MAUSOLÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Devenu générique à partir du ier siècle, pour désigner tout monument funéraire de vastes proportions et de riche apparence, le terme mausolée fut d'abord spécifique et s'appliquait au monument de Mausole, satrape de Carie au milieu du ~ ive siècle, que le prince fit élever et que son épouse Artémis fit terminer à Halicarnasse, la capitale de sa province.

Le Mausolée, dressé sur une vaste terrasse, comportait trois étages : un soubassement rectangulaire couronné de frises, enfermant une salle funéraire richement ornée ; un étage intermédiaire en forme de double colonnade ionique, abritant une chapelle dont les murs contribuaient à soutenir le couronnement ; une pyramide à degrés qui servait elle-même de piédestal à un char d'apparat. Tout autour de l'édifice, aux divers niveaux, un riche décor sculpté s'intégrait à l'architecture : frises autour du soubassement, statues entre les colonnades ioniques de l'étage, défilés de lions au pied de la pyramide, etc.

Bataille des Grecs et des Amazones, frise du Mausolée d'Halicarnasse

Bataille des Grecs et des Amazones, frise du Mausolée d'Halicarnasse

photographie

Bataille des Grecs et des Amazones, frise du Mausolée d'Halicarnasse, 350 av. J.-C., marbre. British Museum, Londres. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Pour réaliser cette œuvre que l'on considérait comme l'une des Sept Merveilles du monde, Mausole avait attiré dans sa capitale les meilleurs artistes de l'époque : Pythéos, l'architecte, Scopas, Léocharès et Bryaxis, les sculpteurs qui travaillaient au décor sculpté. Le Mausolée fut démantelé au début du xvie siècle par les chevaliers de Saint-Jean pour fournir les matériaux nécessaires à la construction du château d'Halicarnasse. Les éléments les plus nombreux se trouvent au British Museum. Les fouilles de K. Jeppesen pour étudier la topographie du site et ses recherches pour vérifier la restitution du Mausolée ont apporté une connaissance plus approfondie du développement de l'art grec dans le sud-ouest de l'Asie Mineure.

—  Roland MARTIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MAUSOLÉE  » est également traité dans :

BRYAXIS (actif 2e moitié IVe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 356 mots

Sculpteur grec d'origine vraisemblablement carienne, Bryaxis devint citoyen athénien. Il travailla en Attique, à Athènes, où il fit un ex-voto dit de l'Anthippasia, dont seule la base décorée d'un triple motif de cavalier barbu nous est parvenue. Pausanias signale qu'il aurait exécuté pour Mégare les statues de culte d'Asclépios et d'Hygie. Mais c'est surtout hors de la Grèce propre que Bryaxis ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bryaxis/#i_18107

CORÉE - Arts

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Arnauld LE BRUSQ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 11 402 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Architecture religieuse »  : […] Rien ne subsiste au royaume du Koguryŏ de l'architecture urbaine ou religieuse ; seul le plan d'un monastère a pu être reconstitué grâce aux bases de colonnes et aux terrasses qui supportaient les édifices : le sanctuaire central y était monté sur un socle octogonal. La présence de nombreuses tuiles, ornées de pétales de lotus, indique que, dès ce moment, les principes de l'architecture chinoise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-arts/#i_18107

DINGLING TOMBEAU DU

  • Écrit par 
  • Marie-Thérèse BOBOT
  •  • 354 mots

Un des treize mausolées impériaux des Ming situés au nord de Pékin au milieu d'arbres centenaires, le Dingling (tombeau de la Tranquillité) est celui de l'empereur qui régna sous le nom de Wanli de 1573 à 1620. À vingt-deux ans, en 1584, Wanli commença son tombeau, qui coûta une somme considérable ; il fut terminé en 1590. L'histoire raconte que Wanli y donna une réception. On ignorait tout de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tombeau-du-dingling/#i_18107

ÉGLISE, architecture

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'Église triomphante et l'architecture aulique »  : […] Il est difficile de porter un jugement sur les lieux où les premiers chrétiens se réunissaient pour célébrer l'Eucharistie. Les témoignages, rares, ne sont pas suffisamment évocateurs pour affirmer l'existence d'une architecture chrétienne. Le culte était célébré dans des maisons individuelles pour échapper aux regards indiscrets et éviter toute difficulté. Les découvertes de Doura Europos, en Syr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-architecture/#i_18107

ÉPHÉMÈRE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LECOQ
  •  • 5 977 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pyramides et catafalques »  : […] Pour la religion romaine, c'est au moment où le corps disparaît dans les flammes qu'a lieu le passage du défunt dans l'au-delà et, dans le cas du héros ou de l'empereur divinisé, sa glorification. À partir d'Auguste , le bûcher funéraire impérial devient une véritable architecture. Les descriptions et les revers des médailles commémoratives permettent d'en restituer les grandes lignes. Il s'agissa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-ephemere/#i_18107

