Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HEIDEGGER MARTIN (1889-1976)

Articles

  • ÊTRE, philosophie

    • Écrit par Giulio GIORELLO
    • 4 678 mots
    Face à ce texte, cet autre : « Nous nommons le temps quand nous disons : chaque chose (Ding) a son temps propre. Cela veut dire : tout ce qui est en son temps, chaque étant, vient et va au bon moment, et demeure un certain temps, pendant le temps qui lui est accordé. Chaque chose a son propre temps....
  • ÉVÉNEMENT, philosophie

    • Écrit par Jean GREISCH
    • 1 931 mots
    ...sphère de la philosophie pratique et de la philosophie de l'histoire ; tôt ou tard, elle implique également une révision de l'idée de l'être. À cet égard, Martin Heidegger a accompli une percée décisive, d'abord en montrant comment l'historicité est constitutive de l'être-au-monde humain. S'étirant...
  • EXISTENCE (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 3 075 mots
    À tort ou à raison, Jean-Paul Sartre s’est réclamé deMartin Heidegger (qui a formellement contesté cette filiation). Dans son premier ouvrage Sein undZeit (Être et Temps, 1927), Heidegger a réfuté la définition cartésienne de l’homme reprise par tout le courant humaniste. L’homme n’est...
  • EXISTENCE PHILOSOPHIES DE L'

    • Écrit par Jean WAHL
    • 6 166 mots
    • 3 médias
    La branche a-religieuse, si on définit ainsi la pensée de Heidegger, s'approche du religieux. Heidegger pense que le problème posé par l'idée de Dieu n'est pas un problème qui puisse se résoudre directement ; il faut passer par l'idée du divin. Cette affirmation même, appuyée sur certains poèmes de Hölderlin,...
  • EXISTENTIAL

    • Écrit par Henry DUMÉRY
    • 456 mots

    Terme technique de l'ontologie professée par Martin Heidegger et exposée par lui dans L'Être et le Temps (Sein und Zeit, 1927). Depuis lors, ce terme a été repris par différentes écoles existentialistes, mais non par toutes.

    Il y a lieu de bien distinguer entre « existentiel » et...

  • GADAMER HANS-GEORG (1900-2002)

    • Écrit par Jean GREISCH
    • 1 854 mots

    Hans-Georg Gadamer est né le 11 février 1900 à Breslau. Plus proche de la sensibilité esthétique et religieuse de sa mère que de la mentalité scientiste de son père qui ne cessait de le mettre en garde contre les « bavardages ineptes » des sciences de l'esprit, il débute ses années d'apprentissage...

  • GRANEL GÉRARD (1930-2000)

    • Écrit par Dominique JANICAUD
    • 654 mots

    Philosophe au style éclatant, Gérard Granel a fait une carrière universitaire classique qui ne correspond qu'à une facette de sa forte personnalité. Traducteur, il fut aussi éditeur, polémiste, penseur d'avant-garde faisant converger de manière originale la phénoménologie heideggérienne...

  • GRASSI ERNESTO (1902-1991)

    • Écrit par Alain PONS
    • 980 mots

    Ernesto Grassi a été l'une des figures les plus importantes de la philosophie européenne. Peu connu en France, où deux seulement de ses ouvrages, Humanisme et marxisme et La Métaphore inouïe, ont été traduits, il jouissait d'un grand prestige en Italie, sa patrie, et surtout en Allemagne,...

  • HERMÉNEUTIQUE

    • Écrit par Jean GREISCH
    • 3 294 mots
    • 3 médias
    Avec la philosophie de Martin Heidegger (1889-1976), la réflexion sur le statut philosophique de l'herméneutique connaît un virage décisif. Tournant résolument le dos aux préoccupations techniques et épistémologiques de F. Schleiermacher et de W. Dilthey, Heidegger s'intéresse exclusivement à la compréhension...
  • HISTOIRE ET SALUT (K. Löwith) - Fiche de lecture

    • Écrit par Jean GREISCH
    • 971 mots

    Presque cinquante ans après la parution de sa version allemande, la traduction du livre de Karl Löwith Histoire et Salut. Les présupposés théologiques de la philosophie de l'histoire (trad. M. C. Calliol-Gillet, S. Hurstel, J.-F. Kervégan, Gallimard, 2002) vient enrichir le débat...

