ÊTRE, philosophie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La « question sur l'être » traverse l'histoire de la philosophie. Pour certains, elle serait le motif même de cette histoire, les différences entre les philosophies découlant, au plus profond, de la diversité des réponses à la question sur l'être. Dans ces termes, l'histoire de la philosophie se confondrait avec l'histoire du sens de l'être ou, plus fortement encore, avec les modalités de la « dispensation » de l'être (Hegel, Heidegger).

Cependant, une autre approche cherche plutôt à élucider le sens de l'être et de l'existence. On dira alors que le travail du philosophe consiste à passer d'un usage général et relativement imprécis, voire tautologique (Parménide), du concept d'être à la détermination des « acceptions » de l'être (Aristote) et des conditions de la prédication de l'existence (Kant, Frege). Dans cette perspective, la logique de l'existence prend le pas sur la question sur l'être.

L'être dans la pensée grecque

« Il soupçonna que l'eau était le principe des choses, que le monde était animé et rempli de démons. On dit qu'il découvrit les saisons de l'année, et qu'il la divisa en trois cent soixante-cinq jours. Il ne suivit les leçons d'aucun maître, sauf en Égypte, où il fréquenta les prêtres du pays. À ce propos, Hiéronyme dit qu'il mesura les pyramides en calculant le rapport entre leur ombre et celle de notre corps [...]. On lui attribue encore les sentences suivantes : de tous les êtres, le plus ancien, c'est Dieu, car il n'a pas été engendré ; le plus beau, c'est le monde, car il est l'ouvrage de Dieu ; le plus grand, c'est l'espace, car il contient tout ; le plus rapide, c'est l'esprit, car il court partout ; le plus fort, c'est la nécessité, car elle vient à bout de tout ; le plus sage, c'est le temps, parce qu'il découvre tout. » Ainsi pensait Thalès de Milet, tel que rapporté par Diogène Laërce (Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres, chap. I, paragr. 27 et 35, Paris, 1935).

Face à ce texte, cet autre : « Nous nommons le temp [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : professeur de philosophie des sciences à l'université de Milan

Classification


Autres références

«  ÊTRE, philosophie  » est également traité dans :

ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR
  •  • 7 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le réel n'est plus le rationnel : la fin des grands systèmes »  : […] elle abandonne son objet propre, à savoir la connaissance de la totalité de ce qui est. L'adéquation de la pensée à l'être en tant que totalité s'est décomposée. Qu'il s'agisse de l'idéalisme classique ou des philosophies qui ont succédé, on observe la même crise de l'exigence philosophique de totalité. Abdiquer cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-wiesengrund-adorno/#i_8152

ALQUIÉ FERDINAND (1906-1985)

  • Écrit par 
  • Jean BRUN
  •  • 1 583 mots

résultent de ce point de départ. Tout d'abord, il importe de ne pas confondre l'Être avec l'objet et de ne pas réduire celui-là à celui-ci. L'Être est conçu mais non compris ; c'est pourquoi le mystère de l'existence ne saurait être ramené à un problème que la science ou un système dialectique prétendraient pouvoir résoudre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-alquie/#i_8152

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 372 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Heidegger et l'être-auprès-de »  : […] le « mourir ». Heidegger récuse l'évidence du cogito et des données immédiates d'un sujet, au nom d'une ontologie de l'Être en tant que caché, transcendant. Pour accéder à la connaissance de l'être qui fonde le Dasein (« être-là ») humain, il faudra passer par une analytique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alterite-philosophie/#i_8152

ANALOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Alain de LIBERA
  • , Universalis
  •  • 10 455 mots

Dans le chapitre « La tradition antique et médiévale »  : […] La formulation médiévale du concept d'analogie de l'être est un phénomène tardif qui a été préparé par une longue suite de médiations et de transferts. Son point de départ est la théorie porphyrienne de l'homonymie transmise par Boèce et les Decem Categoriae […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analogie/#i_8152

ANTIQUITÉ - Naissance de la philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 11 117 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Conditions linguistiques »  : […] Une autre particularité remarquable de la langue grecque est l'usage du verbe être comme copule, c'est-à-dire comme mise en rapport d'un sujet S et d'un prédicat P dans une proposition attributive du type « S et P ». Les philosophes remarqueront […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-naissance-de-la-philosophie/#i_8152

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Être quelconque et être suprême »  : […] que la Métaphysique proposait deux sortes de définition de la « science recherchée ». L'une la présente comme la science de l'être en tant qu'être, c'est-à-dire de l'être envisagé par où (έe, qua) il est être et seulement être, et non « nombre, ligne ou feu » (Γ, 2, 1004 b 6). Une telle science est opposée d'emblée, dès les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/#i_8152

ASÉITÉ

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 830 mots

Appartenant strictement à la langue philosophique, le terme « aséité », qui évoque inévitablement la causa sui de Spinoza, désigne la propriété de ce qui a sa propre raison d'être en soi-même et n'est pas relatif à un autre pour ce qui est de son existence. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aseite/#i_8152

AVICENNE, arabe IBN SĪNĀ (980-1037)

