MODELe phénomène et son évolution

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Législation, réglementation et bons usages

Les lois somptuaires

La législation somptuaire, qui connaît un grand développement en Europe entre le Moyen Âge et le xviiie siècle, reflète directement des aspects sociaux, politiques et économiques de la mode. Le nombre des lois somptuaires est impressionnant pour chaque période clé de l'histoire du costume occidental. L'historien François Boucher en a recensé quatre à Florence entre 1330 et 1335, deux à Bologne entre 1400 et 1433, trois à Milan entre 1396 et 1520, trois à Venise entre 1453 et 1514, visant toutes à interdire soit le port des chaussures à la poulaine, soit les traînes, soit les décolletés profonds. Plus qu'aux formes des costumes, le législateur s'intéresse à la couleur et à la nature des tissus employés selon l'état et le rang de l'individu. Des ordonnances limitent le vestiaire des uns, interdisent la fourrure aux autres, et fixent un décorum. Ainsi, sous Henri II (15471559), la réglementation réserve l'usage de la couleur rouge aux princes et aux princesses ; sous Louis XIV (1643-1715), l'emploi des tissus et des garnitures d'or et d'argent reste toujours limité aux membres de la famille royale et à certains sujets que le roi désigne. Il s'agit surtout de restreindre l'emploi, et souvent en corollaire l'importation onéreuse, de riches soieries unies, brodées ou brochées d'or et d'argent, de fourrures et de passementeries d'or et d'argent. La réglementation somptuaire française sort renforcée de l'action de Colbert (1619-1683), nommé en 1664 surintendant ordonnateur général des bâtiments, arts, tapisseries et manufactures de France. Une manufacture des « serges façon de Londres » en Bourgogne, une manufacture des Poincts de France (dentelle) à Alençon, une autre de drap dans le Languedoc viennent concurrencer la production étrangère.

Grâce à cette politique, la mode du drap se répandit en France à la fin du xviie siècle. Inversement, les deux édits et les quatre-vingts arrêts qui ont prohibé de 1686 à 1748 le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages

Médias de l’article

Défilé de mode

Défilé de mode
Crédits : A. Oparin/ Shutterstock

photographie

Charles Frederick Worth

Charles Frederick Worth
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Tailleur Chanel

Tailleur Chanel
Crédits : Hulton Getty

photographie

Jean-Louis Scherrer

Jean-Louis Scherrer
Crédits : P. Vauthey/ Sygma/ Corbis

photographie

Afficher les 23 médias de l'article


Écrit par :

  • : conservateur en chef du patrimoine au département design du Musée national d'art moderne-Centre Georges-Pompidou

Classification

Autres références

«  MODE  » est également traité dans :

MODE - Histoire et composantes

  • Écrit par 
  • Catherine ORMEN
  • , Universalis
  •  • 12 465 mots
  •  • 9 médias

Élément principal de tout art du costume, la silhouette évolue au gré des variations économiques et des changements qui affectent notre vie. Il revient aux modes vestimentaires de s'accommoder tant bien que mal de cet impératif. Entre standardisation et personnalisation, la mode, traversée par l'idéal paradoxal d'un Beau non point intemporel mais éphémère, va mettre en avant ou au contraire dissim […] Lire la suite

MODE DES ANNÉES 1960 - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Farid CHENOUNE
  •  • 144 mots

1955 Mary Quant ouvre sa boutique Bazaar dans King's Road à Londres.1958 Mary Quant dessine sa première mini-robe.1963 Le coiffeur londonien Vidal Sassoon crée la coupe Bob, adoptée aussitôt par Mary Quant.1964 Vogue du « panty » dont […] Lire la suite

MODE ET MATÉRIAUX SYNTHÉTIQUES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Farid CHENOUNE
  •  • 194 mots

1924 Commercialisation de la rayonne, soie artificielle qui habillera des millions de jambes de femmes pendant l'entre-deux-guerres.1938 Le Nylon, un polyamide découvert par Du Pont de Nemours, est la première fibre synthétique à être mise sur le marché. Son usage se popularise après la Seconde Guerre mondiale. […] Lire la suite

