ACNÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Liée à une inflammation du follicule pileux (précisément, pilo-sébacé), l’acné est une maladie dermatologique très fréquente, qui touche environ 6 millions de personnes en France. Débutant le plus souvent à la puberté, elle n’a en général aucune gravité, mais peut, lorsqu’elle est étendue ou durable, être source de souffrance psychologique en raison de son retentissement sur l’image de soi. Cette souffrance justifie à elle seule l’importance d’une bonne prise en charge, en dépit des contraintes du traitement.

L’acné, maladie cutanée très fréquente

L’acné s’observe chez 70 à 80 % des adolescents à des degrés divers. Elle dure chez eux, en moyenne, trois ou quatre ans avant de disparaître le plus souvent entre dix-huit et vingt ans. Cependant, l’acné peut aussi persister ou même se développer à l’âge adulte, dans plus d’un quart des cas observés. Cette maladie cutanée n’est ainsi pas si rare chez les femmes adultes où elle se manifeste le plus fréquemment par des lésions du bas du visage. Plus rarement, elle touche des hommes adultes, surtout au niveau du dos.

Les lésions peuvent associer, selon les cas, points noirs (comédons ouverts), points blancs (comédons fermés ou microkystes), papules (élévations rouges de la peau), pustules (boutons purulents), puis nodules – lorsque l’infection s’étend en profondeur dans la peau vers l’hypoderme et le derme – et kystes (comédons entourés d’une coque fibreuse).

Les dermatologues différencient plusieurs formes d’acné, qui peuvent d’ailleurs s’associer, et qui correspondent aux stades successifs de développement de la maladie.

Évolution des lésions de l’acné

Dessin : Évolution des lésions de l’acné

À partir d'une situation saine (à gauche), l'infection acnéique peut évoluer en passant par différents stades, chacun caractérisé par le niveau de réaction inflammatoire et l'importance de l'infection par des bactéries. Parfois, l'acné peut plus ou moins se chroniciser (formation d'un... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L’acné rétentionnelle correspond au premier stade de l’acné : peau grasse du fait d’un excès de sécrétion de sébum (hyperséborrhée) par les glandes sébacées qui sont associées à chaque poil, avec pores dilatés, points noirs et points blancs. Au stade de point noir, les comédons restent ouverts mais sont remplis d’un mélange de sébum et de cellules du canal pilaire oxydées qui donnent la couleur noire. Au stade de point blanc, les comédons se sont fermés en raison d’une obturation du canal pilaire par les cellules de l’épiderme (kératinocytes) et de l’accumulation de kératine et de sébum fabriqué par les glandes sébacées.

Le stade suivant est celui de l’acné inflammatoire, avec papules, pustules pouvant évoluer vers la formation de nodules, souvent douloureux, et d’abcès ou de kystes. Cette inflammation résulte d’un déséquilibre de la flore cutanée (ou microbiote cutané) avec prolifération à l’intérieur du follicule pilo-sébacé, de bactéries se nourrissant du sébum et sécrétant des molécules inflammatoires.

Chez certains adolescents, l’acné évolue vers une forme plus extensive appelée « acné conglobata » avec nodules et kystes multiples s’étendant au tronc, aux épaules et à d’autres zones corporelles. Ces acnés plus sévères exposent au risque de formation de cicatrices en creux (atrophiques) ou en relief (cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes), notamment si le traitement est mal suivi ou que le patient manipule les lésions.

Cicatrices laissées par l’acné

Photographie : Cicatrices laissées par l’acné

L'acné est surtout une maladie de l'adolescence. Elle existe aussi chez l'adulte. Chez ce sujet, un épisode d'acné sévère a laissé des cicatrices hypertrophiques en relief sur la peau du visage, liées au développement de kystes. 

Crédits : Science Photo Library

Afficher

Enfin, on peut rencontrer tout à fait exceptionnellement des acnés fulminans. En général observées chez des adolescents et des hommes jeunes, ces formes fulminantes se manifestent par une poussée brutale, avec fièvre et altération de l’état général, et apparition sur le visage et le tronc de nodules inflammatoires douloureux évoluant vers des ulcérations nécrotiques et hémorragiques.

Le diagnostic d’acné s’impose au vu des lésions. L’acné n’exige en général aucune exploration particulière à visée diagnostique, si ce n’est des dosages hormonaux, une échographie pelvienne chez les femmes pour éliminer une cause organique responsable d’un déséquilibre hormonal.

Exemple d’acné juvénile

Photographie : Exemple d’acné juvénile

Le plus souvent, l'acné juvénile touche le visage, avec une apparence typique qui a valeur de diagnostic, comme dans ce cas. 

Crédits : BSIP

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Évolution des lésions de l’acné

Évolution des lésions de l’acné
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cicatrices laissées par l’acné

Cicatrices laissées par l’acné
Crédits : Science Photo Library

photographie

Exemple d’acné juvénile

Exemple d’acné juvénile
Crédits : BSIP

photographie

Traitement des séquelles de l’acné

Traitement des séquelles de l’acné
Crédits : berekin/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

2-30 janvier 2013 France. Mise en cause de certaines pilules contraceptives

faisant état de quatre décès, depuis 1987, liés à l'utilisation de Diane 35, un médicament contre l'acné couramment utilisé comme contraceptif. Le 30, l'A.N.S.M. annonce la suspension, dans un délai de trois mois, de l'autorisation de la commercialisation de Diane 35 et de ses génériques.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Corinne TUTIN, « ACNÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/acne/