GNOSTICISME

Si la recherche sur la gnose et les gnostiques n'a jamais connu de période de latence, elle est, à l'époque contemporaine, frappée d'une crise de ferveur particulièrement intense. Travaux et congrès se multiplient. Nombre de chaires autrefois consacrées à l'étude du Nouveau Testament sont désormais occupées par les laudateurs, non de l'Évangile, mais des collections gnostiques, devenues par emphase publicitaire « racines de notre civilisation », ou encore « zen de l'Occident ». Engouement inévitable lorsque les textes récemment découverts – notamment près de Nag‘ Ḥammādī, en Haute-Égypte – arrivent sur le marché, engouement explicable par la croyance au mystère qui les nimbe, mais engouement qui n'évite ni la myopie des anciens chasseurs d'hérésies, ni le pathos des adeptes de l'ésotérisme.

Le mot « gnostique » est une étiquette commode qu'ont utilisée les anciens compilateurs de catalogues d'hérésies pour désigner toutes formes d'interprétation de la Bible fondées sur le rejet partiel ou total de l'interprétation reçue dans l'Église, et à laquelle ont recouru les modernes pour décrire une constante ou une convergence d'idées qui sous-tend la plus grande partie de la littérature philosophique et religieuse des premiers siècles de l'ère chrétienne.

Après avoir évoqué les aspects historiques, l'essence et la signification du gnosticisme, on examinera les caractéristiques respectives des deux usages du terme « gnostique » et l'on s'efforcera de dégager trois points significatifs qui peuvent autoriser son application à une production littéraire homogène et strictement limitée.

Approches du phénomène gnostique

Aspects historiques

Un certain type de connaissance

La gnose (du mot grec gnôsis) peut se définir comme une connaissance salvatrice, qui a pour objet les mystères du monde divin et des êtres célestes, et qui est destinée à révéler aux seuls initiés le secret de leur origine et les moyens de la rejoindre, et à leur procur [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GNOSTICISME  » est également traité dans :

ADAMITES

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 713 mots

Terme désignant les membres de deux sectes différentes, l'une gnostique, l'autre de la fin du Moyen Âge. La première eut pour fondateur Prodicus, disciple de Carpocrate (iie s.). Soucieux d'imiter Adam avant la chute, les adamites allaient complètement nus et c'est dans cet état […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adamites/#i_8278

APOCALYPTIQUE & APOCRYPHE LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean HADOT, 
  • André PAUL
  •  • 9 931 mots

Dans le chapitre « Les apocryphes au sens large »  : […] Enfin la découverte de toute une bibliothèque gnostique copte en 1947 à Nag Hammadi (Khenoboskion), dans la haute Égypte, comprenant une cinquantaine d'ouvrages jusqu'alors inconnus, pose à nouveau le problème. Beaucoup de ces textes ont des titres qui en font des apocryphes : Évangiles de Vérité, de Thomas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-apocalyptique-et-apocryphe/#i_8278

BARDESANE (154 env.-env. 222)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 299 mots

Philosophe, astrologue et poète d'Édesse. Converti au christianisme, Bardesane (Bar Dīṣān, en syrien Ibn Dayṣān) vécut à la cour Abgar IX d'Édesse. Il composa en langue syriaque de nombreux ouvrages, dont il reste peu de chose : un Dialogue des lois du pays, retrouvé dans son texte syriaque original et peut-être identique au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bardesane/#i_8278

BASILIDE (IIe s.)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 272 mots

Écrivain gnostique qui enseignait, entre 120 et 145 environ, à Alexandrie au temps d'Hadrien et d'Antonin le Pieux. Il avait été l'élève, à Antioche, de Ménandre, disciple de Simon le Mage. Il composa un Évangile, dont on a un fragment, un commentaire, Exegetica (peut-être sur cet Évangile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basilide/#i_8278

