GALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parasitose humaine, la gale est due à un acarien : Sarcoptes scabiei. La femelle creuse un sillon dans la couche cornée de l'épiderme de la peau de son hôte. Elle y est fécondée puis pond ses œufs dans une logette située à l'extrémité de ce sillon. Après un stade larvaire, l'animal parvient à l'âge adulte.

La contamination, habituellement directe, a lieu, la plupart du temps, « à la faveur d'un contact nocturne et prolongé ». La contamination indirecte par la literie ou par les vêtements est plus rare. La maladie procède par épidémies d'apparition cyclique : elle avait presque disparu d'Europe occidentale après l'épidémie de la Seconde Guerre mondiale mais elle y a réapparu depuis 1964.

En clinique, le signe d'alarme est le prurit, surtout nocturne ou vespéral, atteignant d'abord les doigts, les poignets, les fesses, se généralisant ensuite, tout en respectant la face et le cou, et prédominant sur les surfaces antérieures du corps.

L'éruption est à rechercher électivement aux espaces interdigitaux, à la face antérieure des poignets, au bord antérieur des aisselles, aux plis sous-fessiers, chez la femme aux aréoles des seins, chez l'enfant au pourtour des chevilles, chez le nourrisson à la plante des pieds. Chez l'homme, le gland et le fourreau de la verge peuvent être le siège d'une papule infiltrée et prurigineuse posant des diagnostics nombreux et notamment celui de chancre syphilitique. Le diagnostic clinique repose sur la découverte du signe de certitude : le sillon, mince ligne grisâtre, sinueuse, de 2 à 15 millimètres, légèrement saillant et terminé à l'une de ses extrémités par une élevure blanchâtre (l'éminence acarienne). Un autre élément, également caractéristique mais non pathognomonique, de la taille d'une tête d'épingle arrondie, saillante, cristalline, siège aux faces latérales des doigts : c'est la « vésicule perlée ».

À ces éléments particuliers s'associent, en proportions variables selon les sujets, des stries de grattage, des lésions [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GALE  » est également traité dans :

ACARIENS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CONNAT, 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 6 633 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Acariens et maladies »  : […] Les acariens sont à l'origine de nombreuses maladies ou nuisances chez l'homme, les animaux et les plantes. Chez l'homme, les deux maladies les plus connues sont la maladie de Lyme et la gale. La première, rencontrée essentiellement dans les zones tempérées, est une infection bactérienne dont les atteintes chroniques peuvent être redoutables. Elle est propagée par les tiques qui transmettent, lor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acariens/#i_80401

CHANCRES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 435 mots
  •  • 1 média

Désignation traditionnelle de certaines ulcérations cutanées ou muqueuses qui accompagnent l'inoculation de certains microbes : tréponème de la syphilis, bacille de Ducrey, bacille de Koch . Le chancre syphilitique survient trois semaines après la contagion. Sur les muqueuses, il est classiquement indolore ; arrondi, de niveau avec la muqueuse, propre, vernissé, il repose sur une base indurée. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chancres/#i_80401

Pour citer l’article

Pierre de GRACIANSKY, « GALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gale/