEBERT Ier (495 env.-558) roi des Francs (511-558)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 255 mots

Troisième fils de Clovis, Childebert devint, après la mort de son père en 511, roi d'une part du royaume franc qui s'étendait au bord de la Manche depuis la Somme jusqu'à l'Armorique et englobait à l'est Paris et peut-être Meaux ; en Aquitaine il tenait les cités de Bordeaux et de Saintes. Aux Wisigoths qui se maintenaient encore au sud de la Garonne, il réussit à arracher la plus grande partie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childebert-ier/#i_22847

CHILDEBERT II (570-595) roi d'Austrasie (575-595) et roi de Bourgogne (592 ou 593-595)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 266 mots

Fils de Sigebert I er et de Brunehaut. Encore très jeune à la mort de son père, en 575, Childebert II demeura sous la tutelle de sa mère, laquelle était en conflit avec son oncle, le roi de Neustrie Chilpéric I er . En 575, un deuxième oncle, Gontran, roi de Bourgogne, intervint pour protéger les terres méridionales de Childebert contre Chilpéric […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childebert-ii/#i_22847

CHILDÉRIC Ier (436 env.-481) roi des Francs Saliens (457-481)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 153 mots

Fils présumé de Mérovée et père de Clovis, Childéric I er fut l'un des premiers rois mérovingiens. Les Francs Saliens, ayant signé un traité d'alliance avec l'Empire romain, s'étaient installés en Belgique Seconde, dans le nord-ouest de la Gaule Belgique, entre la Meuse et la Somme, et avaient fait de Tournai leur capitale. Childéric I er , chassé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childeric-ier/#i_22847

CHILDÉRIC II (650 env.-675) roi d'Austrasie (662-675) et roi des Francs (673-675)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 186 mots

Fils cadet de Clovis II et de la reine Bathilde. Childéric II devint roi d'Austrasie en 662 à la mort de Childebert, fils du maire du palais Grimoald, adopté par Sigebert III. Il régna sous la régence conjointe de sa tante Himnechilde, la mère de Dagobert II, fils légitime de Sigebert III dont Childebert avait usurpé la succession au trône, et de Wulfoald, maire du palais. Lorsque le frère aîné de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childeric-ii/#i_22847

CHILDÉRIC III (mort en 754 ou 755) roi des Francs (743-751)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 134 mots

Dernier roi mérovingien. Les maires du palais carolingiens détenaient depuis longtemps le pouvoir réel dans le Regnum Francorum lorsque Charles Martel mourut en 741. Face à la révolte qui suivit sa disparition, ses fils Carloman et Pépin le Bref jugèrent cependant plus prudent, en 743, de placer Childéric III, un Mérovingien à la légitimité douteuse, sur le trône du royaume […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childeric-iii/#i_22847

CHILPÉRIC Ier (539-584) roi de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Roi mérovingien de Neustrie, né en 539, mort en 584 à Chelles. Fils de Clotaire  I er et d'Arégonde, Chilpéric reçoit, lors du partage du royaume de son père (mort en 561) avec ses trois demi-frères (fils d'Ingonde, sœur d'Arégonde), la région la plus pauvre, celle de Soissons. Viennent toutefois s'y ajouter les meilleures terres de Caribert (roi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chilperic-ier/#i_22847

CHILPÉRIC II (entre 670 et 675-721) roi de Neustrie (715 ou 716-721) et roi des Francs (719-721)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 131 mots

Fils présumé de Childéric II. Chilpéric II fut sorti du monastère où il vivait sous le nom de Daniel afin d'être couronné roi de Neustrie en 715 ou 716. Complètement soumis au maire du palais Rainfroi, qui tentait de briser la domination austrasienne, Chilpéric fut vaincu par Charles Martel, le maire du palais d'Austrasie, à Amblève (dans les Ardennes) en 716, puis à Vinchy (près de Cambrai) en 7 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chilperic-ii/#i_22847

CLODOMIR (495 ou 496-524) roi franc (511-524)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 200 mots

Deuxième fils de Clovis et de Clotilde. Lorsque le royaume de son père fut partagé en quatre en 511, Clodomir reçut les territoires situés dans l'ouest et le centre de la France actuelle, avec Orléans pour capitale. Cette partie du royaume franc, longeant l'axe de la Loire, était la seule des quatre à former une unité géographique. En 523, Clodomir s'allia avec ses deux frères, Clotaire I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clodomir/#i_22847