BOEHME JAKOB (1575-1624)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  • , Universalis
  •  • 2 651 mots

influence sur les esprits adonnés à la recherche de la « connaissance ». Philosophe gnostique, Boehme est fasciné par les images et les symboles bibliques et, grâce à la pénétration de son esprit, leur donne un sens nouveau. La gnose qu'il présente est privée de tout rapport avec les mouvements syncrétistes des premiers siècles. Il la manifeste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jakob-boehme/#i_8278

BOGOMILES

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY
  •  • 1 105 mots

Dans le chapitre « Théologie et vie des communautés »  : […] Ce système dualiste est fondé sur l'opposition entre la lumière et les ténèbres correspondant au Bien et au Mal. On retrouve ainsi les thèmes des anciennes gnoses telles qu'elles se présentaient chez Basilide et Valentin et telles que, de temps à autre, elles ont surgi sous des revêtements divers au cours de l'histoire. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bogomiles/#i_8278

CARPOCRATE & CARPOCRATIENS

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 410 mots

On ne connaît pratiquement rien de Carpocrate, gnostique alexandrin du iie siècle et fondateur de la secte des carpocratiens. Les documents anciens rapportent qu'il avait pour femme une certaine Alexandrie, de qui il eut un fils, Épiphane, mort à dix-sept ans après avoir composé un traité, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carpocrate-et-carpocratiens/#i_8278

CÉRINTHE (fin Ier s.)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 123 mots

Hérétique judéo-chrétien qui aurait enseigné en Asie Mineure à la fin du ier siècle. Autant qu'on puisse la reconstituer, la théologie de Cérinthe est une forme de l'hétérodoxie judéo-chrétienne d'Asie Mineure, que déjà combat saint Jean, et elle reflète le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerinthe/#i_8278

CLÉMENT D'ALEXANDRIE (140 env.-env. 220)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 2 917 mots

Dans le chapitre « La quête des traces du « Verbe » »  : […] de la Raison révélée par Dieu aux hommes dans l'Écriture sainte et dans le Christ. Le vrai sage, c'est le chrétien, lorsqu'il réalise la perfection de la vie morale et la perfection de la connaissance théologique, en un mot, pour reprendre un terme cher à Clément, lorsqu'il devient un vrai « gnostique ». Le vrai gnostique est donc un exégète, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clement-d-alexandrie/#i_8278

DOCÉTISME

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 244 mots

Les docètes (en grec dokêtai, du verbe dokein : « paraître ») ont représenté une tendance hérétique dans le christianisme dès le ier siècle : le Christ, au cours de sa vie terrestre, n'avait pas un corps réel mais seulement un corps apparent, comme celui d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/docetisme/#i_8278

DUALISME

  • Écrit par 
  • Simone PÉTREMENT
  •  • 6 146 mots

Dans le chapitre « Dualisme gnostique »  : […] Le nom de gnosticisme a été donné par les historiens modernes à un ensemble d'hérésies chrétiennes qui apparurent dès la fin du ier siècle. Ces hérésies, nombreuses et diverses, s'accordaient en ce qu'elles rejetaient, au moins en partie, l'Ancien Testament, et en ce qu'elles modifiaient la doctrine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dualisme/#i_8278

ECCLÉSIASTIQUE LIVRE DE L'

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 877 mots

Un des livres de sagesse de la Bible catholique, l'Ecclésiastique est regardé par les juifs et les protestants comme un « apocryphe de l'Ancien Testament ». C'est pourtant un texte juif préchrétien d'une grande importance. Son nom lui vient d'un de ses manuscrits grecs, le 248, qui porte ce titre. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-de-l-ecclesiastique/#i_8278

ENCRATITES

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 322 mots

Terme signifiant « les continents » (du grec enkratès) et désignant plusieurs sectes hérétiques de l'Église ancienne qui prônaient un rigorisme moral radical (interdiction du mariage, abstention de viande et de vin) fondé sur une condamnation de la matière et du corps considérés comme les œuvres d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encratites/#i_8278

