VALEUR, économie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La notion de valeur a différentes acceptions en économie, qui témoignent des difficultés à la définir ainsi que des enjeux théoriques dont elle est l'objet. La valeur d'un bien peut renvoyer à la satisfaction que retire un individu de l'usage de ce bien. Cette valeur, qualifiée alors de valeur d'usage, dépend des caractéristiques physiques du bien mais aussi des goûts de l'individu ; elle est ainsi éminemment subjective. La notion de valeur d'échange désigne au contraire une propriété objective du bien, dans la mesure où elle ne dépend pas des goûts d'un individu particulier : elle est déterminée socialement, à travers l'échange.

Un bien n'a de valeur d'échange que s'il possède une valeur d'usage ; néanmoins, ces deux valeurs ne sont pas nécessairement corrélées : un bien peut, en effet, avoir une grande valeur d'usage sans valeur d'échange (l'air que nous respirons) ; de même, il peut n'avoir que peu de valeur d'usage (l'objet est peu utile en soi) et néanmoins posséder une grande valeur d'échange (le diamant). Ce paradoxe met en lumière l'importance d'une seconde condition nécessaire à l'existence d'une valeur d'échange : la rareté. Un bien ne possède donc de valeur d'échange que s'il est à la fois utile et rare.

La valeur-travail

La valeur est cette substance commune qui rend commensurables des biens physiquement et qualitativement hétérogènes. À la fin du xviiie siècle et au début du xixe, les économistes classiques – Adam Smith ou David Ricardo – se sont interrogés sur le double problème de sa mesure et de son fondement. Si la valeur des biens s'exprime pratiquement en prix nominaux (c'est-à-dire en unités monétaires), ces derniers ne peuvent pas véritablement mesurer la valeur d'un bien. En effet, dans la mesure où la monnaie possède elle-même une valeur fluctuante dans le temps, elle ne peut servir d'unité de mesure ; le seul étalon invariable, universel, de mesure de la valeur est alors le

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  VALEUR, économie  » est également traité dans :

L'ACCUMULATION DU CAPITAL, Rosa Luxemburg - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 979 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Monnaie et plus-value »  : […] de la force de travail, fournit au salarié le moyen d'acquérir des biens de consommation. L'excès de la valeur de la production sur son coût définit la plus-value. Mais d'où vient la demande solvable qui permet au capitaliste de réaliser cette plus-value si elle ne provient ni de la dépense engagée par les capitalistes, ni de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-accumulation-du-capital-rosa-luxemburg/#i_13716

ACTUALISATION, économie

  • Écrit par 
  • Alain COTTA
  •  • 746 mots

Le terme actualisation désigne, en économie, un procédé qui permet de comparer l'évaluation d'un même bien ou celle des services qu'il rend en différents moments du temps. Quelle que soit l'évaluation d'un bien (prix de marché, coût de production, etc.), il est en effet très souvent nécessaire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actualisation-economie/#i_13716

ART CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD, 
  • Raymonde MOULIN
  •  • 12 424 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le marché de l'art contemporain »  : […] croissante de l'économie sur les structures et le fonctionnement du marché de l'art ? Quelle relation existe-t-il aujourd'hui entre valeur économique et valeur esthétique, dans une société accordant la primauté aux valeurs économiques à un degré tel qu'on peut se demander s'il est possible que l'art soit appréhendé par ceux qui l'achètent et, à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-contemporain/#i_13716

AUTRICHIENNE ÉCOLE, économie

  • Écrit par 
  • Pierre GARROUSTE
  •  • 1 603 mots

Dans le chapitre « Subjectivisme »  : […] d'agent représentatif), Menger affirme l'hétérogénéité fondamentale des agents économiques. Il montre que la valeur d'un bien est fonction non pas des caractéristiques objectives de ce bien mais de l'idée qu'un individu se fait de la satisfaction qu'il peut en tirer ou croit pouvoir en tirer. Les individus sont tous différents en termes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-autrichienne-economie/#i_13716

BANQUE - Histoire de l'institution bancaire

  • Écrit par 
  • Patrice BAUBEAU
  •  • 6 502 mots

Dans le chapitre « Transfert de valeurs »  : […] Enfin, le transfert des valeurs dans le temps et dans l'espace représente le moins spécifique des métiers bancaires. Dans le monde à croissance lente précédant le xviiie siècle, l'essentiel des profits dérive de la matérialisation d'un écart de prix entre deux lieux (l'argent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-histoire-de-l-institution-bancaire/#i_13716

BIEN ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 1 806 mots
  •  • 2 médias

qu'il peut les vendre – les biens devant dans ce dernier cas nécessairement être possédés (notion de propriété). La distinction entre valeur d'usage (l'utilité subjective du bien pour une personne donnée) et valeur d'échange (socialisée dans l'échange et qui peut se mesurer par un prix) est donc posée au départ et toutes les apories de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-economique/#i_13716

BÖHM-BAWERK EUGEN VON (1851-1914)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 478 mots

Professeur à l'université de Vienne et expert auprès du ministre des Finances pour la réalisation d'un projet de réforme de l'impôt direct (1889), Böhm-Bawerk peut être considéré comme l'un des créateurs de l'impôt moderne sur le revenu. Ministre des Finances en 1895, puis en 1897 et 1898, et à nouveau de 1900 à 1905, il réalise une conversion de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-von-bohm-bawerk/#i_13716

BOURSE - Marchés de valeurs mobilières

  • Écrit par 
  • Daniel GOYEAU, 
  • Amine TARAZI
  •  • 8 114 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'approche fondamentaliste »  : […] L'approche fondamentaliste considère que tout actif financier a une valeur intrinsèque égale à la valeur actualisée (c'est-à-dire exprimée en unités monétaires d'aujourd'hui) de la chronique de flux futurs anticipés procurés par cet actif. La valeur « vraie » ou intrinsèque d'un actif financier repose donc sur des prévisions subjectives, établies à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-marches-de-valeurs-mobilieres/#i_13716

CANTILLON RICHARD (1680 env.-env. 1734)

  • Écrit par 
  • Bernard DUCROS
  •  • 695 mots

Banquier parisien, né d'une famille irlandaise, elle-même d'origine espagnole, selon son biographe, l'économiste Stanley Jevons, Cantillon rédigea un Essai sur la nature du commerce en général, qui ne fut publié qu'en 1755, sans nom d'auteur, après avoir circulé en manuscrit parmi les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-cantillon/#i_13716

CAPITAL, sociologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURAND
  •  • 1 290 mots

capital est un social propre à la société bourgeoise, rapport social qui repose sur la propriété privée des moyens de production, laquelle définit largement la division du travail et la répartition de la valeur produite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capital-sociologie/#i_13716

LE CAPITAL, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 124 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Marchandise, plus-value et accumulation »  : […] analyse de la marchandise, forme élémentaire de cette richesse, sera par conséquent le point de départ de nos recherches. » En distinguant la valeur d'usage et la valeur d'échange, Marx se place dans le prolongement de la théorie ricardienne de la valeur travail. La substance de la valeur est un travail « abstrait » – considéré indépendamment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-capital/#i_13716

COMPTABILITÉ - Comptabilité financière

  • Écrit par 
  • Bernard COLASSE
  •  • 4 245 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'évaluation à partir du coût historique »  : […] bien « rentre » en comptabilité, il paraît logique, et c'est l'usage, de lui donner pour valeur le prix payé pour l'acquérir ou le coût supporté pour le produire. Mais cette valeur initiale, dite historique ou brute, perd plus ou moins rapidement sa signification économique à mesure que le temps passe. Chacun sait par exemple que la valeur d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comptabilite-comptabilite-financiere/#i_13716

CORPORATE FINANCING AND INVESTMENT DECISIONS WHEN FIRMS HAVE INFORMATION THAT INVESTORS DO NOT HAVE, S. Myers et N. Majluf - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nicolas COUDERC, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 1 183 mots

Dans le chapitre « Asymétrie d'information et structure financière de l’entreprise »  : […] La valorisation boursière de l'actif incorpore toute l'information publique disponible. Cependant, l'information privée détenue par le dirigeant est telle qu'en réalité la véritable valeur de l'actif est inférieure au cours du marché (surévaluation du cours des titres) ou supérieure (sous-évaluation du cours des titres). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corporate-financing-and-investment-decisions-when-firms-have-information-that-investors-do-not-have/#i_13716

THE COST OF CAPITAL, CORPORATION FINANCE AND THE THEORY OF INVESTMENT, F. Modigliani et M. Miller - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD, 
  • Nicolas COUDERC
  •  • 1 319 mots

Dans le chapitre « Les deux théorèmes de Modigliani-Miller »  : […] externe : les fonds propres (émission d'actions) et la dette (emprunt bancaire ou émission d'obligations). Le choix entre ces deux modes de financement influence-t-il la valeur de l'entreprise, ou, autrement dit, la structure financière de l'entreprise importe-t-elle ? Jusqu'en 1958, cette question n'était traitée que de façon ad hoc, sur la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-cost-of-capital-corporation-finance-and-the-theory-of-investment/#i_13716

