Pierre de GRACIANSKY

médecin honoraire de l'hôpital Saint-Louis

ACNÉ JUVÉNILE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 602 mots

Sur une peau grasse, dite séborrhéique, l'acné juvénile, ou acné polymorphe, survient dans les deux sexes à la puberté.Le point de départ est le comédon. Les comédons noirs, mélange de kératine et de sébum, obstruent l'orifice des follicules pilo-sébacés ; la kératine ou la poussière les colorent en noir. Ils se laissent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acne-juvenile/#i_0

ACNÉ ROSACÉE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 384 mots

Principalement chez les femmes aux environs de la ménopause, mais parfois dans les deux sexes et à n'importe quel âge, l'acné rosacée peut débuter sur peau sèche. Elle est précédée par un stade d'érythrose faciale survenant au début par intermittence, à l'occasion de changements brutaux de température, d'absorption de boissons alcoolisées, d'un repas trop abond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acne-rosacee/#i_0

ALOPÉCIES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 593 mots

L'absence ou la rareté des cheveux est quelquefois congénitale, mais dans l'alopécie acquise la chute des cheveux est un symptôme, au retentissement psychique souvent très net. La recherche de ses causes est avant tout orientée par sa topographie, circonscrite, diffuse ou régionale.Les alopécies circonscrites sont d'origines diverses :– Certaines dermatoses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alopecies/#i_0

BULLE, dermatologie

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 344 mots

Soulèvement épidermique circonscrit, contenant un liquide clair. La bulle se distingue par ses dimensions : elle est plus grande qu'une vésicule, plus petite qu'une phlyctène. Symptôme caractéristique de certaines dermatoses, la bulle peut toutefois apparaître occasionnellement au cours de certaines affections (lichen, prurigo, dermites artificielles, leucém […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulle-dermatologie/#i_0

CHANCRES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 441 mots

Désignation traditionnelle de certaines ulcérations cutanées ou muqueuses qui accompagnent l'inoculation de certains microbes : tréponème de la syphilis, bacille de Ducrey, bacille de Koch. Le chancre syphilitique survient trois semaines après la contagion. Sur les muqueuses, il est classiquement indolore ; arrond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chancres/#i_0

CHÉLOÏDES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 243 mots

Sans que l'on ait pu caractériser chez eux des composantes du « terrain chéloïdien », les chéloïdes se développent chez certains sujets exclusivement, au niveau d'une plaie traumatique ou chirurgicale, ou parfois à la suite de certaines dermatoses (folliculites, acné, zona), de scarifications vaccinales, à la cicatrisation de brûlures.Elles débutent au nive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cheloides/#i_0

DERMATOMYOSITES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 239 mots

Elles associent des lésions dermatologiques, des altérations musculaires et parfois une atteinte viscérale, le rein étant habituellement intact. Les dermatomyosites revêtent le plus souvent une forme aiguë. L'éruption en placards érythématosquameux sous-tendus par l'œdème réalise à la face un aspect en lunette caractéristique. L'atteinte musculaire, souvent douloureuse, tend à être symétrique et à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dermatomyosites/#i_0

DYSCHROMIES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 560 mots

Modifications de la teinte normale des téguments. On peut qualifier d'hyperchromies l'apparition de teintes foncées au niveau de la peau. Les dyschromies sont dues au dépôt de substances étrangères introduites par voie externe (tatouage) ou par voie interne (or, argent). Elles peuvent relever aussi de l'accumulation de divers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dyschromies/#i_0

ECZÉMA

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 548 mots

Morphologiquement, l'eczéma est caractérisé par une vésiculette résultant d'une « spongiose » de l'épiderme. Elle survient sur un placard érythémato-chagriné qui la précède, est suivie d'un suintement, puis d'une desquamation et, enfin, d'un stade de réparation. L'éruption, toujours très prurigineuse, se complique d'infection et souvent de lichénificatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eczema/#i_0

ECZÉMATIDES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 340 mots

Se présentant sous forme d'éléments érythématosquameux, les eczématides sont d'aspect et de topographie divers : gras, en taches polycycliques bien limitées dans les régions de la séborrhée (eczématide figurée stéatoïde) ; épais et simulant le psoriasis (eczématide psoriasiforme) ; ou plus fins, moins érythémateux, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eczematides/#i_0

ÉRYTHÈME NOUEUX

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 332 mots

L'éruption de nodules de siège dermo-hypodermique caractérise l'érythème noueux. La taille de ces nodules est variable — d'un pois à une noix —, ils sont légèrement saillants, peu mobiles sur les plans profonds, de consistance ferme, douloureux à la pression. Le tégument qui les recouvre, rouge au début, passe par la suite par toutes les couleurs des ecchymoses : violacée, bleue, brune, jaunâtre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erytheme-noueux/#i_0

ÉRYTHROCYANOSE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 90 mots

Lésion d'allure congestive liée à une atonie vaso-motrice des capillaires qui atteint habituellement chez les jeunes filles les régions sus-malléolaires. La rougeur et la cyanose s'accompagnent d'un empâtement profond pseudo-œdémateux et souvent de kératose folliculaire, de télangiectasies. Ces manifestations, exagérées par le froid, liées à des troubles end […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erythrocyanose/#i_0

ÉRYTHRODERMIES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 360 mots

Lésions érythématosquameuses caractérisées par leur étendue et par leur durée. Parmi les érythrodermies, on distingue par leur aspect : l'érythrodermie pityriasiforme de Hebra-Jadassohn, à desquamation fine ; le type Wilson-Brocq, desquamant par larges lambeaux ; les érythrodermies œdématovésiculeuses, où à la rougeur et à la desquamation s'associe une infiltration œdémateuse susceptible de provoq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erythrodermies/#i_0

FOLLICULITE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 246 mots

Suppuration des follicules pilo-sébacés déterminant des petites pustules acuminées, centrées sur un poil. Les folliculites ont deux étiologies principales.Les folliculites staphylococciques superficielles, parfois isolées, souvent groupées sur une région (impétigo de Bockhart) sont souvent provoquées par le grattage (gale, prurigo), l'irritation du rasoir, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folliculite/#i_0

GALE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 645 mots

Parasitose humaine, la gale est due à un acarien : Sarcoptes scabiei. La femelle creuse un sillon dans la couche cornée de l'épiderme de la peau de son hôte. Elle y est fécondée puis pond ses œufs dans une logette située à l'extrémité de ce sillon. Après un stade larvaire, l'animal parvient à l'âge adulte.La contamination, habituellement dir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gale/#i_0

GOMMES, pathologie

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 507 mots

Lésions inflammatoires de l'hypoderme, circonscrites, de nature infectieuse, et tendant à s'ulcérer, les gommes évoluent en quatre stades : crudité, avec nodule solide, nettement limité ; ramollissement de la lésion qui s'accroît, devient fluctuante en son centre et adhère à la peau ; ulcération et fistulisation, corre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gommes-pathologie/#i_0

HÉMATODERMIES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 518 mots

Manifestations cutanées accompagnant les maladies du système hématopoïétique dont certains éléments, normalement quiescents dans le derme, manifestent alors une activité anormale. On distingue deux groupes d'éruptions : des lésions banales et habituellement prurigineuses, sans infiltrat spécifique décelable à l'examen histologique, ou des lésions associées à un infiltrat spécifique qui détermine s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematodermies/#i_0

HIDROSADÉNITES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 60 mots

Abcès tubéreux multiples, nodulaires, souvent conglomérés, qui résultent de l'infection staphylococcique des glandes sudoripares de l'aisselle. Récidivants, souvent rebelles à l'antibiothérapie, ils doivent être traités par la radiothérapie et, parfois, par un curage chirurgical de la région atteinte. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hidrosadenites/#i_0

ICHTYOSE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 256 mots

Maladie très fréquente, l'ichtyose vulgaire réalise à des degrés divers un état squameux de la peau, tantôt léger, réduit à une sécheresse anormale du tégument, ailleurs monstrueux, comparé aux écailles d'un poisson, d'où le nom de cette maladie. Jamais strictement congénitale, elle apparaît dans les premières années de la vie, symétrique, respectant les grands […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ichtyose/#i_0

IMPÉTIGO

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 222 mots

L'impétigo banal, dû au staphylocoque doré pathogène, réalise une poussée de pustulettes péripilaires ; il est propre à certaines régions du corps, ou bien il est favorisé par un traumatisme (grattage, macération sous compresse), une parasitose (gale), une dermatose préalable (eczéma), une irritation chimique (goudron, huile). D'évolution aiguë, il guérit aisément par les antiseptiques locaux, dès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impetigo/#i_0

KÉRATODERMIE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 262 mots

L'épaississement en nappe ou en îlots de la couche cornée palmaire ou plantaire, cantonné en ces zones ou transgressif sur les régions voisines, a de multiples causes.Les traumatismes, souvent professionnels, suscitent des cals dont l'aspect peut évoquer le métier exercé. L'intoxication arsenicale chronique se traduit par une hyperkératose verruqueuse exposé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/keratodermie/#i_0

LICHÉNIFICATION

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 165 mots

Lésion cutanée induite par le grattage, la lichénification est un épaississement plus ou moins marqué du tégument, avec, en surface, une exagération du quadrillage de la peau. D'une teinte rouge violacé ou marron, souvent recouverts de squames, les placards de lichénification peuvent être uniques (névrodermite circonscrite), localisés à certaines régions (les creux poplités, les plis du coude dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lichenification/#i_0

LUPUS TUBERCULEUX

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 177 mots

Le lupus tuberculeux peut soit résulter d'une dissémination hématogène du bacille de Koch, soit, quoique plus rarement, représenter une des modalités de la primo-infection. Le placard lupique est formé par l'agglomération de lupomes, petites masses enchâssées dans le derme et d'une translucidité particulière que précise la vitropression ; il évolue p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lupus-tuberculeux/#i_0

MOLLUSCUM CONTAGIOSUM

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 110 mots

Fréquent surtout chez l'enfant, d'allure parfois épidémique, le molluscum contagiosum est constitué par de petites tumeurs paraissant posées sur la peau, punctiformes au début, cylindriques quand elles sont plus volumineuses, légèrement déprimées en leur centre. Leur nombre est très variable, et elles peuvent siéger n'importe où. Un coup de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/molluscum-contagiosum/#i_0

MYCOSIS FONGOÏDE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 620 mots

Le mycosis fongoïde est une hématodermie frappant les adultes des deux sexes. Il revêt trois aspects cliniques principaux.La forme d'Alibert-Bazin commence par des éruptions polymorphes dites prémycosis. Ce sont d'abord des éruptions atypiques : placards érythémateux, eczématiformes, psoriasiformes toujours prurigineux, variant d'un jour à l'autre. Deux dermatoses : le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycosis-fongoide/#i_0

PAPULES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 248 mots

Les papules sont des éléments cutanés réalisant des élevures circonscrites, de taille réduite, de consistance solide, résistant au doigt et spontanément résolutives, sans cicatrice. Certaines papules, de faible épaisseur, sont dues à une hypertrophie uniquement épidermique (verrues planes). D'autres sont dues à un infiltrat dermique qui peut être œdémateux, comme dans l'urticaire. Il est plus souv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papules/#i_0

PARAKÉRATOSE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 525 mots

On rencontre la parakératose dans de nombreuses dermatoses, le psoriasis par exemple, dont elle est un élément anatomo-pathologique important. C'est une lésion histologique qui traduit un trouble de la kératinisation : les cellules épidermiques qui constituent la couche cornée à la surface de la peau conservent leur noy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parakeratose/#i_0

PEMPHIGUS

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 359 mots

Dermatoses bulleuses, dont la bulle résulte d'une altération des cellules de l'épiderme se produisant en plein corps muqueux de Malpighi dont elle permet le clivage (acantholyse).Le pemphigus vulgaire est caractérisé par des bulles assez volumineuses apparaissant en nombre variable sur une peau saine. Les localisations buccales sont presque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pemphigus/#i_0

PHOTOSENSIBILISATION, biologie

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 147 mots

L'action nocive de la lumière, naturelle ou artificielle, peut s'exercer directement (phototoxicité), réalisant, immédiatement, divers degrés de brûlures dépendant de l'importance du rayonnement.Un autre groupe d'effets est déterminé par la production de substances antigéniques dans l'organisme sous l'influence du rayonnement (photoallergie). Les éruptions p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photosensibilisation-biologie/#i_0