ÉVANGILE DE VÉRITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 428 mots

Parmi les traités coptes qui sont contenus dans le Codex I, aujourd'hui connu sous le nom de Codex Jung et trouvé à Nag Hammadi (Haute Égypte), dans l'extraordinaire bibliothèque « gnostique », l'Évangile de Vérité a tout de suite attiré l'attention. Ce titre était celui d'un ouvrage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangile-de-verite/#i_8278

HÉRÉSIE

  • Écrit par 
  • Alain LE BOULLUEC
  •  • 2 350 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les origines »  : […] il peut faire entrer dans la même série, sous le nom d'Ébionites, les judéo-chrétiens – restés proches, par l'observance, les croyances ou la conception de l'Écriture, des origines juives du christianisme – et les gnostiques, qui répudient le Dieu de l'Ancien Testament. Et le procédé de l'amalgame, à jamais fécond en hérésiologie, est omniprésent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heresie/#i_8278

HERMÉTISME

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 4 997 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La littérature hermétique »  : […] donc le fruit d'exercices de piété et d'ascèse plutôt que d'une réflexion rationnelle. Elle se présente comme une gnose fondamentalement opposée à la science de type aristotélicien. Tandis que celle-ci s'affirme désintéressée, celle-là vise toujours une fin pratique, fût-ce le salut de l'homme. L'une recherche l'universel à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermetisme/#i_8278

IRÉNÉE DE LYON (130 env.-env. 208)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 1 882 mots

Dans le chapitre « Traditions gnostiques et tradition apostolique »  : […] La Pseudo-Gnose démasquée et réfutée, tel est le titre de l'ouvrage en cinq livres (écrit vers 180-185) dans lequel Irénée réfute le gnosticisme. Appelé traditionnellement Adversus haereses, il ne nous est parvenu que dans des traductions latine et arménienne. Le premier intérêt de cette œuvre est de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irenee-de-lyon/#i_8278

JEAN LIVRE SECRET DE

  • Écrit par 
  • Michel PEZIN
  •  • 326 mots

L'importance de l'écrit gnostique qu'est l'Apokryphon (ou Livre secret) de Jean se mesure au nombre des versions antiques qu'on en a retrouvées : trois dans la bibliothèque de Nag Hammadi (Codex II, III et IV […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-secret-de-jean/#i_8278

JUDAS ÉVANGILE DE

  • Écrit par 
  • Simon MIMOUNI
  •  • 959 mots

les premiers chrétiens, à l'époque où ils tentent de définir qui est Jésus et comment le suivre. Il est classé dans les évangiles dits gnostiques, représentatifs d'une forme de spiritualité qui privilégie la gnose – ou savoir –, c'est-à-dire la connaissance mystique du divin et de l'unicité essentielle du moi avec ce divin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangile-de-judas/#i_8278

KABBALE

  • Écrit par 
  • François SECRET, 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 7 274 mots

Dans le chapitre « L'école de Safed et Isaac Luria »  : […] progressive –, la doctrine lurianiste marque un nouvel épanouissement de la tendance gnostique dans la kabbale. La technique de contemplation fondée sur l'oraison méditative, qui apparut déjà en Espagne, sera élaborée en tant que discipline spirituelle principale et considérée comme telle. Plus que tout autre système, le lurianisme est centré sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kabbale/#i_8278

LUMIÈRE & TÉNÈBRES

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 307 mots

L'opposition lumière-ténèbres constitue un symbole universel. Pour en esquisser l'enjeu symbolique, on peut introduire trois grandes acceptions de la lumière sur le plan de l'imaginaire : la lumière-séparation, la lumière-orientation, la lumière-transformation. Ces trois aspects de la lumière comme symbole se définissent par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumiere-et-tenebres/#i_8278

