MYCOSIS FONGOÏDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mycosis fongoïde est une hématodermie frappant les adultes des deux sexes. Il revêt trois aspects cliniques principaux.

La forme d'Alibert-Bazin commence par des éruptions polymorphes dites prémycosis. Ce sont d'abord des éruptions atypiques : placards érythémateux, eczématiformes, psoriasiformes toujours prurigineux, variant d'un jour à l'autre. Deux dermatoses : le psoriasis en plaques et certains cas d'alopécie mucineuse peuvent être considérées comme des prémycosis. Au bout d'un temps variable surviennent en n'importe quel point du corps des placards eczémato-lichéniens au sein desquels sont respectées des zones de peau saine (zones réservées). Ils tendent de plus en plus à s'infiltrer. C'est sur ces placards ou parfois en peau saine que se développent les tumeurs, d'abord hémisphériques, rouge violacé ou brunâtres, parfois mamelonnées, qui en s'accroissant prennent une forme en croissant, en fer à cheval. Elles peuvent devenir énormes, s'ulcérer ou disparaître spontanément. En cours d'évolution apparaissent très précocement des adénopathies superficielles et profondes, et en période terminale diverses déterminations viscérales dont certaines ne sont constatées qu'à l'autopsie. La maladie aboutit constamment à la mort après un temps variable et imprévisible.

La forme érythrodermique d'une durée variable, parfois très prolongée, peut demeurer pure ou présenter des tumeurs en période terminale.

La forme à tumeur d'emblée est exceptionnelle et prête à discussion.

L'image histologique varie selon les stades, peu caractéristique et « banale » au stade prémycosique, elle s'affirme par la suite avec l'apparition d'un infiltrat dermique de plus en plus dense qui caractérise la maladie confirmée.

Le mycosis fongoïde siège dans le derme superficiel et moyen, et tend à envahir l'épiderme (épidermotropisme) où ses éléments se rassemblent en thèques (microabcès de Darier et Pautrier). Il associe diverses cellules et ce polymorphisme caractérise le granulome mycosique. Ce sont essentiellement des é [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MYCOSIS FONGOÏDE  » est également traité dans :

DERMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Robert DEGOS
  •  • 4 579 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sarcomes cutanés et réticulopathies malignes »  : […] Les sarcomes cutanés vrais, proliférant à partir des éléments conjonctifs du derme ou de l'hypoderme, sont très rares par rapport à ceux des autres régions : fibrosarcomes, angiosarcomes, liposarcomes. Moins exceptionnel est le dermato-fibrosarcome de Darier-Ferrand, de faible malignité, d'extension lente, sans dissémination métastique. Les sarcomes cutanés du tissu hémolymphopoïétique (lympho- ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dermatologie/#i_80433

HÉMATODERMIES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 514 mots

Manifestations cutanées accompagnant les maladies du système hématopoïétique dont certains éléments, normalement quiescents dans le derme, manifestent alors une activité anormale. On distingue deux groupes d'éruptions : des lésions banales et habituellement prurigineuses, sans infiltrat spécifique décelable à l'examen histologique, ou des lésions associées à un infiltrat spécifique qui détermine s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematodermies/#i_80433

IMMUNOPATHIES

  • Écrit par 
  • Jean-François BACH, 
  • Jean-Claude BROUET, 
  • Claude GRISCELLI, 
  • Pierre VERROUST, 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 11 761 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Syndromes immunoprolifératifs touchant les cellules T »  : […] 20 p. 100 des leucémies aiguës lymphoblastiques de l'enfant correspondent à la prolifération de cellules T immature (phénotype antigénique semblable à celui des différentes populations du thymus normal) ; ces leucémies sont caractérisées par une hyperleucocytose, une tumeur médiastinale et la gravité de leur évolution. Les leucémies lymphoïdes chroniques d'origine T de l'adulte sont très rares ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunopathies/#i_80433

LYMPHOMES

  • Écrit par 
  • Claude SULTAN
  • , Universalis
  •  • 1 269 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Lymphomes malins non hodgkiniens »  : […] D'autres lymphomes malins, non hodgkiniens, sont le fait d'une prolifération monoclonale de l'une des composantes cellulaires du tissu lymphoïde. Dans plus de 90 p. 100 des cas, il s'agit d'une prolifération des lymphocytes B. Ces lymphomes sont observés dans une tranche d'âge légèrement supérieure à celle relevée dans le cas de la maladie de Hodgkin, sans prédominance de sexe. Les circonstances d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lymphomes/#i_80433

PUVATHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 568 mots

La puvathérapie est une méthode thérapeutique qui associe un médicament photosensibilisant (de la série des Psoralènes) administré per os et l'irradiation des lésions cutanées à traiter par les ultraviolets longs (U.V.A.). La comparaison de l'efficacité de chacun des Psoralènes utilisés ne fait pas ressortir de supériorité bien nette de l'un ou de l'autre d'entre eux. Leur tolérance générale paraî […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puvatherapie/#i_80433

Pour citer l’article

Pierre de GRACIANSKY, « MYCOSIS FONGOÏDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycosis-fongoide/