LUPUS TUBERCULEUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le lupus tuberculeux peut soit résulter d'une dissémination hématogène du bacille de Koch, soit, quoique plus rarement, représenter une des modalités de la primo-infection. Le placard lupique est formé par l'agglomération de lupomes, petites masses enchâssées dans le derme et d'une translucidité particulière que précise la vitropression ; il évolue par poussées successives au cours desquelles il s'ulcère, se cicatrise, puis s'infiltre de nouveau. Des réactions épidermiques diverses déterminent son polymorphisme que conditionnent aussi des modalités évolutives variables : la sclérose cicatricielle prédomine dans certaines formes qui tendent à se stabiliser ; le lupus vorax, au contraire, creuse en surface et en profondeur et détruit tout relief normal, notamment à la face où il réalisait d'horribles mutilations. Le traitement par la vitamine D2 (Charpy) et surtout la chimiothérapie antituberculeuse ont transformé le pronostic du lupus.

—  Pierre de GRACIANSKY

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre de GRACIANSKY, « LUPUS TUBERCULEUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lupus-tuberculeux/