ERREUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Angle, démonstration 1

Angle, démonstration 1
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Angle, démonstration 2

Angle, démonstration 2
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


La définition classique de la vérité et de l'erreur est celle d'Aristote : « Dire de ce qui est qu'il est, ou de ce qui n'est pas qu'il n'est pas, c'est dire vrai ; dire de ce qui n'est pas qu'il est ou de ce qui est qu'il n'est pas, c'est dire faux. » Cet énoncé, parfois jugé trop métaphysique, a retrouvé, dans les années 1930, grâce aux travaux de logiciens tels qu'Alfred Tarski, un regain de crédit sous le nom de conception sémantique de la vérité et de l'erreur.

Toutefois, définir simultanément et symétriquement la vérité et l'erreur est une source de méprise : en effet, il y a entre ces deux notions de profondes différences. On peut, en soumettant à l'expérience, par exemple, une conjecture, la réfuter et établir qu'elle est fausse, sans être pour autant en mesure de lui substituer une autre hypothèse dont on pourrait établir qu'elle est vraie.

Il ne peut y avoir erreur que là où il y a prétention à la vérité. Si nous ne cherchions pas la vérité, nous ne nous soucierions pas de nos erreurs. Or, puisque toute connaissance débute avec l'expérience, même si elle ne se réduit pas à elle, la réflexion sur l'erreur doit comporter deux types d'interrogations : à quelles conditions la connaissance sensible – ou perception – est-elle fiable ? à quelles conditions le savoir scientifique – expérimental et théorique – est-il, lui aussi, testable et fiable ?

Le lieu privilégié de l'erreur est la science. L'erreur n'est pas dans l'activité scientifique un accident que plus d'attention ou de soin permettrait d'éliminer. Elle est première et la vérité dans la science est toujours « erreur rectifiée », selon Gaston Bachelard.

L'erreur dans la connaissance ordinaire

Les philosophes de l'Antiquité ont poussé aussi loin qu'il est possible la critique de la connaissance sensible, celle que nous acquérons par les sens ou perception. Montaigne, dans les Essais (livre II, chap. xii

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ERREUR  » est également traité dans :

ANTICIPATIONS, économie

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 6 070 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les modèles purement autorégressifs de formation des anticipations »  : […] Les anticipations adaptatives posent que les agents tiennent compte de leurs erreurs de prévision et, par un processus d'apprentissage (learning), révisent leurs anticipations à la lumière de l'écart constaté à chaque période entre la valeur effective de la grandeur et son niveau anticipé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticipations-economie/#i_52

CATASTROPHES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 7 340 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les failles : des risques aux catastrophes »  : […] Autre faille, l'erreur de perception (ce que l'opérateur a vu ou entendu) et/ou de représentation (ce que l'opérateur a compris) est particulièrement illustrée par l'accident de l'Airbus A-320 du mont Sainte-Odile (Bas-Rhin, 20 janvier 1992, 97 morts et 9 blessés) : mauvais positionnement radar de début d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catastrophes/#i_52

COGNITIVES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 19 241 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Logique et raisonnement »  : […] et illusions cognitives. Les psychologues ont en effet découvert toute une série d'erreurs systématiques dans certains raisonnements élémentaires. Ces erreurs affectent aussi bien la déduction logique que le raisonnement inductif et probabiliste. C'est ainsi que, placés devant une pile d'enveloppes portant d'un côté un timbre à 0,50 euro (tarif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-cognitives/#i_52

CROYANCE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 005 mots

Dans le chapitre « L'assentiment »  : […] Méditation) ; mais celle-ci, à son tour, n'est élaborée que pour rendre compte de l'erreur, laquelle est tenue pour une manière de « faillir », donc comme l'équivalent du mal moral dans l'ordre de la connaissance ; comme chez Platon, par conséquent, c'est l'opinion qui est l'occasion de l'erreur ; la faculté de juger doit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croyance/#i_52

DE LA RECHERCHE DE LA VÉRITÉ, Nicolas Malebranche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 827 mots

Dans le chapitre « Du cartésianisme à la « vision en Dieu » »  : […] nous tourner, en nous déprenant du monde extérieur, vers Dieu, source de toute lumière. Le premier livre est consacré aux sens, en tant qu'ils sont la principale source de nos erreurs. Le second traitera de l'imagination, « la folle du logis », pareillement « source féconde d'égarements et d'illusions ». Sens et imagination proviennent « de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-recherche-de-la-verite/#i_52

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 478 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La véracité de Dieu, fondement de la science »  : […] instant à son compte l'objection que l'on peut adresser à tout dogmatisme rationaliste : si notre pensée est, comme telle, ordonnée au vrai, comment se fait-il que nous nous trompions ? Ou encore, dit Descartes, « si je tiens de Dieu tout ce que je possède, et s'il ne m'a point donné de puissance pour faillir, il semble que je ne me doive jamais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-descartes/#i_52

HEURISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHRÉTIEN-GONI
  •  • 8 416 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Heuristique générale ou la logique de la découverte »  : […] d'une médiation entre l'esprit et les choses (sortie de l'aporie du Ménon) ; cette dernière prend l'aspect chez Bacon d'une théorie de l'erreur qui tente de rendre compte, sous le nom de « doctrine des idoles », des causes qui brouillent la relation directe de l'esprit aux choses. Là encore, la découverte n'est possible que pour un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heuristique/#i_52

IDÉALISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 497 mots

Dans le chapitre « Malebranche »  : […] confuse et erronée de leurs objets (même les sensations internes peuvent nous tromper). Parler d'erreurs des sens dans le contexte malebranchien est-il impropre ? C'est plutôt que nous interprétons à faux les renseignements que les sens nous fournissent ; nous imaginons à tort qu'ils concernent les choses et les états de choses réels, quand ils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme/#i_52

ILLUSION PERCEPTIVE

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 255 mots

Certaines figures ou autres stimuli complexes donnent lieu à une perception erronée par rapport à leurs caractéristiques objectives, et cela non pas occasionnellement mais de façon générale pour tout individu. On appelle illusion perceptive cette distorsion systématique de l'impression perceptive par rapport à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illusion-perceptive/#i_52

MACH ERNST (1838-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 135 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La philosophie de la connaissance de Mach »  : […] La connaissance et l'erreur relèvent de processus mentaux identiques, et Mach avait bien conscience qu'il fallait quelque chose de plus que l'observation sensorielle pour choisir entre elles et poser des jugements scientifiques. Car il ne niait pas la nécessité de la théorie, même si celle-ci n'est que provisoire et si, de toute façon, selon lui, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-mach/#i_52

MAL

  • Écrit par 
  • Étienne BORNE
  •  • 5 218 mots

Dans le chapitre « Les formes classiques du discours rationaliste »  : […] se définir que comme volonté de bien, la faute et même le crime ne sauraient être que des erreurs, explicables par un manque de savoir ; que les calamités naturelles ou les catastrophes historiques, qui leur sont si semblables, ne dépendent pas de nous et, puisque, relevant des lois de l'univers et inscrites dans l'ordre du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mal/#i_52

MÉDITATIONS MÉTAPHYSIQUES, René Descartes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 988 mots

Dans le chapitre « Un exposé de la « philosophie première » »  : […] quatrième : Du vrai et du faux revient à la question de départ : si Dieu existe (être parfait), l'hypothèse du malin génie tombe d'elle-même. Dès lors, l'erreur ne peut dépendre que d'un « défaut » de l'homme, car si mon entendement est borné, ma volonté (la liberté, « marque de l'ouvrier », ce par quoi la créature ressemble au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meditations-metaphysiques/#i_52

PARADOXE

  • Écrit par 
  • Yannis DELMAS-RIGOUTSOS
  •  • 1 632 mots

Dans le chapitre « Paralogies »  : […] Une paralogie tient de l'« erreur » logique, puisque sa contradiction résulte essentiellement du raisonnement développé par le paradoxe. Pour autant, l'erreur n'est pas toujours facile à déceler et certains paradoxes de cette catégorie ont gardé leur saveur depuis l'Antiquité, comme le Sorite : « Si l'on ôte un grain d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paradoxe/#i_52

PARALOGISME

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 256 mots

Raisonnement erroné, fait en toute bonne foi et sans intention de tromper (ce qui le distingue du sophisme, qui est un paralogisme perpétré avec l'intention de tromper). Étymologiquement, commettre un paralogisme c'est « raisonner à côté ». Historiquement, sont demeurés célèbres les paralogismes de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paralogisme/#i_52

PLATON

  • Écrit par 
  • Monique DIXSAUT
  •  • 13 742 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La question du savoir »  : […] d'expliquer comment on peut prendre un savoir pour un non-savoir, et ce qu'on sait pour ce qu'on ne sait pas. L'erreur n'est possible ni du côté du sujet ni du côté de l'objet. Dans ce colombier auquel l'âme est comparée, il n'y a que des colombes − des opinions vraies, des connaissances −, il n'y a pas de non-colombes que l'âme puisse attraper. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platon/#i_52

SAGESSE

  • Écrit par 
  • Manuel de DIÉGUEZ
  •  • 10 402 mots

Dans le chapitre « Le fonctionnement de la raison magique »  : […] Quelle sera donc l'erreur que pèsera le « discernement des esprits » qu'ont invoqué, aux côtés des sages, certains grands confesseurs et certains mystiques ? Ce sera la confusion que fait le cerveau ordinaire entre les faits et leur prétendu sens. La raison piégée mélange si bien le monde réel avec les signifiants magiques qu'elle projette sur lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sagesse/#i_52

SPINOZA BARUCH (1632-1677)

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 12 184 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La connaissance et la réflexion »  : […] Mais Spinoza ne se borne pas à classer les modes de la connaissance et à opposer l'erreur comme connaissance inadéquate, c'est-à-dire confuse et mutilée, et la vérité comme connaissance adéquate, c'est-à-dire claire et totalisée en son domaine. Il tente également, d'une façon plus profonde d'un point de vue épistémologique et plus vivante d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baruch-spinoza/#i_52

VOLONTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 8 783 mots

Dans le chapitre « Le contexte « épistémologique » : Descartes »  : […] chose, mais je conçois seulement les idées des choses, que je puis assurer ou nier. Or, en le considérant ainsi précisément, on peut dire qu'il ne se trouve jamais en lui aucune erreur, pourvu qu'on prenne le mot d'erreur en sa propre signification. » Il n'y a donc pas d'idée fausse, pas de fausseté matérielle. Ce n'est pas à dire que la volonté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volonte/#i_52

Voir aussi

Pour citer l’article

Bertrand SAINT-SERNIN, « ERREUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/erreur/