Jean-Pierre BORDIER

agrégé de l'Université

ABBON DE FLEURY saint (945-1004)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 327 mots

Né dans l'Orléanais, Abbon, encore enfant, est offert par ses parents au monastère bénédictin de Fleury (aujourd'hui Saint-Benoît-sur-Loire) où il vient enseigner après avoir étudié à Paris et à Reims. Appelé à diriger l'école abbatiale de Ramsay (Yorkshire), il revient à Fleury pour en être bientôt élu abbé (988). Son œuvre se confond, dès lors, avec son effor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbon-de-fleury/#i_0

ALAIN DE LILLE (1128-1203)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 1 041 mots

Né à Lille, élève de Bernard Silvestre à Chartres, Alain étudie dans la mouvance de Gilbert de la Porrée ; il devient maître ès arts, puis maître en théologie à Paris, avant d'enseigner à Montpellier ; parvenu au sommet de la gloire, il suit l'exemple de son ami Thierry […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-de-lille/#i_0

BRANDAN ou BRENDAN VOYAGE DE SAINT

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 315 mots

La navigation prend une place privilégiée parmi les voyages spirituels : la mer, c'est l'aventure pleine de dangers mystérieux aux confins du réel et de l'imaginaire. Dès la fin de l'Antiquité, les philosophes stoïciens qui commentent allégoriquement Homère font de l'Odyssée une ascèse, une purification progressive de l'âme vers sa patrie. En chrétienté, la faveur vient au genr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brandan-brendan/#i_0

EXEMPLUM

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 813 mots

Outre le sens habituel d'« exemple », le mot latin exemplum désigne une ressource de la rhétorique utile à qui veut susciter la persuasion. Aristote rapproche l'exemple, qui repose sur une inférence implicite, (raisonnement inductif) du syllogisme incomplet (déductif) ; après lui, la rhétorique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exemplum/#i_0

FERGUS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 348 mots

Parmi les nombreux romans arthuriens en vers rédigés en français entre la mort de Chrétien de Troyes (peu après 1190) et le Meliador de Froissart (1370-1390), Fergus (vers 1225) a l'originalité de prendre pour héros le fils d'un paysan ; le jeune Fergus pousse la charrue dans le champ de son père quand passe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fergus/#i_0

GALAAD

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 728 mots

Le personnage de Galaad (Galahad pour Malory), fils de Lancelot et de la fille du roi du Graal, c'est-à-dire descendant par son père de David et de Joseph d'Arimathie et par sa mère de la dynastie du Graal, articule la légende profane et la tradition mystique du cycle du Saint-Graal et fait l'unité du Lan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galaad/#i_0

GALEHAUT

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 298 mots

Au cœur du Lancelot en prose apparaît un personnage dont les aventures s'entrelacent à celles des héros principaux, Lancelot et Guenièvre. Roi des Lointaines Îles, Galehaut envahit le royaume de Logres, que Lancelot défend pour le compte du roi Arthur. Émerveillé par les exploits de son adversair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galehaut/#i_0

GAUVAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 952 mots

Un héros solaire du nom de Gwalchmei apparaît dans les triades galloises du haut Moyen Âge (petits poèmes mnémotechniques citant trois héros, trois exploits ou trois merveilles) ; ce même nom réapparaît dans les traductions galloises de l'Histoire des rois d'Angleterre de Geoffrey de Monmouth (vers 1130), comme équivalent de Galguanus ou de Walwanius. C'est sans doute Geoffrey […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gauvain/#i_0

GUENIÈVRE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 725 mots

L'épouse d'Arthur, légendaire roi de Bretagne, appelée Gwenhwyfar dans les textes gallois médiévaux, apparaît pour la première fois sous le nom de Gennuvar dans un texte latin, la Vie de Gildas (Vita Gildæ, avant 1136) de Caradoc de Lancarvan, qui laisse deviner une légende celtique antérieure : Melwas, roi du Pays du Midi, emmène l'épouse d'Arthur dans son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guenievre/#i_0

HERRADE DE LANDSBERG (1125-1195)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 453 mots

Abbesse de Hohenburg, au sommet du mont Sainte-Odile, de 1167 à sa mort, Herrade de Landsberg y applique la règle des chanoinesses de saint Augustin. Fille spirituelle de Relinde, l'abbesse à laquelle elle succéda, et placée là par Frédéric Barberousse, elle a quarante-six chanoinesses et douze converses à gouverner sous la direction des Prémontrés. Située ainsi au carrefour de la réforme de l'Égl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herrade-de-landsberg/#i_0

HINCMAR (806 env.-882)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 366 mots