MANICHÉISME

  • Écrit par 
  • Henri-Charles PUECH
  •  • 15 291 mots
  •  • 1 média

En réalité, il est, au sens plein du terme, une religion : une religion de type dualiste et d'essence « gnostique », mais qui, eu égard à son originalité foncière, est inassimilable à toute autre, et qui, en raison de sa cohérence dogmatique, de la rigidité de sa structure et de ses institutions, n'a cessé de garder, tout au long de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manicheisme/#i_8278

MARCION (85 env.-env. 160)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 619 mots

Hérétique chrétien, né à Sinope (Pont). Marcion vint à Rome vers 140, eut des démêlés avec l'Église locale et en fut chassé en 144. Influencé par le gnostique Cerdon, Marcion fonda une Église fortement hiérarchisée, qui regroupa un grand nombre de fidèles en Orient au moins jusqu'au ve siècle. L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcion/#i_8278

MESSALIENS

  • Écrit par 
  • Edina BOZOKY
  •  • 387 mots

Membres d'une secte gnostique apparue en Asie Mineure vers le milieu du ive siècle, provenant de l'Osrhoène, la région d'Édesse. On les appelle aussi euchites (du mot grec correspondant au mot syriaque qui a donné « messalien » ou « massalien » : celui qui prie), ou encore adelphiens, eustathiens, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messaliens/#i_8278

NAG HAMMADI BIBLIOTHÈQUE DE

  • Écrit par 
  • Michel PEZIN
  •  • 1 376 mots

On désigne sous le nom de bibliothèque de Nag Hammadi un lot de papyrus découverts fortuitement par des paysans égyptiens durant l'hiver 1945-1946. Ces papyrus étaient enfermés dans une jarre, au pied de la falaise du Gebel el-Tarif, assez près de l'ancien monastère fondé par Pacôme (Pboou ou Phboou, aujourd'hui Faou Guibli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bibliotheque-de-nag-hammadi/#i_8278

NICOLAÏSME

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 117 mots

L'Apocalypse (ii, 6 et 15) fait allusion à la « doctrine des nicolaïtes », qui sévissent à Éphèse et à Pergame et prônent des pratiques idolâtriques et le libertinage des mœurs. On ne sait rien de ce mouvement, dont le nom est peut-être symbolique (cf. Apoc., ii, 14 et 20). Irénée et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolaisme/#i_8278

ORIGÈNE (185-253/54) & ORIGÉNISME

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 5 517 mots

Dans le chapitre « Réfutation des gnostiques »  : […] à celui du premier. Mais, cette fois, la perspective est plus nettement polémique : s'il s'agit de réfuter les objections que les gnostiques opposent aux vérités de la foi, il s'agit notamment de redresser les fausses interprétations qu'ils donnent des textes scripturaires. C'est pourquoi Origène démontre tout d'abord l'identité du Dieu de la Loi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origene-et-origenisme/#i_8278

PHILIPPE ÉVANGILE DE

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 410 mots

Dans la nomenclature des évangiles apocryphes d'origine gnostique figurait l'Évangile de Philippe, connu par la Pistis Sophia et par Épiphane (Panarion, XXVI, xiii), qui en donne une citation. Mais on ignorait tout de ce texte jusqu'aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangile-de-philippe/#i_8278

PIERRE & DES DOUZE APÔTRES ACTES DE

  • Écrit par 
  • Michel PEZIN
  •  • 163 mots

Assez bien conservé dans la bibliothèque gnostique de Nag Hammadi (Codex VI), le texte intitulé Actes de Pierre et des douze Apôtres est différent des Actes de Pierre. Il relate la mission de Pierre et des Apôtres, qui les entraîne dans une certaine ville où un marchand de perles, nommé Lithargoël, invite les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actes-de-pierre-et-des-douze-apotres/#i_8278

PLÉRÔME

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 402 mots

Terme grec qui signifie « plénitude » et qui, dans cette acception, appartient à la langue classique. On le relève une quinzaine de fois dans le Nouveau Testament. On le rencontre aussi dans le néo-platonisme tardif, par exemple chez Damascius (au moins trois fois). Mais c'est le gnosticisme qui lui a donné valeur technique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plerome/#i_8278

PUECH HENRI-CHARLES (1902-1986)

  • Écrit par 
  • Michel TARDIEU
  •  • 1 378 mots

d'enseignement sont une sorte de commentaire perpétuel de son mémoire sur la dissidence gnostique dans l'école de Plotin. Il n'était pas le premier à s'occuper des gnostiques, mais il modifiait de fond en comble les perspectives reçues. Les théologiens qui les avaient étudiés jusque-là encore, les considéraient comme un phénomène interne à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-charles-puech/#i_8278

RÉVÉLATION

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 3 762 mots

Dans le chapitre « Le Nouveau Testament »  : […] Au cours du iie siècle, la gnose a renchéri sur cette notion de révélation, en concevant une sorte de révélation continue, en multipliant les révélateurs du mystère après la venue du Christ et en s'écartant de la révélation de l'Ancien Testament (Valentin, Marcion). Mais la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revelation/#i_8278

SEFER HA-BAHIR

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 359 mots

Traité anonyme, le premier à adopter le langage et les idées symboliques caractéristiques de la littérature kabbalistique qui s'étend du xiiie au xvie siècle. Il est attribué à une autorité connue du Talmud, Rabbi Nehunya ben ha- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sefer-ha-bahir/#i_8278

SIMON LE MAGE ou LE MAGICIEN (Ier s.)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 287 mots
  •  • 2 médias

Selon les Actes des Apôtres (viii, 9-24), Simon était un magicien, qui opérait en Samarie et se faisait appeler la Puissance de Dieu, la Grande. Converti par la prédication de Philippe, il reçut le baptême. Mais, quand il offrit de l'argent à Pierre pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-le-mage-le-magicien/#i_8278

SOHRAWARDĪ ou SUHRAWARDĪ SHIHĀBODDĪN YAHYĀ (1155-1191)

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET
  •  • 5 030 mots

Dans le chapitre « La philosophie orientale »  : […] qui est lumière dans la réalité essentielle de soi-même » et ce qui est ténèbre. Il donne ainsi une dignité métaphysique à un sentiment gnostique de la vie, fondé dans la reconnaissance d'un mal radical : « Combien résistent aux messages de leur Seigneur ! Sa force victoriale les saisira, abolissant jusqu'à leurs traces. Ils seront renversés, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sohrawardi-suhrawardi/#i_8278

THÉOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 5 365 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Théosophie et ésotérisme : histoire d'un mot »  : […] telle que nous l'entendons encore aujourd'hui. Il suggère plus ou moins, en effet, l'existence d'une connaissance de type gnostique (à la manière non du gnosticisme des premiers siècles, mais de l'attitude d'esprit spécifiquement ésotérique). C'est dans ce sens, par exemple, que tendent à l'employer le Pseudo-Denys, au vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theosophie/#i_8278

TRINITÉ

  • Écrit par 
  • Hervé SAVON
  •  • 3 116 mots

Dans le chapitre « Le IIe siècle »  : […] monothéiste qu'ils professent. À la même époque, en revanche, d'autres penseurs résolvent avec audace le problème de la pluralité du divin. Ce sont les gnostiques chrétiens du iie siècle, comme Basilide et Valentin. Plaçant à un niveau assez bas dans l'échelle des êtres le dieu de l'Ancien Testament, créateur maladroit et juge vindicatif, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trinite/#i_8278

VALENTIN (mort en 160 env.)

  • Écrit par 
  • Michel PEZIN
  •  • 520 mots

Théologien chrétien marqué par les doctrines platoniciennes, Valentin, d'origine égyptienne, vint d'Alexandrie à Rome vers 135. Il a composé des Lettres, des Homélies, un traité Sur les trois natures et un Évangile de Vérité (qui pourrait bien être l'écrit de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valentin/#i_8278

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel TARDIEU, Pierre HADOT, « GNOSTICISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gnosticisme/