DEBREU GÉRARD (1921-2004)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 836 mots

Lorsqu'en 1959 il publie aux États-Unis sa thèse de doctorat, sous le titre Théorie de la valeur, les spécialistes, admiratifs, considèrent qu'il s'agit là de la formulation la plus accomplie de la théorie de l'équilibre général. Ces travaux ont prouvé qu'il est possible d'atteindre, avec des prix et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-debreu/#i_13716

DES PRINCIPES DE L'ÉCONOMIE POLITIQUE ET DE L'IMPÔT, David Ricardo - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nicolas CHAIGNEAU
  •  • 1 149 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une théorie de la valeur et de la répartition »  : […] et de la répartition. Dans le chapitre I, intitulé De la valeur, Ricardo montre que la valeur d'une marchandise dépend de ses conditions de production : elle est déterminée par la quantité de travail direct (celui des travailleurs) et indirect (celui qui a été fourni pour produire les moyens de production) nécessaire pour la produire. Une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-principes-de-l-economie-politique-et-de-l-impot/#i_13716

DIATCHENKO VASSILI PETROVITCH (1902-1971)

  • Écrit par 
  • Joëlle LE GOFF
  •  • 919 mots

Docteur ès sciences économiques et nommé professeur de cette même discipline en 1943, Diatchenko est membre du P.C.U.S. depuis 1922. Diplômé de la faculté d'économie de l'Institut polytechnique de Leningrad en 1929, il exerce jusqu'en 1947 les fonctions d'enseignant-chercheur. Il travaille aussi à l'Académie des sciences à partir de 1947, puis, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vassili-petrovitch-diatchenko/#i_13716

ÉCHANGE

  • Écrit par 
  • Claude MEILLASSOUX
  •  • 3 704 mots

Dans le chapitre « Aristote »  : […] On attribue généralement à Aristote la découverte de la distinction entre valeur d'usage et valeur d'échange, la première s'appliquant aux biens destinés à la consommation du producteur, la seconde aux biens destinés à l'échange. D'où deux manières d'acquérir, « l'une par les travaux et l'économie rustiques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echange/#i_13716

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Objets et méthodes

  • Écrit par 
  • Henri GUITTON
  •  • 6 469 mots

Dans le chapitre « Psychologie et sociologie »  : […] e siècle était de style psychologique, notamment avec Condillac. Il n'y a pas de valeur en soi ; la valeur est toujours relative à l'appréciation d'un sujet ; elle est subjective par essence. Les classiques anglais et français ont tendance à l'oublier et à objectiver la valeur pour permettre des comptes et des calculs exacts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie/#i_13716

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 4 849 mots

Dans le chapitre « Des tendances plutôt que des lois »  : […] « baisse tendancielle du taux de profit » (énoncée par Karl Marx). L'idée est simple : si on pense que toute valeur vient du travail, et qu'avec le temps le travail accumulé (sous la forme de machines, d'équipement, de locaux, etc.) ou « travail mort » augmente par rapport au « travail vivant », alors le taux de profit (rapport d'une partie du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-une-science-trop-humaine/#i_13716

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 719 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  La critique marxiste »  : […] question du profit indépendamment de la question des valeurs relatives des marchandises. Cela le conduit au concept de plus-value qu'il explique par l'existence d'un écart quantitatif entre la valeur d'usage de la force de travail (le temps durant lequel elle est employée par le capitaliste) et la valeur d'échange de la force de travail (le temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_13716

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - L'école classique

  • Écrit par 
  • Daniel DIATKINE
  •  • 6 853 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La mesure invariable des valeurs et la relation entre salaire et profit »  : […] classique est d'accorder une importance cruciale à la question du référentiel des prix. Smith considère que la monnaie n'est pas une bonne mesure des prix (des valeurs d'échange) des marchandises parce que, lorsqu'on observe un mouvement de prix monétaire, il n'est pas possible de distinguer entre la variation qui affecte la valeur de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-l-ecole-classique/#i_13716

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme

  • Écrit par 
  • Michel ROSIER
  •  • 6 828 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La valeur »  : […] Marx présente son analyse de l'échange comme la construction d'un concept de valeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-marxisme/#i_13716

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marginalisme

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien LENFANT
  •  • 2 033 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Trois auteurs, trois traditions »  : […] Dans sa version autrichienne, la théorie des prix repose sur une opposition entre valeur et prix. La valeur est une grandeur subjective : c'est la mesure dans laquelle un bien est supposé satisfaire directement ou indirectement un besoin. Le prix est une grandeur objective qui s'exprime dans l'échange. Toute la question est de relier ces deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-marginalisme/#i_13716

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Keynésianisme

  • Écrit par 
  • Olivier BROSSARD
  •  • 8 210 mots

Dans le chapitre « Prémisses : le rejet de l'analyse dichotomique »  : […] et des préférences des agents économiques. La monnaie n'a d'influence que sur le niveau général des prix. La démonstration de ces assertions repose sur une égalité comptable : dans une économie donnée, au cours d'un intervalle de temps donné, la valeur des moyens de paiements activés est égale à la valeur des transactions effectuées (MV = PT […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-keynesianisme/#i_13716

ÉCONOMIE INDUSTRIELLE

  • Écrit par 
  • Bruno JULLIEN
  •  • 9 068 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les barrières technologiques à l'entrée »  : […] fondements du libre-échange. Les consommateurs étant libres d'acheter le produit ou pas, ils ne l'achètent que si la valeur de l'échange est supérieure au prix demandé. L'acte d'achat implique donc que l'acheteur obtienne une valeur lors de l'échange. La valeur totale de l'échange, qui correspond à la somme du profit et de la valeur pour les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-industrielle/#i_13716

ÉLÉMENTS D'ÉCONOMIE POLITIQUE PURE, Léon Walras - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien LENFANT
  •  • 965 mots

Dans le chapitre « Naissance de la théorie de l'équilibre général »  : […] Walras commence par définir l'économie politique pure (section 1). C'est la théorie de la valeur d'échange des choses rares, c'est-à-dire „utiles et limitées en quantité“. La méthode adaptée est la „méthode rationnelle“. Elle consiste à construire, par abstraction, des types idéaux (consommateurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elements-d-economie-politique-pure/#i_13716

ENTREPRISE - Gouvernance d'entreprise

  • Écrit par 
  • Gérard CHARREAUX
  •  • 4 747 mots

Dans le chapitre « Réduction des pertes de valeur »  : […] Les pertes de valeur ont des origines diverses : sous-investissement ou surinvestissement, dépenses exagérées, etc. Certains modèles prennent en compte les « stratégies d'enracinement » des dirigeants. Ces derniers, pour se protéger, tentent de rendre leur remplacement plus coûteux en investissant de préférence dans des projets, dont la rentabilité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-gouvernance-d-entreprise/#i_13716

ENTREPRISE - Les relations interentreprises

  • Écrit par 
  • Alain BIENAYMÉ
  •  • 7 622 mots

Dans le chapitre « L'entreprise et ses propriétaires »  : […] Franco Modigliani et Merton Miller ont énoncé les déterminants de la relation entre la valeur de l'entreprise et sa structure de financement. Sous des conditions très restrictives – concurrence parfaite, avenir certain, absence de fiscalité –, cette valeur est indépendante du taux d'endettement de l'entreprise : deux firmes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-les-relations-interentreprises/#i_13716

ENVIRONNEMENT ÉCONOMIE DE L'

  • Écrit par 
  • Sylvie FAUCHEUX
  •  • 6 153 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'extension de la valeur au-delà de la valeur d'usage présente et individuelle d'un bien »  : […] Selon la théorie économique conventionnelle, la valeur des actifs environnementaux peut être mesurée à partir des préférences des agents pour l'utilisation ou la conservation de ces actifs. Tant qu'on a affaire à un bien pour lequel une demande, et donc un consentement à payer existent, la valeur de ce bien reste liée à son usage présent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-de-l-environnement/#i_13716

ESSAI SUR LA NATURE DU COMMERCE EN GÉNÉRAL, Richard Cantillon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François ETNER
  •  • 1 561 mots

Dans le chapitre « Les lois du « commerce en général » »  : […] demeureront au cœur des analyses ultérieures, notamment celles de l'école classique. Le titre du chapitre X exprime la principale de ces lois : « Le prix ou la valeur intrinsèque d'une chose est la mesure de la quantité de terre et du travail qui entrent dans sa production. » L'expression emprunte à la valeur « intrinsèque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essai-sur-la-nature-du-commerce-en-general/#i_13716