CLOTAIRE Ier (entre 497 et 500-561) roi de Neustrie (511-558) et roi des Francs (558-561)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 302 mots

Plus jeune fils de Clovis I er et de Clotilde, Clotaire I er joua un rôle important dans l'expansion de l'hégémonie franque. Lors du partage du royaume de son père en 511, Clotaire I er reçut les terres traditionnelles des Francs Saliens dans le nord de la France d'aujourd'hui et dans la Belgique actuelle, ayant pour cap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clotaire-ier/#i_22847

CLOTAIRE II, roi de Neustrie (584-629)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 291 mots

Roi mérovingien de Neustrie et roi des Francs, né en 584, mort en 629. Clotaire n'est qu'un nourrisson à la mort de son père Chilpéric  I er , assassiné en 584. Ce sont sa mère, Frédégonde, et son oncle, Gontran, roi de Bourgogne et d'Orléans, qui ont veillé sur sa succession. Après avoir repoussé une attaque de son cousin Childebert  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clotaire-ii/#i_22847

CLOTILDE sainte (morte en 544 ou 545)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 268 mots

Épouse du roi des Francs Clovis I er , sainte Clotilde joua un grand rôle dans la conversion de son mari au christianisme. Elle est la petite-fille du roi des Burgondes Gondioc, lequel, relié aux rois Wisigoths, partage leur arianisme. À la mort de ce dernier, le royaume est divisé entre ses quatre fils : Gondebaud, Godegisèle, Chilpéric et Godomar. Lorsque Gondebaud fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clotilde/#i_22847

CLOVIS Ier (466 env.-511) roi des Francs (481-511)

  • Écrit par 
  • Kathleen MITCHELL
  • , Universalis
  •  • 1 309 mots

Clovis, qui régna sur une grande partie de la Gaule de 481 à 511, fonda la dynastie des Mérovingiens. Celle-ci survécut durant plus de deux siècles, jusqu'à la montée en puissance des Carolingiens au viii e  siècle. Bien qu'il ne fût pas le premier roi franc, Clovis fut à l'origine de l'unité politique et religieuse du royaume. En dépit d'une chro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clovis-ier/#i_22847

CLOVIS ROI DES FRANCS SALIENS

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Fils de Childéric I er , dont il prend la succession à la tête des Francs Saliens en 481, Clovis (466 environ-511) hérite d'un petit royaume entre Escaut et Somme avec Tournai pour capitale, cinq ans après la disparition de l'autorité virtuelle de l'Empire d'Occident (476). Réduisant les autres roitelets francs, puis éliminant en 486 Syagrius, maître des territoires entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clovis-roi-des-francs-saliens/#i_22847

COCHET JEAN BENOÎT DÉSIRÉ (1812-1875)

  • Écrit par 
  • Laurence FLAVIGNY
  •  • 1 069 mots

Archéologue normand, l'abbé Cochet s'est surtout attaché à l'étude des nécropoles datant d'une période comprise entre le ~ i er siècle et le xiii e siècle. Il est l'un des précurseurs de l'archéologie mérovingienne. Né à Sanvic, dans la banlieue du Havre, dans une famille modeste, Jean Benoît Dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-benoit-desire-cochet/#i_22847

COMMENDATIO

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 329 mots

Acte par lequel un homme libre pouvait se « recommander » à un plus puissant que lui, se placer dans sa dépendance pour en obtenir protection et, parfois, nourriture. Ce fut, pendant le haut Moyen Âge ( vi e -IX e s.), l'origine de la féodalité. À l'époque mérovingienne, cette commendatio affecte des hommes de tout rang q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commendatio/#i_22847

DAGOBERT Ier (600 env.-639) roi d'Austrasie (623-629) et roi des Francs (629-639)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 286 mots

Fils de Clotaire II et de Bertrade. Afin de satisfaire le particularisme de l'aristocratie austrasienne, que dominaient le maire du palais Pépin de Landen et l'évêque de Metz Arnoul, son père l'avait envoyé en Austrasie comme roi dès 623. Dagobert devint l'unique roi des Francs à la mort de Clotaire (629) et surtout à la mort de son propre frère, Caribert, à qui il avait dû laisser le gouvernement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dagobert-ier/#i_22847