Né d'une grande famille carolingienne, Hincmar est, en 832, moine bénédictin à Saint-Denis ; appelé par Louis le Pieux à la cour impériale, il assiste les évêques dans leurs assemblées. En 845, le roi de France Charles le Chauve lui confie le siège archiépiscopal de Reims, qu'il occupera jusqu'à sa mort, survenue alors qu'il fuyait devant les envahisseurs normands avec les reliques de saint Remi. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hincmar/#i_0

HONORIUS AUGUSTODUNENSIS (1080-env. 1150)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 618 mots

Souvent appelé à tort Honorius d'Autun, cet écrivain réputé mystérieux pour le peu de détails qu'on sait de sa vie (on doute même parfois de son existence, en supposant que ses écrits ne sont qu'une compilation) et pour son goût de l'arcane a dû naître en Angleterre, où il fut l'élève d'Anselme de Canterbury. Il vécut sous l'habit des bénédictins « celtiques », presque en ermite, dans les environs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honorius-augustodunensis/#i_0

ISAAC DE L'ÉTOILE ou DE STELLA (1100 env.-env. 1169)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 730 mots

Noble anglais, étudiant à Chartres et à Paris (avec les porrétains, Abélard et les victorins), puis moine cistercien à Pontigny, Isaac fut élu abbé de l'Étoile, près de Poitiers, où il reçut Thomas Becket, exilé par Henri II. Il fonda finalement dans l'île de Ré une installation plus austère, où il mourut.Il nous reste de lui cinquante-sept sermons (dont ci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-de-l-etoile-de-stella/#i_0

KEU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 390 mots

Sénéchal du roi Arthur, Keu apparaît dans l'entourage du souverain dès les plus anciens textes gallois de la tradition arthurienne. Son nom (en gallois Cei) reposerait sur le prénom latin Gaius, comme celui d'Arthur sur le nom gentilice latin Arturius. Comme Gwalchmei-Gauvain, Keu a des propriétés caractéristiques de certains héros celtes : la chaleur qui se dégage de son corps quand il fait froid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/keu/#i_0

LANCELOT

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 776 mots

Apparu tard dans la légende arthurienne, Lancelot du Lac devient le héros central de l'histoire de Bretagne et des légendes du Graal conjointes dans le cycle romanesque du Lancelot-Graal en prose du début du xiiie siècle. Le héros est dérobé à sa mère pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lancelot/#i_0

MERLIN

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 1 014 mots

La littérature médiévale galloise possède quelques poèmes où il est question de la légende de Myrddin, fou misérable exilé dans la forêt écossaise, traqué par ses ennemis. Plus tard, Myrddin est doté du don de prophétie, et sa folie est expliquée par une vision qu'il eut au cours d'une grande bataille où mourut son seigneur. La Vie écossaise de saint Kentigern donne un grand rô […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merlin/#i_0

MORGANE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 785 mots

Personnage du cycle arthurien, fée et enchanteresse. On peut rattacher Morgane à divers personnages de la mythologie celtique : une légendaire Modron, fille d'Avallach et mère d'Urien, apparaît dans les poèmes gallois les plus anciens. Geoffrey de Monmouth, Guillaume de Malmesbury et le Merlin-Huth lui substituent Morgain, probabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morgane/#i_0

PASCHASE RADBERT saint (790 env.-env. 865)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 412 mots

Moine, puis écolâtre de Corbie, Paschase Radbert fonde Corvey (Germanie) en 822 ; abbé de Corbie en 844, il part pour Saint-Riquier en 851, puis revient à Corbie comme simple moine et y meurt. Il a été mêlé à la lutte des grandes abbayes pour échapper aux scandales des familles du palais. Il a participé aussi aux combats menés contre Gottschalk et ses hérésies prédestinationistes (concile de Quier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paschase-radbert/#i_0

PAUL DIACRE PAUL WARNEFRIED dit (720 env.-apr. 787)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 239 mots

Né d'une grande famille lombarde du Frioul, élevé à la cour du roi Ratchis à Pavie, Paul devint moine bénédictin à Civitate près de Côme, puis au Mont-Cassin ; lié à la famille royale lombarde, il fut attiré à Aix-la-Chapelle par Charlemagne qui chercha en vain à le retenir pour son savoir et son talent. Ce barbare illustre l'acculturation des envahisseurs germaniques par le rôle qu'il joue dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-diacre/#i_0

PERCEVAL

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 748 mots

Cité parmi les chevaliers d'Arthur dans Érec, Perceval donne son nom au dernier roman de Chrétien de Troyes, Le Conte du Graal (env. 1180). Perceval, dont le père et les frères sont morts au combat, est élevé par sa mère dans la forêt, dans l'ignorance de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perceval/#i_0

PSYCHOMACHIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 349 mots

Le genre psychomachique naît de la rhétorique de l'Antiquité tardive, et plus particulièrement de la Psychomachie de l'Espagnol Prudence (348-env. 410) ; celle-ci raconte le combat allégorique des vertus et des vices représentés comme des héros de l'épopée classique ; parmi les vices sont rangés les dieux païens ; la victoire de chaque vertu sur le vice correspondant est figuré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychomachie/#i_0

QUÊTE, littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 691 mots

Notion « fonctionnelle » fondamentale dans le conte populaire, tel que l'a décrit Vladimir Propp, et dans le mythe, la quête est accomplie par le héros en vue de combler le « manque », caractéristique de la situation initiale. À ce titre, elle intervient aussi dans n'importe quel type de récit, d'une façon moins évidente p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quete-litterature/#i_0

QUODLIBÉTALES QUESTIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 400 mots

La disputatio de quolibet (débat en règle sur tout sujet) est la forme la plus solennelle que revêt la disputatio dans l'Université médiévale. Les maîtres régents en exercice annoncent, rarement chaque année, souvent tous les deux ou trois ans, qu'ils répondront à toute question à eux posée par l'assistance réunie à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/questions-quodlibetales/#i_0

RABAN MAUR (780 env.-856)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 477 mots

Élève d'Alcuin à Tours, écolâtre, puis chancelier en 812, et abbé (de 822 à 842) de la grande abbaye bénédictine de Fulda, enfin archevêque de Mayence de 847 à sa mort. Ami de Lothaire, attaché à l'idée impériale, Raban Maur est l'un des grands noms de la renaissance carolingienne (on l'a surnommé le « précepteur de la Germanie ») : missionnaire, il installe des paroisses et des fondations dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raban-maur/#i_0

REMI D'AUXERRE (mort en 908 env.)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 134 mots

Moine à Saint-Germain d'Auxerre, disciple de Heiric et, par lui, de Loup de Ferrières et de Jean Scot Érigène, Remi succède à Heiric comme écolâtre d'Auxerre ; en 893, il est appelé avec Hucbald à enseigner à Reims, puis il enseigne à Paris, où il a parmi ses élèves le futur saint Odon, abbé de Cluny. L'attribution de ses œuvres est difficile au se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/remi-d-auxerre/#i_0

RUPERT DE DEUTZ (1075 env.-1129/30)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 593 mots

Moine et théologien, mêlé aux controverses médiévales sur l'Eucharistie, Rupert est appelé indifféremment Rupert (Ruprecht), ou Robert, de Deutz, ou encore de Tuy (formes germaniques ou franciennes). Né à Liège ou en Rhénanie, il entre très jeune au monastère bénédictin de Saint-Laurent de Liège, où il reçoit une riche formation littéraire. Éloigné de so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rupert-de-deutz/#i_0

SAPIENCE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 876 mots

Calque en français médiéval du mot latin sapientia signifiant science, sagesse, sapience désigne le savoir moral et philosophique reposant sur une tradition. Au sens large, on peut comprendre sous ce terme tous les écrits didactiques touchant à la philosophie morale ; mieux vaut se cantonner aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sapience/#i_0

SPECULUM, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 608 mots

Mot latin signifiant « miroir », fréquemment employé dans le titre d'ouvrages d'édification sur des sujets théologiques ou moraux, et genre littéraire didactique. Les plus anciens textes de ce genre en Occident sont les Miroirs des princes par lesquels l'Église carolingienne essaie de faire l'éducation des empereurs et des grands : citons la Via Regia de Smaragde de Saint-Mihie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/speculum-genre-litteraire/#i_0

SYLVESTRE II, GERBERT D'AURILLAC (938-1003) pape (999-1003)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 592 mots

Né en Auvergne, Gerbert fait ses études au monastère de Saint-Géraud d'Aurillac. Il est présenté au pape Jean XIII pour sa science exceptionnelle, puis à l'empereur Otton Ier ; Adalbéron, évêque de Reims, le fait écolâtre de son studium épiscopal : Gerbert y enseigne et y fait enseigner toutes les connaissances possibles, profanes et religieuses, antiques et modernes ; lui-m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerbert-d-sylvestre-ii/#i_0

WALAFRID STRABON ou WALAFRID LE LOUCHE (808 env.-849)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 404 mots

Moine à Reichenau, élève de Raban Maur à Fulda (826-829), Walafrid est appelé par Hilduin en 829 pour être le précepteur du fils de Louis le Pieux, qui le nomme abbé de Reichenau en 838 ; expulsé de son abbaye pour sa fidélité à Lothaire dans la lutte des trois fils de Louis, il se réconcilie avec Louis le Germanique au moment du traité de Verdun (843), r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walafrid-strabon-walafrid-le-louche/#i_0