FAMILLE - Économie de la famille

  • Écrit par 
  • Catherine SOFER
  •  • 5 321 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La valeur de la production domestique »  : […] social de la famille et des femmes au foyer dans une analyse économique, en insistant sur la valeur économique créée par le travail domestique. Alfred Marshall (1890), en particulier, va adapter, en la faisant entrer dans le champ de la théorie, la défense de la division sexuelle traditionnelle du travail. Il fait du travail domestique un objet de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-economie-de-la-famille/#i_13716

FINANCE DE MARCHÉ - Théorie des marchés financiers

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON
  •  • 6 741 mots
  •  • 1 média

des choix économiques. Il est de ce fait très important que ces prix reflètent la « vraie valeur » de chaque actif, ce que les financiers appellent la « valeur fondamentale ». Par conséquent, la valorisation des actifs financiers (calcul de la valeur fondamentale d'un actif), l'étude du degré d'efficience des marchés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-theorie-des-marches-financiers/#i_13716

FISHER IRVING (1867-1947)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 1 287 mots

Dans le chapitre « La valeur »  : […] Dans sa thèse de doctorat, Mathematical Investigation in the Theory of Value and Prices (« Recherches mathématiques sur la théorie de la valeur et des prix »), influencé par les travaux de Léon Walras au plan théorique et par ceux de William Graham Sumner du point de vue méthodologique, Fisher débarrasse de ses relents d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irving-fisher/#i_13716

FUSIONS-ACQUISITIONS

  • Écrit par 
  • Patricia CHARLÉTY, 
  • Saïd SOUAM
  •  • 9 405 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les opérations qui créent de la valeur pour les actionnaires »  : […] Le terme volontairement vague de « synergies » recouvre l'ensemble des situations où deux entreprises A et B valent plus réunies (valeur VAB) que séparées (valeur VA + VB). La création de valeur (VAB — VA — VB = […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fusions-acquisitions/#i_13716

INTERVENTION DE L'ÉTAT, économie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRIET, 
  • André PIETTRE
  •  • 10 782 mots

Dans le chapitre « Calcul économique »  : […] d'externalités, par exemple, les coûts (ou les bénéfices) externes ne sont pas pris en compte dans les prix. En cas de rationnement, en situation de chômage en particulier, le prix n'est pas, par définition, à sa valeur d'équilibre. De même, les dispositions fiscales, qu'il s'agisse de taxation directe ou indirecte, introduisent des distorsions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-de-l-etat-economie/#i_13716

INVESTISSEMENT

  • Écrit par 
  • Richard DUHAUTOIS
  •  • 6 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie du q de Tobin »  : […] James Tobin (1969) reprend l'idée de Keynes selon laquelle l'investissement est déterminé par la performance des marchés financiers. Il définit le ratio q comme le rapport entre la valeur de marché de l'entreprise et sa valeur comptable au coût de remplacement. Sous l'hypothèse d'un marché boursier parfait, la valeur de l'entreprise représente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/investissement/#i_13716

LIVRE TOURNOIS

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 4 501 mots

Dans le chapitre « Le cours »  : […] Jusqu'au xiiie siècle, seul circule le denier d'argent d'un poids égal au 1/240 d'une livre. Cette pièce ne comporte aucune mention de valeur faciale car sa valeur est sans ambiguïté celle d'un denier-poids d'argent. Par contraction, on dira un denier. Fixer à un denier le prix de quelque chose revient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-tournois/#i_13716

MACROÉCONOMIE - Croissance économique

  • Écrit par 
  • Jean-Olivier HAIRAULT
  •  • 9 668 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Croissance et accumulation »  : […] La production consiste à transformer des ressources naturelles et des biens (les consommations intermédiaires qui disparaissent dans le processus productif) en d'autres biens (le produit final), en créant au passage de la valeur. Cette valeur ajoutée est obtenue grâce à la combinaison technique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-croissance-economique/#i_13716

MARCHÉ

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 1 949 mots

Dans le chapitre « Marché et théorie »  : […] proposées. L'une d'entre elles consiste à prendre comme étalon, ou comme norme, le temps de travail passé à produire les biens. C'est la théorie de la valeur travail. Les prix fluctuent (ou gravitent) alors, au gré de perturbations passagères, autour de cette valeur. Cette théorie – dont se réclament notamment Adam Smith, David Ricardo, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marche/#i_13716

THE MARKET FOR LEMONS : QUALITY UNCERTAINTY AND THE MARKET MECHANISM, George A. Akerlof - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Ariane TICHIT
  •  • 1 186 mots