DAGOBERT II (650 env.-679) roi d'Austrasie (676-679)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 154 mots

Fils de Sigebert III et de Himnechilde. Dagobert II fut exilé dans un monastère irlandais à la mort de son père en 656. Le maire du palais d'Austrasie Grimoald confia alors le trône à son propre fils, Childebert, que Sigebert avait adopté avant la naissance de Dagobert. Après la chute de Grimoald et de Childebert l'Adopté, le cousin de Dagobert, Clotaire III, roi de Neustrie, s'empara du trône d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dagobert-ii/#i_22847

EBROÏN (mort entre 680 et 683)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 293 mots

Maire du palais de Neustrie pendant plus de vingt ans (657- entre 680 et 683). Après la mort du roi Clotaire III en 673, Ebroïn, qui exerçait la réalité du pouvoir avec la reine Bathilde, mère de Clotaire, décida de nommer à sa succession le frère du défunt, Théodoric III (ou Thierry III). Furieux de ne pas avoir été consultés, les grands du royaume, menés par Léger, l'évêque d'Autun qui prônait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ebroin/#i_22847

ÉLOI saint (588 env.-660)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 431 mots

Né en Limousin, dans la petite ville de Chaptelat (au nord de Limoges), d'une famille gallo-romaine, Éloi fit son apprentissage d'orfèvre à l'atelier monétaire de Limoges, puis vint à Paris travailler sous les ordres du trésorier royal. C'est là que, chargé de réaliser pour le roi Clotaire II un trône d'or incrusté de pierreries, il fut assez habile et honnête pour fabriquer avec l'or qui lui avai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eloi/#i_22847

FRANCE (Histoire et institutions) - Naissance d'une nation

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 949 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les invasions »  : […] C'est une Gaule où les Romains avaient déjà introduit de nombreux Barbares à titre de « fédérés » qui subit les deux grandes ruées de 407 (Germains : Vandales, Suèves, Alains, Alamans) et de 451 (Huns d'Attila arrêtés aux champs Catalauniques) ; les Wisigoths s'installent dans le Midi à partir de 412, les Burgondes dans l'Est après 457 ; la branche salienne des Francs, établie à Tournai dans le t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-naissance-d-une-nation/#i_22847

FRANCE (Histoire et institutions) - L'État monarchique

  • Écrit par 
  • Jehan de MALAFOSSE
  •  • 7 583 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le roi, représentant de Dieu »  : […] Au début de l'époque franque (Mérovingiens) , le roi considère le royaume comme son bien ; cette conception patrimoniale a pour conséquence, à la mort du monarque, le partage du royaume entre ses fils, les filles étant exclues comme elles le sont de la succession à la terre des ancêtres ( terra salica ). De son vivant, le souverain, chef militaire, jouit de l'autorité que lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-l-etat-monarchique/#i_22847

FRANCS

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 2 629 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Modalités de l'expansion franque »  : […] Sous le règne de Gallien, vers 257, des Francs prirent part à un raid qui, à travers la Gaule, les mena jusqu'en Espagne. D'autres, sous Probus, vers 280, déportés aux bouches du Danube, auraient réussi à regagner par mer leur pays d'origine. En 285, Dioclétien confia à Carausius le soin de défendre les côtes de Belgique et d'Armorique contre les Francs et les Saxons. Pendant plus de deux siècles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francs/#i_22847

FRÉDÉGONDE (545 env.-597) reine de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 270 mots

Épouse de Chilpéric I er , roi de Neustrie, Frédégonde est née à Montdidier vers 545 et morte à Paris en 597. Simple suivante à l'origine, Frédégonde devient la maîtresse du roi mérovingien Chilpéric I er , qu'elle persuade d'assassiner sa femme, la reine Galswinthe (vers 568). Cette dernière était cependant la sœur de Brunehaut, l'épouse du demi- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fredegonde/#i_22847

GALSWINTHE (540 env.-568) reine de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 146 mots

Fille d'Athanagilde, roi des Wisigoths d'Espagne, et de Goswinthe, Galswinthe était aussi la sœur aînée de Brunehaut, reine d'Austrasie, ainsi que la femme de Chilpéric I er , roi de Neustrie. Chilpéric, qui a répudié sa première femme Audovère vers 565, épousa Galswinthe à Rouen en 567. Il lui constitua un douaire comprenant la Bigorre et le Béarn, ainsi que Limoges, Bord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galswinthe/#i_22847

