MODELe phénomène et son évolution

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les images de la mode

Les théories des historiens anglo-saxons sur la diffusion des modes divergent profondément. Georg Simmel dans La Tragédie de la culture (Rivages, Paris, 1984, 1re éd. 1904) décrit une diffusion pyramidale, en partant des groupes sociaux aisés. Ce mode de transmission fut contesté dans les années 1960-1970 par les sociologues américains. K. Moore-Greenwood et M. Fox Murphy ont montré dans Fashion Innovation and Marketing (Macmillan, New York, 1978) que la circulation des modes s'opère aussi dans un sens horizontal entre classes d'âge, sexes. E. Katz et P. Lazarsfeld, dans Personnal Influence (Free Press, New York, 1985), ont souligné l'importance des médias et des meneurs d'opinion. Il est certain que l'image joue un rôle primordial dans la diffusion des modes, par le truchement de la presse illustrée depuis le xviiie siècle, le cinéma, la vidéo et Internet au xxe siècle. Mais tous les aspects de l'image doivent être bien considérés. L'image ne montre pas la mode telle qu'elle est, mais telle qu'elle la voit. Beaucoup d'images de mode, écrites ou visuelles, proposent donc la représentation que chaque époque laisse d'elle-même. Le théâtre et le cinéma partagent cette caractéristique d'offrir, en complément, une vision du costume historique.

Le dessin et la gravure

La diversification des procédés techniques de la gravure depuis la Renaissance et l'invention de la lithographie à la fin du xviiie siècle ont favorisé la publication de planches illustrées de costumes, formant des recueils. Les graveurs Jacques Callot et Abraham Bosse, au début du xviie siècle, la famille des Bonnart au milieu du siècle dessinent ainsi des personnages vêtus de costumes les plus variés. Malgré quelques tentatives (Le Mercure galant, 1678 et 1726-1730, et Le Journal de Paris, 20 février 1777, insèrent un commentaire en complément de la gravure), la France, à l'aube de la Révolution, « n'a pas encore de périodique de mode, mais l'idée fait son chemin grâce au commerce florissant des almanachs illustrés de coiffures ou de figures en pied qui, à partir de 1778, diffusent les modes parisiennes auprès des lectrices provinciales et étrangères » (F. Vittu, « Presse et diffusion des modes françaises » dans le catalogue d'exposition Modes et révolutions). C'est en novembre 1785 que le libraire Buisson lance à Paris le premier périodique de mode, Le Cabinet des modes, à périodicité régulière avec des planches surmontées d'un titre et complétées de légendes descriptives ; en 1797 paraît Le Journal des dames et des modes, la plus célèbre revue dirigée, en partie rédigée et illustrée par Pierre de La Mésangère, à laquelle le peintre Horace Vernet collabore. Ce type de presse illustrée connaît, avec des variantes, un développement spectaculaire à la fin du xviiie siècle en France comme en Angleterre (depuis 1770) et en Europe.

Mode : la presse de mode européenne de 1786 à 1804

Tableau : Mode : la presse de mode européenne de 1786 à 1804

La presse de mode européenne de 1786 à 1804 (d'après F. Vittut. « Modes et révolutions (1786-1804) », musée de la Modeet du Costume, Paris, 1989). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Selon l'analyse de l'historien Daniel Roche, l'apparition de la presse de mode, qui est « phénomène majeur », marque « la transition entre la fonctionnalité du corps et du vêtement dominée par l'ornement, le décor et la théâtralisation et le temps de la libération des apparences ». Tantôt miroirs, tantôt précurseurs des vicissitudes de ces apparences, les journaux de mode prolifèrent au xixe siècle ; certains titres ne cessèrent de paraître qu'au milieu du xxe siècle : La Mode, lancée par Émile de Girardin et Charles Mezeray (1829-1855), Les Modes parisiennes (1843-1885), Le Moniteur de la mode (1843-1913) auquel le dessinateur lithographe Jules David collabore, La Mode illustrée (1860-1937), Le Petit Écho de la mode (1880-1967), L'Art de la mode devenu L'Art et la mode (1880-1955)...

La fascination qu'exercent les publications de mode au cours du premier quart du xxe siècle est due autant au renom de leurs directeurs artistiques, parmi lesquels figurent Lucien Vogel, Henri Rouit, qu'aux talents des dessinateurs. Les albums, Les Robes de Paul Poiret racontées par Iribe (1908) et Les Choses de Paul Poiret, illustrés par Georges Lepape (1911) puis les publications périodiques de luxe, comme La Gazette du bon ton (1911-1925) et Art-Goût-Beauté (1920-1936), sont agrémentés de planches coloriées au pochoir, d'inspiration parfois cubiste par Paul Iribe, Georges Barbier, Georges Lepape, Charles Martin, André Marty, Bernard et Maurice Boutet de Monvel.

De nombreux amateurs recherchent aujourd'hui les œuvres d'Erté, ancien dessinateur modéliste de Paul Poiret, d'Étienne Drian ou, datant des années 1930, celles de Christian Bérard, Marcel Vertès, René Bouët-Wuillaumez, Carl Erikson. Qui ne connaît ou ne reconnaît le style de René Gruau, Pierre Simon, Bernard Blossac, Pierre Louchel, René Bouché et, plus récemment, celui d'Antonio Lopez, Joe Eula, Ruben Alterio et Mats Gustafson, tous dessinateurs de mode de plus en plus au service de la publicité ? Bien que le rapport du texte à l'image ait connu de sensibles modifications, l'examen de la presse n'en reste pas moins une source essentielle pour la connaissance de l'histoire de la mode.

Erté

Photographie : Erté

Le dessinateur, illustrateur et styliste Romain de Tirtoff, dit Erté (1892-1990). Photographie en noir et blanc, 1975. 

Crédits : John Minihan/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

La photographie

« Avant les années 1880, les seules photos de mode [sont] à usage commercial, de format carte de visite. [C'est] avec l'amélioration de la technique de reproduction en similigravure », entre 1885 et 1890, que les photographies de mode sont publiées dans la presse (N. Hall-Duncan). En 1901 paraissent Les Modes, publication périodique illustrée de reproductions photographiques des ateliers Bissonais et Taponnier, Félix, Henri Manuel, Talbot, Reutlinger, Nadar... Le département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale conserve l'œuvre des trois frères Seeberger, photographies de femmes du monde exhibant leurs toilettes sur les champs de courses ou lors de promenades élégantes au début du xxe siècle.

Il faut aussi citer l'existence du fonds Nadar, à la Caisse nationale des monuments historiques et des sites, inépuisable réserve de portraits photographiques pris en atelier par Félix Nadar puis par son fils Paul. Mais c'est véritablement la presse américaine, avec Vogue ou Harper's Bazaar, qui jette les bases d'une photographie de mode artistique. Sujet d'interprétation créative et non plus seulement objet de compte rendu documentaire, la photographie de mode s'enorgueillit des sensibilités artistiques les plus dive [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages


Médias de l’article

Défilé de mode

Défilé de mode
Crédits : Anton Oparin/ Shutterstock

photographie

Charles Frederick Worth

Charles Frederick Worth
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Tailleur Chanel

Tailleur Chanel
Crédits : Hulton Getty

photographie

Jean-Louis Scherrer

Jean-Louis Scherrer
Crédits : P. Vauthey/ Sygma/ Corbis

photographie

Afficher les 23 médias de l'article


Écrit par :

  • : conservateur en chef du patrimoine au département design du Musée national d'art moderne-Centre Georges-Pompidou

Classification

Autres références

«  MODE  » est également traité dans :

MODE - Histoire et composantes

  • Écrit par 
  • Catherine ORMEN
  • , Universalis
  •  • 12 469 mots
  •  • 9 médias

Élément principal de tout art du costume, la silhouette évolue au gré des variations économiques et des changements qui affectent notre vie. Il revient aux modes vestimentaires de s'accommoder tant bien que mal de cet impératif. Entre standardisation et personnalisation, la mode, traversée par l'idéal paradoxal d'un Beau non point intemporel mais éphémère, va mettre en avant ou au contraire dissim […] Lire la suite

MODE DES ANNÉES 1960 - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Farid CHENOUNE
  •  • 144 mots

1955 Mary Quant ouvre sa boutique Bazaar dans King's Road à Londres.1958 Mary Quant dessine sa première mini-robe.1963 Le coiffeur londonien Vidal Sassoon crée la coupe Bob, adoptée aussitôt par Mary Quant.1964 Vogue du « panty » dont […] Lire la suite

MODE ET MATÉRIAUX SYNTHÉTIQUES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Farid CHENOUNE
  •  • 194 mots

1924 Commercialisation de la rayonne, soie artificielle qui habillera des millions de jambes de femmes pendant l'entre-deux-guerres.1938 Le Nylon, un polyamide découvert par Du Pont de Nemours, est la première fibre synthétique à être mise sur le marché. Son usage se popularise après la Seconde Guerre mondiale. […] Lire la suite

MUTATIONS // MODE 1960-2000 (exposition)

  • Écrit par 
  • Farid CHENOUNE
  •  • 1 115 mots

Avant-hier, le Nylon et ses premiers bas, le Tergal et ses pantalons à pli permanent ; hier, le Lycra et ses bodies élastiques ; aujourd'hui, la respiration du Gore-Tex, la caresse du Tactel : il en va de certains textiles comme de certaines chansons, leurs noms sont associés à une époque, à des façons d'être. Avec eux ressurgissent les utopies naïves et éphém […] Lire la suite

PARADES ET PARURES. L'INVENTION DU CORPS DE MODE À LA FIN DU MOYEN ÂGE (O. Blanc)

  • Écrit par 
  • Farid CHENOUNE
  •  • 1 274 mots

L'occasion est rare de voir des historiens faire de la mode un objet d'études. Il convenait donc de se réjouir de la publication du livre d'Odile Blanc Parades et parures (Gallimard, Paris 1997). Et ce d'autant plus qu'il était accueilli dans une collection, Le Temps des images, à la maquette élégante, qui a gagné son pari de hisser le document iconographique au rang de matière […] Lire la suite

AGHION GABY (1921-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 383 mots

La créatrice française Gaby Aghion fonda en 1952 la maison de mode Chloé, qui introduisit le prêt-à-porter dans le monde parisien de la haute couture des années 1950. Gabrielle Hanoka naît à Alexandrie (Égypte) le 3 mars 1921. De sa famille aisée qui suit l’actualité de la mode, elle reçoit une éducation d’influence française. En 1945, elle s’installe avec son mari, le militant communiste Raymond […] Lire la suite

ALAÏA AZZEDINE (1940-2017)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 889 mots
  •  • 1 média

D'un talent hardi et original, Azzedine Alaïa a accompli une double carrière d'exigeant technicien de la mode et de créateur adulé qui le situe parmi les grands maîtres de l'esthétique contemporaine. Il a introduit la notion d'une élégance issue d'une minutieuse construction de la silhouette féminine , épousée par des vêtements de cuir, de maille, et dont il souligne amoureusement les courbes grâc […] Lire la suite

ARNODIN MAÏMÉ (1916-2003)

  • Écrit par 
  • Marie-José LEPICARD
  •  • 692 mots

Au début des années 1960, la Française Maïmé Arnodin a inventé un nouveau métier dans la mode, en montant le premier bureau de style couplé à une agence de publicité. Elle le fit dans l'enthousiasme, avec le projet d'une vie meilleure, plus dynamique, plus esthétique, et correspondant mieux à la vie des femmes telle qu'elle la voyait arriver. Elle était née Maïmé Hentsch, en 1916, dans une famille […] Lire la suite

ART DE LA MODE L', revue

  • Écrit par 
  • Françoise TÉTART-VITTU
  •  • 574 mots

La longue existence de ce journal de luxe (1881-1972) illustre la mutation opérée depuis cent ans par les journaux de mode. En 1880 les journaux les plus diffusés, La Mode illustrée , Le Moniteur de la mode , ont perdu tout caractère artistique, et l'édition française est concurrencée par la presse viennoise. Néanmoins il existe en France un courant littéraire intéressé par la mode et là où Mallar […] Lire la suite

BALENCIAGA CRISTOBAL (1895-1972)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 999 mots

Issu d'un modeste village de pêcheurs en Espagne, Balenciaga, « le couturier des couturiers », est devenu l'arbitre de l'élégance parisienne. Soucieux de rejeter les effets faciles alors que dans le contexte de l'après-guerre la mode se livre à des jeux frivoles, Balenciaga donne une vision très structurée et exigeante du vêtement. Encouragé dans son enfance par la marquise de Casa Torres, la femm […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Valérie GUILLAUME, « MODE - Le phénomène et son évolution », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-le-phenomene-et-son-evolution/