Dans le chapitre « Le phénomène d'anti-sélection : un champ d'application immense »  : […] is the pure joy of owning a new car. » Akerlof propose une autre explication. Selon lui, le prix beaucoup plus faible payé pour une voiture d'occasion vient du fait que les acheteurs ont peu d'informations sur la qualité de la voiture vendue, contrairement aux vendeurs qui connaissent leur voiture pour l'avoir utilisée. Or les « bonnes occasions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-market-for-lemons-quality-uncertainty-and-the-market-mechanism/#i_13716

MARQUE, marketing

  • Écrit par 
  • Jean-Noël KAPFERER
  •  • 6 498 mots

les distributeurs qui créent leur propre marque (Carrefour, Décathlon) pour fidéliser leur clientèle. Mais à quelle logique répond cet intérêt des entreprises de tous bords pour les marques ? Pour faire court, la marque augmente la valeur perçue des produits ou services, et devient de ce fait une source de rentabilité accrue pour l'entreprise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marque-marketing/#i_13716

MARSHALL ALFRED (1842-1924)

  • Écrit par 
  • Jean MATHIOT
  •  • 1 058 mots

La pensée d'Alfred Marshall, fondateur et principal théoricien de l'école néo-classique, premier représentant de l'« école de Cambridge », apparaît comme le trait d'union entre l'économie politique classique (Smith, Ricardo et J. S. Mill) et l'économie contemporaine ; en outre, c'est auprès de Marshall que Keynes commença sa carrière. La diversité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-marshall/#i_13716

MARXISME - La théorie marxiste

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 742 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les lois économiques du capitalisme »  : […] Marx a repris aux économistes classiques (A. Smith, D. Ricardo) le principe de la détermination objective de la valeur des marchandises par le temps de travail nécessaire à leur production. Mais les économistes classiques (y compris Ricardo) n'ont pas été en mesure de développer scientifiquement ce principe ; ils ont dû en revenir plus ou moins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-theorie-marxiste/#i_13716

MARXISME - La réification

  • Écrit par 
  • Jacques LEENHARDT
  •  • 3 898 mots

Dans le chapitre « Le domaine économique »  : […] du travail se transforme en marchandise en même temps que la valeur du produit devient elle-même valeur d'échange. La constitution de la marchandise en tant que telle va donc de pair avec la prédominance de la valeur d'échange sur la valeur d'usage ; elle implique, d'autre part, l'élaboration de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-reification/#i_13716

MENGER CARL (1840-1921)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 444 mots
  •  • 1 média

Considéré avec Jevons et Walras comme l'un des fondateurs de l'école marginaliste, titulaire de la chaire d'économie politique à l'université de Vienne et membre du Sénat, Carl Menger a exercé sur la pensée économique une influence considérable qui s'est manifestée tant au point de vue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-menger/#i_13716

MESURES, économie

  • Écrit par 
  • Jean-Étienne CHAPRON, 
  • Universalis
  •  • 7 933 mots

Dans le chapitre «  La mesure en unités monétaires »  : […] les acteurs de la vie économique ; c'est en monnaie, le plus souvent, que s'exprime la valeur des stocks de biens ou de créances présents dans l'économie. D'où l'importance des mesures en termes monétaires dans l'analyse économique. Toutefois, ce recours à un seul étalon de référence ne dispense pas de résoudre de délicats problèmes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesures-economie/#i_13716

NATURE VALEUR ÉCONOMIQUE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Michel SALLES
  •  • 2 810 mots
  •  • 1 média

L'idée de donner une valeur économique à la nature ou, plus récemment, à la biodiversité et aux services rendus par les écosystèmes (services dits écosystémiques) a émergé dès les années 1960. Elle suscite toujours un large débat, tant au sein de la communauté scientifique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeur-economique-de-la-nature/#i_13716

PAUVRETÉ ET REVENUS MINIMA

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 6 588 mots

Dans le chapitre « Un substitut à l'intervention publique dans l'économie »  : […] (1997, 1998) estime que, « en dissociant les revenus de subsistance des revenus d'activité, on permettrait aux entreprises de rémunérer les travailleurs selon leur valeur d'échange et leur productivité, d'embaucher et de débaucher librement ». En d'autres termes, pourquoi maintenir S.M.I.C., conventions collectives et tout ce qui s'ensuit, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pauvrete-et-revenus-minima/#i_13716

PETTY sir WILLIAM (1623-1687)

  • Écrit par 
  • Bernard DUCROS
  •  • 598 mots

Tour à tour marin, chirurgien, membre du Parlement, homme public et homme d'affaires, sir William Petty est surtout connu pour ses écrits économiques. L'ensemble de son œuvre permet de le situer comme l'un des plus notables auteurs de transition entre les mercantilistes et les libéraux. Sa théorie de la valeur, qu'il fonde à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petty-sir-william/#i_13716