  • HISTORICITÉ

    • Écrit par Hans Georg GADAMER
    • 6 456 mots
    • 3 médias
    ...exposé sa doctrine des situations limites ; il l'a plus tard développée, en lui donnant une signification fondamentale, dans son ouvrage Philosophie. Mais, plus radicalement que lui, Heidegger a élevé la question du caractère limite de la situation, ainsi que de la finitude et de l'historicité de l'existence...
  • HOMME - La réalité humaine

    • Écrit par Alphonse DE WAELHENS
    • 14 349 mots
    • 6 médias
    Celui-ci, dira Heidegger à propos de Descartes, n'a aucune problématique du monde, entendons du monde que l'homme habite, auquel il existe et qui est pour lui le lieu et peut-être la limite de toute présence. Celle-ci se trouve déchue et oubliée sitôt qu'on la réduit à la transparence de la conscience...
  • ALTÉRITÉ, philosophie

    • Écrit par Sylvie COURTINE-DENAMY
    • 5 334 mots
    • 4 médias
    Cette ligne de partage entre ce qui m'est propre et ce qui est étranger, et que Husserl situait dans le vécu (Erlebnis) de ma chair, sera pour Martin Heidegger le « mourir ». Heidegger récuse l'évidence du cogito et des données immédiates d'un sujet, au nom d'une ontologie...
  • TRAVAIL/TECHNIQUE (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 2 943 mots
    Un siècle après Marx, le regard le plus lucide qu’ait jeté un philosophe sur nos sociétés est peut-être celui de Martin Heidegger (1889-1976) qui, au milieu du xxe siècle, dans sa conférence « La question de la technique », a bouleversé nos représentations. N’y a-t-il pas eu des techniques...
  • IMMANENCE ET TRANSCENDANCE

    • Écrit par Robert MISRAHI
    • 4 283 mots
    • 1 média
    ...Jaspers comme le tout-autre d'Emmanuel Lévinas se situent également à la verticale de l'homme. C'est avec l'existentialisme athée de Heidegger et de Sartre qu'on aperçoit une nouvelle forme de la transcendance, tout à la fois intérieure à ce monde-ci et distincte cependant d'une pure...
  • INFINI, philosophie

    • Écrit par Emmanuel LÉVINAS
    • 6 354 mots
    ... de l'objet à partir du donné fini : elle éclaire l'horizon infini où il apparaît et l'horizon infini d'horizons. Enfin, chez Heidegger, la finitude de l'être n'équivaut pas à la négation de l'infini. C'est au contraire à partir de structures positives de l'existence : être-au-monde,...
  • JONAS HANS (1903-1993)

    • Écrit par Nicolas TERTULIAN
    • 1 276 mots

    Le trajet philosophique de Hans Jonas a connu une ligne de développement sinueuse, sur laquelle on peut distinguer au moins trois étapes. Si les recherches sur la gnose et le gnosticisme ont dominé au début de son activité théorique, il s'est orienté, à partir de la Seconde Guerre mondiale, vers les...

  • LACOUE-LABARTHE PHILIPPE (1940-2007)

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 1 000 mots

    Né en 1940, tout comme Jean-Luc Nancy, et, comme ce dernier, professeur à l'université Marc-Bloch de Strasbourg, Philippe Lacoue-Labarthe s'inscrit dans la mouvance de Jacques Derrida (à propos duquel il organisa en 1980, avec Jean-Luc Nancy, un colloque à Cerisy-la-Salle publié sous le...

  • LANGAGE PHILOSOPHIES DU

    • Écrit par Jean-Pierre COMETTI, Paul RICŒUR
    • 23 538 mots
    • 9 médias
    ...d'autrui pour se rattacher à la problématique plus ontologique de la compréhension de l'« être-dans-le-monde ». On reconnaît là l'influence du premier Heidegger, celui de Sein und Zeit. La compréhension n'est plus ici une notion psychologique ; elle est désolidarisée de toute Einfühlung, de...
  • LIBERTÉ

    • Écrit par Paul RICŒUR
    • 11 649 mots
    • 1 média
    ...sujet est celui pour qui le monde est une représentation, un tableau déployé devant le regard. On se réfère ici, bien entendu, à l'interprétation que Heidegger donne de la certitude et de la recherche de certitude dans son fameux essai sur L'Âge du monde comme tableau. Or, cette promotion du cogito...