PITYRIASIS ROSÉ DE GIBERT

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 319 mots

Dermatose érythémato-squameuse d'évolution cyclique qui guérit spontanément si elle n'est pas irritée par des tentatives thérapeutiques intempestives, le pityriasis rosé débute par une plaque ovalaire en médaillon, de siège indifférent, au centre chamois clair, à la surface froissée et au pourtour rosé, recouvert de fines squames. Cette « plaque primitive » (Brocq) s'accroît progressivement et dem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pityriasis-rose-de-gibert/#i_0

PITYRIASIS VERSICOLOR

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 319 mots

Épidermomycose due au Malassezia furfur, le pityriasis versicolor réalise des taches dont la couleur varie d'un sujet à l'autre : jaune chamois, café au lait, rouge-brun... Ces taches, petites et arrondies, « en confetti », peuvent confluer et réaliser des nappes plus ou moins étendues, aux contours géographiques. Elles siègent électivement à la partie supérieure du thorax, aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pityriasis-versicolor/#i_0

PRURIGO

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 150 mots

La lésion élémentaire du prurigo proprement dit est la séropapule, élevure ortiée centrée sur une vésiculette souvent excoriée par le grattage. Celle-ci se voit dans le prurigo strophulus de l'enfant, dont l'origine parasite paraît fréquente, dans le prurigo aigu de l'adulte (d'étiologie rarement précise). Dans le prurigo chronique de l'adulte, la séropapule […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prurigo/#i_0

PRURIT

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 283 mots

C'est un symptôme désagréable qui amène le patient à gratter les zones affectées, d'où des excoriations, porte d'entrée d'infections, et, chez certains sujets, des lichénifications et des dyschromies. Le prurit accompagne ou même précède d'innombrables dermatoses. Il peut être dû à un facteur externe tel qu'une parasitose (insectes divers : puces ou poux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prurit/#i_0

PUSTULES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 182 mots

Soulèvement épidermique renfermant du liquide purulent. De contour arrondi, hémisphériques ou plates, les pustules ont un contenu opaque et sont entourées d'une aréole inflammatoire. Le siège des pustules est plus ou moins profond. On les rencontre dans l'épiderme, sous la couche cornée (impétigo) ; dans l'épaisseur du corps muqueux de Malpighi (pustule spongiforme du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pustules/#i_0

PUVATHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 574 mots

La puvathérapie est une méthode thérapeutique qui associe un médicament photosensibilisant (de la série des Psoralènes) administré per os et l'irradiation des lésions cutanées à traiter par les ultraviolets longs (U.V.A.). La comparaison de l'efficacité de chacun des Psoralènes utilisés ne fait pas ressortir de supériorité bien nette de l'un ou de l'autre d'entre eux. Leur tolérance générale paraî […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puvatherapie/#i_0

SCLÉRODERMIE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 1 044 mots

Sous le nom de sclérodermie on groupe des faits disparates jusqu'ici uniquement définissables en termes anatomo-cliniques : un épaississement particulier de la peau évoluant dans la plupart des cas vers l'atrophie. Cette lésion, circonscrite et localisée, caractérise une maladie purement dermatologique. Dans d'autres cas, les atteintes sont diffuses et peuvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sclerodermie/#i_0

SYPHILIDES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 245 mots

Il est traditionnel d'appeler syphilides certaines manifestations cutanéo-muqueuses des diverses périodes de la syphilis. Les syphilides pigmentées font suite à la roséole, laissant au cou notamment le fameux « collier de Vénus ». Dans la phase secondaire de la syphilis, des papules lenticulaires infiltrées sont dissé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syphilides/#i_0

ULCÉRATIONS

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 908 mots

Perte de substance cutanée suffisamment profonde pour entraîner une cicatrice indélébile. Qu'elle fasse suite à une autre lésion dermatologique (bulle, pustule, gomme, nodule, tumeur) ou qu'elle apparaisse d'emblée, ses causes sont très variées.Les ulcérations artificielles relèvent de manipulations de produits caustiques au cours de l'activité professionnelle du patient. Le ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulcerations/#i_0

XANTHOMATOSE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 269 mots

La xanthomatose cutanée est réalisée par un dépôt lipidique à l'intérieur de cellules du derme (cellules de Touton) constituant des plaques infiltrées (xanthome plan), des tumeurs (xanthome tubéreux) ou une éruption passagère (xanthome éruptif). Certains xanthomes normolipémiques représentent un stade tardif de certaines hématodermies (histiocytosis X) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xanthomatose/#i_0