GALAAD

Le personnage de Galaad (Galahad pour Malory), fils de Lancelot et de la fille du roi du Graal, c'est-à-dire descendant par son père de David et de Joseph d'Arimathie et par sa mère de la dynastie du Graal, articule la légende profane et la tradition mystique du cycle du Saint-Graal et fait l'unité du Lancelot-Graal ou Vulgate en prose du début du xiiie siècle. Lancelot apprend par prophétie qu'il va cesser d'être le meilleur chevalier du monde ; le dépasse en effet son fils qui, élevé par les moines blancs (les Cisterciens), entre un jour à la cour d'Arthur et s'assied sur le Siège périlleux, réservé dès les temps anciens au chevalier parfait, et sur lequel personne ne s'était assis sans malheur. Indemne du péché, Galaad vient à bout, dans La Queste del Saint-Graal, de toutes les épreuves qui lui sont réservées. Arrivé avec Perceval et Bohort au château du Graal, il voit entrer le roi « Méhaigné » (mutilé) et l'évêque Josephé, fils de Joseph d'Arimathie, mort depuis plus de trois cents ans ; au moment où l'évêque, disant la messe, élève l'hostie, les chevaliers discernent entre ses mains un enfant ; Josephé disparaît, remplacé par le Christ lui-même qui donne la communion aux trois héros et au vieux roi. Prenant le sang de la Lance (qui est celle de la Crucifixion), Galaad en guérit les plaies du roi Méhaigné. Sur le vaisseau de Salomon, les chevaliers arrivent en la cité de Sarras, dont Galaad est fait roi. Lui qui a reçu en grâce de choisir le jour de sa mort, il est admis à contempler de ses yeux les suprêmes merveilles du Saint-Graal, le vase même où Jésus consacra le vin à la Cène, et où Joseph avait recueilli son sang versé sur la Croix. Alors Galaad meurt. À sa mort, une main céleste saisit le Graal et la Lance pour les emporter au ciel.

Divers auteurs, en particulier Étienne Gilson (Les Idées et les lettres), ont mis en valeur l'indiscutable inspiration cistercienne de La Queste. Le vrai problème se situe au-delà de cette reconnaissance : s'agit-il d'un itinéraire de la mystique c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  GALAAD  » est également traité dans :

ARTHURIEN CYCLE

  • Écrit par 
  • Cedric E. PICKFORD
  •  • 5 710 mots

Dans le chapitre « Les successeurs de Chrétien : les romans en prose »  : […] un philtre, Lancelot, de passage au château du Graal, succombe à la tentation. Ainsi naît Galahad. Le romancier donne une large place aux guerres du roi Arthur, ainsi qu'à un thème désormais intégré à l'imagerie chrétienne, celui du Saint Graal. Ce long récit se termine au moment où le jeune Galahad arrive à Camelot. Vient ensuite La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle-arthurien/#i_10493

LANCELOT-GRAAL

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 1 076 mots

Dans le chapitre « Le monde arthurien »  : […] sociales : Arthur ignore tout des amours du chevalier et de la reine, et la prouesse de l'amant sert au mieux les intérêts du royaume. Coupable du péché de luxure, le meilleur chevalier du monde ne peut cependant être l'élu de la quête du Graal, mission dévolue au fils qu'il a eu de la fille du Roi Pêcheur (le gardien du Graal), Galaad le vierge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lancelot-graal/#i_10493

Pour citer l’article

Jean-Pierre BORDIER, « GALAAD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/galaad/