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN
  •  • 8 898 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'exister : un accident nécessaire »  : […] de la condition négative qui doit en maintenir à l'écart tout ce qui peut l'empêcher d'être une idée générale, un des « universaux », de même qu'elle est neutre et indifférente à l'égard de la condition positive déterminant ce qu'il faut lui ajouter pour qu'elle soit réalisée dans un individu particulier. Or, parmi ces essences qui, de par elles- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avicenne/#i_8152

AVICENNISME LATIN

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 6 641 mots

Dans le chapitre « Un bilan paradoxal »  : […] d'Avicenne aux philosophes et aux théologiens du Moyen Âge tardif sont des plus décisifs. La définition du sujet de la « philosophie première », l'être en tant qu'être ; la théorie de l'être « accident de l'essence », ouvrant sur une version standard de la différence ontologique, que Thomas d'Aquin développera dans sa théorie de la « composition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avicennisme-latin/#i_8152

BADIOU ALAIN (1937-    )

  • Écrit par 
  • Elie DURING
  •  • 2 610 mots

Dans le chapitre « Un « geste platonicien » »  : […] bien que la seconde en constitue le préalable métaphysique. L'Être et l'événement (1988) expose une doctrine de la vérité qui soit compatible avec la thèse ontologique de l'irréductible multiplicité de l'être en tant qu'être (« multiple pur », non totalisable). Logiques des mondes (2006) en prolonge le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-badiou/#i_8152

BEAUFRET JEAN (1907-1982)

  • Écrit par 
  • Jean LAUXEROIS, 
  • Claude ROËLS
  •  • 646 mots

Le nom du philosophe Jean Beaufret demeure lié à celui de Martin Heidegger. La rencontre entre les deux hommes décida d'un dialogue lui-même décisif pour la pensée de notre temps. Jean Beaufret naquit à Auzances dans la Creuse. Après l'école communale et le lycée de Montluçon, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-beaufret/#i_8152

BOÈCE (480-524)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 1 463 mots

Dans le chapitre « Les traités théologiques »  : […] . Le traité III, qui aura un très grand succès au Moyen Âge, répond à la question : « Comment les êtres créés peuvent-ils, en leur être même, être bons sans être eux-mêmes le Bien substantiel ? » Boèce répond que l'être des étants est bon dans la mesure où cet être est originellement identique à l'être de Dieu (selon un mode idéal d'existence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boece/#i_8152

BRUNO GIORDANO (1548-1600)

  • Écrit par 
  • Jean SEIDENGART
  •  • 5 287 mots

Dans le chapitre « Les rapports entre Dieu et l'Univers »  : […] la nature est à l'intérieur [interior] de la matière. [...] La nature agit plus intimement en toutes choses que celles-ci ne sont intimes à elles-mêmes, et elle est principe de l'être, source de toutes les espèces, Esprit [Mens], Dieu, Être [Ens], Un [Unum], Vrai, Destin [Fatum], Raison, Ordre [Ordo]. » Bruno veut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giordano-bruno/#i_8152

CATÉGORIES

  • Écrit par 
  • Fernando GIL
  •  • 6 074 mots

Dans le chapitre « Plans de la pensée catégoriale »  : […] a)  Rien dans la philosophie grecque classique ne saurait être dit correspondre à la distinction entre ontologie matérielle et ontologie formelle. Il est vrai que l'Un, corrélat de l'Être selon Aristote (Métaphysique, 1003 b sqq.), amène à un entendement particulier de l'Être, car, en tant qu'associé à l'Un, l'Être n'est pas appréhendé comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/categories/#i_8152

CERCLE, symbolisme

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 659 mots

Le cercle est une figure qui exerce une réelle fascination sur l'imagination humaine. Ce fait ne peut être réduit à une simple dimension subjective ; il reflète tout autant une dimension objective, constituant ainsi l'un des archétypes les plus universels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercle-symbolisme/#i_8152

CHEMIN, symbolisme

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 895 mots

Dans toute tradition religieuse ou métaphysique, l'image du chemin est un symbole de la quête de l'Être. Il s'agit probablement d'une des images les plus sacrées — ce qu'exprime bien la parole du Christ : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jean […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chemin-symbolisme/#i_8152

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mise en question de l'idée de représentation »  : […] doit être comprise sur le fond de la thèse spéculative de la différence ontologique, c'est-à-dire de la différence de l'être (Sein) et de l'étant (Seiende). La métaphysique est, pour Heidegger, l'entreprise historique (caractéristique de l'histoire de la philosophie occidentale depuis Platon et Aristote) qui se donne pour tâche la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaissance/#i_8152

DERRIDA JACQUES (1930-2004)

  • Écrit par 
  • Catherine MALABOU
  •  • 3 354 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La présence en question »  : […] aperçus, ni a fortiori critiqués par lui. Ainsi en va-t-il de la détermination de l'être comme présence, qui se manifeste essentiellement au sein du traitement classique de la question du langage ; la parole, gage de proximité de la pensée à elle-même, y reçoit un privilège exorbitant par rapport à l'écriture qui n'en serait que la « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-derrida/#i_8152

DIFFÉRENCE, philosophie

  • Écrit par 
  • Alfredo GOMEZ-MULLER
  •  • 1 542 mots

. Elle n'est pas pensée dans son être propre, mais à partir d'un être auquel la pensée grecque accorde un statut ontologique supérieur : l'Identique, qui est une espèce du Même et se rattache à l'Un. Dans cette perspective, la différence, qui appartient au genre de l'Autre ou de l'altérité et fonde la pluralité ou le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/difference-philosophie/#i_8152

ÉLÉATES (-VIe--Ve s.)