MUTATIONS // MODE 1960-2000 (exposition)

  • Écrit par 
  • Farid CHENOUNE
  •  • 1 115 mots

Avant-hier, le Nylon et ses premiers bas, le Tergal et ses pantalons à pli permanent ; hier, le Lycra et ses bodies élastiques ; aujourd'hui, la respiration du Gore-Tex, la caresse du Tactel : il en va de certains textiles comme de certaines chansons, leurs noms sont associés à une époque, à des façons d'être. Avec eux ressurgissent les utopies naïves et éphém […] Lire la suite

PARADES ET PARURES. L'INVENTION DU CORPS DE MODE À LA FIN DU MOYEN ÂGE (O. Blanc)

  • Écrit par 
  • Farid CHENOUNE
  •  • 1 274 mots

L'occasion est rare de voir des historiens faire de la mode un objet d'études. Il convenait donc de se réjouir de la publication du livre d'Odile Blanc Parades et parures (Gallimard, Paris 1997). Et ce d'autant plus qu'il était accueilli dans une collection, Le Temps des images, à la maquette élégante, qui a gagné son pari de hisser le document iconographique au rang de matière […] Lire la suite

AGHION GABY (1921-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 383 mots

La créatrice française Gaby Aghion fonda en 1952 la maison de mode Chloé, qui introduisit le prêt-à-porter dans le monde parisien de la haute couture des années 1950. Gabrielle Hanoka naît à Alexandrie (Égypte) le 3 mars 1921. De sa famille aisée qui suit l’actualité de la mode, elle reçoit une éducation d’influence française. En 1945, elle s’installe avec son mari, le militant communiste Raymond […] Lire la suite

ALAÏA AZZEDINE (1940-2017)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 889 mots
  •  • 1 média

D'un talent hardi et original, Azzedine Alaïa a accompli une double carrière d'exigeant technicien de la mode et de créateur adulé qui le situe parmi les grands maîtres de l'esthétique contemporaine. Il a introduit la notion d'une élégance issue d'une minutieuse construction de la silhouette féminine , épousée par des vêtements de cuir, de maille, et dont il souligne amoureusement les courbes grâc […] Lire la suite

ARNODIN MAÏMÉ (1916-2003)

  • Écrit par 
  • Marie-José LEPICARD
  •  • 692 mots

Au début des années 1960, la Française Maïmé Arnodin a inventé un nouveau métier dans la mode, en montant le premier bureau de style couplé à une agence de publicité. Elle le fit dans l'enthousiasme, avec le projet d'une vie meilleure, plus dynamique, plus esthétique, et correspondant mieux à la vie des femmes telle qu'elle la voyait arriver. Elle était née Maïmé Hentsch, en 1916, dans une famille […] Lire la suite

ART DE LA MODE L', revue

  • Écrit par 
  • Françoise TÉTART-VITTU
  •  • 574 mots

La longue existence de ce journal de luxe (1881-1972) illustre la mutation opérée depuis cent ans par les journaux de mode. En 1880 les journaux les plus diffusés, La Mode illustrée , Le Moniteur de la mode , ont perdu tout caractère artistique, et l'édition française est concurrencée par la presse viennoise. Néanmoins il existe en France un courant littéraire intéressé par la mode et là où Mallar […] Lire la suite

BALENCIAGA CRISTOBAL (1895-1972)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 999 mots

Issu d'un modeste village de pêcheurs en Espagne, Balenciaga, « le couturier des couturiers », est devenu l'arbitre de l'élégance parisienne. Soucieux de rejeter les effets faciles alors que dans le contexte de l'après-guerre la mode se livre à des jeux frivoles, Balenciaga donne une vision très structurée et exigeante du vêtement. Encouragé dans son enfance par la marquise de Casa Torres, la femm […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Valérie GUILLAUME, « MODE - Le phénomène et son évolution », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-le-phenomene-et-son-evolution/