PAUL DIACRE PAUL WARNEFRIED dit (720 env.-apr. 787)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né d'une grande famille lombarde du Frioul, élevé à la cour du roi Ratchis à Pavie, Paul devint moine bénédictin à Civitate près de Côme, puis au Mont-Cassin ; lié à la famille royale lombarde, il fut attiré à Aix-la-Chapelle par Charlemagne qui chercha en vain à le retenir pour son savoir et son talent. Ce barbare illustre l'acculturation des envahisseurs germaniques par le rôle qu'il joue dans la « Renaissance carolingienne » : il compile des abréviations des grammairiens romains dans Le Sens des mots (De verborum significatione) et la Grammaire latine (Ars Donati) à l'usage de l'enseignement du bien-dire ; rhéteur, il transmet au Moyen Âge les classifications des genres et les théories de la littérature de la basse Antiquité ; historien, il compile pour la princesse lombarde Adelpeige une Histoire de Rome (Historia Romana) qui va jusqu'au règne de Justinien et rédige une Histoire des Lombards qui est toujours la première source de notre connaissance de son peuple. Il compose sur la demande de Charlemagne un Homéliaire (collection de textes des Pères destinés à être lus à l'office monastique de matines) que l'empereur fait répandre dans toutes ses terres. On lui doit aussi l'une des plus grandes hymnes latines, le Ut queant laxis, en l'honneur de saint Jean-Baptiste.

—  Jean-Pierre BORDIER

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Pierre BORDIER, « PAUL DIACRE PAUL WARNEFRIED dit (720 env.-apr. 787) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-diacre/