DÉFINITION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Traditionnellement, définir, c'est expliciter, lorsqu'il s'agit d'un mot, et, lorsqu'il s'agit d'un être, c'est lui assigner un statut ; on définit par genre prochain et différence spécifique : « La rose est une fleur d'églantier dont les étamines sont devenues pétales. »

Cela présuppose :

sur le plan ontologique, le primat métaphysique de la substance première, indépendante de ses attributs, et une hiérarchie de formes substantielles ;

sur le plan logique, un parallélisme logico-grammatical qui entraîne à son tour le primat du jugement de prédication et du sujet-substance ;

sur le plan épistémologique, le primat du jugement de perception.

Cette notion s'est profondément renouvelée lorsque le modèle précédent d'intelligibilité a été mis en cause par la révolution galiléenne et par l'esprit cartésien. La définition devient générative et intuitive. En effet, le langage des mathématiques appliqué à la nature présuppose un plan de vérité supérieur à tous les autres, un ordre d'enchaînement des notions spécifiques. Définir, c'est donner un procédé d'engendrement par une consigne verbale brève, où le definiens règle la génération du definiendum. Toute définition suppose des indéfinissables et n'utilise pas de notion qui soit connue postérieurement dans l'ordre des raisons.

La critique de Leibniz marque la transition vers une troisième étape. Outre que la conception précédente suppose une intelligibilité dont les limites sont celles de l'intuition humaine, Leibniz reproche aux règles de la méthode cartésienne d'être des recettes psychologiques sans rigueur et d'avoir négligé l'importance du symbolisme. Lorsque par exemple Leibniz définit π/4 par un développement en série : π/4 = 1 — (1/3) + (1/5) — (1/7)..., il donne assurément une expression approximative de π/4, mais cette approximation est réglée ; elle est adéquate au nombre transcendant en question ; et cela sans re [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : agrégée de l'Université, docteur en philosophie, maître de conférences à l'université de Rennes

Classification


Autres références

«  DÉFINITION  » est également traité dans :

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Être et essence »  : […] La tradition s'est trop aisément satisfaite de cette assimilation, attribuant volontiers à Aristote sous le nom d' analogie de l'être une théorie selon laquelle l'être se répandrait, sans perdre son unité, dans la diversité hiérarchisée du réel, chaque chose ayant reçu l'être, ou participant à l'être, à proportion de sa perfection. Une telle doctrine n'est pas aristotélicienne. Aristote connaît, […] Lire la suite

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 647 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ontologie platonicienne »  : […] C'est cette double transcendance qui fait l'âme de l'ontologie platonicienne. Elle est si essentielle au platonisme que celui-ci a fourni, pour toute l'histoire ultérieure de la métaphysique, le modèle par excellence d'une ontologie qui sépare l'être du devenir, le savoir de l'opinion. Bien plus, avec Platon, les deux transcendances n'en font qu'une : l'être véritable, le véritablement étant, c'e […] Lire la suite

PLATON

  • Écrit par 
  • Monique DIXSAUT
  •  • 13 741 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La pensée des essences et la réminiscence »  : […] Les choses sensibles étant sans cesse emportées par le devenir, le discours ne peut pas les dire sans être condamné à se contredire. Les « antilogiques » exploitent ces contradictions et en déduisent l'impossibilité de tout raisonnement vrai ; ils n'ont pas tort, s'il n'y a de réalité que sensible. On ne peut parler et penser en vérité que si le devenir n'est pas la totalité de ce qui est et de c […] Lire la suite

QUIDDITÉ

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 85 mots

La quiddité ( quidditas ), expression qui remonte aux traductions latines d'Avicenne, au xii e siècle, ressortit à la problématique scolastique de l'essence ( ce que sont les êtres) et de l'existence (le fait qu'ils sont ). Dans une telle perspective, deux questions se posent en effet à propos d'une chose : est-elle ? ( an sit ) ; qu'est-elle ? ( quid sit ). La quiddité relève de la seconde et s […] Lire la suite

RUSSELL BERTRAND lord (1872-1970)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVAUX
  •  • 6 112 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Définition contextuelle »  : […] Quand les Principia définissent l'implication matérielle comme suit : et le produit logique au moyen de la somme par : il s'agit d'une définition symbolique et non d'une définition de ce que les symboles signifient. Dans ce cas, une telle définition est dite contextuelle ou d'usage, car les symboles ⊃ et & respectivement sont des symboles incomplets (cf. infra ). Comme on ne peut définir isolémen […] Lire la suite