  • Écrit par 
  • Henri Dominique SAFFREY
  • , Universalis
  •  • 1 038 mots

Dans le chapitre « Le monisme éléatique »  : […] – Les êtres doivent se trouver au-delà des choses du monde sensible, qui sont livrées au devenir et à la corruption : l'être n'est donc pas dans les choses mais au-delà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eleates/#i_8152

EMPÉDOCLE (-490 env.-env. -430)

  • Écrit par 
  • Jean BOLLACK
  •  • 2 902 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La dialectique de l'Un et du multiple »  : […] à rattacher le temps des choses à la forme sphérique, intemporelle et paradigmatique de l'Être. Héritier de la dialectique de Parménide, opposant l'Être un au vivant multiple, Empédocle maintient l'antinomie, mais l'explication ne se réfère pas principalement à l'exclusion mutuelle des termes. L'Un se disperse et se retrouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empedocle/#i_8152

ESSENCE, philosophie

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 493 mots

Important terme philosophique ayant une très longue histoire. L'essence d'un être, c'est ce qu'il est vraiment, ce qui fait qu'il est ce qu'il est. « L'essence coïncide avec ce qu'il y a de plus intime et de presque secret dans la nature de la chose, bref ce qu'il y a en elle d'essentiel » (É. Gilson […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essence-philosophie/#i_8152

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 894 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Du visible à l'invisible »  : […] pythagoricien (et héraclitéen) du voiler et du dévoiler répond la doctrine éléate. L'Être est lisse, sans partage ; il n'y a pas lieu de le scinder. Mais, si l'Être est un, comment – chez Parménide le premier – le poète pourra-t-il énoncer plus, et autre chose, que ce qui, précisément, est ? Comment admettre, après le chant de la Vérité, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-histoire/#i_8152

ÉTHIQUE, Baruch Spinoza - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 798 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du désir à la joie »  : […] Le désir est l'essence même de l'homme. » Ce que l'homme désire est bon, et ce n'est pas le bien qu'il désire qui définit le bien. Persévérer dans son être (conatus) est son essence : tout ce qui accroît sa puissance d'être sera donc bon. La morale, ici, n'est en rien définie à partir d'un ordre transcendant à notre nature. Quant à la liberté, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethique-baruch-spinoza/#i_8152

ÊTRE ET TEMPS, Martin Heidegger - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 793 mots
  •  • 1 média

menées à bien et ne paraîtront que les deux premières sections de la première partie. Dans cette thèse, Heidegger cherche à penser l'Être et sa structure temporelle à partir d'une analytique de l'être que nous sommes (Dasein). « Cet étant que nous sommes nous-mêmes et qui a entre autres la possibilité essentielle de questionner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etre-et-temps/#i_8152

ÉVÉNEMENT, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 1 927 mots

Dans le chapitre « L'événement contre la métaphysique »  : […] dans la sphère de la philosophie pratique et de la philosophie de l'histoire ; tôt ou tard, elle implique également une révision de l'idée de l'être. À cet égard, Martin Heidegger a accompli une percée décisive, d'abord en montrant comment l'historicité est constitutive de l'être-au-monde humain. S'étirant entre deux événements également […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evenement-philosophie/#i_8152

EXISTENCE PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 6 149 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le retour à l'origine »  : […] de L'Être et le temps (Sein und Zeit, 1927). Dès le début, il avait pensé que le problème de l'être est essentiel. Ce problème, il l'approche maintenant d'une autre manière, en se tournant vers le langage et vers les choses. L'essence de l'être, c'est d'être la vérité ; et la vérité, il continue encore à la voir dans la décision résolue ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-existence/#i_8152

EXISTENTIAL

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 455 mots

Terme technique de l'ontologie professée par Martin Heidegger et exposée par lui dans L'Être et le Temps (Sein und Zeit, 1927). Depuis lors, ce terme a été repris par différentes écoles existentialistes, mais non par toutes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/existential/#i_8152

FICHTE JOHANN GOTTLIEB (1762-1814)

  • Écrit par 
  • Alexis PHILONENKO
  • , Universalis
  •  • 8 846 mots

Dans le chapitre « L'acte libre du savoir »  : […] si le savoir consiste à se pénétrer, il présuppose deux éléments qui s'unifient : l'être et la liberté. Ce n'est que dans l'acte libre, qui consiste à penser et à savoir, à se saisir donc et à se pénétrer, que se réalise l'être-pour-soi absolu, essence du savoir. On retrouve là la première conception de Fichte d'une conscience qui est activité, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-gottlieb-fichte/#i_8152

GUILLAUME D'AUVERGNE (apr. 1180-1249)