ÉVOLUTION DE LA VILLE ISLAMIQUE

  • Écrit par 
  • Janine SOURDEL
  •  • 3 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fonction religieuse et intellectuelle »  : […] De son côté, la fonction religieuse s'affirmait à la même époque par la présence, dans toute bourgade pourvue d'un nombre déterminé d'habitants, d'une grande mosquée, centre politique et culturel où se déroulait, le vendredi à midi, la prière communautaire, obligatoire pour tout croyant. Cette fonction se doublait d'une fonction intellectuelle assurée d'abord dans cette même mosquée, où étaient d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution-de-la-ville-islamique/#i_18107

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les styles provinciaux »  : […] Quatre types de styles islamiques provinciaux peuvent être distingués. Le premier intéresse les contrées baignées par l'Indus constituant le moderne État du Pakistan qui, bien avant la conquête de Mohammed de Ghor, se trouvèrent en contact avec l'Islam et reçurent directement des apports arabo-persans (province du Sindh ; Multān, au Pañjāb) puis ghaznévides (Lahore). Les trois autres s'individual […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_18107

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 017 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'art des provinces orientales »  : […] Dans les provinces orientales, l'héritage sassanide et iranien reste vigoureux en s'adaptant d'abord à des plans de type omeyyade. Toutefois, l'architecture du x e  siècle paraît plus novatrice et annonciatrice de formes et de décors qui s'imposeront définitivement à partir du xi e  siècle : les é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-l-art-et-l-architecture/#i_18107

KATMANDOU

  • Écrit par 
  • Marie GUILLET
  •  • 492 mots
  •  • 2 médias

Capitale du Népal, Kātmāndu, également appelée Kantipur, est située dans une vallée près du confluent du Bāghmati et du Vishnumati, à une altitude de 1 324 mètres ; sa population était estimée, au début des années 2000, à 700 000 habitants. Elle fut fondée en 723 par Raja Gunakamadeva. Son ancien nom était Manju-Pātān, et son nom actuel signifie « temple en bois » ( kath , bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/katmandou/#i_18107

KAYSERI

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 995 mots
  •  • 1 média

Le nom moderne de Kayseri désigne l'ancienne capitale de la Cappadoce, baptisée Qaysariyya (Césarée) sous Tibère. Placée au carrefour des routes reliant les ports de la mer Noire et de l'Égée aux pays de l'Euphrate, elle est située à 1 071 mètres d'altitude au cœur de l'Anatolie, sur un plateau fertile au nord de l'Erciyas Dag, l'antique mont Argée. La ville compte plus d'un million d'habitants (2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kayseri/#i_18107

KEYSER HENDRICK DE (1565-1621)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 182 mots

Architecte, sculpteur et médailleur hollandais. L'œuvre la plus célèbre de Hendrick de Keyser (avec la collaboration de son fils Thomas) est le fastueux mausolée de Guillaume le Taciturne, dans le chœur de la Nieuwe Kerk de Delft, de marbre noir et blanc (1614-1621) : figures allégoriques, double représentation du mort selon la formule des monuments funéraires français du xvi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrick-de-keyser/#i_18107

MADRASA

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 711 mots

Le terme de madrasa désigne d'abord tout lieu d'enseignement puis plus spécialement un édifice ou un local aménagé pour les cours. Des madrasas privées au domicile des professeurs se multiplient dans la partie orientale de l'Empire ‘abbāsside dès le x e siècle. L'idée d'utiliser cette institution comme instrument de propagande politique et religi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madrasa/#i_18107

MAUSOLÉE DU PREMIER EMPEREUR - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 183 mots

—  221 Début des travaux de construction du mausolée, mobilisant plus de 700 000 ouvriers, selon l'historien Sima Qian (env. —  135-env. —  93) —  210 Mort du Premier empereur. En sa compagnie, et sans doute à proximité de sa tombe, seraient enterrés une partie des ouvriers ayant participé à la construction du mausolée. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mausolee-du-premier-empereur-reperes-chronologiques/#i_18107

MÉROVINGIENS

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 15 048 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'hypogée des Dunes »  : […] Découvert en 1878 par le père de La Croix dans l'un des cimetières antiques de Poitiers (lieu-dit champ des Martyrs), le mausolée de l'abbé Mellebaude, ainsi que l'atteste une inscription, était une salle semi-souterraine de 4,80 m sur 2,95 m, que l'on atteignait par un escalier (la partie haute du monument n'étant plus conservée). Cette construction funéraire, de tradition romaine, fut édifiée a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens/#i_18107

MERVEILLES DU MONDE LES SEPT

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 791 mots
  •  • 1 média

Expression désignant les sept ouvrages que les Anciens considéraient comme les plus parfaits réalisés, tant en sculpture qu'en architecture. Cette notion de merveille du monde apparaît pour la première fois dans le De septem orbis miraculis , généralement attribué à Philon de Byzance ( iii e  s.). La liste de ces monuments tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-sept-merveilles-du-monde/#i_18107

MONUMENTS FUNÉRAIRES MOGHOLS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 684 mots

1235 Le mausolée d'Iltutmish, placé derrière le mur qibla de la mosquée Quwwat al-islam, à Delhi, est le plus ancien mausolée musulman en Inde ; en grès rouge de tradition indienne, cet édifice à coupole sur plan carré, avec des trompes d'angle, suit le schéma établi depuis le x e  siècle dans l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monuments-funeraires-moghols-reperes-chronologiques/#i_18107

NIGDÉ

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 986 mots

La ville de Nigdé est bâtie sur le plateau anatolien à près de 1 200 mètres d'altitude, au bord oriental de la steppe centrale. Le site tient son importance de la colline sur laquelle est construite la citadelle. Celle-ci, en effet, permet de contrôler le débouché d'une voie de commerce et d'invasion : la route qui, par les Pyles ciliciennes du Taurus — qui culmine dans ce secteur à 3 734 mètres — […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nigde/#i_18107

PUPPUT, archéologie

  • Écrit par 
  • Aïcha BEN ABED, 
  • Marc GRIESHEIMER
  •  • 1 105 mots
  •  • 1 média

Située sur la côte méditerranéenne, à 70 kilomètres au sud-est de Carthage, Pupput se trouve désormais au cœur de la zone touristique d'Hammamet. L'engagement d'une fouille préventive, dès 1996, sur des terrains agricoles situés à 300 mètres au nord du parc archéologique, a permis de fouiller une surface de 5 000 mètres carrés et de dresser un plan de la nécropole . Actuellement, quelque 1 400 sép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pupput-archeologie/#i_18107

RAVENNE

  • Écrit par 
  • Noël DUVAL
  •  • 3 872 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'architecture ravennate »  : […] Avec Rome, Salonique et Constantinople, Ravenne offre un des ensembles les plus homogènes d'églises des v e et vi e  siècles. En général, les monuments sont construits en briques. D'abord on utilise des briques épaisses (6-9 cm), puis, à partir du vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ravenne/#i_18107

SAMARCANDE

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 3 714 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le quattrocento des Timourides »  : […] Un autre petit-fils, Oulough (Ulug) Beg, qui gouverna Samarcande pendant la première moitié du xv e  siècle (de 1409 à son assassinat par son fils en 1449) hérita du goût de son grand-père pour le colossal : un lutrin de pierre, géant, dans la cour de la Grande Mosquée, l'arche énorme qui s'appuie sur le côté ouest du Gur-i Amir en témoignent. Oul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samarcande/#i_18107

SÉPULTURE

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 4 532 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Signes extérieurs de la tombe. Les monuments funéraires »  : […] La tombe en elle-même, avec ses aménagements et son décor, ne constitue qu'une partie de la sépulture. À toutes les époques et dans toutes les religions, elle est pourvue d'une « marque », d'un « signe » qui jalonne les tombes des nécropoles ; elle est associée à certains rites funéraires et accentue certains des caractères déjà signalés dans l'agencement de la tombe : le développement monumental, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sepulture/#i_18107

SHAANXI FOUILLES DU

  • Écrit par 
  • Ching-lang HOU
  •  • 965 mots
  •  • 2 médias

Situé au pied du versant nord du mont Li dans le district de Lintong, province du Shaanxi, le mausolée de l'empereur Shihuang (~ 259-~ 210) des Qin compte parmi les sites historiques les plus connus en Chine. Il n'en reste aujourd'hui qu'un tumulus de quelque 40 mètres de hauteur. Cependant, le célèbre historien Sima Qian (~ 145-env. ~ 86) a consacré un passage exceptionnellement long aux travaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fouilles-du-shaanxi/#i_18107

TADJ MAHALL, Agra (Inde)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 248 mots

Construit entre 1631 et 1647 par le souverain moghol Shāh Jahān à la mémoire de son épouse préférée, Mumtāz Mahal, le Tadj Mahall s'élève sur une plate-forme au fond d'un vaste jardin quadripartite, orné de canaux et de bassins. L'entrée monumentale s'ouvre sur une allée axiale, qui permet d'accéder à la terrasse principale. Située au sud, celle-ci porte le mausolée, de plan centré, surmonté d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadj-mahall/#i_18107

TARRAGONE

  • Écrit par 
  • Antonio BONET-CORREA
  •  • 1 253 mots
  •  • 2 médias

La ville de Tarragone, en Catalogne, est traversée par la voie de communication la plus ancienne et la plus fréquentée qui relie l'Espagne à l'Europe. Elle est située à l'intersection de trois réseaux commerciaux essentiels pour la vie du pays : la ligne de communication entre la Catalogne et le Levant, celle de la côte avec l'intérieur catalo-aragonais et celle de la Catalogne avec la Meseta inté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarragone/#i_18107

TOMBOUCTOU

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • Éric HUYSECOM
  •  • 968 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le patrimoine culturel de Tombouctou »  : […] Classée en 1988 au patrimoine mondial de l'U.N.E.S.C.O. et en juin 2012 au patrimoine mondial en péril, avec ses trois grandes mosquées et ses nombreux mausolées, Tombouctou s'imposa très tôt comme une capitale intellectuelle et spirituelle, considérée comme un centre de propagation de l'islam en Afrique aux xv e et xvi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tombouctou/#i_18107

Pour citer l’article

Roland MARTIN, « MAUSOLÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mausolee/