SOCRATE (469-399 av. J.-C.) ET ÉCOLES SOCRATIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG
  •  • 2 725 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La méthode de Socrate »  : […] Socrate, c'est d'abord un geste, une interpellation enjouée, secrètement impérieuse. Les hommes vont à leurs affaires, ils exercent ce qu'ils appellent leurs compétences. Socrate lève son bâton, et dit : « Arrête-toi, mon ami, et causons un peu. Non d'une vérité que je détiendrais, non de l'essence cachée du monde ; mais de ce que tu allais faire quand je t'ai rencontré. Tu croyais cela juste, ou […] Lire la suite

Les derniers événements

6-30 janvier 2020 • France • Poursuite du mouvement de contestation du projet de réforme des retraites.

« pour la définition d’éléments structurants du nouveau système de retraite », qui « fait perdre la visibilité d’ensemble ». Le 30, le Premier ministre ouvre la « conférence sur le financement et l’équilibre des retraites ».  [...] Lire la suite

17 mai 2019 • Canada • Critique du projet de loi québécois sur la laïcité par le Conseil des droits de l’homme.

Les experts nommés par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU expriment leur « préoccupation » au sujet du projet de loi 21 du gouvernement québécois relatif à la laïcité, déposé en mars devant le Parlement. Ils s’inquiètent notamment de l’absence de définition des symboles religieux dont [...] Lire la suite

11-20 février 2019 • France • Regain de l’antisémitisme.

au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Il annonce la prochaine dissolution de plusieurs associations racistes ou antisémites, l’élargissement à l’antisionisme de la définition de l’antisémitisme – sans modification des textes juridiques ni interdiction de critiquer [...] Lire la suite

16 mai 2018 • Belgique • Manifestation contre la réforme des retraites.

De cinquante-cinq mille à soixante-dix mille personnes manifestent à Bruxelles contre le projet de réforme des retraites, à l’appel d’un front commun syndical. Elles critiquent notamment l’introduction d’un système de retraite à points et la définition des critères de pénibilité.  [...] Lire la suite

13 décembre 2017 • Union européenne • Adoption de la définition des perturbateurs endocriniens.

La Commission européenne adopte la liste des critères d’identification des perturbateurs endocriniens, qui doit amender le règlement européen sur les pesticides. En octobre, le Parlement avait mis son veto à une précédente version du texte jugée insuffisamment contraignante. La Suède, le Danemark et la Hongrie votent contre, sept autres pays s’abstiennent. De nombreux scientifiques et défenseurs d [...] Lire la suite

5-21 juillet 2017 • Qatar - Arabie Saoudite • Diminution des tensions régionales.

voisinage dans le cadre du Conseil de coopération du Golfe. Le 20, l’émir qatari modifie par décret la loi antiterroriste de février 2004 en élargissant la définition des actes incriminés, en renforçant la lutte contre leur financement et en dressant deux listes nationales de personnes suspectées [...] Lire la suite

21-22 janvier 2013 • France - Allemagne • Célébration du cinquantième anniversaire du traité de l'Élysée.

l'issue duquel ils publient deux déclarations. La première rappelle « l'importance de leur relation dans la définition et la mise en œuvre des orientations qui dessineront l'Europe de demain ». La seconde appelle à la mobilisation de la jeunesse, à la promotion de la culture et à la proposition d [...] Lire la suite

9 novembre 2012 • France • Remise du rapport de la « commission Jospin ».

commis en dehors de l'exercice de ses fonctions. La commission prône l'abrogation de la présence de droit et à vie des anciens présidents de la République au Conseil constitutionnel. Elle propose l'inscription dans la loi d'« une définition claire de la notion de conflit d'intérêts » et la création [...] Lire la suite

31 juillet 2012 • France • Adoption de la nouvelle loi sur le harcèlement sexuel.

Le Parlement adopte définitivement, à l'unanimité, le projet de loi sur le harcèlement sexuel. Celui-ci comble le vide juridique créé par l'abrogation par le Conseil constitutionnel, en mai, de l'article du Code pénal relatif à ce délit, en raison de l'imprécision de sa définition. Le nouveau [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Françoise ARMENGAUD, « DÉFINITION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/definition/