Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ECZÉMATIDES

Se présentant sous forme d'éléments érythématosquameux, les eczématides sont d'aspect et de topographie divers : gras, en taches polycycliques bien limitées dans les régions de la séborrhée (eczématide figurée stéatoïde) ; épais et simulant le psoriasis (eczématide psoriasiforme) ; ou plus fins, moins érythémateux, réduits parfois à une desquamation furfuracée (eczématide pityriasiforme) ; figurant une éruption « en médaillon » (eczématide à type de pityriasis rosé) ; réalisant des cônes cornés péripilaires (eczématides folliculaires). Des éléments divers, mais d'aspect constant chez un même malade, peuvent se multiplier et figurer un exanthème. Ailleurs, seuls ou peu nombreux, ils siègent aux zones d'élection de la séborrhée (front, face antérieure du thorax, régions latéro-vertébrales) au point d'application d'un traumatisme répété (zone d'irritation d'une ceinture, d'une jarretelle) ou au voisinage de foyers infectieux (intertrigos, impétigo du cuir chevelu, dermoépidermites de jambe). Chez le nourrisson, ces eczématides infectieuses se développent souvent à partir d'un érythème fessier ou d'une dermite céphalique (croûtes de lait). Elles peuvent se généraliser à tout le corps, réalisant l'érythrodermie de Leiner-Moussous dans le déterminisme de laquelle interviennent parfois, à côté de l'hypersensibilité du tégument à des germes divers (entérocoque, candida), certaines carences vitaminiques (notamment en biotine). Pour toute eczématide, l'enquête étiologique portera systématiquement sur la recherche d'une sensibilisation à un germe microbien siégeant parfois dans une lésion cutanée minime et souvent méconnue. Au traitement général, orienté par les constatations ainsi recueillies, s'ajoutera un traitement local particulièrement prudent, la moindre irritation risquant de transformer l'eczématide en eczéma vrai.

— Pierre de GRACIANSKY

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • PARAKÉRATOSE

    • Écrit par Pierre de GRACIANSKY
    • 520 mots

    On rencontre la parakératose dans de nombreuses dermatoses, le psoriasis par exemple, dont elle est un élément anatomo-pathologique important. C'est une lésion histologique qui traduit un trouble de la kératinisation : les cellules épidermiques qui constituent la couche cornée à la surface de...

  • PITYRIASIS ROSÉ DE GIBERT

    • Écrit par Pierre de GRACIANSKY
    • 314 mots

    Dermatose érythémato-squameuse d'évolution cyclique qui guérit spontanément si elle n'est pas irritée par des tentatives thérapeutiques intempestives, le pityriasis rosé débute par une plaque ovalaire en médaillon, de siège indifférent, au centre chamois clair, à la surface froissée et au pourtour...

Voir aussi