PRINCIPES D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Alfred Marshall - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien LENFANT
  •  • 1 054 mots

Dans le chapitre « Temps et bien-être »  : […] La théorie marshallienne de la valeur repose avant tout sur l'analyse des conditions de l'offre. Le prix d'offre normal de chaque bien est le prix auquel une certaine quantité peut être fournie durablement au marché. C'est ici qu'intervient la distinction en termes de périodes, faisant correspondre à chaque période un ensemble différent de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principes-d-economie-politique/#i_13716

PRINCIPLES OF ECONOMICS, Carl Menger - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre GARROUSTE
  •  • 1 189 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les prémices « autrichiennes » de l'analyse marginaliste »  : […] aval, des biens de premier ordre (biens de consommation). Cette conception est liée à la théorie subjective de la valeur (troisième chapitre) que propose Menger, en complète opposition avec la théorie classique de la valeur. Pour Menger, la valeur d'un bien est le dernier besoin qu'un individu a de vouloir le consommer et n'est donc pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principles-of-economics/#i_13716

PRODUCTION, économie

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 1 408 mots

Dans le chapitre « La genèse de la notion de production »  : […] en capital productif) et qu'elle n'est pas simplement une transformation physique de biens mais une création de valeur pouvant être exprimée en termes monétaires. La production nationale est donc obtenue en sommant non pas simplement les diverses productions mais leur produit net (on dirait aujourd'hui la valeur ajoutée). La valeur de ce produit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/production-economie/#i_13716

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 632 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Producteur de plus-value »  : […] une certaine somme par jour. Après avoir travaillé quelques heures, il se trouve avoir reproduit la valeur de cette somme. Mais son contrat de travail porte qu'il doit encore travailler un certain nombre d'heures pour accomplir sa journée. La valeur supplémentaire ainsi créée est une plus-value qui ne coûte rien au capitaliste (puisque la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proletariat-et-proletarisation/#i_13716

RECHERCHES SUR LES PRINCIPES MATHÉMATIQUES DE LA THÉORIE DES RICHESSES, Antoine Augustin Cournot - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claire PIGNOL
  •  • 1 094 mots

Dans le chapitre « L'application des mathématiques à l'économie »  : […] d'un point de vue mathématique : la richesse est une « idée abstraite » qui signifie « valeurs échangeables » et qu'il faut distinguer des idées d'utilité ou de rareté. Le chapitre ii définit le concept de valeur d'échange, et le chapitre iii expose la détermination de valeurs d'échange particulières que sont les taux de change dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recherches-sur-les-principes-mathematiques-de-la-theorie-des-richesses/#i_13716

RICHESSE DÉFINITIONS ET MESURES DE LA

  • Écrit par 
  • Jean GADREY
  •  • 4 758 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La richesse chez les classiques »  : […] C'est donc au nom de la capacité de l'économie à quantifier la richesse, que Malthus exige que l'on restreigne le périmètre de la richesse d'un pays aux biens matériels échangeables, dont la valeur est mesurable grâce aux prix. Chez lui comme chez Smith, seul est « productif » le travail qui produit cette richesse-là, tangible et marchande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/definitions-et-mesures-de-la-richesse/#i_13716

ROBINSON JOAN VIOLET (1903-1983)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc GAFFARD
  •  • 1 437 mots
  •  • 1 média

Joan Robinson propose une reconsidération de la théorie de la valeur dans un ouvrage (The Economics of Imperfect Competition, Macmillan, Londres, 1933) qui pose les premières bases d'une théorie de la concurrence imparfaite, en continuité et en harmonie avec le travail de pionnier réalisé par Piero Sraffa sur les lois de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joan-violet-robinson/#i_13716

SERVICES ÉCONOMIE DE

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN
  •  • 12 731 mots

Dans le chapitre « Les services, activités improductives ? »  : […] des nations (1776), au seuil de la révolution industrielle, marquent une césure. Smith oppose nettement le travail productif – tel celui de l'ouvrier des manufactures –,qui produit de la valeur, et le travail improductif, qui n'en produit pas : le domestique ou le comédien fournit un service immatériel qui « ne se fixe ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-de-services/#i_13716

SMITH ADAM (1723-1790)