GONTRAN (545 env.-592 ou 593) roi de Bourgogne (561-592 ou 593)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 323 mots

Fils de Clotaire I er , Gontran reçut le royaume d'Orléans, qui incluait la Bourgogne, lorsque les possessions de son père furent partagées en quatre en 561. Il agrandit son territoire lorsque son frère Caribert I er , roi de Paris, s'éteignit en 567. Fin stratège, il s'efforça d'empêcher ses deux frères encore en vie, Chilpéric I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gontran/#i_22847

GRIMOALD (mort en 656)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 184 mots

Maire du palais d'Austrasie (643-656). Grimoald succéda à son père, Pépin de Landen, en 643 et, pendant treize ans, demeura au service du roi Sigebert III. Lorsque ce dernier mourut en 656, Grimoald, riche et puissant, convainquit un nombre suffisant de partisans qu'il était temps de supplanter les Mérovingiens. Il fit alors tonsurer le fils et héritier de Sigebert, Dagobert II, et l'exila dans u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grimoald/#i_22847

JOUARRE ABBAYE DE

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 416 mots

Les cryptes de l'ancienne abbaye bénédictine de Jouarre, au sud de La Ferté-sous-Jouarre, demeurent un des témoignages les plus émouvants de l'architecture mérovingienne en France. Le futur saint Adon avait fondé à cet emplacement, entre 630 et 637, un monastère d'hommes qui fut transformé par sainte Théodechilde en monastère de femmes. Ce monastère comprenait trois églises disposées sans plan org […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-jouarre/#i_22847

LÉGER saint (616 env.-679/80)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 225 mots

Neveu de l'évêque de Poitiers Dido et élevé à la cour, Léger fut d'abord archidiacre de Poitiers, puis abbé de Saint-Maixent. Vers 663, la reine Bathilde le nomma évêque d'Autun. Il se montra bon évêque, mais en même temps partisan convaincu de l'autonomie du royaume de Bourgogne. Le maire du palais de Neustrie, Ébroïn, tenta d'imposer à la Bourgogne le roi Thierry III ; ils furent l'un et l'autr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leger/#i_22847

MAISON DE FRANCE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 2 500 mots

La famille des rois de France est composée des descendants d'Hugues Capet par filiation mâle et mariages catholiques. Cet ensemble de dynastes, dont les titulatures ont considérablement varié à travers les siècles, s'est nommé « famille » ou « lignage du roi », puis « maison de France ». Ce terme de maison pour désigner une famille apparaît au xii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maison-de-france/#i_22847

NEUSTRIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 214 mots

Royaume des Francs occidentaux à l'époque mérovingienne ( vi e - viii e  siècle), la Neustrie est souvent opposée à l'Austrasie, royaume franc oriental. Formé par dérivation, le nom Neustrie (de l'allemand neu ) désignait le nouveau territoire, c'est-à-dire la zone colonisée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neustrie/#i_22847

OUEN saint (600 env.-684)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 210 mots

Dadon ou Audoenus (ce qui donna en français Ouen) est né près de Soissons, vers 600, dans une noble famille, profondément chrétienne. Enfant, il reçoit la bénédiction de saint Colomban, de passage chez ses parents. À la cour de Clotaire II (mort en 629) et de Dagobert (mort en 639), il est référendaire et chargé de missions importantes. Dès 636, Ouen fonde un monastère à Rebais (Seine-et-Marne). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouen/#i_22847

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La capitale mérovingienne »  : […] L'essor de la monarchie mérovingienne fit jouer à Paris, pendant nombre de décennies du vi e et du vii e  siècle, un rôle de capitale. La ville recouvra alors une part notable de l'extension qu'elle avait avant les désastres de la fin du iii e  s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris/#i_22847

PÉPIN LE BREF (714-768) roi des Francs (751-768)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 310 mots

Deuxième fils de Charles Martel, Pépin devint, après la mort de celui-là, maire du palais en même temps que son frère aîné Carloman. Le mal qu'ils eurent à imposer leur autorité contre leur demi-frère Griffon et contre les ducs des pays limitrophes du royaume contraignit les deux princes à faire monter sur le trône, en 743, le Mérovingien Childéric III dont le pouvoir ne fut d'ailleurs que nominal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pepin-le-bref/#i_22847