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 1 044 mots

Sacré, en 1228 par Grégoire IX, évêque de Paris, où il avait été reçu magister theologiae en 1223, Guillaume d'Auvergne a été fortement influencé par les commentaires arabes d'Aristote et se présente à la fois comme le défenseur des ordres mendiants, alors en plein essor, et comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-d-auvergne/#i_8152

HEIDEGGER MARTIN

  • Écrit par 
  • Jean BEAUFRET, 
  • Alphonse DE WAELHENS, 
  • Claude ROËLS
  •  • 5 249 mots
  •  • 1 média

Heidegger est celui qui, au sortir de la phénoménologie de Husserl, s'est porté phénoménologiquement au cœur de la question de l'être comme question du sens de l'être. Cette question est la question de Être et Temps. « Le temps, tel qu'il est défini dans Être et Temps comme le sens de l'être, n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-heidegger/#i_8152

HEIDEGGER MARTIN, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 181 mots
  •  • 1 média

Avec Husserl, le fondateur de la phénoménologie, Martin Heidegger est, sans conteste, le philosophe allemand le plus important du xxe siècle. Être et Temps, paru en 1927, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heidegger-m-en-bref/#i_8152

HENRI DE GAND ou GOETHALS (1217?-1293)

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 744 mots

Principalement connu par ses œuvres — une Summa theologica (inachevée), quinze Quodlibeta, des Questions sur la métaphysique, un commentaire de la Physique d'Aristote —, Henri de Gand (de Gandavo), maître séculier de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-de-gand-goethals/#i_8152

HISTORICITÉ

  • Écrit par 
  • Hans Georg GADAMER
  •  • 6 442 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Existence et finitude »  : […] une démarche inverse, il posa l'existence humaine comme base phénoménale de l'ontologie. L'être-là (Dasein) est un étant qui se comprend en fonction de son être, c'est-à-dire qui est caractérisé par la compréhension de l'être. Cela n'est pas une détermination supplémentaire d'un étant en soi, du genre de la « substance », mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/historicite/#i_8152

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 324 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La différence heideggérienne »  : […] et les thèmes que l'on vient de développer en un langage plus délibérément ontologique. On parlera alors de la différence de l'être et de l'étant ou, plus simplement, du mouvement de la différence. On dira encore que l'être n'est pas sans les étants ni hors d'eux, comme les étants ne sont pas sans l'être mais en lui. L'être, et non plus l'homme, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_8152

HYLÉMORPHISME

  • Écrit par 
  • Édouard-Henri WÉBER
  •  • 939 mots

Théorie philosophique d'Aristote selon laquelle la constitution de tout être relevant du cosmos est expliquée par deux principes corrélatifs : la matière (hylê : bois, matériau de construction) et la forme (morphê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hylemorphisme/#i_8152

IBN ‘ARABĪ (1165-1241)

  • Écrit par 
  • Osman YAHIA
  •  • 4 419 mots

Dans le chapitre « Le livre des conquêtes spirituelles de La Mekke »  : […] Après cette partie doctrinale, qui est en quelque sorte le versant théorique de son système et sa vision de l'Être, il en vient aux pratiques (mu‘āmalāt) que le pèlerin doit suivre pour son avancement spirituel et sa perfection personnelle. Puis il décrit les aḥwāl, c'est-à-dire les états par lesquels le ṣūfi doit passer, et les événements […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-arabi/#i_8152

IMMANENCE ET TRANSCENDANCE

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 276 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La transcendance horizontale »  : […] Certes, il y a chez Heidegger une sorte d'émergence de l'être hors du néant, mais cette émergence n'a plus rien de commun avec le mouvement classique vers les hauteurs (encore présent chez Nietzsche). C'est que le néant est plutôt la négativité, l'acte de néantisation de l'être qu'opère la réalité humaine. L'essence de cette réalité, qui est son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immanence-et-transcendance/#i_8152

ISLAM (La civilisation islamique) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET, 
  • Jean JOLIVET
  •  • 9 001 mots

Dans le chapitre « La philosophie en Iran »  : […] la métaphysique des essences : selon lui, chaque substance est déterminée par son acte d'être et par le niveau atteint par l'intensité de cette existence (wojūd). Ainsi établit-il une gradation qui va de l'existence simplement mentale jusqu'aux plus hauts degrés du Malakūt et du Jabarūt. L'essence de la substance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-la-philosophie/#i_8152

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'herméneutique ontologique »  : […] du Dasein, lequel n'est plus du tout une conscience, mais un être dans le monde, un être qui se pose la question de l'être à partir de situations et de projets concrets et sur fond de finitude et de mortalité. Ainsi dépsychologisée, la compréhension est rapprochée du problème le plus fondamental du langage, car la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_8152

LAVELLE LOUIS (1883-1951)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis DUMAS
  •  • 373 mots

Métaphysicien français. Professeur à Strasbourg, puis à la Sorbonne (1932-1934), enfin au Collège de France. Louis Lavelle commence par la psychologie philosophique : La Perception visuelle de la profondeur et La Dialectique du monde sensible (Strasbourg, 1921). Son œuvre comprend en outre : La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-lavelle/#i_8152

