PASCHASE RADBERT saint (790 env.-env. 865)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Moine, puis écolâtre de Corbie, Paschase Radbert fonde Corvey (Germanie) en 822 ; abbé de Corbie en 844, il part pour Saint-Riquier en 851, puis revient à Corbie comme simple moine et y meurt. Il a été mêlé à la lutte des grandes abbayes pour échapper aux scandales des familles du palais. Il a participé aussi aux combats menés contre Gottschalk et ses hérésies prédestinationistes (concile de Quierzy, 849) et fut envoyé par Raban Maur à Hincmar. Outre quelques Vies, on lui doit un commentaire de saint Matthieu en douze livres échelonnés tout au long de sa vie, où il met du sien au milieu des citations des Pères, un traité sur La Maternité de la Vierge (De partu Virginis), où il défend que le seul aspect miraculeux de la naissance du Christ est qu'elle ne rompt pas la virginité de sa mère, un commentaire du Psaume XLIV (Eructavit) fait de considérations sur la vie des moniales, plusieurs autres œuvres mariales, et surtout deux importants traités eucharistiques : le Livre du corps et du sang du Seigneur (Liber de corpore et sanguine Domini), écrit en 831, repris et présenté à Charles le Chauve en 844, connu et discuté âprement à partir de cette date, et la lettre à Frudegard sur le corps et le sang du Seigneur, qui est une réponse aux objections faites à son livre. La polémique entre Radbert et son frère en religion Ratramne de Corbie est fondamentale dans l'histoire du dogme eucharistique ; contre le mysticisme de Ratramne pour qui l'eucharistie nous donne une substance et une puissance divines, Radbert est réaliste : il n'y a dans le pain et le vin consacrés que le corps et le sang de Jésus, fils de Marie, mort sur la croix et ressuscité. Il considère que le Christ eucharistique est le Jésus personnel. Ce mystère est une réalité (res, veritas) qui s'exprime dans un symbole efficace, la consécration (sacramentum) ; il y a mutation substantielle du pain et du vin en vue d'une présence spirituelle du corps historique. Cette théologie, étape importante vers le dogme de la transsubstantiation (doctrine élaborée au xiie siècle et développée jusqu'à la Contre-Réforme), est liée à l'idée de l'Église, corps mystique du Christ, unie à celui-ci comme à son époux pour ne faire qu'une seule chair dans la communion.

—  Jean-Pierre BORDIER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PASCHASE RADBERT saint (790 env.-env. 865)  » est également traité dans :

RATRAMNE DE CORBIE (mort en 868 env.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 537 mots

De corpore se veut en partie une réponse au Liber de corpore et sanguine Domini (« Livre du corps et du sang du Seigneur ») écrit par son abbé Paschase Radbert (790 env.-env. 865). Cette œuvre d'une importance considérable va alimenter la controverse sur l'eucharistie pendant le ixe siècle. Selon le postulat de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ratramne-de-corbie/#i_9182

Pour citer l’article

Jean-Pierre BORDIER, « PASCHASE RADBERT saint (790 env.-env. 865) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paschase-radbert/