SCHLIEMANN HEINRICH (1822-1890)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondateur de l'archéologie préhellénique. Fils d'un pasteur ruiné, autodidacte complet, l'Allemand Heinrich Schliemann révéla très jeune ses grandes qualités intellectuelles en apprenant seul plusieurs langues anciennes et orientales ainsi qu'une quinzaine de langues vivantes. Très doué pour le commerce, il dirigea une importante société en Russie où il parvint rapidement à acquérir une grande fortune qu'il consacra, dès 1868, à démontrer l'existence de la civilisation décrite par Homère dans L'Iliade et L'Odyssée. La ténacité incomparable de ce véritable « visionnaire » du monde mycénien le mena à Ithaque, sur les traces d'Ulysse, puis en 1870 à Hissarlik, sur la rive asiatique des Dardanelles, où il permit de découvrir (mais avec de grandes erreurs de sa part dues à une interprétation souvent trop hâtive des trouvailles) le site vraisemblable de la ville de Troie où il crut avoir mis au jour le légendaire trésor de Priam. À partir de 1874, Heinrich Schliemann revint en Grèce propre et entreprit des fouilles à Mycènes où il exhuma, en particulier, la remarquable série des tombes à fosse et le « trésor des Atrides », en fait beaucoup plus ancien que la génération d'Agamemnon.

Ces trouvailles permirent ainsi d'imaginer une époque préhomérique et prémycénienne qu'allaient bientôt mettre en lumière les fouilles de sir Arthur Evans sur le site de Cnossos en Crète. Heinrich Schliemann travailla ensuite à Orchomène, à Tirynthe et en Argolide, suivant infatigablement la trace des héros qui avaient hanté son enfance.

Jusqu'en 1869, on faisait commencer l'histoire de la Grèce en ~ 776. Quand Schliemann mourut à Naples, les limites chronologiques avaient reculé jusqu'en ~ 2500 pour Troie et en ~ 1500 pour Mycènes.

On croyait que le trésor de Priam, 260 objets au total, avait disparu au cours du bombardement de Berlin en 1945. Mais en 1993 les Russes ont admis qu'il avait été emporté à Moscou en juillet 1945 et qu'il se trouvait depuis cette date dans les réserves du musée Pouchkine où des représentants des musées de Berlin ont pu le voir. Le trésor a fait l'objet d'une exposition au musée Pouchkine en 1996 :Trésors de Troie provenant des fouilles d'Heinrich Schliemann. Des négociations sont en cours pour que le musée de Préhistoire et de Protohistoire de Berlin, propriétaire du trésor, puisse le recouvrer.

—  Martine Hélène FOURMONT

Bibliographie

H. Duchêne, L'Or de Troie, ou le Rêve de Schliemann, coll. Découvertes, Gallimard, Paris, 1995

V. Schiltz dir., Le Trésor de Priam retrouvé, Dossiers d'archéologie, no 206, août-sept. 1995

V. Tolstikov, Le Trésor de Troie. Les fouilles d'Heinrich Schliemann (trad. franç. A. Klimov avec la collaboration scientifique de V. Schiltz), Gallimard-Electa, Paris, 1996

D. A. Traill, Schliemann of Troy, Treasure and Deceit, Londres, 1995.

Écrit par :

  • : archéologue, rédacteur en chef de la Revue archéologique, ingénieur du C.N.R.S., Institut de recherche sur l'architecture antique, Centre de documentation photographique et photogrammétrique

Classification


Autres références

«  SCHLIEMANN HEINRICH (1822-1890)  » est également traité dans :

ÉGÉEN MONDE

  • Écrit par 
  • Olivier PELON
  •  • 11 173 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les étapes de l'archéologie égéenne »  : […] homérique sont établis ; le mérite en revient plus particulièrement à un savant allemand autodidacte, Heinrich Schliemann, qui, guidé par une foi absolue dans la véracité des récits épiques, retrouva ou crut retrouver les traces des héros d'Homère. À la recherche du manoir d'Ulysse, il visita l'île d'Ithaque, puis l'extrémité nord-ouest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monde-egeen/#i_902

EUROPE, préhistoire et protohistoire

  • Écrit par 
  • Gérard BAILLOUD, 
  • Jean GUILAINE, 
  • Michèle JULIEN, 
  • Bruno MAUREILLE, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Alain TURQ
  • , Universalis
  •  • 21 353 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Civilisations du bronze »  : […] leurs tombes à fosses, les guerriers mycéniens emportaient de magnifiques armes incrustées d'or et d'argent. Heinrich Schliemann, qui découvrit ces premiers seigneurs aux masques mortuaires recouverts d'or, crut y retrouver les héros célébrés dans la geste homérique, petite erreur chronologique rectifiée par la suite. Le monde créto-mycénien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-prehistoire-et-protohistoire/#i_902

HOMÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER, 
  • Gabriel GERMAIN, 
  • Michel WORONOFF
  •  • 12 024 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « « Le trésor de Troie » »  : […] Trésor de Troie, organisée par le musée Pouchkine de Moscou. La fameuse collection Schliemann, que, jusqu'en 1993, on a cru disparue avec la chute de Berlin en 1945, fondue, dispersée et perdue pour l'humanité, était en réalisé « conservée depuis cinquante ans en Russie ». Même si ces bijoux et ces armes d'apparat n'ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homere/#i_902

MASQUE EN OR, DIT D'AGAMEMNON (Grèce)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 205 mots
  •  • 1 média

Trouvé en août 1876 dans la tombe à fosse V du « cercle A » de Mycènes, ce masque a été attribué par Heinrich Schliemann, égaré par sa passion pour les épopées d'Homère, à la dépouille du roi Agamemnon, qui a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masque-en-or-dit-d-agamemnon/#i_902

MYCÈNES

  • Écrit par 
  • Pascal DARCQUE, 
  • Jean-Claude POURSAT
  • , Universalis
  •  • 4 805 mots
  •  • 7 médias

Le récit homérique et son illustration par les premières fouilles de Heinrich Schliemann ont valu à Mycènes de donner son nom à la civilisation qui s'épanouit dans le Péloponnèse, en Grèce centrale et en Thessalie durant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycenes/#i_902

ŒUVRES D'ART & PRISES DE GUERRE (1945)

  • Écrit par 
  • Klaus GOLDMANN
  •  • 2 656 mots
  •  • 3 médias

président de la fédération de Russie, a révélé que le Trésor de Priam (les objets en or trouvés par Heinrich Schliemann à Troie) se trouvait bien à Moscou, confirmant ainsi ce qui était connu depuis 1991 grâce aux publications de deux savants russes, Grigori Koslow et Konstantine Akinscha. L'or de Troie fait, depuis cette révélation, figure de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvres-d-art-et-prises-de-guerre/#i_902

PRISE DE TROIE PAR LES GRECS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

été prise vers — 1240 par un corps expéditionnaire grec, à l'issue d'un siège de dix ans. Si l'élaboration épique des faits durant plusieurs siècles a très probablement dénaturé les causes et les modalités de cette expédition, sa réalité historique parut d'abord être confirmée par l'identification définitive du site de Troie réalisée en 1870 par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prise-de-troie-par-les-grecs/#i_902

RITUEL FUNÉRAIRE ARISTOCRATIQUE (Grèce antique)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 610 mots

La découverte à Mycènes, en 1876, d'un groupe de tombes d'une richesse extraordinaire (« cercle A ») avait marqué une étape capitale dans la connaissance de la haute Antiquité grecque : dans l'enthousiasme de sa découverte, Heinrich Schliemann, dont le grand principe était de se fier au texte d'Homère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rituel-funeraire-aristocratique/#i_902

Pour citer l’article

Martine Hélène FOURMONT, « SCHLIEMANN HEINRICH - (1822-1890) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-schliemann/