  • Écrit par 
  • Jacques WOLFF
  •  • 1 446 mots

Dans le chapitre « L'homme et l'œuvre »  : […] le capital, que le coût de production d'un bien est formé de salaires, de profit et de rente (le produit du travail n'appartient donc pas en totalité au travailleur) ; la richesse se définit comme une puissance d'achat ; l'utilité d'un objet est sa valeur d'usage, et son pouvoir d'acheter, sa valeur d'échange […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adam-smith/#i_13716

SPORT (Histoire et société) - Économie

  • Écrit par 
  • Wladimir ANDREFF
  •  • 6 790 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Prise en compte du coût d'opportunité »  : […] un autre projet (à des logements sociaux par exemple) que cet événement. Côté avantages, la valeur de non-usage de l'événement sportif est la valeur que lui attribuent les contribuables locaux qui n'assistent pas à l'événement (sa valeur d'usage est l'utilité procurée par l'événement sportif à ses spectateurs). Il faut déceler, en général par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-histoire-et-societe-economie/#i_13716

THÉORIE DE LA VALEUR, Gérard Debreu - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nathalie BERTA
  •  • 981 mots

Dans le chapitre « Existence et optimalité d'un équilibre général concurrentiel »  : […] – marchandise, prix, consommateur et producteur – et à leur représentation mathématique. À chaque marchandise est associé un prix unique. Les consommateurs, caractérisés par des préférences et des ressources, déterminent alors, sur la base de ces prix, les quantités de biens ou services qu'ils souhaitent offrir et demander en maximisant « l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-la-valeur/#i_13716

THÉORIE DE L'ÉCONOMIE POLITIQUE, William Stanley Jevons - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe LE GALL
  •  • 870 mots
  •  • 1 média

ériger l'économie au rang de science rationnelle, au même titre que la mécanique, en lui empruntant son langage et en se fondant sur une nouvelle théorie de la valeur, basée non plus sur le travail comme chez les « classiques » (Adam Smith, David Ricardo, Karl Marx) mais sur l'utilité. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-economie-politique/#i_13716

TRAITÉ D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Jean-Baptiste Say - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 1 408 mots

Dans le chapitre « L'apparition de l'entrepreneur dans l'économie politique »  : […] mesure leur utilité. Si la concurrence est sans entraves, qu'elles soient d'ordre étatique ou monopolistique, le prix du marché exprime la valeur réelle et le coût de production n'est alors qu'une contrainte qui détermine pour le producteur le seuil au-delà duquel il s'arrête de produire. Le traité amorce bien un abandon de la notion de valeur- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-d-economie-politique/#i_13716

TRANSPORTS - Transports et économie

  • Écrit par 
  • Rémy PRUD'HOMME
  •  • 9 152 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une part considérable, difficile à mesurer et matière à controverses »  : […] les additions et les comparaisons. On a d'ailleurs deux manières de mesurer cette « valeur » : en termes de production, c'est-à-dire de ventes, qui reflète l'utilité des différents biens pour les acheteurs ; en termes de valeur ajoutée (valeur de la production de laquelle on retranche la valeur des biens achetés pour cette production), qui permet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transports-transports-et-economie/#i_13716

VALEURS, philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre LIVET
  •  • 10 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Valeur et économie »  : […] L'extension triomphante de l'économie de marché a suggéré un concept unifié de valeur, la valeur d'échange. Contrairement à la valeur d'usage, qui tient à la spécificité des objets et à ce qu'on peut en faire, mais qui ne permet guère de comparaisons entre deux usages – par exemple entre labourer la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeurs-philosophie/#i_13716

WALRAS LÉON (1834-1910)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 2 559 mots

Dans le chapitre « Théorie de l'échange et conception de l'équilibre général »  : […] scientifique qui s'est opéré dans le domaine des sciences économiques vers 1870, l'ouvrage de Walras procède de ce courant de pensée qui, avec Jevons, Menger, Böhm-Bawerk, a visé à élaborer une nouvelle théorie psychologique de la valeur – théorie subjective fondée sur les désirs, les goûts des consommateurs, l'utilité marginale des choses et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-walras/#i_13716

WIESER FRIEDRICH VON (1851-1926)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 485 mots

Dans ses principaux ouvrages — L'Origine et les lois principales de la valeur économique (Ursprung und Hauptgesetze des wirtschaftlichen Wertes, 1894) et La Valeur naturelle (Der natürliche Wert, 1889) — ,Wieser, disciple de Menger, prolonge dans trois directions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-von-wieser/#i_13716

Voir aussi

Pour citer l’article

Nathalie BERTA, « VALEUR, économie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeur-economie/