Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LANCELOT, OU LE CHEVALIER DE LA CHARETTE, Chrétien de Troyes Fiche de lecture

Dans Yvain, ou le Chevalier au lion, écrit entre 1177 et 1181, Chrétien de Troyes (1135 env.-env. 1183) explore sans vraiment les résoudre les tensions entre l'amour conjugal et l'aventure héroïque. Composé parallèlement, Lancelot ou le Chevalier de la charrette transpose en récit l'éthique amoureuse récemment inventée par la lyrique occitane : la nécessité pour l'amant – le troubadour se métamorphose alors en chevalier errant – de se vouer entièrement au service de la dame aimée pour accéder à la « joie » d'amour (en occitan, le mot clé est joy).

La quête d'amour

Parti à la recherche de la reine Guenièvre enlevée par un chevalier venu de l'autre monde, Méléaguant, Lancelot affronte victorieusement une série d'aventures. Presque toutes placées sous le signe du merveilleux, celles-ci le qualifient diversement, au plan de la prouesse chevaleresque, de la parfaite soumission aux exigences de l'amour (épisode initial de la charrette d'infamie, avances amoureuses de la demoiselle entreprenante), et lui confèrent la dimension quasi messianique de libérateur des prisonniers de l'autre monde (épisode du Cimetière futur). Au terme de ses aventures, le chevalier parvient ainsi à libérer Guenièvre et les prisonniers du monde arthurien retenus par Méléaguant et à partager avec la reine la plus parfaite des nuits d'amour : « Lancelot voit à présent tous ses vœux comblés,/ puisque la reine se plaît à avoir/ l'agrément de sa compagnie,/ puisqu'il la tient entre ses bras/ et elle lui entre les siens./ Dans les baisers et les étreintes/ il trouve au jeu un si doux bonheur/ que, sans mentir, il leur advint/ une joie d'une telle merveille/ que d'une pareille encore/ on n'entendit jamais parler. » Mais lorsque Lancelot, après avoir été longuement emprisonné par Méléaguant, revient à la cour d'Arthur et combat à mort son adversaire, rien n'est dit de l'avenir de sa passion adultère, de toute manière condamnée à la clandestinité.

Sans doute à la demande de la comtesse Marie de Champagne qui est, selon le prologue, à l'origine du récit et de son orientation résolument « courtoise », Chrétien, dans ce roman, applique, bien souvent de manière ironique, le code de la fin'amor en l'adaptant aux nécessités romanesques : à la prouesse d'écriture du poète se substitue la prouesse du chevalier, la source commune de ces prouesses étant le désir de prouver et d'éprouver leur « prix », et de mériter ainsi l'inaccessible objet de leur quête. Du moins le chevalier parvient-il, pour une nuit, à satisfaire sa passion.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur de littérature française à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • CHRÉTIEN DE TROYES (1135 env.-env. 1183)

    • Écrit par Yasmina FOEHR-JANSSENS
    • 1 242 mots
    • 1 média
    ..., il s'agit d'opérer la translation de « chevalerie et de clergie » du monde antique au monde chrétien, par la magie de la langue française. Au début du Chevalier à la charrette se dessine une méditation sur l'inspiration poétique. Celle-ci emprunte à la rhétorique de l'amour courtois pour...
  • GUENIÈVRE

    • Écrit par Jean-Pierre BORDIER
    • 721 mots

    L'épouse d'Arthur, légendaire roi de Bretagne, appelée Gwenhwyfar dans les textes gallois médiévaux, apparaît pour la première fois sous le nom de Gennuvar dans un texte latin, la Vie de Gildas (Vita Gildæ, avant 1136) de Caradoc de Lancarvan, qui laisse deviner une légende celtique...

  • LANCELOT-GRAAL

    • Écrit par Emmanuèle BAUMGARTNER
    • 1 071 mots
    • 1 média
    Reprenant le personnage de Lancelot au Chevalier de la charrette de Chrétien de Troyes, le Lancelot en prose développe la biographie de son héros, enlevé par la fée Viviane (la Dame du Lac) qui le destine à devenir le meilleur chevalier du monde. À la cour d'Arthur, le jeune homme tombe amoureux...

Voir aussi