PLAID JUDICIAIRE

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 139 mots

Sous le règne des mérovingiens et des carolingiens, le plaid (du latin placitum ) judiciaire est une assemblée d'hommes libres, en fait composée surtout d'évêques et de comtes qui, en présence du roi, discutent des problèmes politiques et législatifs. Le roi y appelle qui il veut, le convoque une fois l'an, au printemps le plus souvent. Avec la décadence de l'Empire carolingi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plaid-judiciaire/#i_22847

PRÉCAIRE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 358 mots

Il faut distinguer la précaire ( precaria ), qui est l'acte de requête par lequel un vassal demandait à son seigneur de lui faire un don suffisant pour assurer sa subsistance, ou par lequel un homme libre demandait un bienfait en offrant en échange sa fidélité et ses services, du précaire ( precarium ) qui est précisément le bien fructifère concédé par l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precaire/#i_22847

RADEGONDE sainte (520 env.-587)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 291 mots

Épouse du roi de Neustrie Clotaire I er , Radegonde quitta son mari pour entrer dans un couvent et fonda par la suite un monastère à Poitiers. Elle fut l'une des premières mérovingiennes à être canonisées. Princesse franque de Thuringe née vers 520, Radegonde est faite prisonnière par Clotaire I er en 531, lorsque celui-ci annexe son royaume. Elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radegonde/#i_22847

SAINT-DIZIER, archéologie

  • Écrit par 
  • Cécile PARÉSYS, 
  • Marie-Cécile TRUC
  •  • 427 mots
  •  • 1 média

Au début de l'année 2002, un habitat carolingien ainsi que trois riches sépultures mérovingiennes ont été fouillés au sud-est de Saint-Dizier (Haute-Marne). Si une grande partie de l'habitat était déjà bien documentée par des fouilles menées de 1991 à 1993, en revanche la découverte de sépultures fut inattendue. Ces inhumations comprennent deux tombes masculines et une féminine, et une sépulture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-dizier-archeologie/#i_22847

SIGEBERT Ier (535 env.-575) roi d'Austrasie (561-575)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 238 mots

Fils de Clotaire I er et d'Ingonde, Sigebert I er mena avec succès une lutte sans merci contre son demi-frère Chilpéric I er . Lorsque son père mourut en 561, son royaume fut divisé entre ses quatre héritiers selon la coutume franque. Sigebert I er reçut ainsi l'Austrasie, au nord-est, ainsi que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigebert-ier/#i_22847

SIGEBERT III (630 ou 631-656) roi d'Austrasie (634-656)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 216 mots

Fils de Dagobert I er et de Raintrude (ou Ragnétrude), Sigebert III fut l'un des premiers rois « fainéants » de la dynastie mérovingienne. Il ne bénéficiait pratiquement d'aucun pouvoir réel, le royaume étant gouverné, de fait, par le maire du palais, quel qu'il fût. Couronné roi d'Austrasie par son père en 634, le jeune Sigebert III fut d'abord soumis à la régence conjoin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigebert-iii/#i_22847

THÉODEBERT Ier ou THIBERT Ier (504-547 ou 548) roi franc (533 ou 534-547 ou 548)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 206 mots

Fils de Théodoric I er , Théodebert I er (ou Thibert I er ) succéda à son père sur le trône de Reims en 533 ou 534, et étendit considérablement les territoires sous hégémonie franque. Soldat expérimenté avant d'accéder au trône, Théodebert I er mit à profit la guerre qui régnait en Italie entre l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodebert-ier-thibert-ier/#i_22847

THÉODEBERT II ou THIBERT II (586-612) roi d'Austrasie (595-612)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 175 mots

Fils de Childebert II. Théodebert II (ou Thibert II) succéda à son père sur le trône d'Austrasie en 595, tandis que son frère Théodoric II (ou Thierry II) obtenait la Bourgogne. Leur grand-mère Brunehaut exerça dans un premier temps une régence conjointe sur les deux royaumes mais, en 599, l'aristocratie austrasienne limita son autorité à la Bourgogne. Après s'être alliés contre leur cousin Clota […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodebert-ii-thibert-ii/#i_22847

THÉODORIC Ier ou THIERRY Ier (av. 484-533 ou 534) roi franc (511-533 ou 534)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 254 mots

Fils aîné de Clovis, Théodoric I er (ou Thierry I er ) est né de mère inconnue, contrairement aux autres fils de Clovis, engendrés par Clotilde. Habile soldat, Théodoric tint une place importante au côté de son père dans les campagnes militaires contre les Wisigoths, dans le sud de la Gaule. À la mort de Clovis en 511, le royaume mérovingien fut d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodoric-ier-thierry-ier/#i_22847

THÉODORIC II ou THIERRY II (587-613) roi de Bourgogne (595-613) et roi d'Austrasie (612-613)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 146 mots

Plus jeune fils du roi mérovingien Childebert II. Théodoric II (ou Thierry II) succéda à son père sur le trône de Bourgogne en 595. D'abord placé sous la régence de sa grand-mère Brunehaut, il continua par la suite à subir son influence. Coopérant dans un premier temps avec son frère Théodebert II (ou Thibert II) pour affronter leur cousin Clotaire II, roi d'Austrasie, il se brouilla plus tard av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodoric-ii-thierry-ii/#i_22847

THÉODORIC III ou THIERRY III (entre 649 et 656-690 ou 691) roi de Neustrie et de Bourgogne (673-690 ou 691), roi d'Austrasie (679-690 ou 691)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 234 mots

Fils de Clovis II, qui était le second fils de Dagobert I er . Théodoric III (ou Thierry III) succéda à son frère Clotaire III à la tête des royaumes de Neustrie et de Bourgogne en 673, à l'instigation d'Ebroïn, le maire du palais de Neustrie. Aussitôt déposé par son autre frère, le roi d'Austrasie Childéric II, il fut restauré à la mort de ce dernier, en 675. De nouveau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodoric-iii-thierry-iii/#i_22847

TRÉSORS ARCHÉOLOGIQUES DU NORD DE LA FRANCE (exposition)

  • Écrit par 
  • Claude SEILLIER
  •  • 1 412 mots

Région exposée aux invasions, mais aussi région peuplée et active où les ruines des édifices ont été réemployées dans de nouvelles constructions, le nord de la France n'a conservé aucun monument visible de son passé lointain. Sa richesse archéologique, cachée dans le sol et révélée par des trouvailles fortuites, a attiré les entrepreneurs de fouilles du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tresors-archeologiques-du-nord-de-la-france/#i_22847

Voir aussi

ALAMANS    ART ANIMALIER    ANTIQUITÉ TARDIVE    ANTIQUITÉ TARDIVE & HAUT MOYEN ÂGE architecture    ANTIQUITÉ TARDIVE & HAUT MOYEN ÂGE sculpture    ARCHITECTURE RELIGIEUSE    BAPTISTÈRE    BOIS sculpture    ROYAUME MÉROVINGIEN DE BOURGOGNE    BRIQUE & PIERRE architecture    ART DU BRONZE    CIMETIÈRE    CIRE PERDUE techniques    TECHNIQUE DU CLOISONNÉ    COMMERCE histoire    COMTE    CRYPTE    DAMAS métallurgie    DAMASQUINAGE    DUC    ÉPITAPHE    REPRODUCTION PAR ESTAMPAGE    ART DU FER    FER FORGÉ    FONTE DANS L'ART    FRISE    ARCHITECTURE FUNÉRAIRE    ART FUNÉRAIRE    SCULPTURE FUNÉRAIRE    CIVILISATION GALLO-ROMAINE    SACRAMENTAIRE DE GELLONE    INCRUSTATION technique décorative    LETTRE    MARBRE sculpture    ART MÉDIÉVAL    RELIEF MÉPLAT    ART MÉROVINGIEN    MOULAGE    NEF    PIERRE architecture    PIERRE sculpture    PIPPINIDES ou PÉPINIDES    PLAQUE DE CEINTURE    PLÂTRE sculpture    HYPOGÉE DES DUNES DE POITIERS    REMPLOI ou RÉEMPLOI    RENAISSANCE CAROLINGIENNE    SAINT-GERMAIN-DES-PRÉS Paris    POTERIE SIGILLÉE    STÈLE    HISTOIRE DES TECHNIQUES Antiquité et Moyen Âge    VÊTEMENT    VIENNE Rhône    VILLE urbanisme et architecture    WERGELD

Pour citer l’article

Alain ERLANDE-BRANDENBURG, Patrick PÉRIN, « MÉROVINGIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens/