JOURNAL, Edmond et Jules de GoncourtFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Promoteurs du naturalisme et du japonisme, écrivains, essayistes, bibliophiles et collectionneurs d'art enragés, Edmond et Jules de Goncourt sont d'abord connus aujourd'hui pour leur Journal et pour l'académie qui porte leur nom. Edmond Huot de Goncourt, l'aîné (1822-1896) et Jules (1830-1870), son frère qui disparaîtra victime de la syphilis, ne se séparèrent jamais. Ils vécurent toute leur existence une sorte de gémellité qui fascinaient ceux qui les rencontraient. En littérature, ils firent également œuvre à deux, publiant notamment des romans comme Germinie Lacerteux (1865), Manette Salomon (1867) et Madame Gervaisais (1869). À la mort de Jules (20 juin 1870), Edmond poursuivit seul leur œuvre, notamment avec La Fille Élisa (1877).

Jules et Edmond de Goncourt

Jules et Edmond de Goncourt

Photographie

Dans les œuvres des frères Goncourt, le réalisme initial des romans s'ouvre très souvent à l'étrangeté. 

Crédits : J.R. Freeman/ British Museum

Afficher

Leur Journal, sous-titré Mémoires de la vie littéraire, est l'un des plus célèbres de la littérature du xixe siècle. Dès 1887, Edmond commença à le publier chez l'éditeur Charpentier. Cette version pourtant expurgée suscita la haine de nombreux écrivains qui virent divulguées des conversations privées qui étaient rarement à leur gloire. Cette publication s'échelonna jusqu'en 1892. Après la mort d'Edmond, le 16 juillet 1896, ses exécuteurs testamentaires, Alphonse Daudet et Léon Hennique, créèrent l'académie grâce à la fortune des deux frères et à la vente de leur fabuleuse collection d'œuvres d'art. L'argent collecté devait aussi permettre la publication intégrale du Journal, déposé au lendemain du décès d'Edmond au Département des manuscrits de la Bibliothèque nationale. Alors que le délai prévu était de vingt ans, il a fallu – en raison de la violence de certaines attaques qu'il contenait – attendre soixante ans sa publication. Robert Ricatte en procura la première édition, à l'Imprimerie nationale de Monaco (1956-1958).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  JOURNAL, Edmond et Jules de Goncourt  » est également traité dans :

GONCOURT EDMOND (1822-1896) ET JULES DE (1830-1870)

  • Écrit par 
  • Robert RICATTE
  •  • 1 340 mots

Dans le chapitre « Deux frères »  : […] Deux vies où il ne se passe rien, que la fin prématurée de l'une d'elles. Deux modestes rentiers, tôt orphelins, amateurs d'art et de lettres. D'ascendance lorraine, ils naissent, l'un, Edmond, à Nancy, l'autre, Jules, à Paris huit ans plus tard. Ils entrent en littérature le jour du coup d'État de 1851 par un roman inaperçu, En 18.. . Ils tâtent du journalisme littéraire, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/goncourt-edmond-et-jules-de/#i_25305

Pour citer l’article

Jean-Didier WAGNEUR, « JOURNAL, Edmond et Jules de Goncourt - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/journal-edmond-et-jules-de-goncourt/