LÉVINAS EMMANUEL (1905-1995)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 3 188 mots

Dans le chapitre « L'éthique comme philosophie première »  : […] de ces entretiens résume bien la tonalité fondamentale de cette période de maturité : « Mais à vrai dire l'apparition, dans l'être, de ces „étrangetés éthiques“ – humanité de l'homme – est une rupture de l'être. Elle est signifiante, même si l'être se renoue et se reprend. » Les « étrangetés éthiques », qui marquent la singularité de la pensée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-levinas/#i_8152

LIBERTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 11 646 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Être de l'acte et éthique de l'action »  : […] De ce renvoi le langage même est témoin. Acte, action, activité : ces mots disent plus que mouvement, geste, comportement, opération, effectuation, voire pratique ou praxis. Ou plutôt ils signalent, dans la conduite humaine, une épaisseur de sens que les deux précédents discours n'épuisent pas ; on dira : la révélation d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte/#i_8152

LULLE RAYMOND (1233 env.-1316)

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 2 774 mots

Dans le chapitre « Entre le non-être et l'être : l'agir »  : […] dont elle est le point de convergence et qui constituent le nexus de l'être ; il prétend ainsi subordonner à l'agir l'être lui-même et l'exister. L'être, n'ayant de statut qu'agissant, apparaît dans la philosophie lullienne comme discontinu ; et le non-être, sous l'apparence du non-faire, y sera doué d'une « réalité » toute particulière. Au fond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-lulle/#i_8152

MAL

  • Écrit par 
  • Étienne BORNE
  •  • 5 218 mots

Dans le chapitre « Une source commune de la religion et de l'athéisme »  : […] donc le contraire d'un artifice et d'une apparence : quelles que soient les figures que l'esprit humain donne à l'être et à la valeur dans la contingence des situations et des cultures, il ne peut jamais déposer cette double exigence qui le constitue comme esprit, qui lui fait attendre que l'être soit valeur et qui l'oblige inconditionnellement à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mal/#i_8152

MARXISME - Le matérialisme dialectique

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 6 387 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'être et la conscience »  : […] Le deuxième énoncé du matérialisme consiste à affirmer le primat et l'indépendance du réel par rapport à sa connaissance, de l'être par rapport au pensé :  »Le matérialisme admet d'une façon générale que l'être réel objectif (la matière) est indépendant de la conscience, des sensations, de l'expérience humaine. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-le-materialisme-dialectique/#i_8152

MÉLISSUS ou MÉLISSOS (-Ve s.)

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 337 mots

Philosophe grec né à Samos, en Ionie. Mélissos commande la flotte saméenne lorsqu'elle l'emporte sur la flotte athénienne en ~ 442. Disciple de Parménide (Diogène Laërce, IX, 24), il s'est attaché comme Zénon, mais sans utiliser sa méthode paradoxale de réfutation, à défendre les thèses éléates contre les partisans d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melissus-melissos/#i_8152

MERLEAU-PONTY MAURICE (1908-1961)

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 3 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Expérience de l'être-là et « sentir » »  : […] substitué à la conscience, se trouve désormais investi d'une compréhension implicite de l'être, en laquelle consiste ultimement l'humanité de l'expérience, et dont cet être-au-monde est le porteur originaire. Cela revient donc à destituer définitivement la pensée théorique du monopole, voire du primat, de cette compréhension. Il est vrai que chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-merleau-ponty/#i_8152

MÉTAPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 9 361 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La métaphysique d'Aristote »  : […] Toutes les sciences portent sur un genre déterminé d'être, sur des objets spécifiés et considérés en leur particularité propre. Mais tous les objets étudiés par les sciences (y compris, aux yeux d'Aristote, les objets mathématiques) ont ceci de commun qu'ils sont : l'être est leur caractère le plus général. Il doit donc y avoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphysique/#i_8152

MÉTASTABILITÉ

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 077 mots

« Ce qui se manifeste, c'est aussi, en premier et le plus souvent, l'apparente stabilité des choses visibles, leur extraordinaire entêtement à demeurer en leur état » (J. T. Desanti, Natura Rerum : ordre ou désordre ?). La stabilité désigne la condition de possibilité de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metastabilite/#i_8152

MOI

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 12 469 mots

Dans le chapitre « La promotion philosophique du moi »  : […] pour un stoïcien ; la partie n'étant que par le tout, une affirmation inconditionnelle de l'être ne peut porter que sur le tout ; si elle venait à porter efficacement sur la partie, celle-ci serait le tout (dans ce sens, le cogito serait le monde, il ferait le monde, il épuiserait et prescrirait la totalité de l'être : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moi/#i_8152

MORT - Les interrogations philosophiques

  • Écrit par 
  • René HABACHI
  •  • 7 527 mots

Dans le chapitre « La mort en contestation »  : […] débouchent sur un « chiffre silencieux » avec Jaspers ou sur une espérance avec Marcel. Passant de l'existence à l'être, par un dessaisissement du temps, elles se recueillent en une zone plus dense. Par là, la phénoménologie se réfère à une métaphysique, et la transcendance, que des philosophes comme Heidegger et Sartre réduisent à un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-les-interrogations-philosophiques/#i_8152

MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Françoise BALIBAR
  •  • 6 897 mots

Dans le chapitre « Mouvement et changement »  : […] L'idée de mouvement est d'abord apparue comme difficile à penser logiquement. Faire du mouvement une chose naturelle, en effet, c'est dire que l'être n'est pas totalement être et qu'il participe donc de son contraire, le non-être. Comme le dit Maurice Clavelin (La Philosophie naturelle de Galilée), « un des grands mérites de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement/#i_8152

NÉANT

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 210 mots

Dans le chapitre « « L'homme est l'être par qui le néant arrive au monde » »  : […] L'Être et le Néant et dont la première partie porte sur « le problème du néant ». En face de la massivité, de la matérialité de l'être des choses qui ne sont jamais que ce qu'elles sont et coïncident avec leur essence, l'homme ne prend conscience des choses et de lui-même que dans une non-coïncidence : « Il est ce qu'il n'est pas et il n'est pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neant/#i_8152

NÉO-PLATONISME

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 2 997 mots

Dans le chapitre « Esquisse doctrinale »  : […] pour enchaîner et formaliser tous ces apports. Celle-ci consiste à essayer une hypothèse pour voir quelles conséquences entraînent sa position et sa négation. Cette hypothèse est la thèse du Parménide historique : l'unité de l'Être. Mais, pour l'envisager sous tous les points de vue, il faut diviser l'hypothèse en huit ou neuf branches […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-platonisme/#i_8152

NIETZSCHE FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 9 775 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'être selon Nietzsche »  : […] On pourrait douter, devant une transformation aussi décisive des conceptions traditionnelles, que le mot être soit encore légitime pour qualifier ce qui, à l'intérieur de l'interprétation, constitue le texte. Le mot être semble solidaire d'une construction métaphysique dont la critique nietzschéenne, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-nietzsche/#i_8152

NIHILISME

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 4 433 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Nihilisme et oubli de l'être »  : […] La méditation nietzschéenne reste ainsi inféodée au destin de la métaphysique, qui requiert l'objectivation illimitée de l'« étant » afin de garantir à la subjectivité humaine et à sa « représentation » la domination absolue. Rien d'étonnant, alors, si cette subjectivité, encore cachée dans le thème platonicien de l'Idée, s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nihilisme/#i_8152

NON-ÊTRE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 355 mots

Le non-être n'est pas le néant, si l'on entend par néant la simple absence d'être (l'idée de néant ne surgit qu'après coup, de façon imaginaire, comme suppression de l'être). Au sens le plus fort, le non-être est la part de négativité qui est présente dans le réel ou bien le pouvoir de négation qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/non-etre/#i_8152

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 647 mots
  •  • 1 média

Ontologie » veut dire : doctrine ou théorie de l'être. Cette simple définition, toute nominale d'ailleurs, propose une petite énigme de lexique : le mot « ontologie » est considérablement plus récent que la discipline qu'il désigne ; ce sont les Grecs qui ont inventé la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ontologie/#i_8152

PANTHÉISME

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 7 634 mots

Dans le chapitre « L'essence du panthéisme »  : […] mot n'est d'ailleurs utilisé par aucun des philosophes de la Totalité), le problème essentiel réside dans les rapports de l'Être à ses modalités finies. Bruno, Plotin ou Schelling n'hésitent pas à parler d'ombre et de simulacre à propos du monde sensible, ou même de chute (comme Schelling) ou d'aliénation (comme Hegel). Pour Spinoza, la partie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pantheisme/#i_8152

PARMÉNIDE (-VIe-Ve s.)

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 2 234 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Routes »  : […] la doctrine des Routes. « Route » est une image signifiant la démarche du discours : ici, une loi de construction de la phrase, et de l'enchaînement des phrases. Il est permis de prononcer « est » avec un sujet positif : Ce qui est est, ou Il est. Ou, encore, l'équivalent double négatif : Ce qui n'est pas ou Non-être n'est pas. Il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parmenide/#i_8152

PHÉNOMÉNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Renaud BARBARAS, 
  • Jean GREISCH
  •  • 7 227 mots

Dans le chapitre « La phénoménologie après Husserl »  : […] au premier plan le souci ontologique qui animait déjà la phénoménologie husserlienne : la tâche de la philosophie est de poser à nouveaux frais la question de l'être, de s'ouvrir l'accès au sens même de l'être, en tant que distinct des étants (les « choses » qui sont). Cette interrogation sur l'être passe par l'élucidation d'un étant singulier, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie/#i_8152

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 040 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Réduction phénoménologique »  : […] la philosophie comme science de l'être, et y reconnaît son thème permanent depuis l'Antiquité jusqu'à Hegel. Il se peut que l'être soit le concept le plus embrouillé, le plus obscur de tous, mais « il faut que nous comprenions l'être pour être exposé à un monde qui est et que nous puissions y exister » (Heidegger). Paradoxalement, au milieu des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_8152

PHYSIS

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 3 788 mots

Dans le chapitre « La « physis » présocratique et sa postérité »  : […] choses ? Comment naissent-elles et croissent-elles ? En quel sens l'étant vient-il à l'être ? Les réponses pourront diverger, et seuls certains présocratiques, comme les atomistes et Anaxagore, partageront la thèse d'Empédocle selon laquelle ce que l'on appelle naissance (ϕ́υσις) n'est qu'une composition nouvelle d'éléments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physis/#i_8152

PLATON

  • Écrit par 
  • Monique DIXSAUT
  •  • 13 742 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'être et le non-être »  : […] la différence, ce que va faire Le Sophiste en posant la question de l'être et du non-être. Parménide a rompu avec les anciennes cosmogonies qui prétendaient engendrer tout ce qui est à partir de principes comme l'eau, l'air ou le feu. Il n'a pu le faire qu'en appliquant un principe de non-contradiction fort : l'être, nécessairement, est ; il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platon/#i_8152

POÈME, Parménide - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 786 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'affirmation ontologique »  : […] Les vers du fragment 2 semblent légitimer l'opposition radicale entre ces deux voies : « Je vais te dire quelles sont les deux seules voies de recherche à concevoir : la première – comment il est et qu'il n'est pas possible qu'il ne soit pas – est le chemin auquel se fier – car il suit la Vérité. La seconde, à savoir qu'il n'est pas et que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poeme/#i_8152

PORPHYRE (234 env.-310)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 2 155 mots

Dans le chapitre « La doctrine de l'acte d'être »  : […] arabes, de la doctrine de Marius Victorinus), que Porphyre a eu une doctrine de l'être tout à fait originale. Ici encore, Porphyre transforme et déforme la pensée de son maître Plotin. Celui-ci avait posé au-delà de l'Esprit, Substance première, un principe absolument simple, sans substance, sans pensée, qu'il avait appelé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porphyre/#i_8152

RAISON

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 13 167 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le discours humain et la vérité de l'Être »  : […] Parménide, qui a exercé une influence décisive sur Platon et, à travers lui, sur tout le développement de la philosophie, voit cette tension entre le discours humain et l'être de ce qui est vraiment, et il veut la dépasser : l'unité est indissoluble entre pensée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raison/#i_8152

RÉALITÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 4 964 mots

une réalité, c'est une chose qui est, la réalité, c'est l'ensemble des choses qui sont. Or la notion d'être, ou d'existence (en ce qui concerne les choses, ces deux termes ne sont pas à distinguer), est une des notions fondamentales et premières de l'esprit : elle suppose une sorte d'expérience irréductible à toute autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realite/#i_8152

RECHERCHES PHILOSOPHIQUES SUR L'ESSENCE DE LA LIBERTÉ HUMAINE, Friedrich Wilhelm Joseph von Schelling - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 828 mots

Dans le chapitre « La liberté et le mal »  : […] qui lui est propre, et qui le constitue comme être intelligible. La liberté constitue bien le fond de l'être : « En dernière et suprême instance, il n'y a pas d'autre être que le vouloir. Vouloir est l'être originaire, et c'est à lui seul que reviennent tous les prédicats de ce dernier : absence de fondement, éternité, indépendance à l'égard du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recherches-philosophiques-sur-l-essence-de-la-liberte-humaine/#i_8152

RELATION

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 7 662 mots

Dans le chapitre « La doctrine des catégories : Aristote et Kant »  : […] elles-mêmes être considérées comme des déterminations réelles de l'être. Ce sont les genres les plus généraux de l'être. À ce titre, elles constituent des notions irréductibles : on ne peut les définir les unes par les autres, et on ne peut les ramener à un genre unique suprême. La relation est l'une des dix catégories retenues par Aristote. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relation/#i_8152

ROSMINI-SERBATI ANTONIO (1797-1855)

  • Écrit par 
  • François EVAIN
  •  • 655 mots

Prêtre, philosophe et patriote italien. Né en 1797 à Rovereto, Antonio Rosmini-Serbati fit ses études universitaires à Padoue (1817-1819). Il fonda en 1828 une congrégation religieuse, l'Institut de la charité (rosminiens). Le roi Charles-Albert l'envoya établir des accords politiques avec Pie IX. Rosmini accompagna le pape en fuite à Gaète (nov. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-rosmini-serbati/#i_8152

ṢADRĀ SHĪRĀZĪ (1572-1640)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DUCASSÉ
  •  • 1 907 mots

Dans le chapitre « Une métaphysique de l'acte d'exister »  : […] encontre de la métaphysique des essences héritée d'al-Fārābī et d'Avicenne, il pose une métaphysique de l'être, à l'intérieur de laquelle aucune essence ne sera déterminée indépendamment de son acte d'exister. C'est cette primauté de l'acte d'exister sur la quiddité, sur l'essence, qui commande toute la structure du système […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadra-shirazi/#i_8152

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Pour-soi et en-soi »  : […] husserlienne est donc encore présente, mais le terme d'« ontologie », qui renvoie à la question heideggérienne de l'Être, indique une nouvelle orientation de la pensée de Sartre – qui va de pair avec une certaine distance prise à l'égard de Husserl. Cette évolution, Sartre lui-même la formule explicitement dans le journal de guerre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_8152

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les fondements transcendantaux de la connaissance scientifique : le néo-kantisme »  : […] appeler un « idéalisme logique ». La dualité, fondamentale chez Kant, de la sensibilité et de l'entendement disparaît au profit de l'entendement. Cela veut dire qu'il n'y a pas de facteur étranger à la pensée, pas de donné externe, mais que tout être est un être posé par la pensée, est un produit de la pensée elle-même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_8152

SOHRAWARDĪ ou SUHRAWARDĪ SHIHĀBODDĪN YAHYĀ (1155-1191)

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET
  •  • 5 030 mots

Dans le chapitre « La philosophie orientale »  : […] : la ténèbre et la lumière, soit ce qu'il y a de plus manifeste, présence de l'être à soi-même, vie et connaissance de soi ; cette lumière est l'Orient, c'est-à-dire l'origine de toute vie et le principe de toute liberté. Sohrawardī montre, en effet, que tout existant est nécessairement conscience de soi et que son existence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sohrawardi-suhrawardi/#i_8152

SOPHISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Barbara CASSIN
  •  • 6 775 mots

Dans le chapitre « De l'ontologie à la logologie »  : […] « Rien n'est ; si c'est, c'est inconnaissable ; si c'est et si c'est connaissable, c'est incommunicable. » Les trois thèses du traité se présentent à leur tour comme un renversement du Poème de Parménide, dont on a retenu, de Platon jusqu'à nos jours, d'abord qu'il y a de l'être, puisque « l'être est » et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophistique/#i_8152

SPINOZA BARUCH (1632-1677)

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 12 184 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La connaissance et la réflexion »  : […] comme instrument de libération la connaissance réflexive, doit déployer son système, c'est-à-dire « se représenter l'image de la Nature », en commençant par « l'idée de l'Être le plus parfait «  : l'esprit « doit produire toutes ses idées à partir de celle qui représente l'origine et la source de la Nature » (Réforme de l'entendement, §§ 49 et 42 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baruch-spinoza/#i_8152

SUBSTANCE

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 5 343 mots

philosophique poursuit sa recherche et son aventure à côté et au-delà des sciences positives. Mieux : la philosophie n'hésite pas à reprendre sans cesse le problème fondamental de cette métaphysique dont on annonçait la mort et qui est le problème de l'être. Dans son rapport au vouloir-vivre, au temps, ou au néant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/substance/#i_8152

THOMISME

  • Écrit par 
  • Édouard-Henri WÉBER
  •  • 5 229 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une métaphysique dynamique de l'être comme acte »  : […] sujet créé pour la réalisation de son retour au Principe, la métaphysique thomiste de l'être en tant qu'être culmine dans la fameuse doctrine qui est assez approximativement dite distinction de l'essence et de l'existence et qui comprend deux moments corrélatifs : d'une part, chez l'Être premier, identité absolue de l'essence et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomisme/#i_8152

UN PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 3 714 mots

Dans le chapitre « Quelques modèles d'unité »  : […] Telle est l'opposition de ce qu'on a appelé « les philosophies de l'Être » et « les philosophies de l'Un ». L'Être est une totalité infiniment sublimée. L'Un est le symbole de l'Ineffable et de la théologie négative […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-un/#i_8152

VÉRITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Antonia SOULEZ
  •  • 10 663 mots

Dans le chapitre « De la distinction entre le vrai dans l'être et le vrai dans la pensée à la critique de la vérité comme adéquation »  : […] de la vérité, conçue à l'origine sur le mode du « non-voilement » (Unverbogenheit) de l'Être même, que célèbre Heidegger à partir du Poème de Parménide d'Élée. D'après Heidegger, c'est en effet à un tel « changement intervenu », avec Platon, « dans l'essence de la vérité » (« La Doctrine de Platon sur la vérité », in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite/#i_8152

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 199 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les philosophies de la violence »  : […] Les pensées qui reconnaissent dans l'Être des principes de contradiction ou de négativité admettent la réalité de la violence. Ainsi Héraclite d'Éphèse (fin du vie-début du ve siècle avant J.-C.) affirme la nature antagonique de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/#i_8152

XUANXUE [HIUAN-HIUE]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 960 mots

Courant philosophique qui apparut en Chine vers la fin de l'Empire des Han (iie s.), le Xuanxue réagit contre la scolastique confucianiste qui était jusque-là la doctrine officielle. En cherchant à retrouver l'enseignement pur et fondamental des grands penseurs de l'Antiquité, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xuanxue-hiuan-hiue/#i_8152

ZHU XI [TCHOU HI] (1130-1200)

  • Écrit par 
  • Léon VANDERMEERSCH
  •  • 1 777 mots

Dans le chapitre « La philosophie de la raison »  : […] à l'impair et au pair. La conception métaphysique de l'être qui répond à cette théorie est celle d'une unité antérieure au pair et à l'impair, donc transcendant l'un phénoménal, et à laquelle est donné le nom de principe suprême (taiji). C'est à élever à un niveau inégalé de systématisation la cosmologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhu-xi-tchou-hi/#i_8152

Voir aussi

Pour citer l’article

Giulio GIORELLO, « ÊTRE, philosophie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etre-philosophie/