Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KOCH BACILLE DE

Robert Koch

Robert Koch

Après avoir identifié le bacille du charbon (1876), le médecin allemand Robert Koch (1843-1910) développa la culture des microbes sur milieu nutritif stérile solide et isola le bacille de la tuberculose en 1882. La règle d'or de la bactériologie médicale, codifiée par Koch, fut d'obtenir des cultures pures des germes prélevés dans les produits pathologiques, de vérifier ensuite sur une espèce animale réceptive le pouvoir nocif de ces microbes, et de récupérer la souche pathogène chez l'animal infecté. Ces opérations garantissaient la spécificité de l'agent infectieux dans la genèse d'un état pathologique sémiologiquement défini ; car, pour Koch, fonder la systématique bactérienne était le but ultime. La technique de coloration découverte par le Danois Christian Gram en 1883 devait être l'une des clés de cette classification.

Dans l'optique de Koch, l'espèce bactérienne n'était pas malléable, d'où son désaccord avec Louis Pasteur, son rival, sur la possibilité d'atténuer la virulence d'un agent pathogène : Koch pensait que les souches utilisées pour les vaccins n'étaient que des variétés contaminantes des cultures initiales, variétés qui avaient été sélectionnées par le procédé d'atténuation.

— Paul MAZLIAK

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur honoraire de biologie cellulaire, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Robert Koch

Robert Koch

Autres références

  • ANTIBIORÉSISTANCE

    • Écrit par Aurélie CHABAUD, Sylvain MEYER, Marie-Cécile PLOY
    • 5 907 mots
    • 4 médias
    Parmi les bactéries présentant une menace pour la santé mondiale, le bacille de Koch, l’agent de la tuberculose humaine et animale, tient probablement la place la plus importante. C’est, en effet, une cause majeure de mortalité dans le monde avec près de 1,8 million de décès en 2020 (données...
  • ANTIBIOTIQUES

    • Écrit par Aurélie CHABAUD, Sylvain MEYER, Marie-Cécile PLOY
    • 6 760 mots
    • 6 médias
    Le cas des antibiotiques actifs contre le bacille de Koch (responsable de la tuberculose) est particulièrement complexe. La composition de la paroi, riche en acide gras, lipides et cires hautement spécifiques des bactéries du groupe tuberculosis, complique la traversée des antibiotiques classiques...
  • CHANCRES

    • Écrit par Pierre de GRACIANSKY
    • 436 mots
    • 1 média

    Désignation traditionnelle de certaines ulcérations cutanées ou muqueuses qui accompagnent l'inoculation de certains microbes : tréponème de la syphilis, bacille de Ducrey, bacille de Koch. Le chancre syphilitique survient trois semaines après la contagion. Sur les muqueuses,...

  • EHRLICH PAUL (1854-1915)

    • Écrit par Jacqueline BROSSOLLET
    • 682 mots
    • 1 média

    Savant allemand, prix Nobel de médecine (1908), qui a largement contribué à la naissance ou au développement de nombreuses disciplines biologiques telles que l'hématologie, l'immunologie, la chimiothérapie, la pharmacologie et la cancérologie. Né en Silésie, neveu d'un fabricant...

  • Afficher les 9 références

Voir aussi