ULCÉRATIONS

Perte de substance cutanée suffisamment profonde pour entraîner une cicatrice indélébile. Qu'elle fasse suite à une autre lésion dermatologique (bulle, pustule, gomme, nodule, tumeur) ou qu'elle apparaisse d'emblée, ses causes sont très variées.

Les ulcérations artificielles relèvent de manipulations de produits caustiques au cours de l'activité professionnelle du patient. Le chlore, l'aniline, l'arsenic, le chrome (pigeonneau) sont le plus souvent en cause.

Les radiodermites ulcéreuses, qui aboutissent à plus ou moins longue échéance à des radiodermites scléroatrophiques, sont graves par leur évolution habituelle vers la cancérisation.

Plusieurs maladies sexuellement transmissibles (M.S.T.) donnent lieu à des lésions ulcéreuses d'emblée. C'est le cas dans le chancre mou dû au bacille de Ducrey, douloureux et purulent, et dans l'ulcération anodine de la maladie de Nicolas Favre, due à Chlamydia trachomatis.

Les ulcérations syphilitiques correspondent, quelques rares fois, à un accident primaire qui a pu s'ulcérer du fait de son siège (menton, sein, doigt) ou d'atypies diverses. En règle générale, l'exulcération siège sur un organe génital et se reconnaît, par sa coloration « chair », sans limites franches, sa base indurée et son indolence. Les syphilides érosives secondaires n'ont pas les caractères du chancre initial, mais sont tout aussi contagieuses.

L'ulcération de la gomme syphilitique tertiaire quel qu'en soit le siège (peau ou muqueuses) est caractérisée par sa forme arrondie, ses bords infiltrés taillés à pic, son fond bourbillonneux, creusé peu à peu dans la masse caséeuse.

Les ulcérations tuberculeuses peuvent être secondaires à un chancre d'inoculation, à des lupus, à des dermohypodermites, à des gommes. Les ulcères tuberculeux ont une forme irrégulière, des bords violacés décollés, déchiquetés, un fond granuleux jaunâtre et purulent. Ils se [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ULCÉRATIONS  » est également traité dans :

CHANCRELLE

  • Écrit par 
  • André SIBOULET
  •  • 167 mots

La chancrelle, ou chancre mou, est provoquée par le bacille de Ducrey (1889). Assez fréquente en Asie et en Afrique, cette maladie persiste à l'état endémique dans certains pays, ce qui fait toujours craindre sa recrudescence. Après une période d'incubation de deux à cinq jours, parfois de dix à quinze jours, une petite papule rouge se développe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chancrelle/#i_42121

CHANCRES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 435 mots
  •  • 1 média

Désignation traditionnelle de certaines ulcérations cutanées ou muqueuses qui accompagnent l'inoculation de certains microbes : tréponème de la syphilis, bacille de Ducrey, bacille de Koch. Le chancre syphilitique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chancres/#i_42121

FISSURE ANALE

  • Écrit par 
  • Laurent CHARBIT
  •  • 278 mots

Excoriation de la muqueuse anale, empiétant plus ou moins sur la peau, la fissure anale serait due à divers facteurs, probablement intriqués : irritation locale répétée (constipation) sur une muqueuse fragile, infection d'une crypte anale sus-jacente, hémorroïdes, troubles trophiques par défaut de vascularisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fissure-anale/#i_42121

GOMMES, pathologie

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 504 mots

Lésions inflammatoires de l'hypoderme, circonscrites, de nature infectieuse, et tendant à s'ulcérer, les gommes évoluent en quatre stades : crudité, avec nodule solide, nettement limité ; ramollissement de la lésion qui s'accroît, devient fluctuante en son centre et adhère à la peau ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gommes-pathologie/#i_42121

MYCOBACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Carlo COCITO, 
  • Gabriel GACHELIN
  • , Universalis
  •  • 4 319 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La mycobactériose ulcéreuse »  : […] Le terme de « Buruli ulcer » a été attribué à une mycobactériose cutanée observée à l'origine en Ouganda et, par la suite, dans d'autres pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique à proximité de l'Équateur. L'agent étiologique, Mycobacterium ulcerans, se retrouve dans certains environnements particuliers, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycobacteries/#i_42121

TULARÉMIE

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 810 mots
  •  • 1 média

La forme ulcéro-ganglionnaire, de beaucoup la plus fréquente, commence par le « chancre d'inoculation », situé généralement au point de l'infection initiale. Il se forme une papule de grande taille, qui s'ulcère. L'infection se propage aux ganglions lymphatiques qui deviennent douloureux et enflés et peuvent se rompre en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tularemie/#i_42121

VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ELBAZ, 
  • Didier REINHAREZ
  •  • 14 782 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les troubles trophiques »  : […] traiter ; l'eczéma variqueux, fréquent sur les téguments fragilisés, amenant peu à peu l'ulcère variqueux ; l'ulcère de jambe, nécrose sans tendance spontanée à la guérison, provoquée par la mauvaise nutrition tissulaire. Ce sont des plaies torpides, souvent surinfectées, douloureuses, interminables, survenant soit sur une plage de dermite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaisseaux-sanguins-et-lymphatiques/#i_42121

Pour citer l’article

Pierre de GRACIANSKY, « ULCÉRATIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulcerations/